Michel Geiss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michel Geiss
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (72 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Instruments

Michel Geiss, né le , électronicien et musicien de formation, est un producteur artistique, compositeur, ingénieur du son, programmateur de synthétiseur français[1], concepteur sonore[2] et concepteur d’instruments de musique électroniques[3], dont la carrière est étroitement associée à celle de Jean-Michel Jarre dans la musique électronique.

Il collabore avec l'Ircam dans ses expérimentations.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Geiss naît le [4]. Il apprend le solfège à 8 ans, puis la pratique de l'accordéon, avant de faire des études d'ingénieur en électronique[5].

Il débute dans le département des télécommunications d'une compagnie de câble, où il contribue à développer les tout premiers modems[2].

En 1974, il donne une conférence sur le synthétiseur analogique et l'ARP 2600 à Issy-les-Moulineaux, à laquelle assiste le compositeur et parolier Jean-Michel Jarre, qui le rencontre peu après[6]. Les deux hommes commencent à travailler ensemble pendant l'enregistrement de l'album Oxygène en 1976 : Michel Geiss, qui travaille alors comme technicien chargé de la maintenance aux studios Barclay[7], conseille Jean-Michel Jarre pour l'achat d'instruments et s'occupe de leur programmation et de l'enregistrement[8].

Artisan de « lutherie électronique »[1], Michel Geiss réalise notamment une boîte à rythmes, le Rythmi-Computer en 1976[9],[10], et les séquenceurs Matrisequencer 250 (en) en 1977 pour l'album Équinoxe[11],[12] et DigiSequencer (en)[2],[13] en 1992, ainsi que le RhythmiComputer[4] servant à contrôler le Digisequencer[14].

Ces instruments électroniques ont été utilisés sur plusieurs albums de Jean-Michel Jarre, avec qui il collabore pendant vingt ans[15]. Michel Geiss participe également à des concerts de Jarre, il joue de l'accordéon lors des concerts en Chine de 1981[16] et des synthétiseurs sur plusieurs tournées[17],[18].

Michel Geiss s'intéresse à la théorie d'Alain Daniélou, parue dans le livre Sémantique Musicale, publié en 1967, qu'il découvre par hasard dans une librairie musicale parisienne. Il participe en 1993, avec Christian Braut, à l'élaboration de l'instrument de musique microtonale baptisé Semantic Daniélou-36 [19],[20], sur les bases d'un synthétiseur Kurzweil K-2000R, avec Jean-Claude Dubois et Philippe Monsire.

En tant qu'ingénieur du son mastering, il travaille également avec d'autres artistes, tels que Michel Jonasz, Michel Sardou, La Compagnie créole, Catherine Lara, Trust, Lio, Marc Lavoine, Patrick Bruel et Laurent Voulzy (notamment l'album Avril[21])[22],[23],[24].

Compositeur, il réalise des bandes annonces pour des chaînes de télévision françaises, de la musique pour un spectacle au Futuroscope de Poitiers et une série de musiques de courts métrages et d'effets sonores pour Gaumont, au début des années 90[2].

En , Michel Geiss inaugure un nouveau synthétiseur, le « GeissEnveloper » destiné à la plateforme Ableton Live. Ce synthétiseur innovant qui n'utilise pas d'oscillateur classique mais le Dynamic Waveshape Generator (DWG) de son invention, a été développé en partenariat avec l'Ircam[25]. C'est le premier instrument virtuel autonome des IRCAMAX[26]. Lorsque le forum Ircam fête ses vingt ans à la Gaîté-Lyrique en novembre 2012, c'est Michel Geiss qui fait l'introduction du forum avec Frédérick Rousseau[27].

Il a également composé un CD musical inspiré par la série allemande de science-fiction Perry Rhodan, auquel participe également wolfgang Flür, musicien du groupe Kraftwerk[2],[28]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Christian Braut, « La Norme MIDI » (auteur de la préface) [29]

Articles[modifier | modifier le code]

  • « Le sampling : mode d'emploi », Keyboards Magazine, Paris, no Hors série n° 17,‎ , p. 26-28 (ISSN 0981-2008) (notice BnF no FRBNF34407565))
  • « Les filtres et la techno' », Keyboards Magazine, Paris, no Hors série n° 17,‎ , p. 32 (ISSN 0981-2008)[30],[31]
  • « Tempo et rythmes biologiques », Keyboards Magazine, Paris, no Hors série n° 17,‎ , p. 47

