1968 aux États-Unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour des articles plus généraux, voir Chronologie des États-Unis et 1968.

Chronologie des États-Unis


Cette page concerne des événements d'actualité qui se sont produits durant l'année 1968 du calendrier grégorien aux États-Unis.

Gouvernement[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

  • 1er janvier : relèvements des cotisations sociales de 2 milliards de dollars et de l'impôt sur le bénéfice des sociétés de 1 milliard de dollars.
  • 23 janvier : Occupational Disease and Injury, première loi fédérale sur la santé et la sécurité au travail.
  • 8 février : mort de trois étudiants américains en Caroline du Sud lors de manifestations pour les droits civiques.
  • 12 février : 25e cérémonie des Golden Globes.
  • 23 février : 48 000 hommes sont appelés sous les drapeaux.
  • 28 février : démission du secrétaire à la défense Robert S. McNamara. Bien qu'ayant supervisé l'escalade militaire de 1965, il avait fini par prendre position contre les buts et les coûts du conflit.
  • 29 février :
    • la commission Kerner rend son rapport sur les émeutes raciales constatées aux États-Unis depuis presque 5 ans. Elle établit que le pays « se dirige vers une société à deux faces, l'une blanche, l'autre noire – séparées et inégales. » La frustration économique et sociale des Américains noirs est très présente et s'alimente avec le rejet et le racisme d'une partie des américains blancs. Une séparation est apparue et se creuse de plus en plus entre ces deux populations. La commission suggère, pour remédier à cette situation, un engagement économique et social fort des autorités fédérales (création d'emplois dans les zones majoritaires peuplées d'américains noirs, mesures de protection sociale et de lutte contre la pauvreté, investissements publics pour créer de nouveaux logements et de implanter de nouvelles entreprises, un meilleur accès à l'école et aux universités) et d'une politique de déségrégation raciale plus ferme et plus rapide. Mais l'administration Johnson, très préoccupée par le coût du conflit vietnamien et l'impact politique de la guerre aux États-Unis, finit par rejeter les recommandations de la commission Kerner.
    • 10e cérémonie des Grammy Awards.
  • Mars : crise économique internationale provoquant de fortes pressions inflationnistes sur l'économie des États-Unis.
  • 1er mars : démission du secrétaire d'État à la Défense Robert McNamara.
  • 31 mars : intervention télévisée du président Lyndon B. Johnson.
    • Plafonnement des forces américaines engagés dans le conflit vietnamien à 500 000 hommes (cette décision est un camouflet pour le commandant des opérations militaires américaines, le général Westmoreland, qui réclamaient 400 000 soldats de plus).
    • Amorce d'un plan de retrait progressif de l'armée américaine de la péninsule.
    • Fin des bombardements de l'US Air Force au Nord-Vietnam.
    • Premières négociations avec le Nord-Vietnam pour un cessez-le-feu.
    • Présentation des nouvelles mesures de rigueur budgétaire devant l'ampleur des déficits du budget fédéral.
    • L'intervention se conclut par le renoncement du président à se présenter pour un nouveau mandat.
  • 4 avril : Martin Luther King, pasteur baptiste et homme politique américain est assassiné à Memphis (Tennessee).
    • Cet assassinat provoquant de graves émeutes raciales dans 125 villes des États-Unis. A Washington, l'ampleur inédite des violences et leur proximité avec les lieux de pouvoir du pays (Maison Blanche, Congrès) oblige le président Lyndon B. Johnson à faire intervenir directement l'armée pour gérer le maintien de l'ordre. La 82e aéroportée est mobilisée dans la capitale. L'armée est également déployée dans plusieurs villes comme Chicago, Boston, Newark, Cincinnati, Baltimore... Après 5 jours d’émeutes, 39 personnes ont été tuées et 2 600 blessées.
