Wild du Minnesota

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Wild du Minnesota

alt=Description de l'image Logo Wild Minnesota.svg.
Fondé en 2000
Siège Flag of St. Paul, Minnesota.svg Saint Paul,
Minnesota Minnesota,
Drapeau des États-Unis États-Unis
Patinoire (aréna) Xcel Energy Center
(18 064 places)
Couleurs Rouge, vert forêt, beige, or, blanc
                             
Ligue Ligue nationale de hockey
Association Association de l'Ouest
Division Division Centrale
Capitaine Mikko Koivu
Capitaines adjoints Zach Parise
Ryan Suter
Entraîneur-chef Mike Yeo
Entraîneur(s) associé(s) Darby Hendrickson
Bob Mason
Darryl Sydor
Rick Wilson
Directeur général Chuck Fletcher
Propriétaire Craig Leipold
Équipe(s) affiliée(s) Wild de l'Iowa (LAH)
Solar Bears d'Orlando (ECHL)
Mallards de Quad City (CHL)
Site web http://wild.nhl.com/

Le Wild du Minnesota est une franchise professionnelle de hockey sur glace d'Amérique du Nord. L'équipe évolue dans la Ligue nationale de hockey depuis la saison 2000-2001 ; basée à Saint Paul, il s'agit de la première équipe localisée dans le Minnesota aux États-Unis à rejouer dans l'État depuis le départ des North Stars du Minnesota pour devenir les Stars de Dallas en 1993.

Ils jouent leurs rencontres à domicile dans la salle du Xcel Energy Center, d'une capacité de 18 064 places ; ils se qualifient pour la première fois pour les séries éliminatoires en 2002-2003 et sont éliminés en finale de l'Association par les Mighty Ducks d'Anaheim. Par la suite, ils se qualifient trois fois pour les séries, en 2006-2007, en 2007-2008 et en 2012-2013, mais sont éliminés à chaque fois en première ronde.

Historique[modifier | modifier le code]

Création de la franchise[modifier | modifier le code]

Photographie de Jacques Lemaire
Jacques Lemaire, entraîneur de l'équipe entre 2000 et 2009.

Suite au départ des North Stars du Minnesota pour devenir les Stars de Dallas en 1993, l'État du Minnesota reste sans équipe dans la LNH pendant sept saisons. Le 25 juin 1997, la Ligue nationale de hockey annonce qu'une nouvelle franchise est donnée au groupe Minnesota Hockey Ventures Group, LP et que l'équipe débutera pour la saison 2000-2001[1]. Au mois de novembre de la même année, les six noms possibles pour l'équipe sont dévoilés : Blue Ox, Freeze, Northern Lights, Voyageurs, White Bears et Wild[2] ; le choix de prendre nom de Wild – sauvage en français – est officiellement annoncé fin janvier 1998[3]. Entre-temps, Jac Sperling est nommé Chief Executive Officer de la franchise en décembre 1997[2], poste qu'il occupera jusqu'en 2004[4].

L'État du Minnesota donne son accord en avril 1998 pour financer à moitié les cent trente millions de dollars nécessaires pour construire une nouvelle salle pour la franchise, le Xcel Energy Center. La salle est prévue d'être érigée dans la ville de Saint Paul, sur l'emplacement du Saint Paul Civic Center édifice construit en 1934[5]. Doug Risebrough vient compléter l'équipe dirigeante du Wild en décembre 1999 en étant nommé vice-président et directeur général de l'équipe[6].

Le 19 juin, Jacques Lemaire est nommé entraîneur de l'équipe[1] et quelques jours plus tard, la franchise fait ses débuts dans le monde de la LNH. Ils participent tout d'abord au repêchage d'expansion[Note 1] organisé pour l'arrivée du Wild mais également des Blue Jackets de Columbus. Les franchises des Thrashers d'Atlanta et les Predators de Nashville ayant respectivement un et deux ans d'ancienneté ne participent pas au repêchage. Toutes les vingt-six autres équipes participent et peuvent protéger jusqu'à quinze de leurs joueurs alors que Wild et Blue Jackets choisissent chacun leur tour vingt-six joueurs chacun. Deux gardiens de buts sont pris en premier, Columbus choisit Rick Tabaracci puis le Wild décide de récupérer Jamie McLennan[7].

Le même jour, la LNH organise le repêchage d'entrée de 2000 pour les joueurs juniors. Le Wild a la possibilité de choisir un joueur en troisième position et, après Rick DiPietro premier choisi par Islanders de New York et Dany Heatley sélectionné par les Thrashers d'Atlanta, il décide de choisir le slovaque Marián Gáborík[8].

