Flames de Calgary

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Flames de Calgary

alt=Description de l'image Logo Flames Calgary.svg.
Fondé en 1972
Siège Flag of Calgary, Alberta.svg Calgary,
Drapeau de l'Alberta Alberta,
Drapeau du Canada Canada
Patinoire (aréna) Scotiabank Saddledome
(19 289 places)
Couleurs Rouge, noir, or, blanc
                       
Ligue Ligue nationale de hockey
Association Association de l'Ouest
Division Division Pacifique
Capitaine Mark Giordano
Capitaines adjoints Curtis Glencross
Kris Russell
Entraîneur-chef Bob Hartley
Entraîneur(s) associé(s) Jacques Cloutier
Martin Gélinas
Clint Malarchuk
Directeur général Brad Treliving
Président Ken King
Propriétaire N. Murray Edwards (président), Harley Hotchkiss (gouverneur), Alvin G. Libin, Allan P. Markin, Jeff McCaig, Clayton H. Riddell et Byron J. Seaman
Équipe(s) affiliée(s) Flames de l'Adirondack (LAH)
Eagles du Colorado (ECHL)
Site web http://flames.nhl.com/

Les Flames de Calgary sont une équipe professionnelle de hockey sur glace de la Ligue nationale de hockey.

Informations[modifier | modifier le code]

Entrée dans la LNH : 1972-1973
Anciennement connus sous le nom des Flames d'Atlanta (1972-1980)
Patinoire : Scotiabank Saddledome (capacité : 19 289 places)
Couleurs de l'uniforme : rouge, or, blanc et noir
Logo : un « C » rouge enflammé
Participations aux finales de la Coupe Stanley : 1986 (perdants), 1989 (gagnants), 2004 (perdants)
Conférence : Ouest
Division : Nord Ouest
Ville : Calgary
Media : Rogers Sportsnet West CFAC (960 AM)
Équipes de ligues mineures : Heat d'Abbotsford (LAH), Wranglers de Las Vegas (ECHL)

Histoire de la franchise[modifier | modifier le code]

Flames d'Atlanta[modifier | modifier le code]

Les Flames d'Atlanta.
Article détaillé : Flames d'Atlanta.

L'histoire de la franchise débuta en 1971 dans la Ligue nationale de hockey alors que la ligue accorde à la ville d'Atlanta les droits d'implanter une concession, la première, dans le sud-est des États-Unis. L'équipe prend leur nom des Flames pour commémorer les flammes qui détruisirent complètement Atlanta en septembre 1864 lorsque le nordiste William Tecumseh Sherman prit la ville aux mains des sudistes. Le club évolua dans la LNH de 1972 à 1980 avant d'être vendu et transféré à Calgary.

Flames de Calgary[modifier | modifier le code]

Le 21 mai 1980, l'homme d'affaire Nelson Skalbania et un groupe d'entrepreneurs de la province de l'Alberta, au Canada, composé des frères Byron J. et Daryl K. Seaman, de Harley N. Hotchkiss, Norm Green, Ralph Scurfield et Norman Kwong annoncent l'achat des Flames d'Atlanta et leur intention de la relocaliser en Alberta. L'équipe fait ses débuts la saison suivante sur la glace du Stampede Corral à Calgary en conservant le nom originel du club.

Dès la saison 1980-81, les Flames s'imposent dans la ligue sous la gouverne de l'entraîneur Al MacNeil, compilant une fiche de 39 victoires, 27 défaites et 14 parties nulles. Ainsi la ville de Calgary voit l'équipe atteindre les séries éliminatoires dès leur première saison. Le 11 avril 1981, les Flames remportent la victoire en prolongation par la marque de 5 à 4 et éliminent les Blackhawks de Chicago en trois rencontres. Ils vaincront également les Flyers de Philadelphie, ceux-ci en 7 rencontres, avant de s'incliner 4 matchs à 2 face aux North Stars du Minnesota[1].

En août 1981, Skalbania se dissocie des Flames en vendant ses parts de l'équipe aux six autres actionnaires. Sur la glace, l'équipe connait quelque difficulté, mais grâce à l'arrivée de Mel Bridgman et de Lanny McDonald via transaction en cours de saison, l'équipe parvient à atteindre les séries pour une deuxième année consécutive. Ils s'inclineront cependant en première ronde face aux Canucks de Vancouver sur le score de trois rencontres à zéro. À la suite des performances de l'équipe, l'entraîneur MacNeil se voit remercier de ses services et est remplacé par « Badger Bob » Johnson.