  • 10 avril : 40e cérémonie des Oscars.
  • 11 avril : le président Johnson signe la loi sur les droits civiques.
  • 5 juin : assassinat de Robert Kennedy à Los Angeles par un Palestinien, Sirhan Sirhan, le soir de sa victoire aux primaires de Californie; il meurt le lendemain à l'hôpital.
  • 8 juin : Lyndon B. Johnson décide le retrait de 25 000 hommes du Viêt Nam.
  • 19 juin : Omnibus Crime Control and Safe Streets Act.
  • 28 juin : Revenue and Expenditure Control Act. Loi fiscale instaurant de nouvelles mesures de rigueur budgétaire. Johnson poursuit la politique de freinage initiée en 1966 sur le budget fédéral.
    • Instauration d'une surtaxe de 10 % pour l'impôt sur le revenu et une surtaxe de 10 % sur le bénéfice des entreprises. Nouveaux relèvements des droits d'accise sur le téléphone, les automobiles, le tabac, l'alcool et l'énergie. Ces mesures devraient rapporter 10 milliards de dollars de recettes supplémentaires.
    • Réduction des dépenses fédérales de 6 milliards de dollars, à l'exception des dépenses militaires et sociales.
  • Ces mesures sont destinées à résorber le déficit public apparu sous l'administration Johnson avec le programme social "Guerre contre la pauvreté" et la guerre du Vietnam. Le gouvernement mène une politique déflationniste pour limiter la chute du dollar et les pressions inflationnistes qui en résultent. Mais son inefficacité face à l'inflation obligera la FED à mener une politique monétariste avec des conséquences sur l'emploi et l'inflation.
  • 22 - 30 août : affrontements à Chicago entre des étudiants et les forces de l'ordre lors de la Convention du Parti démocrate. Les étudiants américains s'insurgent contre la guerre du Viêt Nam et remettent en cause le modèle de vie américain (American way of life).
  • 26 - 29 août : convention nationale démocrate de Chicago.
  • 7 septembre[1] Mouvement de libération de la femme : manifestation des Radical Women contre l'élection de Miss Amérique.
  • 22 octobre : à la suite de l'assassinat de nombreuses personnalités politiques, le président Johnson signe le Gun Control Act, qui contrôle la vente des armes à feu.
  • 1er novembre : fin des bombardements aériens de l’Opération Rolling Thunder. L'US Air Force a largué 870 000 tonnes de bombes en 3 ans sur le Nord-Vietnam et 920 avions ont été abattus. En dépit des importants moyens engagés (2 000 avions chasseurs-bombardiers et 200 bombardiers lourds B-52) et de son coût : 2,3 milliard de dollars, l’opération se conclut par une défaite stratégique majeure pour les Etats-Unis.
  • 5 novembre : le républicain Richard Nixon est élu président des États-Unis avec 31 785 000 voix (43 %) contre 31 275 000 (42,7 %) au vice-président sortant Hubert Horatio Humphrey. George Wallace, le gouverneur ségrégationniste et réactionnaire de l'Alabama rassemble 10 000 000 de voix. Richard Nixon accède au pouvoir le avec Spiro Agnew comme vice-président (R).
  • 20 novembre : une explosion fait soixante-dix-huit victimes dans une mine de Farmington en Virginie-Occidentale. Devant la colère des mineurs, le Congrès votera le Mine Health and Safety Act en 1969.

Économie et société[modifier | modifier le code]

  • 76 milliards de dollars sont alloués au budget de l'armée. 15 milliards aux dépenses sociales.
  • 2,5 % de déficit public (19,5 milliards de dollars).
  • L'engagement vietnamien augmente les effectifs des forces armées à 3,5 millions d'hommes.
  • 3,6 % de chômeurs.
  • 23 millions d'Afro-Américains. 54 % d'entre eux vivent dans le Sud. 72 % vivent en ville.
  • 510 000 soldats américains sont engagés dans la guerre du Vietnam.

Naissances en 1968[modifier | modifier le code]

Décès en 1968[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]