Oxygène (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Oxygène

Album de Jean-Michel Jarre
Sortie 5 décembre 1976[1]
Enregistré Juillet – septembre 1976
Paris, France
Durée 39:44
Genre ambient, new age
Producteur Jean-Michel Jarre
Label Disques Motors

Albums de Jean-Michel Jarre

Singles

  1. Oxygène Part IV
    Sortie : février 1977
  2. Oxygène Part II
    Sortie : 1977

Oxygène est le troisième album studio de Jean-Michel Jarre, sorti en 1976.

Vendu à environ 18 millions d'exemplaires dans le monde[2], il s'agit d'un des plus gros succès de l'histoire de la discographie française. En France, les ventes certifiées de l'album s'élèvent à 1 739 100 exemplaires[3]. Oxygène reste un des albums de musique électronique les plus vendus de tous les temps.

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Selon les indications de la pochette, l'album est enregistré dans le studio privé de Jean-Michel Jarre et mixé dans le Gang Recording Studio à Paris d'août à [4].

Le musicien utilise ici les instruments suivants :

Pochette[modifier | modifier le code]

Pour le recto de la pochette de l'album, Jean-Michel Jarre a utilisé une peinture de Michel Granger, Oxygène[6], éditions Marquet. La photo au verso diffère suivant l'édition : l'édition originale montre une photo de Jean-Michel Jarre prise par David Bailey, tandis que sur la ré-édition (française) figure une photo de l'artiste faite par sa compagne de l'époque, l'actrice Charlotte Rampling.

Accueil[modifier | modifier le code]

Jean Michel Jarre a eu beaucoup de difficultés à sortir cet album, celui-ci étant totalement instrumental et dépourvu de titre conçu comme single. Cependant, le succès a été au rendez-vous. La piste Oxygène Part IV sort en 45 tours et devient l'un des thèmes électroniques les plus célèbres de l'histoire.

Analyse[modifier | modifier le code]

Cet album mélodique et aérien se rapproche des sonorités de certaines œuvres de Tangerine Dream ou Vangelis et contraste avec d'autres productions de musique électronique de l'époque, comme le son industriel de Kraftwerk ou celui plus « cosmique » de Klaus Schulze (notamment sur l'album Timewind sorti en 1975), ouvrant ainsi la musique électronique au grand public[réf. nécessaire].

Liste des titres[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
1. Oxygène (Part I) 7:40
2. Oxygène (Part II) 8:09
3. Oxygène (Part III) 2:55
4. Oxygène (Part IV) 4:15
5. Oxygène (Part V) 10:24
6. Oxygène (Part VI) 6:21
39:44

Classements[modifier | modifier le code]

Classements hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Classement (1977) Meilleure
position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[7] 8
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[8] 10
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report)[9] 29
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard 200)[10] 78
Drapeau de la France France (SNEP)[11] 1
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[12] 9
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[13] 3
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Mega Album Top 100)[14] 4
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Albums Chart)[15] 2
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[16] 3

Classements annuels[modifier | modifier le code]

Classement (1977) Meilleure
position
Drapeau de la France France (SNEP)[17] 4

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Certifications Ventes certifiées Date
Drapeau de la France France (SNEP)[18] Disque d'or Or 100 000 1977
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (BPI)[19] Disque de platine Platine 300 000

Postérité[modifier | modifier le code]

Plusieurs parties de l'album serviront d'habillage pour différentes publicités. Oxygène Part II deviendra le générique de l'émission Tribune libre, présentée par Marc Gilbert et Oxygène Part IV, celui de Basket sur Europe 1, mais aussi, plus étonnamment, la musique de fond de certaines machines à pinces dans les fêtes foraines[réf. nécessaire]. Oxygène IV a été, jusqu'au début des années 1980, le générique du Hit Parade d'Europe 1 animé par Jean-Loup Lafont[20].

En 1997, Jean-Michel Jarre a composé une suite à cet album, Oxygène 7-13, dans le même style et en utilisant les mêmes instruments, auxquels il a ajouté des instruments électroniques plus modernes. En 2007, il a réenregistré l'album Oxygène avec les mêmes instruments mais dans un studio plus moderne, en résulte l'album Oxygène: New Master Recording. Oxygène 3, qui contient les parties 14 à 20, voit le jour en 2016, 40 ans après le premier album.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://aerozonejmj.fr/le-succes-mondial-doxygene-1977/
  2. http://www.sacem.fr/cms/home/createurs-editeurs/grands_Prix/grands-prix-2010/grand-prix-des-musiques-electroniques-jean-michel-jarre
  3. http://www.infodisc.fr/CDCertif_O.php?debut=1600
  4. (en) Jean Michel Jarre – Oxygène LP - Discogs
  5. Instrument effectivement utilisé, bien que non mentionné sur la pochette de l'album.
  6. Dessin de Michel Granger
  7. (de) Charts.de – Jean Michel Jarre – Oxygène. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH. Consulté le 2 mai 2014.
  8. (de) Austriancharts.at – Jean Michel Jarre – Oxygène. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien. Consulté le 2 mai 2014.
  9. David Kent, Australian Chart Book 1970–1992, St Ives, NSW, Australian Chart Book, (ISBN 0-646-11917-6).
  10. (en) « Jean Michel Jarre : Awards », sur AllMusic (consulté le 2 mai 2014)
  11. « Classements des albums par artistes (lettre J) (cliquer sur l'onglet Jean Michel JARRE) », sur InfoDisc (consulté le 2 mai 2014)
  12. (en) Norwegiancharts.com – Jean Michel Jarre – Oxygène. VG-lista. Hung Medien. Consulté le 2 mai 2014.
  13. (en) Charts.org.nz – Jean Michel Jarre – Oxygène. RIANZ. Hung Medien. Consulté le 2 mai 2014.
  14. (nl) Dutchcharts.nl – Jean Michel Jarre – Oxygène. Mega Album Top 100. Hung Medien. Consulté le 2 mai 2014.
  15. http://www.officialcharts.com/artist/_/jean-michel%20jarre/
  16. (en) Swedishcharts.com – Jean Michel Jarre – Oxygène. Sverigetopplistan. Hung Medien. Consulté le 2 mai 2014.
  17. http://tsort.info/music/qkecng.htm
  18. http://www.infodisc.fr/Certif_Album.php
  19. https://www.bpi.co.uk/brit-certified
  20. « Oxygène 4 : histoire d’un tube », sur En attendant Jarre (consulté le 7 août 2020).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]