Lors de leur quatrième saison, en 1983-84, les Flames se voient attribuer un nouvel amphithéâtre et quitte ainsi le vétuste Stampede Corral en octobre pour un lieu qui est considéré aujourd'hui comme étant un des plus prestigieux arénas en Amérique du Nord, le Saddledome.

Les Flames remportent leur premier titre de conférence en 1985-86 et avec l'apport de joueurs tels McDonald, Dan Quinn, Gary Suter, Al MacInnis, Håkan Loob et un solide duo Réjean Lemelin - Mike Vernon devant le filet, l'équipe accède pour la première fois de leur courte histoire à la finale de la coupe Stanley au printemps 1986 où ils affrontèrent les Canadiens de Montréal. Ils remportèrent le premier affrontement entre les deux équipes par la marque de 5 à 2 devant leur partisans mais se butèrent par la suite à la jeune recrue Patrick Roy qui ne leur accorda que 8 buts lors des quatre rencontres suivantes et ainsi les Canadiens mirent la main sur le précieux trophée[2].

En 1987, après s'être inclinés en première ronde des séries face aux Jets de Winnipeg, les Flames décidèrent de remplacer l'entraîneur Johnson et l'arrivée de Terry Crisp derrière le banc de la formation de l'Alberta eut un impact positif au club qui reçut en 1987-88 le trophée des présidents remis à l'équipe terminant à la première place du classement général. L'équipe maintient une fiche de 48 victoires, 23 défaites et 9 matchs nuls, Loob et Mike Bullard terminèrent la saison avec une récolte de plus de 100 points chacun. Les Flames échangèrent la jeune sensation Brett Hull au cours de la saison. En séries, après avoir vaincu les Kings de Los Angeles en cinq rencontres, ils ne firent pas le poids devant leurs rivaux de l'Alberta, les Oilers d'Edmonton qui avec des joueurs dominants tels Wayne Gretzky, Mark Messier ou encore Jari Kurri disposèrent des Flames par 4 rencontres à 0 et qui ultérieurement gagnèrent la Coupe Stanley.

La Coupe à Calgary[modifier | modifier le code]

En 1988-89, les Flames connurent la meilleure saison de leur histoire, remportant 54 des 80 rencontres qu'ils disputèrent en saison régulière, ce qui leur permit de mettre la main sur leur deuxième trophée des présidents avec une récolte de 117 points, deux de plus que Montréal qui finit deuxième au classement général. De plus, Joe Mullen finit premier marqueur de l'équipe avec un total de 110 points. Avec Joe Nieuwendyk, ils obtinrent 51 buts chacun.

Les Flames se mesurèrent au premier tour des séries aux Canucks de Vancouver. Dès le premier match les Canucks montrèrent un style de jeu agressif et prirent le dessus sur les Flames en marquant rapidement en prolongation pour donner les devants à la formation de la Colombie-Britannique un à zéro dans la série. Calgary retrouva l'ardeur de sa saison régulière et ainsi put disposer des Canucks 5 à 2 lors du deuxième match et le gardien Mike Vernon fit taire l'attaque de Vancouver lors de la troisième rencontre (les Flames gagnèrent cette partie quatre à zéro). La série se rendit à la limite, soit en prolongation lors du septième match. Les Flames marquèrent avec 39 secondes restantes en première prolongation, ce qui leur donna la victoire par la marque de quatre à trois et ainsi ils éliminaient les Canucks de Vancouver pour accéder au deuxième tour contre les Kings de Los Angeles qui eux, avaient battu les redoutables Oilers d'Edmonton.

Confiants, à la suite de leur victoire contre Vancouver, les Flames ne firent qu'une bouchée des Kings et se permirent même lors de la deuxième rencontre de la série d'inscrire 8 buts. Il ne fallut que quatre matchs à la troupe de Terry Crisp pour défaire les Kings et ainsi accéder à la finale de conférence contre les Blackhawks de Chicago et leur dangereux attaquants Steve Larmer et Denis Savard.

Les Hawks se buttèrent à une solide défensive de la part des Flames, avec un Al MacInnis au meilleur de sa forme et un Mike Vernon qui resta de marbre face à l'attaque de Chicago, ajouté au brio offensif de Doug Gilmour et Joe Mullen. Calgary remporta le premier match 3 à 0. Cette série se termina par une victoire de quatre rencontres contre une en faveur des Flames qui accèdent alors, et ce pour la deuxième fois de leur histoire, à la finale de la coupe Stanley.