Disques (en tant que musicien)[modifier | modifier le code]

Vidéogrammes[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Badaboks, dessin animé, de Sophie Le Merdy et Carlos Pinsky pour le CNDP, compositeur[38]
  • 1995 : Des histoires drôles, tendres ou à faire peur, dessin animé, compositeur[39]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le Monde, « Portrait de Michel Geiss, l'inventeur de sons versant rock », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mars 2021)
  2. a b c d et e (de) Christophe Martin de Montagu, « Michel Geiss & Perry Rhodan CD Project », sur Keyboards,
  3. « Michel Geiss », sur Semantic Daniélou (consulté le 23 mars 2021)
  4. a et b « matrisequencer - the MICHEL GEISS Experience », sur matrisequencer.com
  5. « Interview de Michel Geiss (novembre 2014) », sur Patch Work Music, (consulté le 18 mars 2021)
  6. Duguay 2018, p. 28-29.
  7. Jarre 2019.
  8. Duguay 2018, p. 31-33.
  9. « GEISS Rythmi-computer », sur www.jarrography.free.fr (consulté le 21 avril 2020)
  10. « Michel Geiss : engineer par excellence », sur www.soundonsound.com, (consulté le 18 mars 2021)
  11. « Geiss Matrisequencer (1978) », sur aerozonejmj.fr
  12. « GEISS Matrisequencer 250 », sur www.jarrography.free.fr (consulté le 21 avril 2020)
  13. « GEISS Digisequencer »
  14. « A Beginner’s Guide To JEAN-MICHEL JARRE », sur Elecctricityclub.co.uk,
  15. « Michel Geiss », sur Discogs (consulté le 23 mars 2021)
  16. Duguay, p. 68.
  17. a et b « Jean Michel Jarre* - En Concert Houston / Lyon », sur Discogs (consulté le 23 mars 2021)
  18. a et b Jarre – Live (1989, CD) (lire en ligne)
  19. « Le Semantic Daniélou-36 »
  20. Jacques Dudon, « Un nouvel instrument à télécharger : le sémantic Daniélou-53, par Jacques Dudon », sur Émission Les Carnets de la création sur France Culture,
  21. « Michel GEISS - Le technicien du son », sur Mastersynth
  22. Maritta Calvez & Ludovic Gombert, « Michel GEISS - Le technicien du son », sur www.mastersynth.com (interview réalisée à l'origine pour Musicrun), (consulté le 18 mars 2021)
  23. « Michel Geiss », sur www.mixound.com (consulté le 21 avril 2020)
  24. « Actualités mobile et logiciels (PC et Mac) », sur Actualités mobile et logiciels (consulté le 21 avril 2020)
  25. http://ircamax.ircam.fr/1009.html?&L=1
  26. « Revue de presse janvier 2007- juin 2012 », sur IRCAM,
  27. « Les ateliers du forum Ircam », sur Gaîté-Lyrique, 28 novembre 2012 - le forum ircam fête ses vingt ans.
  28. « L'Univers musical de Perry Rhodan (avec Michel Geiss) et Wolfgang Flür », sur Émission Tracks d'Arte du 6 juin 2008
  29. (notice BnF no FRBNF38309462)
  30. Olivier Julien, « La technologie de la French Touch : Les Paul ou Pierre Schaeffer ? », Musurgia, Editions ESKA, vol. 9, no 2 « Musiques populaires modernes »,‎ , p. 71-84 (DOI 10.2307/40567118)
  31. (notice BnF no FRBNF34407565))
  32. Philippe Chatel – Les Aventures De Tom Tom Tommy (1er Épisode) (1982, Vinyl) (lire en ligne)
  33. (notice BnF no FRBNF38421248)
  34. Jean Michel Jarre – Rendez-Vous (1986, CD) (lire en ligne)
  35. Jean-Michel Jarre – Revolutions (1988, CD) (lire en ligne)
  36. Jean Michel Jarre – En Attendant Cousteau (1990, CD) (lire en ligne)
  37. Jean Michel Jarre – Chronologie (1993, CD) (lire en ligne)
  38. (notice BnF no FRBNF38329002)
  39. (notice BnF no FRBNF38379889)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]