Premières saisons (2000 à 2002)[modifier | modifier le code]

Le premier match de la franchise a lieu le 6 octobre 2000 contre les Mighty Ducks d'Anaheim, sur la glace d'Anaheim, l’Arrowhead Pond of Anaheim ; Marián Gáborík inscrit le seul but de l'équipe, lors de la défaite trois buts à un[9]. Cinq jours plus tard, l'équipe fait ses débuts à domicile, dans le Xcel Energy Center, contre les Flyers de Philadelphie et les deux équipes font match nul, trois buts partout ; le premier but du Wild est inscrit par Darby Hendrickson[9]. Les premières victoires de l'équipe sont comptées contre le Lightning de Tampa Bay à Saint Paul le 18 octobre et contre les Flames de Calgary le 5 novembre[9].

Le 17 décembre, l'équipe accueille sur sa glace les Stars de Dallas et le Wild l'emporte 6-0 avec un blanchit[Note 2] réalisé par Emmanuel Fernandez gardien de l'équipe et neveu de Lemaire[10]. L'équipe termine la saison à la dernière place de la division Nord-Ouest[11] et est éliminée de la course aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley[12]. Scott Pellerin est le meilleur pointeur de l'équipe avec un total de trente-neuf réalisations[13] alors que Jaromír Jágr des Penguins de Pittsburgh est meneur de la LNH pour cet exercice avec cent vingt-et-un points[11].

Malgré une série de sept matchs consécutifs sans défaite au début du calendrier[14], le Wild ne fait pas mieux lors de la saison suivante en terminant une nouvelle fois à la dernière place de sa division[11] et non-qualifié pour les séries[12]. Andrew Brunette est le meilleur pointeur de l'équipe pour cette saison, deux points devant Gáborík alors que ce dernier est le buteur numéro un de l'attaque[15]. Jarome Iginla est le champion pointeur de la saison avec quatre-vingt-seize, vingt-sept de plus que Brunette[11]. Au cours de la saison, Gáborík est invité au match des jeunes joueurs lors du 52e Match des étoiles de la LNH et il atteint également pour la première fois de sa carrière la barre des trente buts[16].

Première qualification pour les séries (2002-2003)[modifier | modifier le code]

Photographie de Bouchard avec le maillot du Wild
Pierre-Marc Bouchard, premier choix du Wild lors du repêchage de 2002.

Au cours de l'été 2002, le Wild choisit Pierre-Marc Bouchard au premier tour du repêchage en tant que huitième joueur[17]. Il fait ses débuts dans l'équipe pour la saison 2002-2003. Pendant une bonne partie de la saison, Gáborík est un des meilleurs pointeurs de la saison mais son régime de buts chute en deuxième partie de la saison. Il représente tout de même son équipe lors du 53e Match des étoiles de la ligue ; à cette occasion, il est le joueur le plus rapide au concours de vitesse en faisant le tour de la patinoire en 13 secondes et 713 centièmes[18].

Pour la première fois de son existence, la franchise se qualifie pour les séries éliminatoires avec la troisième place de la division et la sixième de la conférence. Avec soixante-cinq points, Gáborík est meilleur pointeur de la saison pour le Wild et il accumule une nouvelle fois trente buts[19] ; ses totaux sont bons mais il finit tout de même assez loin des meneurs de la LNH : Peter Forsberg et Milan Hejduk de l'Avalanche du Colorado comptent respectivement cent-six points et cinquante buts[20].

Ces séries semblent bien débuter pour les joueurs du Wild puisqu'ils remportent le premier match 4-2 sur la glace de l'Avalanche ; cependant, ils perdent les trois prochaines rencontres. Finalement, l'équipe de Saint Paul se reprend en remportant les quatre rencontres suivantes et se qualifie pour le deuxième tour[21]. Ils affrontent alors les Canucks de Vancouver, et se qualifient encore une fois en sept matchs après avoir été menés trois matchs à un. Ils accèdent à la finale de la conférence contre les Ducks d'Anaheim mais sont écartés en quatre matchs en subissant trois blanchissages par le gardien des Ducks, Jean-Sébastien Giguère, et en ne marquant qu'un seul but lors du dernier match, par l'intermédiaire de Brunette[22]. L'inévitable Gáborík est le meilleur pointeur et buteur de l'équipe lors des séries alors que Sergejs Žoltoks totalise le plus de passes décisives de l'équipe[23]. Avec dix-sept points, Gáborík est le troisième pointeur des séries derrière deux joueurs des Devils du New Jersey, champions de la Coupe Stanley, Jamie Langenbrunner et Scott Niedermayer. Lemaire est nommé meilleur entraîneur de la saison et reçoit le trophée Jack Adams[24].

Deux saisons sans séries (2003 à 2006)[modifier | modifier le code]

À l'aube de la saison 2003-2004, Gáborík est en négociation avec le Wild pour une extension de contrat et débute la saison dans son pays avec le HC Dukla Trenčín[25]. Alexandre Daigle est le meilleur pointeur de l'équipe avec cinquante et un points[26]. L'équipe ne réitère pas sa prestation de l'année précédente en finissant dixième de la saison[20] et ne parvient pas à se qualifier pour les séries[12]. Malgré tout, Dwayne Roloson reçoit le trophée Roger-Crozier du gardien de la ligue avec le meilleur taux d'arrêt du circuit, 93,3 %[24].