La bannière de la coupe Stanley.

Encore une fois, ils auront à faire face aux Canadiens de Montréal en finale. Les deux premiers matchs de la série sont disputés à Calgary et les deux équipes s'y partagent les honneurs, les Flames gagnant la première rencontre par la marque de 3 à 2 alors que la seconde se termine au compte de 4 à 2 pour les Canadiens. La série se transporte ensuite pour les match 3 et 4 à Montréal où la troupe de Pat Burns réussit d'abord à prendre les devants dans la série 2 à 1 avec un but en prolongation lors du troisième match, mais les Flames reviennent égaler la série lors du quatrième en déjouant à quatre reprises le gardien Patrick Roy alors que son vis-à-vis, Vernon, n'accorde que deux buts. Les match numéros 5 et 6 seront l'affaire des Flames et ainsi, sur la glace du Forum de Montréal, les Flames de Calgary célèbrent le premier triomphe de leur histoire[3]. Al MacInnis se voit également remettre le trophée Conn Smythe remis au meilleur joueur des séries[4].

Les années 1990[modifier | modifier le code]

Le 15 juin 1990, l'actionnaire Norm Green se défait de ses parts avec l'équipe et devint le propriétaire des North Stars du Minnesota. Encore fiers de leur Coupe Stanley, les Flames ne se réjouissent guère longtemps lors de la saison suivante. Bien qu'ayant parmi eux celui qui remportera le trophée Calder remis à la meilleure recrue de la ligue, Sergueï Makarov[5], et malgré la seconde place au classement général, Calgary s'incline dès le premier tour des séries quatre matchs contre deux face aux Kings. Leur misérable performance en série couta le poste de l'entraîneur Crisp qui fut remplacé par Doug Risebrough la saison suivante.

Lors de la saison 1991-92, les Flames connurent un mauvais départ, ce qui les amena à réaliser un remaniement au niveau de l'équipe. Ils procédèrent d'abord à une transaction, après 38 matchs joués, avec les Maple Leafs de Toronto où ils cédèrent notamment Doug Gilmour, les défenseurs Jamie Macoun et Ric Natress ainsi que le gardien de but Rick Wamsley en retour de Michel Petit, Gary Leeman, Craig Berube, Oleksandr Hodyniouk et du gardien de but Jeff Reese. Malgré cet échange, les performances de l'équipe n'étaient guère meilleures et ainsi, après 68 rencontres, Doug Risebrough fut congédié et remplacé par Guy Charron derrière le banc de l'équipe. Le mal était déjà fait malheureusement et pour la première fois depuis leur arrivée à Calgary 12 ans auparavant, les Flames ne participèrent pas aux séries.

Dave King s'amena à la barre de l'équipe la saison suivante et l'équipe remonta quelque peu au classement terminant deuxième dans la division Smythe derrière Vancouver. Ils accédèrent à nouveau aux séries éliminatoires mais firent face aux Kings avec un Wayne Gretzky confiant d'aller loin en séries. Les Flames s'inclinèrent en six rencontres devant l'équipe qui accèdera à la finale de la coupe Stanley cette saison-là.

N'ayant pas été capable de dépasser la première ronde des séries depuis son arrivée, les Flames congédient Dave King à l'été 1995 et nommèrent Pierre Pagé à titre d'entraîneur-chef du club. L'équipe termina deuxième derrière l'Avalanche du Colorado avec une fiche de 34 victoires, 37 défaites et 11 matchs nuls. Le meilleur joueur de l'équipe cette saison-là fut Theoren Fleury avec un récolte de 96 points, soit 29 points de plus que le deuxième meilleur marqueur du club, German Titov, qui en récolta 67[6].

La saison 1996-97 fut encore pire, alors que Fleury fut à nouveau le meilleur du club. Il n'amasse cependant que 67 points et l'équipe termine en cinquième position dans la division pacifique et ne put participer aux séries. Ce résultat coûta son poste à l'entraîneur Pagé qui fut remercié au terme de la saison et remplacé par Brian Sutter. La mauvaise passe continua malgré les changements apportés à l'équipe et durant les trois saisons de règne de Sutter à la barre des Flames, ces derniers ne purent accéder aux séries.

