Michel Geiss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michel Geiss, électronicien de formation, est un musicien et ingénieur du son français[1].

Collaborateur de Jean Michel Jarre qu'il a rencontré en 1974, il a notamment réalisé une boite à rythme, la Rythmi-Computer en 1976[2], et les séquenceurs Matrisequencer 250 en 1977[3]et DigiSequencer[4] en 1992. Ces instruments électroniques ont été utilisés sur de nombreux albums de Jean Michel Jarre au succès duquel ils ont contribué.

Il s'intéresse à la théorie d'Alain Daniélou, parue dans le livre "la sémantique musicale" datant de 1967, qu'il découvre par hasard dans une librairie musicale parisienne. C'est tout naturellement qu'il participe en 1993 à l'élaboration de l'instrument de musique microtonale baptisé "Semantic Daniélou", sur les base d'un synthétiseur Kurzweil K-2000R, avec Christian Braut et Phlippe Monsire.

En tant qu'ingénieur du son mastering, il a travaillé également avec bien d'autres artistes, tels que Michel Jonasz, Michel Sardou, La Compagnie créole, Catherine Lara, Trust, Lio, Marc Lavoine, Patrick Bruel et Laurent Voulzy[5],[6].

En novembre 2011, Michel Geiss inaugure un nouveau synthétiseur, le "GeissEnveloper" destiné à la plateforme Ableton Live. Ce synthétiseur innovant qui n'utilise pas d'oscillateur classique mais le Dynamic Waveshape Generator (DWG) de son invention, a été développé en partenariat avec l'Ircam[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]