Harriet Beecher Stowe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Harriet Beecher Stowe
Beecher-Stowe.jpg
Harriet Beecher Stowe.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
HartfordVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Phillips Academy Cemetery d'Andover (Massachusetts)
Nom de naissance
Elizabeth Harriet BeecherVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Hartford Female Seminary (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Romancière, poète, militante abolitionniste et féministe
Rédacteur à
Famille
Famille Beecher (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Roxana Foote Beecher (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Isabella Beecher Hooker (en)
Thomas K. Beecher (en)
Catharine Beecher
Edward Beecher (en)
Henry Ward Beecher
Charles Beecher (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Calvin Ellis Stowe (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Religion
Presbytérienne
Genres artistiques
Distinctions
Liste détaillée
Connecticut Women's Hall of Fame (en)
Ohio Women's Hall of Fame (en)
National Women's Hall of Fame ()
Distinguished Americans series (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Archives conservées par
Œuvres principales
La Case de l'oncle Tom, A Key to Uncle Tom's Cabin (d), Dred, histoire du grand marais maudit (d), Still, Still with Thee (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Harriet Beecher Stowe
signature

Elizabeth Harriet (ou Henriette) Beecher Stowe, née le à Litchfield et morte le à Hartford, est une femme de lettres américaine, philanthrope, militante abolitionniste et féministe. Son roman d'inspiration chrétienne, humaniste et féministe, La Case de l'oncle Tom (1852), vendu à des millions d'exemplaires est reçu comme un électrochoc pour la conscience publique américaine, il dénonçait le commerce et l'institution de l'esclavage au moment où les tensions légales et sociales entre esclavagistes du Sud et abolitionnistes du Nord devenaient de plus en plus tendues. Elizabeth Harriet Beecher Stowe a écrit plus de vingt livres, dont des romans, trois mémoires de voyage et des collections d'articles et de lettres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Portrait par David d'Angers

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Elizabeth Harriet est septième de onze enfants de la fille de Lyman Beecher[1],[2], un pasteur presbytérien[3], et de Roxana Foote Beecher[4]. Parmi les onze enfants, sept fils deviendront des pasteurs, dont Henry Ward Beecher, figure majeure de l'émancipation des Afro-Américains. Sa sœur aînée Catherine Beecher sera une pionnière du droit des femmes à l'éducation[5], et sa sœur cadette Isabella Beecher Hooker (en) sera une des fondatrices de la National Women’s Suffrage Association[6],[7],[8].

Bien que sa famille soit puritaine, elle est ouverte aux problèmes sociaux et à la réforme de la société. Sa mère meurt quand elle a cinq ans, son père se remarie avec Harriet Porter Beecher. Dès son enfance, elle est invitée à participer aux débats lors des repas, ce qui lui donne un maniement de l'argumentation, de la rhétorique[7].

En 1832, son père fonde un séminaire de théologie à Cincinnati dans l'Ohio. Elizabeth devient alors professeure et se lance dans l'écriture avec les Scènes et types descendant des pèlerins qu'elle publiera en 1843 sous le titre de The Mayflower (Fleur de mai, du nom du navire anglais (Mayflower) d'émigrants arrivé en Amérique du Nord en 1620)[9].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1833, elle publie son premier livre Primary Geography où elle célèbre les diverses cultures qu'elle a pu connaître[10],[11].

Avec son mari Calvin Stowe[12], collègue de son père, elle s'engage dans le combat abolitionniste. Leurs opinions anti-esclavagistes ouvertement déclarées font qu'ils doivent quitter la ville de Cincinnati pour se réfugier à Brunswick dans le Maine. La Case de l'oncle Tom, paru en 1852, se vend la première année à 300 000 exemplaires ; le livre durcit les tensions entre le Sud et le Nord en fustigeant la civilisation sudiste et enflamme les abolitionnistes.

Selon Wendell Phillips, Stowe a récolté une audience que les abolitionnistes avaient semée ; cependant, si après son succès littéraire Stowe est restée à l'écart des activités publiques des groupes abolitionnistes, elle a aussi développé une amitié réelle empreinte de respect et de confiance avec le célèbre abolitionniste William Lloyd Garrison[13].

Elle avait auparavant publié quelques contes ou nouvelles. Forte de ce succès, elle tente de publier une suite en 1856, Dred, histoire du grand marais maudit. Mais le titre ne rencontre pas la même ferveur populaire que La Case de L'oncle Tom qui restera son ouvrage incontournable, et qui connut un immense succès en Amérique et en Europe et fut traduit dans de nombreuses langues.

Avec son frère le révérend Henry Ward Beecher, elle soutient moralement et financièrement Myrtilla Miner qui a ouvert à Washington une académie d'enseignement supérieur pour former des jeunes femmes afro-américaines au métier d'institutrice malgré les vives oppositions rencontrées[14]

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

En 1836, elle épouse un pasteur, le révérend Calvin Stowe, prenant ainsi le nom d'Harriet Beecher Stowe.

Elle repose au Phillips Academy Cemetery d'Andover (Massachusetts), aux côtés de son époux[15].


Œuvres (sélections)[modifier | modifier le code]

Éditions originales[modifier | modifier le code]

  • (en-US) The Mayflower; or, Sketches of scenes and characters among the descendants of the Pilgrims, Harper & Brothers, , 324 p. (OCLC 1049620918, lire en ligne),
  • (en-US) Uncle Tom's cabin, volume 1, Jewett, Proctor & Worthington, , 318 p. (lire en ligne),
  • (en-US) Uncle Tom's cabin, volume 2, Jewett, Proctor & Worthington, , 355 p. (lire en ligne),
  • (en-US) A key to Uncle Tom's cabin; presenting the original facts and documents upon which the story is founded, Jewett, Proctor & Worthington, , 276 p. (OCLC 1097468070, lire en ligne),
  • (en-US) Dred : a tale of the great dismal swamp, volume 1, Phillips, Sampson and Company, , 346 p. (OCLC 1033579064, lire en ligne),
  • (en-US) Dred : a tale of the great dismal swamp, volume 2, Phillips, Sampson and Company, , 384 p. (OCLC 1033579064, lire en ligne),
  • (en-US) The minister's wooing, A.L. Burt, , 378 p. (lire en ligne),
  • (en-US) The pearl of Orr's Island: a story of the coast of Maine, Ticknor and Fields, , 472 p. (OCLC 1050798350, lire en ligne),
  • (en-US) Oldtown folks, Fields, Osgood, , 632 p. (OCLC 98506409, lire en ligne),
  • (en-US) Agnes of Sorrento, Fields, Osgood and Co, , 424 p. (OCLC 1038768886, lire en ligne)
  • (en-US) Lady Byron vindicated: a history of the Byron controversy, Fields, Osgood, & co., , 498 p. (OCLC 963736448, lire en ligne),
  • (en-US) My wife and I; or, Harry Henderson's history, Houghton, Mifflin and company, , 506 p. (OCLC 1049886881, lire en ligne),
  • (en-US) Pink and white tyranny A society novel, Roberts Brothers, , 352 p. (OCLC 68750442, lire en ligne),
  • (en-US) Woman In Sacred History, J.B. Ford and Company, , 506 p. (lire en ligne),
  • (en-US) Palmetto-leaves, J.R. Osgood and Company, , 340 p. (OCLC 68768614, lire en ligne),
  • (en-US) Betty's bright idea; also, Deacon Pitkin's farm, and The first Christmas of New England, J.B. Ford & Company, , 132 p. (OCLC 948534884, lire en ligne),
  • (en-US) Poganuc people: their loves and live, Houghton, Mifflin and Company, , 394 p. (OCLC 1050819628, lire en ligne),
  • (en-US) Life of Harriet Beecher Stowe, compiled from her letters and journals by her son, Charles Edward Stowe, Houghton, Mifflin and Company, , 598 p. (OCLC 1048344178, lire en ligne)
  • (en-US) Queer little people, Houghton, Mifflin and company, , 208 p. (OCLC 1069256657, lire en ligne)

Éditions contemporaines[modifier | modifier le code]

Traductions françaises[modifier | modifier le code]

Dès sa parution en 1852 La case de l'oncle Tom va être traduit en français

  • La case du Père Tom, ou Vie des nègres en Amérique (trad. Emile de La Bédollière), G. Barba (Paris), , 112 p. (lire en ligne),

traduction abrégée qui sera suivi en 1853 par une traduction en deux volumes :

  • La case de l'oncle Tom, ou Sort des nègres esclaves. (trad. Louis Carion), Dentu (Paris), , volume 1 : 245 p, volume 2 : 220 p.

Ses oeuvres majeures seront régulièrement traduites et rééditées durant le XIX° siècle et début du XX° siècle dont la sélection suivante :

  • Fleur de mai, nouvelles américaines, par Henriette Beecher Stowe (trad. La Bédollière, ill. Janet-Lange), G. Barba, , 32 p. (OCLC 459095199)
  • La Clef de la "Case de l'oncle Tom", contenant les faits et les documents originaux sur lesquels le roman est fondé (trad. Adolphe Joanne et Émile Daurand Forgues), Bureaux du Magasin pittoresque, , 399 p. (OCLC 459095880),
  • Nouvelles américaines, (trad. Alphonse Viollet), Charpentier, , 330 p. (OCLC 3133250),
  • Noirs et blancs, scènes d'esclavage, Lebrun, , 104 p. (OCLC 459095696),
  • Souvenirs heureux : voyage en angleterre, en France et en Suisse (trad. Eugène Forçade), Michel Lévy Frères, , 288 p. (OCLC 750858221),
  • Dred, Histoire du grand marais maudit (2 volumes), Librairie centrale des publications illustrées, (OCLC 463734307),
  • La fiancée du ministre (trad. H. de L'Espine), Hachette, , 316 p. (OCLC 459095327),
  • Les petits renards ou les petites fautes qui troublent le bonheur domestique (trad. Fanny Duval), Société des haités religieux, (OCLC 758055194),
  • A propos d'un tapis, ou, La science du foyer domestique, Neuchâtel, J. Sandoz, , 202 p. (OCLC 244676730),
  • Coups d'épingle ou tyrannie domestique [« Pink and white tyranny »], Lausanne, Payot, , 226 p. (OCLC 715961779),
  • Une poignée de contes (trad. Léontine Rousseau), Bazin et Girardot, , 102 p. (OCLC 459095305),
  • Pussy Willow, ou, Fleur des champs et fleur de serre : histoire pour les jeunes filles, Neuchatel, Sandoz, , 109 p. (OCLC 17165924),
  • Ma femme et moi (3 volumes) (trad. Hélène Janin), Sandoz et Fischbache, 1872-1877 (OCLC 716094890),
  • Marion Jones : nouvelle américaine (trad. Émile de La Bédollière), Limoges, C. Barbou, , 72 p. (OCLC 459095234),
  • La rose thé : nouvelle américaine (trad. Émile de La Bédollière), Limoges, C. Barbou, , 124 p. (OCLC 459095275),
  • Les fleurs sous la neige : nouvelles américaines, Limoges, C. Barbou, , 167 p. (OCLC 459095210),
  • Le Petit Édouard, nouvelle américaine, Limoges, E. Ardant,, , 63 p. (OCLC 459095271),
  • Evangéline, Paris, A. Méricant, , 128 p. (OCLC 891233827),
  • Marchands et chasseurs d'esclaves, Paris, A. Méricant, , 128 p. (OCLC 891233826),

Hommage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Harriet Beecher Stowe | Biography, Books, & Facts », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 16 juin 2020)
  2. (en) « Harriet Elizabeth Stowe - Encyclopedia », sur theodora.com (consulté le 16 juin 2020)
  3. (en-US) « Lyman Beecher | American minister », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 16 juin 2020)
  4. (en-US) « Harriet Beecher Stowe | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le 16 juin 2020)
  5. (en-US) « Catharine Beecher | American educator and author », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 16 juin 2020)
  6. (en-US) « Isabella Beecher Hooker | American suffragist », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 16 juin 2020)
  7. a et b (en-US) « Life », sur Harriet Beecher Stowe Center (consulté le 16 juin 2020)
  8. (en-US) « Harriet Beecher Stowe », sur Biography (consulté le 16 juin 2020)
  9. (en-US) History com Editors, « Harriet Beecher Stowe », sur HISTORY (consulté le 16 juin 2020)
  10. (en-US) Yael Ben-zvi, « The Racial Geopolitics of Harriet Beecher Stowe's Geography Textbooks », Legacy, Vol. 29, No. 1,‎ , p. 9-36 (28 pages) (lire en ligne)
  11. (en-US) « Harriet Beecher Stowe », sur National Women's History Museum (consulté le 16 juin 2020)
  12. Encyclopædia Universalis, « HARRIET BEECHER-STOWE », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 16 juin 2020)
  13. Meyer, Henry. All on Fire; William Lloyd Garriosn and the abolition of slavery. New York; Norton and company Inc. 2008, pp. 421-422.
  14. (en-US) « Myrtilla Miner | American educator », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 16 juin 2020)
  15. « Harriet Beecher Stowe (1811-1896) - Mémorial Find... », sur fr.findagrave.com (consulté le 16 juin 2020)
  16. (en-US) « Stowe, Harriet Beecher », sur National Women’s Hall of Fame (consulté le 16 juin 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • (en-US) William A. Guerry, « Harriet Beecher Stowe », The Sewanee Review, Vol. 6, No. 3,‎ , p. 335-344 (10 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Grace Seiler, « Harriet Beecher Stowe », College English, Vol. 11, No. 3,‎ , p. 127-137 (11 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Margaret Wyman, « Harriet Beecher Stowe's Topical Novel on Woman Suffrage », The New England Quarterly, Vol. 25, No. 3,‎ , p. 383-391 (9 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Harry Stone, Charles Dickens and Harriet Beecher Stowe, Nineteenth-Century Fiction, Vol. 12, No. 3, , 188-202 (15 pages) p. (lire en ligne),
  • (en-US) Joseph P. Roppolo, « Harriet Beecher Stowe and New Orleans: A Study in Hate », The New England Quarterly, Vol. 30, No. 3,‎ , p. 346-362 (17 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Alex L. Murray, « Harriet Beecher Stowe on Racial Segregation in the Schools », American Quarterly, Vol. 12, No. 4,‎ , p. 518-519 (2 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Charles M. Lombard, « Harriet Beecher Stowe's Attitude towards French Romanticism », CLA Journal, Vol. 11, No. 3,‎ , p. 236-240 (5 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) John R. Adams, « Harriet Beecher Stowe (1811-1896) », American Literary Realism, 1870-1910, Vol. 2, No. 2,‎ , p. 160-164 (5 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Thomas Graham, « Harriet Beecher Stowe and the Question of Race », The New England Quarterly, Vol. 46, No. 4,‎ , p. 614-622 (9 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Fredrick Trautmann, « Harriet Beecher Stowe's Public Readings in New England », The New England Quarterly, Vol. 47, No. 2,‎ , p. 279-289 (11 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Gayle Kimball, « Harriet Beecher Stowe's Revision of New England Theology », Journal of Presbyterian History (1962-1985), Vol. 58, No. 1,‎ , . 64-81 (18 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Joan D. Hedrick, « "Peaceable Fruits": The Ministry of Harriet Beecher Stowe », American Quarterly, Vol. 40, No. 3,‎ , p. 307-332 (26 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Eileen Razzari Elrod, « "Exactly like My Father": Feminist Hermeneutics in Harriet Beecher Stowe's Non-Fiction », Journal of the American Academy of Religion, Vol. 63, No. 4,‎ , p. 695-719 (25 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Eric Gardner, « Stowe Takes the Stage: Harriet Beecher Stowe's The Christian Slave », Legacy, Vol. 15, No. 1,‎ , p. 78-84 (7 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Joan D. Hedrick, « Stowe, Harriet Beecher », American National Biography,‎ (lire en ligne),
  • (en-US) John Gatta, « The Anglican Aspect of Harriet Beecher Stowe », The New England Quarterly, Vol. 73, No. 3,‎ , p. 412-433 (22 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Janet B. Sommers, « Vision and Revision: The Midrashic Imagination in Harriet Beecher Stowe's "Woman in Sacred History », Religion & Literature, Vol. 35, No. 1,‎ , p. 23-44 (22 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Laura H. Korobkin, « Appropriating Law in Harriet Beecher Stowe's Dred », Nineteenth-Century Literature, Vol. 62, No. 3,‎ , p. 380-406 (27 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) T. Austin Graham, « The Slaveries of Sex, Race, and Mind: Harriet Beecher Stowe's Lady Byron Vindicated », New Literary History, Vol. 41, No. 1,‎ , p. 173-190 (18 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Yael Ben-zvi, « The Racial Geopolitics of Harriet Beecher Stowe's Geography Textbooks », Legacy, Vol. 29, No. 1,‎ , p. 9-36 (28 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Neil Meyer, « "One Language in Prayer": Evangelicalism, Anti-Catholicism, and Harriet Beecher Stowe's "The Minister's Wooing" », The New England Quarterly, Vol. 85, No. 3,‎ , p. 468-490 (23 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Amy Easton-Flake, « Harriet Beecher Stowe's Multifaceted Response to the Nineteenth-Century Woman Question », The New England Quarterly, Vol. 86, No. 1,‎ , p. 29-59 (31 pages) (lire en ligne),


Essais[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.