Retour en force[modifier | modifier le code]

De 2000 à 2003, l'équipe continua sur la même lancée et ce bien qu'il changèrent d'entraineur. Don Hay et Greg Gilbert se partagèrent le poste derrière le banc des Flames en 2000-01 mais l'équipe ne put faire mieux qu'une quatrième place dans la division Nord-Ouest et fut hors des séries pour une cinquième saison consécutive.

Jarome Iginla, meilleur pointeur de l'histoire des Flames

Gilbert fut en poste jusqu'à la saison 2002-03, étant incapable de mener les Flames en série, il fut congédié pour être remplacé par Darryl Sutter. L'impact Sutter se fit sentir dès la saison suivante, Calgary procéda à certains changements bénéfiques pour l'équipe, dont l'acquisition du gardien Miikka Kiprusoff en provenance des Sharks de San José. Après sept saisons sans séries, les Flames purent enfin satisfaire leurs partisans et accédèrent aux séries éliminatoires en affrontant en première ronde les Canucks.

Ils marquèrent en prolongation lors du septième match contre les Canucks pour passer au deuxième tour où ils disposèrent des Red Wings de Détroit en six rencontres. En finale de conférence, ils rencontrent les Sharks qu'ils défont en six matchs et se rendent en finale de la coupe Stanley pour la troisième fois de leur histoire. Néanmoins, ils s'inclinèrent face au Lightning de Tampa Bay en sept parties[7].

En 2005-06, les Flames conservèrent une fiche de 45 victoires et 27 défaites. Durant la saison 2003-2004, le capitaine du club Jarome Iginla remporta le trophée Maurice Richard remis au meilleur buteur de la ligue, à égalité avec Rick Nash des Blue Jackets de Columbus et Ilya Kovalchuk des Thrashers d'Atlanta[8] et le gardien Kiprusoff remporta les trophées Vézina[9] et Jennings[10].

Les Flames eurent Jim Playfair pour entraîneur lors de la saison 2006-07 avant de nommer à l'été 2007 Mike Keenan à ce poste. L'incapacité de Keenan à faire passer les Flames plus loin que la première ronde des séries signifia la fin des émissions pour lui alors que Darryl Sutter le mit à la porte le 25 mai 2009.

Les joueurs[modifier | modifier le code]

Joueurs actuels[modifier | modifier le code]

Pour modifier l'effectif, suivez ce lien
Effectif actuel[11]
No Nom Nat. Position Arrivée Salaire
1 Hiller, JonasJonas Hiller Drapeau : Suisse Gardien 2014 - Agent libre 4 500 000 $
31 Ramo, KarriKarri Ramo Drapeau : Finlande Gardien 2013 - Canadiens de Montréal 2 750 000 $
4 Russell, KrisKris RussellA Drapeau : Canada Défenseur 2013 - Blues de Saint-Louis 2 600 000 $
5 Giordano, MarkMark GiordanoC Drapeau : Canada Défenseur 2004 - Agent libre 4 020 000 $
6 Wideman, DennisDennis Wideman Drapeau : Canada Défenseur 2012 - Capitals de Washington 5 250 000 $
7 Brodie, T.J.T.J. Brodie Drapeau : Canada Défenseur 2008 - Repêchage 2 125 000 $
15 Šmíd, LadislavLadislav Šmíd Drapeau : République tchèque Défenseur 2013 - Oilers d'Edmonton 3 500 000 $
29 Engelland, DerykDeryk Engelland Drapeau : Canada Défenseur 2014 - Agent libre 2 916 667 $
33 Diaz, RaphaelRaphael Diaz Drapeau : Suisse Défenseur 2014 - Agent libre 700 000 $
8 Colborne, JoeJoe Colborne Drapeau : Canada Centre 2013 - Maple Leafs de Toronto 1 275 000 $
11 Backlund, MikaelMikael Backlund Drapeau : Suède Centre 2007 - Repêchage 1 500 000 $
13 Gaudreau, JohnnyJohnny Gaudreau Drapeau : États-Unis Ailier gauche 2011 - Repêchage 925 000 $
16 McGrattan, BrianBrian McGrattan Drapeau : Canada Ailier droit 2013 - Predators de Nashville 750 000 $
17 Bouma, LanceLance Bouma Drapeau : Canada Centre 2008 - Repêchage 775 000 $
18 Stajan, MattMatt Stajan Drapeau : Canada Centre 2010 - Maple Leafs de Toronto 3 125 000 $
19 Jones, DavidDavid Jones Drapeau : Canada Ailier droit 2013 - Avalanche du Colorado 4 000 000 $
20 Glencross, CurtisCurtis GlencrossA Drapeau : Canada Ailier gauche 2008 - Agent libre 2 550 000 $
21 Raymond, MasonMason Raymond Drapeau : Canada Ailier gauche 2014 - Agent libre 3 150 000 $
22 Setoguchi, DevinDevin Setoguchi Drapeau : Canada Ailier droit 2014 - Agent libre 750 000 $
23 Monahan, SeanSean Monahan Drapeau : Canada Centre 2013 - Repêchage 925 000 $
24 Hudler, JiříJiří Hudler Drapeau : République tchèque Centre 2012 - Agent libre 4 000 000 $
25 Bollig, BrandonBrandon Bollig Drapeau : États-Unis Ailier gauche 2014 - Blackhawks de Chicago 1 250 000 $
32 Byron, PaulPaul Byron Drapeau : Canada Centre 2011 - Sabres de Buffalo 600 000 $
86 Jooris, JoshJosh Jooris Drapeau : Canada Centre 2014 - Flames de l'Adirondack 925 000 $