La saison 2004-2005 de la LNH est annulée en raison d'un lock-out et les franchises de la LNH ne reviennent au jeu que pour la saison 2005-2006. Le vétéran Brian Rolston rejoint les rangs du Wild alors qu'Andrew Brunette quitte le club pour rejoindre l'Avalanche. Rolston est aligné pour tous les matchs de la saison et finit meilleur pointeur du Wild avec un total de soixante dix-neuf ; Gáborík est absent pour une vingtaine de matchs en raison de plusieurs blessures mais il parvient quand même à dépasser la barre des trente buts avec trente huit réalisations[27]. Cependant, la saison se termine une nouvelle fois avec une non-qualification pour les séries[12] et une onzième place au classement de la conférence[20].

Éliminations au premier tour (2006 à 2008)[modifier | modifier le code]

Photographie de Gáborík sans son casque.
Marián Gáborík après son cinquième but le 20 décembre 2007.

Le schéma de la saison précédente semble se reproduire en 2006-2007 puisque Gáborík manque encore une fois une grande partie des matchs ; cette saison, il ne joue que quarante-huit matchs mais finit une nouvelle fois dans les meilleurs pointeurs de l'équipe avec trente buts inscrits[16]. Le slovaque est troisième pointeur du Wild derrière Rolston et Pavol Demitra[28], compatriote slovaque et nouvelle arrivée au club au cours de l'intersaison[29]. Dans les buts, Fernandez voit arriver la concurrence du gardien finlandais Niklas Bäckström[28]. Le Wild terminant cette saison septième de la conférence de l'Ouest et deuxième de leur division[30], il est qualifié pour les séries éliminatoires. Ils y rencontrent une nouvelle fois les Ducks mais cette fois-ci dès la première ronde. Les joueurs du Wild sont rapidement débordés et menés trois matchs à zéro ; ils parviennent à sauver l'honneur en remportant la quatrième rencontre sur la marque de 4-1 mais ils sont éliminés en perdant le cinquième match sur la même marque[31]. À la fin de la saison, Gáborík est nommé pour recevoir le trophée Bill Masterton[32] – trophée récompensant le joueur ayant démontré le plus de qualité de persévérance et d'esprit d'équipe – mais le trophée revient finalement à Phil Kessel des Bruins de Boston[24]. Les gardiens de l'équipe sont également mis en avant : Bäckström reçoit le trophée Roger-Crozier et le tandem Bäckström - Fernandez reçoit le trophée William M. Jennings de l'équipe qui a concédé le moins de buts lors de la saison régulière[24].

Le 30 juin 2007, Fernandez est échangé aux Bruins[33] et Bäckström devient le gardien numéro un de l'équipe pour la saison 2007-2008, assisté de Josh Harding. Pour la troisième saison consécutive, Gáborík dépasse les trente buts au cours du calendrier mais cette saison, il ne manque que cinq matchs au cours de celle-ci. Le 20 décembre 2007, il inscrit cinq buts lors d'une même rencontre contre les Rangers de New York[34],[35]. Gáborík se place meilleur pointeur de l'équipe avec quatre-vingt-trois points[36]. Pour la première fois de son histoire, l'équipe termine la saison à la première place de sa division avec trois points de plus que l'Avalanche du Colorado[30]. Les deux équipes s’affrontent au premier tour des séries et les trois premières rencontres se décident suite à des prolongations ; le Wild mène alors deux à un mais perd les trois rencontres suivantes pour une nouvelle élimination précoce[37]

De nouvelles saisons sans séries[modifier | modifier le code]

Mikko Koivu est le meneur du Wild lors de la saison 2008-2009, Gáborík jouant moins d'une vingtaine de matchs avec l'équipe. Brunette est de retour au sein de la franchise mais cela n'empêche pas l'équipe de finir troisièmes de la division mais non qualifiés pour les séries[34],[38]. Finalement, laissé libre à la fin de la saison, Gáborík quitte le Wild et signe un contrat avec les Rangers de New York[39]. Il est alors le meilleur buteur, passeur et pointeur de l'histoire de l'équipe. Dans le même temps, l'équipe change d'entraîneur avec le départ de Lemaire et l'arrivée de Todd Richards mi-juin[40].

Richards met fin au système en place depuis les débuts de la franchise, à savoir changer régulièrement de capitaine, et nomme Mikko Koivu capitaine de son équipe. Il est le meilleur pointeur du Wild pour la saison 2009-2010 mais cela ne suffit pas pour qualifier le club pour les séries. Quatrièmes de la division, le Wild est une nouvelle fois écarté de la course à la Coupe Stanley.

Le gardien de but du Wild, Josh Harding, est blessé au genou pour toute la saison 2010-2011[41] et le Wild fait l'acquisition du gardien José Théodore au début octobre[42]. Martin Havlát et Mikko Koivu sont les deux meilleurs pointeurs du Wild avec soixante-deux points chacun mais le Wild rate encore une fois les séries avec la troisième place de la division. Alors que Richards est incapable de conduire le Wild aux séries éliminatoires, la direction décide de lui montrer la porte mi-avril[43]. Deux mois plus tard, l'entraîneur des Aeros de Houston, club-école du Wild, Mike Yeo, est nommé entraîneur-chef du Wild[44].

Le 4 juillet 2012, le Wild signe Zach Parisé et Ryan Suter pour des contrats de treize ans et 98 millions de dollars[45].

Aréna de l'équipe[modifier | modifier le code]

Vue d'extérieure de la patinoire
Vue extérieure de la patinoire

L'équipe du Wild évolue à domicile dans l'aréna[Note 3] Xcel Energy Center, salle omnisports située à Saint Paul, près de Minneapolis et elle est sponsorisée par Xcel Energy. La construction de la salle débute en 1998 pour un projet de 130 million de dollars et spécialement dans le cadre de la création du Wild. Elle ouvre ses portes pour la première fois le 29 septembre 2000 et accueille depuis jusqu'à 18 064 spectateurs[46].

En 2004, la salle accueille le 54e Match des étoiles de la Ligue nationale de hockey ; le match a lieu le 8 février 2004 et voit la victoire de l'association de l'Est sur celle de l'Ouest 6 buts à 4. Filip Kuba et Dwayne Roloson représentent l'équipe du Wild[47].

Remplissage de la salle
Saison Affluence total[38]
2000-2001 751 472
2001-2002 756 596
2002-2003 758 536
2003-2004 759 776
2004-2005 Saison annulée
2005-2006 761 614
2006-2007 760 280
2007-2008 761 288
2008-2009 761 288
2009-2010 755 055

Identité de l'équipe[modifier | modifier le code]

Les logotypes[modifier | modifier le code]

Photographie de Justin Falk avec le maillot rouge du Wild.
Justin Falk porte le maillot domicile du Wild en 2010.

Le logotype qu'utilise l'équipe est une tête d'animal sauvage stylisé avec une illusion d'optique qui permet de voir soit l'animal soit un paysage. Ainsi, sur le logo apparaissent une étoile qui peut symboliser soit l'étoile du Nord, devis de l'État[48], soit l'œil de l'animal. Sa bouche ressemble à une rivière et son oreille est composée par la lune. Les couleurs du logo sont le vert forêt pour le contour, le blanc pour l'œil, le beige pour le deuxième contour et la bouche et enfin le rouge pour la peau de l'animal[49].

Les couleurs de l'équipe[modifier | modifier le code]

Comme toutes les équipes de la LNH, le Wild possède deux principaux jeux de maillots – également appelés chandails au Canada. Ainsi, l'équipe joue soit avec des maillots à domicile à dominante rouge soit à l'extérieur principalement blancs. Les deux maillots principaux utilisent le logo de l'animal comme centre du maillot ; pour le maillot domicile, le nom de l'équipe est écrit entre deux disques, les disques entourant le logo alors que pour le chandail extérieur, la tête d'animal est présente toute seule au centre du maillot[50].

La mascotte[modifier | modifier le code]

En mai 2008, la direction de la franchise décide de mettre en place une mascotte afin d'animer les avant-matchs mais également les pauses de match ou encore de participer aux différentes actions du Wild dans la vie de tous les jours[51]. Ainsi, l'équipe met en place « Nordy » qui est censé être un animal sauvage né à Eveleth et porte le numéro 18001 qui est son numéro de fan de l'équipe[52].

Affiliations[modifier | modifier le code]

Affiliations primaires[modifier | modifier le code]

Anton Khoudobine sous les couleurs des Aeros de Houston, équipe affiliée au Minnesota dans la Ligue américaine de hockey.

