Antiquités judaïques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la culture juive ou le judaïsme
Cet article est une ébauche concernant la culture juive ou le judaïsme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'une traduction latine créée à l'abbaye de Tyniec en 1466 (Bibliothèque nationale de Pologne).

Les Antiquités judaïques, ou Antiquités juives (Antiquitates Judaicae en latin), sont une œuvre de la fin du Ier siècle de l'historien juif Flavius Josèphe. Elle comprend vingt livres écrits en grec. Elle était destinée à un lectorat gréco-romain afin de lui faire connaître l'histoire du peuple juif.

L'œuvre est surtout intéressante par ce qu'elle rapporte des événements proches du temps de sa composition et notamment des circonstances et révoltes qui vont mener à la grande révolte juive de 66-70.

Elle peut avoir été utilisée pour la composition du Josippon, chronique d'histoire juive populaire.

Elle doit une grande part de sa célébrité à un passage à l'authenticité contestée connu sous le nom de Testimonium flavianum, qui évoque Jésus de Nazareth.

Un passage confirme le destin tragique de Jean le Baptiste, qui fut d'après les évangiles arrêté et décapité par ordre du roi Hérode Antipas. Le texte de Flavius Josèphe est assez différent des évangiles, puisque Hérode Antipas craint que Jean Baptiste « ne suscite une révolte » et préfère « s'emparer de lui avant que quelque trouble ne se produise à son sujet », dans un contexte de succession après la mort de Philippe le Tétrarque.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Les Antiquités juives, traduction Étienne Nodet, livres I à XI, Éditions du Cerf, 1992-2010.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]