Au temple de la renommée[modifier | modifier le code]

Capitaines[modifier | modifier le code]

Voici la liste des capitaines des Flames de Calgary

Période Nom du (ou des) joueur(s)
1980-1981 Brad Marsh
1981-1983 Phil Russell
1983-1984 Doug Risebrough et Lanny McDonald
1984-1987 Doug Risebrough, Lanny McDonald et Jim Peplinski
1987-1989 Doug Risebrough et Lanny McDonald
1989-1990 Brad McCrimmon
1990-1991 Divers capitaines en alternance
1991-1995 Joe Nieuwendyk
1995-1997 Theoren Fleury
1997-1999 Todd Simpson
1999-2000 Steve Smith
2000-2001 Steve Smith et Dave Lowry
2001-2002 Dave Lowry, Bob Boughner et Craig Conroy
2002-2003 Craig Conroy
2003-2013 Jarome Iginla
2013-... Mark Giordano

Entraîneurs-chefs[modifier | modifier le code]

Repêchages[modifier | modifier le code]

Cette section liste tous les joueurs ayant eu la chance d'être repêchés par les Flames depuis leurs entrée dans la LNH en 1980.

Choix de premier tour[modifier | modifier le code]

Année Joueur Choix Équipe junior
1980 Denis Cyr 13e au total Juniors de Montréal (LHJMQ)
1981 Al MacInnis 15e au total Rangers de Kitchener (LHO)
1982 Aucun choix de premier tour
1983 Dan Quinn 13e au total Bulls de Belleville (LHO)
1984 Gary Roberts 12e au total 67 d'Ottawa (LHO)
1985 Chris Biotti 17e au total Belmont Hills H.S. (Massachusetts)
1986 George Pelawa 16e au total Bemidji H.S. (Minnesota)
1987 Bryan Deasley 19e au total Université du Michigan (CCHA)
1988 Jason Muzzatti 21e au total Université de Michigan State (CCHA)
1989 Aucun choix de premier tour
1990 Trevor Kidd 11e au total Wheat Kings de Brandon (LHOu)
1991 Niklas Sundblad 19e au total AIK Solna (Elitserien)
1992 Cory Stillman 6e au total Spitfires de Windsor (LHO)
1993 Jesper Mattsson 18e au total Malmö IF (Elitserien)
1994 Chris Dingman 19e au total Wheat Kings de Brandon (LHOu)
1995 Denis Gauthier 20e au total Voltigeurs de Drummondville (LHJMQ)
1996 Derek Morris 13e au total Pats de Regina (LHOu)
1997 Daniel Tkaczuk 6e au total Colts de Barrie (LHO)
1998 Rico Fata 6e au total Knights de London (LHO)
1999 Oleg Saprykin 11e au total Thunderbirds de Seattle (LHOu)
2000 Brent Krahn 9e au total Hitmen de Calgary (LHOu)
2001 Chuck Kobasew 14e au total Boston College (HE)
2002 Eric Nystrom 10e au total Université du Michigan (CCHA)
2003 Dion Phaneuf 9e au total Rebels de Red Deer (LHOu)
2004 Kris Chucko 24e au total Silverbacks de Salmon Arm (LHCB)
2005 Matt Pelech 26e au total Sting de Sarnia (LHO)
2006 Leland Irving 26e au total Silvertips d'Everett (LHOu)
2007 Mikael Backlund 24e au total VIK Västerås HK (Allsvenskan)
2008 Greg Nemisz 25e au total Spitfires de Windsor (LHO)
2009 Tim Erixon 23e au total Skellefteå AIK (Suède jr.)
2010 Aucun choix de premier tour
2011 Sven Bartschi 13e au total Winterhawks de Portland (LHOu)
2012 Mark Jankowski 21e au total Collège Stanstead (MPHL)
2013 Sean Monahan 6e au total 67 d'Ottawa (LHO)
Émile Poirier 22e au total Olympiques de Gatineau (LHJMQ)
Morgan Klimchuk 28e au total Pats de Regina (LHOu)
2014 Sam Bennett 4e au total Frontenacs de Kingston (LHO)