Les franchises de la Ligue nationale de hockey ayant un effectif limité par convention, elles sont « affiliées » chaque saison à une ou plusieurs équipes de ligues moins importantes. Ceci leur permet de recruter de jeunes joueurs lors des repêchages annuels tout en leur permettant de continuer leur développement sans les lancer trop tôt dans le « grand bain ». De plus, ces équipes affiliées (aussi nommées clubs-écoles ou farm team en anglais) constituent une réserve de talents pour les franchises de la LNH qui font appel à eux au gré des blessures et/ou méformes des joueurs de l'effectif de départ. À l'exception de quelques équipes propriétaires elles-mêmes de leur club-école, les affiliations sont conclues par une entente contractuelle et ne sont donc pas figées dans le temps. Depuis ses débuts, le Wild a été affilié aux équipes suivantes[53] :

Affiliations secondaires[modifier | modifier le code]

En plus de ces équipes, les franchises de la LNH possèdent une ou des affiliations dites « secondaires » avec des équipes évoluant dans des ligues mineures. Ces équipes, sont généralement utilisées comme réservoir pour les équipes précédentes en cas d'absence de joueurs blessés ou partis évoluer avec une équipe de la LNH. Au cours de son histoire, le Wild a eu les affiliations secondaires suivantes[53] :

Les personnalités du Wild[modifier | modifier le code]

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Cette section présente l'ensemble des joueurs de la formation du Wild. Cet effectif peut varier en cours de saison en fonction des blessures et des renforts venant des clubs-écoles de la franchise : le Wild de l'Iowa de la Ligue américaine de hockey[55],[56] et les Solar Bears d'Orlando de l'ECHL[57],[58].

Pour modifier l'effectif, suivez ce lien
Effectif actuel de l'équipe[59]
No Nom Nat. Position Arrivée Salaire
32 Bäckström, NiklasNiklas Bäckström Drapeau : Finlande G 2006 - Agent libre 3 416 667 $
35 Kuemper, DarcyDarcy Kuemper Drapeau : Canada G 2009 - Repêchage 900 000 $
37 Harding, JoshJosh Harding Drapeau : Canada G 2002 - Repêchage 1 900 000 $
2 Ballard, KeithKeith Ballard Drapeau : États-Unis D 2013 - Agent libre 1 500 000 $
4 Bickel, StuStu Bickel Drapeau : États-Unis D 2014 - Agent libre 600 000 $
5 Folin, ChristianChristian Folin Drapeau : Suède D 2014 - Agent libre 925 000 $
6 Scandella, MarcoMarco Scandella Drapeau : Canada D 2008 - Repêchage 1 025 000 $
7 Blum, JonathonJonathon Blum Drapeau : États-Unis D 2013 - Agent libre 675 000 $
20 Suter, RyanRyan SuterA Drapeau : États-Unis D 2012 - Agent libre 7 538 462 $
25 Brodin, JonasJonas Brodin Drapeau : Suède D 2011 - Repêchage 894 167 $
44 Falk, JustinJustin Falk Drapeau : Canada D 2014 - Agent libre 700 000 $
46 Spurgeon, JaredJared Spurgeon Drapeau : Canada D 2010 - Agent libre 2 666 667 $
3 Coyle, CharlieCharlie Coyle Drapeau : États-Unis C 2011 - Sharks de San José 900 000 $
9 Koivu, MikkoMikko KoivuC Drapeau : Finlande C 2001 - Repêchage 6 750 000 $
10 Schroeder, JordanJordan Schroeder Drapeau : États-Unis C 2014 - Agent libre 600 000 $
11 Parise, ZachZach PariseA Drapeau : États-Unis C 2012 - Agent libre 7 538 462 $
14 Fontaine, JustinJustin Fontaine Drapeau : Canada AD 2011 - Agent libre 1 000 000 $
16 Zucker, JasonJason Zucker Drapeau : États-Unis AG 2010 - Repêchage 900 250 $
19 Veilleux, StéphaneStéphane Veilleux Drapeau : Canada AG 2012 - Devils du New Jersey 587 500 $
21 Brodziak, KyleKyle Brodziak Drapeau : Canada C 2009 - Oilers d'Edmonton 2 833 333 $
22 Niederreiter, NinoNino Niederreiter Drapeau : Suisse AD 2013 - Islanders de New York 2 795 000 $
24 Cooke, MattMatt Cooke Drapeau : Canada AG 2013 - Agent libre 2 500 000 $
26 Vanek, ThomasThomas Vanek Drapeau : Autriche AG 2014 - Agent libre 6 500 000 $
29 Pominville, JasonJason Pominville Drapeau : Canada AD 2013 - Sabres de Buffalo 5 600 000 $
56 Haula, ErikErik Haula Drapeau : Finlande C 2009 - Repêchage 900 000 $
64 Granlund, MikaelMikael Granlund Drapeau : Finlande C 2010 - Repêchage 900 000 $
Bryzgalov, IlyaIlya Bryzgalov Drapeau : Russie G 2014 - Oilers d'Edmonton 2 266 234 $
Rupp, MikeMike Rupp Drapeau : États-Unis C 2013 - Rangers de New York 1 500 000 $

Capitaines[modifier | modifier le code]

Depuis la première saison de l'équipe, Lemaire décide de changer chaque mois de capitaine de l'équipe. Ainsi, pendant huit saisons, plusieurs joueurs sont nommés chaque année capitaines de l'équipe, le même joueur pouvant être nommé capitaine plusieurs fois dans la même saison[2]. Suite à l'arrivée de Richards derrière le banc de l'équipe en 2009, Mikko Koivu est désigné capitaine de l'équipe[60].

Liste des capitaines par saison et par mois
  Octobre Novembre Décembre Janvier Février Mars Avril
2000-2001 Sean O'Donnell Scott Pellerin Wes Walz Brad Bombardir Darby Hendrickson
2001-2002 Jim Dowd Filip Kuba Brad Brown Andrew Brunette
2002-2003 Brad Bombardir Matt Johnson Sergejs Žoltoks Brad Bombardir
2003-2004 Brad Brown Andrew Brunette Richard Park Brad Bombardir Jim Dowd Andrew Brunette
2005-2006 Alex Henry Filip Kuba Willie Mitchell Brian Rolston Wes Walz
2006-2007 Brian Rolston Keith Carney Brian Rolston Mark Parrish
2007-2008 Pavol Demitra Brian Rolston Mark Parrish Nick Schultz Mikko Koivu Marián Gáborík
2008-2009 Mikko Koivu Kim Johnsson Mikko Koivu Andrew Brunette Mikko Koivu
depuis 2009 Mikko Koivu

Choix de premier tour[modifier | modifier le code]

Photographie de Marian Gaborik avec le maillot du Wild
Marián Gáborík, premier choix du repêchage d'entrée de 2000 par le Wild.

Chaque année et depuis 1963, les joueurs des ligues juniors ont la possibilité de signer des contrats avec les franchises des ligues majeures. Cette section présente par année le ou les choix de premier tour lors des repêchages du Wild[61].

Choix du Wild
Année Rang Nom du joueur Équipe précédente (ligue)
2000 3e Gáborík, MariánMarián Gáborík HC Dukla Trenčín (Extraliga slovaque)
2001 6e Koivu, MikkoMikko Koivu TPS Turku (SM-liiga)
2002 8e Bouchard, Pierre-MarcPierre-Marc Bouchard Saguenéens de Chicoutimi (LHJMQ)
2003 20e Burns, BrentBrent Burns Battalion de Brampton (LHO)
2004 12e Thelen, A.J.A.J. Thelen Spartans de Michigan State (NCAA)
2005 4e Pouliot, BenoîtBenoît Pouliot Wolves de Sudbury (LHO)
2006 9e Sheppard, JamesJames Sheppard Screaming Eagles du Cap-Breton (LHJMQ)
2007 16e Gillies, ColtonColton Gillies Blades de Saskatoon (LHO)
2008 23e Cuma, TylerTyler Cuma 67 d'Ottawa (LHO)
2009 16e Leddy, NickNick Leddy Eden Prairie (High school)
2010 9e Granlund, MikaelMikael Granlund HIFK (SM-liiga)
2011 10e
28e
Brodin, JonasJonas Brodin
Zack Phillips
Färjestads BK (Elitserien)
Sea Dogs de Saint-Jean (LHJMQ)
2012 7e Dumba, MathewMathew Dumba Rebels de Red Deer (LHO)
2013 Aucun choix
2014 18e Tuch, AlexAlex Tuch (en) Équipe des États-Unis des moins de 18 ans (USHL)

Numéros retirés[modifier | modifier le code]

  • 1 – les fans du Wild
  • 99 – Wayne Gretzky (retiré pour toutes les équipes de la LNH en 1999)

Meilleurs pointeurs[modifier | modifier le code]

Photographie de Nick Schultz sous les couleurs du Wild
Nick Schultz est le joueur qui a porté le plus souvent le maillot du club, avec plus de 700 apparitions.

Avec 219 buts, 218 passes décisives et 437 points inscrits sous les couleurs du Wild, le joueur slovaque, Marián Gáborík, est le meilleur buteur, passeur et pointeur de l'histoire de l'équipe. Nick Schultz choisi par le Wild en 2000 lors du repêchage commence sa carrière dans la LNH lors de la première saison du Wild ; au début de la saison 2010-2011, il totalise le plus grand nombre de matchs joués avec 743 rencontres disputées pour le Wild[62],[63].

Liste des meilleurs pointeurs de la franchise
Joueur PJ B A Pts Moy
Gáborík, MariánMarián Gáborík 502 219 218 437 0,87
Koivu, MikkoMikko Koivu 488 108 253 361 0,74
Bouchard, Pierre-MarcPierre-Marc Bouchard 522 98 229 327 0,63
Brunette, AndrewAndrew Brunette 489 119 202 321 0,66
Rolston, BrianBrian Rolston 241 86 106 202 0,84
Burns, BrentBrent Burns 453 55 128 183 0,40
Walz, WesWes Walz 438 82 100 182 0,42
Dupuis, PascalPascal Dupuis 334 67 74 141 0,42
Kuba, FilipFilip Kuba 357 33 99 132 0,37
Schultz, NickNick Schultz 743 26 102 128 0,17

En date du 29 avril 2012.

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Depuis ses débuts, l'équipe ne connaît que deux entraîneurs. Jacques Lemaire est nommé entraîneur le 19 juin 2000[1]. Avant de rejoindre la franchise, Lemaire joue au hockey pendant douze saisons dans la LNH entre 1967-1968 et 1979, toutes avec les Canadiens de Montréal. C'est avec ces derniers qu'il commence sa carrière d'entraîneur dans la LNH en 1983-1984 pour deux saisons ; il rejoint les Devils du New Jersey dans les années 1990 jusqu'en 1998, les conduisant à la Coupe Stanley en 1995[64]. Lemaire mène le Wild à la finale de conférence en saison 2002-2003 ; nommé meilleur entraîneur de la saison, il reçoit le trophée Jack Adams pour la deuxième fois de sa carrière après l'avoir obtenu en 1993-1994 avec les Devils[24]. Début avril 2009, après une nouvelle saison sans séries, il annonce qu'après neuf saisons derrière le banc de l'équipe, il désire quitter son poste[5],[65].

Jacques Lemaire retourne dans l'organisation des Devils et Todd Richards prend sa succession. Richards est entraîneur de hockey depuis 2002-2003 avec les Admirals de Milwaukee dans la Ligue américaine de hockey. En 2008-2009, il est l'assistant de Todd McLellan avec les Sharks de San José avant d'accepter le poste d'entraîneur du Wild mi-juin 2009[40].

Liste des entraîneurs de la franchise
No  Nom Premier match Dernier match  PE  V   D   N 
[Note 4]
DP
[Note 4]
% V
[Note 5]
Remarques
1 Lemaire, JacquesJacques Lemaire 6 octobre 2000 11 avril 2009 656 293 255 55 53 52,9 % Remporte le trophée Jack Adams en 2002-2003
2 Richards, ToddTodd Richards 3 octobre 2009 10 avril 2011 164 77 71 - 16 51,8 %
3 Yeo, MikeMike Yeo 8 octobre 2011 -

Récompenses de la LNH[modifier | modifier le code]

Trophée Jack Adams
Le trophée Jack Adams est remis depuis la saison 1973-1974 au meilleur entraîneur de la saison[66]. Jacques Lemaire remporte le trophée en 2002-2003.
Trophée William M. Jennings
Le trophée William M. Jennings est remis depuis 1982 aux gardiens de l'équipe qui concèdent le moins de but de la saison. Niklas Bäckström et Emmanuel Fernandez le remportent en 2006-2007.
Trophée Roger-Crozier
Le trophée Roger-Crozier est remis à la fin de chaque saison depuis 2000 au gardien ayant le meilleur taux d'arrêt du circuit. Deux gardiens du Wild ont remporté ce trophée :
  • Dwayne Roloson en 2003-2004 ;
  • Niklas Bäckström en 2006-2007.
Match des étoiles
Chaque année, depuis 1974, la LNH organise un Match des étoiles au cours de la saison. Les joueurs suivant ont représenté l'équipe lors des différentes éditions[47] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme « repêchage » est un terme canadien correspondant à l'anglicisme draft et désigne un événement annuel présent dans tous les sports collectifs nord-américains, comparable à une bourse aux joueurs, où les équipes sélectionnent des sportifs issus de l'université, de l'école secondaire ou d'une autre ligue, voir d'une autre équipe.
  2. Un gardien de but effectue un blanchissage quand il réussit à ne concéder aucun but durant tout le match. Il faut également qu'il soit le seul gardien de l'équipe à avoir joué.
  3. Le terme « aréna » est un terme du Canada qui désigne la patinoire, au sens glace, ainsi que toute l'infrastructure qu'il y a autour de la patinoire.
  4. a et b Les matchs nuls disparaissent au début de la saison 2005-2006.
  5. Le pourcentage de victoires est calculé en prenant en compte le nombre de points gagnés par match : deux points pour une victoire, une point pour un match nul ou une défaite en prolongation et zéro point pour une défaite en temps réglementaire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 150.
  2. a, b et c Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 152.
  3. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 148.
  4. (en) « Minnesota Wild Team - Jac Sperling - Vice Chairman », sur le site officiel du Wild (consulté le 4 mars 2011).
  5. a et b Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 149.
  6. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 151.
  7. (en) « 2000 NHL Expansion Draft », sur le site www.hockeynut.com (consulté le 7 mars 2011).
  8. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 226.
  9. a, b et c Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 146.
  10. (en) P. Anson, « Sunday, December 17, 2000 - Dallas Stars 0 @ Minnesota Wild 6 », sur le site Hockey Summuary Project (consulté le 4 mars 2011).
  11. a, b, c et d Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 161.
  12. a, b, c et d Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 77.
  13. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 144.
  14. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 143.
  15. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 142.
  16. a et b (en) « Marián Gáborík, hockey statistics and profile », sur Legends of Hockey Net (consulté le 6 mars 2011).
  17. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 155.
  18. (en) « Dodge / NHL Superskills' », sur le site www.nhlallstar2008.com (consulté le 5 mars 2011).
  19. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 140.
  20. a, b et c Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 162.
  21. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 203.
  22. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 204.
  23. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 202.
  24. a, b, c, d et e Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 217.
  25. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Slovaquie 2003/04 », sur Hockeyarchives (consulté le 2 mars 2011).
  26. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 138.
  27. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 136.
  28. a et b Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 134.
  29. (en) « Wild Picks Up Demitra For O’Sullivan and pick », sur le site officiel du Wild,‎ 24 juin 2006 (consulté le 6 mars 2011).
  30. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 163.
  31. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », pages 200 et 201.
  32. (en) « Gaborik Nominated For Bill Masterton Trophy », sur le site officiel du Wild,‎ 31 mars 2007 (consulté le 5 mars 2011).
  33. (en) Glen Andresen, « Fernandez Era Ends In Trade For Kalus », sur le site officiel du Wild,‎ 30 juin 2007 (consulté le 6 mars 2011).
  34. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 183.
  35. (en) « Gaborik erupts for five goals, first to do so in 11 years », sur Canada.com,‎ 21 décembre 2007 (consulté le 6 mars 2011).
  36. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 132.
  37. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », pages 198 et 199.
  38. a et b Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 130.
  39. (en) « Rangers agree to terms with All-Star Gaborik », sur le site officiel des Rangers de New York,‎ 1er juillet 2009 (consulté le 2 mars 2011).
  40. a et b Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », pages 24 et 25.
  41. (en) « Harding tears right ACL and MCL, likely out for season (updated) », Minneapolis Star Tribune,‎ 24 septembre 2010 (consulté le 25 septembre 2010)
  42. (en) Glen Andresen, « Wild Lands Jose Theodore », sur Minnesota Wild,‎ 2 octobre 2010 (consulté le 17 mai 2011)
  43. (fr) La Presse Canadienne, « Un autre entraîneur perd son emploi », sur RDS.ca,‎ 11 avril 2011 (consulté le 5 mai 2011)
  44. (en) « Report: Wild to introduce Yeo as new coach on Friday », sur NHL.com,‎ 16 juin 2011 (consulté le 17 juin 2011)
  45. (en) Michael Russo, « Wild lands biggest catch: Parise, Suter for $98 million each », sur Star Tribune,‎ 5 juillet 2012 (consulté le 11 août 2012).
  46. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 9.
  47. a et b Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 153.
  48. (en) « Minnesota State Symbols », sur le site officiel de l'État du Minnesota (consulté le 7 mars 2011).
  49. (en) « Bears eat beets », sur le site www.thegoodpoint.com,‎ 22 décembre 2008 (consulté le 7 mars 2011).
  50. (en) Chris Creamer, « Minnesota Wild Logos - National Hockey League (NHL) », sur SportsLogos.Net (consulté le 7 mars 2011).
  51. (en) « 'Nordy' unveiled as new Wild team mascot », sur le site officiel du Wild,‎ 10 mai 2008 (consulté le 7 mars 2011).
  52. (en) « Team: Nordy Official Player Page », sur le site officiel du Wild (consulté le 7 mars 2011).
  53. a et b (en) « Minnesota Wild Minor League Affiliate History », sur www.hockeydb.com (consulté le 15 mai 2011)
  54. (en) Mike Doyle, « Wild Adds Orlando As Affiliate », sur wild.nhl.com,‎ 10 mai 2012 (consulté le 11 juillet 2012)
  55. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 114.
  56. (en) « Minnesota Wild – Houston Aeros – Primary Developmental Affiliate », sur le site officiel du Wild (consulté le 4 mars 2011).
  57. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 115.
  58. (en) « 2012-2013 Affiliates », sur le site officiel de la ECHL (consulté le 12 juillet 2012).
  59. Effectif du Wild du Minnesota sur wild.nhl.com
  60. (en) Glen Andresen, « Wild names Mikko Koivu captain », sur le site officiel du Wild,‎ 20 octobre 2009 (consulté le 5 mars 2011).
  61. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », pages 154 à 156.
  62. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », pages 171 et 172.
  63. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 178.
  64. (en) « Jacques Lemaire steps down », sur le site officiel du Wild,‎ 13 avril 2009 (consulté le 5 mars 2011).
  65. (en) « Lemaire tells Reid: 'I think it's time' », sur le site officiel du Wild,‎ 11 avril 2009 (consulté le 5 mars 2011).
  66. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 212.
  67. (en) Carly Peters, « Burns, Havlat To Play For Team Lidstrom at NHL All-Star Game », sur le site officiel du Wild,‎ 28 janvier 2011 (consulté le 7 mars 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]