Équinoxe (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Équinoxe
Description de cette image, également commentée ci-après
Pochette de l'album « Le Trac » de Michel Granger
Album de Jean-Michel Jarre
Sortie
Enregistré Janvier à Août 1978
Gang Recording Studio (Paris)
Durée 38:53
Genre Musique électronique, album-concept, musique expérimentale, musique planante
Compositeur Jean-Michel Jarre
Producteur Jean-Michel Jarre
Label Disques Dreyfus

Albums de Jean-Michel Jarre

Clip vidéo

[vidéo] Équinoxe Part 4 sur YouTube
[vidéo] Équinoxe Part 5 sur YouTube

Singles

  1. Équinoxe Part 5
    Sortie : 1978
  2. Équinoxe Part 4
    Sortie : 1979
  3. Équinoxe Part 7 / Équinoxe Part 8 (À la Concorde)
    Sortie : 1980

Équinoxe est le 4e album studio de Jean-Michel Jarre, sorti en 1978[1],[2].

Cet album-concept « hymne électronique allégorique à la vie et à la nature  » est le deuxième gros succès international de l'artiste, après Oxygène de 1976 (vendu à près de 18 millions d'exemplaires dans le monde), n°1 des ventes en France, vendu à près de 10 millions d'exemplaires dans le monde, avec quatre singles extraits Équinoxe Part 5 (1978), Équinoxe Part 4 (1979), Équinoxe Part 7 et 8 (1980).

Histoire[modifier | modifier le code]

Issu du conservatoire de Paris et du groupe de recherches musicales de Pierre Schaeffer, fils du compositeur Maurice Jarre, Jean-Michel Jarre marque l'histoire de la musique électronique des premiers synthétiseurs avec l'important succès public de son album Oxygène de 1976 (phénomène international musical révolutionnaire pour son époque, vendu à près de 18 millions d'exemplaires dans le monde).

L'artiste confirme son précédent succès international avec ce nouvel album de musique électronique expérimentale. Finalement baptisé « Équinoxe », ce nouvel hymne électronique à la vie et à la nature est composé et enregistré en neuf mois et se situe dans la continuité d'Oxygène. L'œuvre dévoile des paysages sonores conçus avec de nombreux instruments électroniques (synthétiseurs analogiques surtout, dont l'ARP 2600, piloté notamment par le matrisequencer (en) de Michel Geiss) évoquant ainsi de manière surréaliste des rythmes cosmiques, des sons organiques naturels d'équinoxe du printemps ou d'automne, d'eau, de pluie, de vent, de marée, de mer, d'orage et de tempête[3],[4]. L'album est une représentation musicale allégorique d'une journée de vie d'un humain sur terre. Jean-Michel Jarre déclare à propos d'Équinoxe : « J'ai voulu évoquer l'écoulement des 24 heures d'une journée, chaque partie de l'album représentant un moment différent du jour et de la nuit. […] Je veux que les gens se servent de mon disque pour le passer à différents moments de la journée et quand ils sont d'humeurs différentes ».

Jean-Michel Jarre devient avec ses deux albums Oxygène et Équinoxe un des musiciens français les plus connus du monde. Il reçoit la médaille d'or de la Sacem en 1979 pour sa contribution à la diffusion de la culture française à travers le monde tandis que l'album Équinoxe est double disque de platine.

Enregistrement[modifier | modifier le code]

L'album est enregistré dans le studio privé de Jean-Michel Jarre sur l'équipement MCI-Studio et mixé aux Gang Recording Studio à Paris, entre janvier et [5]. Dans ce nouvel album, le musicien emploie beaucoup plus d'éléments rythmiques et dynamiques, en particulier sur l'utilisation du séquençage des basses, notamment grâce à des équipements comme le matrisequencer (en) et le rythmicomputer (en) spécialement fabriqués pour lui par son ami et collaborateur Michel Geiss.

Pochette[modifier | modifier le code]

« Le Trac » de Michel Granger

Jean-Michel Jarre rencontre le peintre Michel Granger en 1975, lors d'une de ses expositions d'art de galerie parisienne. Il lui achète une œuvre qui devient six mois plus tard la pochette de son album Oxygène de 1976, puis sa sérigraphie « Le Trac » qui deviendra la pochette d'Équinoxe en 1978[6].

L'œuvre « Le Trac » représente l' « observation réciproque humoristique » d'un vaste public de personnages bleus qui observent une scène de salle de spectacle avec leurs jumelles, observés eux-mêmes depuis la scène.

La photo au verso de la pochette diffère suivant l'édition de l'album : une photo noir et blanc de l'artiste en gros plan prise par le photographe Helmut Newton sur la première édition, et une photo couleur en plan large prise par l'actrice Charlotte Rampling (compagne de Jean-Michel Jarre à cette époque) sur la seconde édition.

Accueil[modifier | modifier le code]

Cet album-concept électronique est, en 1978, le deuxième gros succès international de Jean-Michel Jarre, après Oxygène de 1976 (vendu à près de 18 millions d'exemplaires dans le monde), n°1 des ventes en France, phénomène international musical révolutionnaire pour son époque, vendu à près de 10 millions d'exemplaires dans le monde, avec quatre singles extraits Équinoxe Part 5 (1978), Équinoxe Part 4 (1979), Équinoxe Part 7 et 8 (1980).

Concert[modifier | modifier le code]

La sortie de cet album est suivie quelques mois plus tard par un gigantesque concert gratuit Paris Bleu Blanc Rouge donné sur la place de la Concorde, le , devant un public estimé à un million de personnes (premier record du monde du Livre Guinness des records pour Jean Michel Jarre, battu à plusieurs reprises avec ses concerts suivants). Jean-Michel Jarre inaugure ainsi son concept grandiose de méga concerts de ville à ciel ouvert. Le spectacle est diffusé à la télévision en Eurovision, puis sorti en cassette vidéo. L'artiste est entouré sur scène de nombreux synthétiseurs et figure au cœur d'une scénographie grandiose de jeux de lumières, lasers, projections d'images géantes sur des façades d'immeubles, feux d'artifice, et pyrotechnie. Les concerts ultérieurs de Jean-Michel Jarre (gratuits pour certains) attireront des foules parfois de plusieurs millions de personnes (3,5 millions de spectateurs en 1997 à Moscou).

Singles[modifier | modifier le code]

Deux singles sont extraits de l'album : Équinoxe Part 5 (1978), et Équinoxe Part 4 (1979).

Liste des pistes[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
1. Équinoxe Part 1 2:23
2. Équinoxe Part 2 5:01
3. Équinoxe Part 3 5:11
4. Équinoxe Part 4 6:54
5. Équinoxe Part 5 3:47
6. Équinoxe Part 6 3:23
7. Équinoxe Part 7 7:24
8. Équinoxe Part 8 5:04
38:53

Par la suite, la première partie (~90 secondes) d'Équinoxe Part 8 a été publiée indépendamment sous le nom de L'Orchestre sous la pluie.

Instruments électroniques utilisés[modifier | modifier le code]

Classements[modifier | modifier le code]

Classement (1978-1979) Meilleure position
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Albums Chart)[7] 11
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[8] 22
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[9] 14
Drapeau de la France France (SNEP)[10] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Hot 200)[11] 126
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[12] 36
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Mega Album Top 100)[13] 3

Postérité[modifier | modifier le code]

  • 2018 : 40 ans après la sortie d'Équinoxe, Jean Michel Jarre publie une suite, Equinoxe Infinity, composée de 10 mouvements[14] et inspirée par le visuel et les personnages de la pochette d'Équinoxe[15],[16]. Le style musical et les textures sonores, plus modernes, ainsi que l'ambiance générale de cet album sorti le diffèrent cependant quelque peu d'Équinoxe.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean Michel Jarre - Equinoxe », sur www.discogs.com (consulté en ).
  2. « Jean Michel Jarre - Equinoxe », sur www.jeanmicheljarre.com (consulté en ).
  3. « Jean Michel Jarre - Équinoxe + Oxygène + Chronologie », sur www.disquesdreyfus.com (consulté en ).
  4. « Jean Michel Jarre - Equinoxe (1978) », sur www.synthsequences.com (consulté en ).
  5. Information mentionnée au dos de la pochette.
  6. Voir http://www.granger-michel.com/project/le-trac-serigraphie-epreuve-pigmentaire/
  7. « Jean-Michel Jarre », sur Official Charts Company (consulté le )
  8. (de) Charts.de – Jean Michel Jarre – Equinoxe. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH. Consulté le 2 mai 2014.
  9. (de) Austriancharts.at – Jean Michel Jarre – Equinoxe. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien. Consulté le 2 mai 2014.
  10. « Classements des albums par artistes (lettre J) (cliquer sur l'onglet Jean Michel JARRE) », sur InfoDisc (consulté le )
  11. (en) « Jean Michel Jarre : Awards », sur AllMusic (consulté le )
  12. (en) Charts.org.nz – Jean Michel Jarre – Equinoxe. RIANZ. Hung Medien. Consulté le 2 mai 2014.
  13. (nl) Dutchcharts.nl – Jean Michel Jarre – Equinoxe. Mega Album Top 100. Hung Medien. Consulté le 2 mai 2014.
  14. « Jean-Michel Jarre - Equinoxe Infinity », sur Discogs (consulté le )
  15. (en) « Comment 40 ans après, la pochette de l'album culte Equinoxe a inspiré sa suite à Jean Michel Jarre », sur Trax magazine (consulté le )
  16. « Jean-Michel Jarre, Equinoxe Infinity », sur www.granger-michel.com (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]