Meilleurs pointeurs de la franchise[modifier | modifier le code]

Voici les dix meilleurs pointeurs de l'histoire des Flames (Atlanta et Calgary).(Après la saison 2011-2012) Note : joueur encore actif avec les Flames inscrit en caractère gras.

Joueur Pos PJ B A Pts
Jarome Iginla AD 1195 517 557 1078
Theoren Fleury AD 791 364 466 830
Al MacInnis D 803 213 609 822
Joe Nieuwendyk C 577 314 302 616
Gary Suter D 617 128 437 565
Kent Nilsson C 425 229 333 562
Guy Chouinard C 514 193 336 529
Gary Roberts AG 585 257 248 505
Eric Vail AG 539 206 246 452
Paul Reinhart D 517 109 336 445

Records (1972-2012)[modifier | modifier le code]

Trophées et récompenses[modifier | modifier le code]

Coupe Stanley

  • 1988-89

Trophée Clarence S.Campbell

  • 1985-86, 1988-89, 2003-04

Trophée des présidents

  • 1987-88, 1988-89

Championnat de division

  • 1987-88, 1988-89, 1989-90, 1993-94, 1994-95, 2005-06

Trophée Lester B. Pearson

Trophée Art Ross

Trophée Vézina

Trophée Conn Smythe

Trophée Maurice Richard

Trophée William M. Jennings

Trophée Calder

Trophée Bill Masterton

Trophée plus-moins de la LNH

Trophée King Clancy

Trophée Lady Byng

Trophée Lester Patrick

Équipe de recrues

Première équipe d'étoiles

Deuxième équipe d'étoiles

Records individuels[modifier | modifier le code]

  • Plus de buts en une saison : Lanny McDonald, 66 (1982-83)
  • Plus de passes en une saison : Kent Nilsson, 82 (1980-81)
  • Plus de points en une saison : Kent Nilsson, 131 (1980-81)
  • Plus de minutes de pénalité en une saison : Tim Hunter, 375 (1988-89)
  • Plus de points en une saison par un défenseur : Al MacInnis, 103 (1990-91)
  • Plus de points en une saison par une recrue : Joe Nieuwendyk, 92 (1987-88)
  • Plus de victoires en une saison : Miikka Kiprusoff, 42 (2005-06)
  • Plus de blanchissages en une saison : Miikka Kiprusoff, 10 (2005-06)
  • Plus de buts en une saison pour un défenseur recrue : Dion Phaneuf, 20 (2005-06)

Numéros retirés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Résultats des séries éliminatoires de 1980-81 sur http://www.hockeydb.com.
  2. (en) Résultat des séries éliminatoires de 1986 sur http://wwww.hockeydb.com.
  3. (en) Statistique des séries éliminatoires de 1989 sur http://www.hockeydb.com.
  4. (en) Vainqueur du trophée Conn Smythe sur http://www.nhl.com.
  5. (en) Récipiendaires du trophée Calder sur nhl. com/trophies/calder. html http://www.nhl.com.
  6. (en) Meneur de l'équipe en 1995-96 sur http://www.hockeydb.com.
  7. (en) Statistiques des séries éliminatoires de 2003-04 sur http://www.hockeydb.com.
  8. (en) Vainqueurs du trophée Maurice-Richard sur http://www.nhl.com.
  9. (en) Vainqueur du trophée Vézina sur http://www.nhl.com .
  10. (en) Vainqueur du trophée William M. Jennings sur http://www.nhl.com.
  11. Effectif des Flames de Calgary sur flames.nhl.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :