Rockies du Colorado (LNH)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Rockies du Colorado

Rockies du Colorado

Description de l'image  Rockies du Colorado.gif.
Fondé en 1976 (Scouts de Kansas City)
Disparu en 1982 (Devils du New Jersey)
Siège Flag of Denver, Colorado.svg Denver
Colorado Colorado
Drapeau des États-Unis États-Unis
Patinoire (aréna) McNichols Sports Arena
16 061 places
Couleurs Rouge, blanc, bleu et doré
Ligue Ligue nationale de hockey
Association Clarence Campbell
Division Smythe

Les Rockies du Colorado sont une franchise de hockey sur glace d'Amérique du Nord. L'équipe évolue dans la Ligue nationale de hockey entre 1976 et 1982 dans la ville de Denver dans le Colorado. La franchise est en fait la continuité des Scouts de Kansas City, fondés en 1974[1]. En 1982, suite à une sixième et dernière saison, la franchise déménage une nouvelle fois pour aller dans le New Jersey et devenir les Devils du New Jersey, équipe toujours en activité[2].

L'équipe n'a que peu de succès, participant aux séries éliminatoires seulement une seule fois, en 1977-78. Les Rockies sont alors écartés en deux matchs par les Flyers de Philadelphie[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Les Scouts de Kansas City[modifier | modifier le code]

En 1974, la LNH finit sa première grande phase d'expansion après avoir triplé son nombre de franchises passant des « six équipes originales » à dix-huit clubs[4]. Ainsi les Capitals de Washington et les Scouts de Kansas City s'ajoutent aux seize équipes existantes pour jouer les quatre-vingt matchs du calendrier. Après deux saisons terminées à l'avant dernière place, la franchise est revendue à un groupe menée par Jack Vickers qui décide de délocaliser l'équipe. En effet, au cours de la dernière saison, l'équipe ne réussit à vendre que 2 000 abonnements sur 8 000 possibles. La ville de à Denver dans le Colorado est donc préférée à celle de Kansas City dans le Missouri[1].

L'arrivée à Denver et les premières saisons[modifier | modifier le code]

Les montagnes Rocheuses donnent leur nom à la franchise dans sa nouvelle ville.

La franchise arrive donc dans le Colorado et prend la place des Spurs de Denver de l'Association mondiale de hockey qui viennent de déménager en 1975-76 à Ottawa. L'équipe prend alors le nom de Rockies en référence aux montagnes Rocheuses qui traversent l'état du Colorado – en anglais Rocky Mountains. L'identification aux Rocheuses est également présent dans le nouveau logo : il reprend le drapeau du Colorado découpé en forme de montagne. La nouvelle franchise décide de mettre en place un nouvel entraîneur en la personne de Johnny Wilson[5].

L’équipe réalise un départ rafraichissant dans le Colorado, gagnant son premier match 4-2 contre Toronto. Ils entrent dans une spirale positive et apparaissent comme un candidat à une place en séries. En février les espoirs s’effondrent et les Rockies finissent la saison 1976-77 avec un record de vingt victoires, quarante-six défaites et quatorze matchs nuls. La direction de l'équipe décide alors de changer d'entraîneur et Pat Kelly est nommé à la place de Wilson[5].

La saison suivante, même s’ils finissent avec quelques victoires en moins, ils arrivent à arracher aux Canucks de Vancouver la dernière place des séries avec tout juste deux points d’avance[6]. L'équipe joue son premier match des séries éliminatoires de la Coupe Stanley de son histoire le 11 avril 1978 contre les Flyers de Philadelphie. Denis Dupéré inscrit le premier but de l'équipe lors du match mais ils perdent tout de même la rencontre 3-2[7]. L'équipe perd également le deuxième match et la première participation de la franchise aux séries tourne court[3]. Lors de cette saison, Barry Beck joue sa première saison dans la LNH et termine meilleur buteur pour les défenseurs. Il termine deuxième au classement pour le trophée Calder, trophée du meilleur rookie[Note 1] de la saison, Mike Bossy des Islanders de New York remportant le trophée[8]. Les vingt-deux buts de Beck ne seront battus que par Brian Leetch en 1988-89[9].

Les premières rumeurs puis le départ[modifier | modifier le code]

Avant le début de la saison 1978-79, le propriétaire Vickers vend la franchise à Arthur Imperatore, qui annonce qu’il veut transférer l’équipe dans les meadowlands[10] du New Jersey. La LNH met son veto concernant ce mouvement, demandant à l’équipe de rester à Denver jusqu’à la fin de la construction du Brendan Byrne Arena. Après dix-sept matchs dans la saison, l'équipe ne compte que trois victoires pour quatorze défaites et la nouvelle direction de l'équipe remplace l'entraîneur par Aldo Guidolin[11]. Finalement, ce changement n'a pas les répercussions attendues et l'équipe termine à la dernière place de la LNH[5].

En 1979-80, l’équipe engage Don Cherry comme entraîneur et fait l’acquisition d’une des vedettes des Maple Leafs, Lanny McDonald. Mais malgré ces mouvements, les Rockies réalisent la plus mauvaise saison de la ligue et jouent les deux saisons suivantes avec un transfert de la franchise toujours dans le champ des possibilités. Les changements de direction de l'équipe continuent puisque Cherry ne reste qu'une saison entraîneur de l'équipe, il est remplacé par Bill MacMillan qui ne reste à son tour à la tête de l'équipe que pour les quatre-vingt matchs de la saison. Bert Marshall est désigné nouvel entraîneur mais après vingt-quatre matchs et uniquement trois victoires, il est échangé de poste avec son assistant, Marshall Johnston[12]. Cette situation bancale se termine le 27 mai 1982, date à laquelle l’homme d’affaires de New Jersey, spécialisé dans l’export, John Mc Mullen achète l’équipe et annonce que le transfert tant attendu vers le New Jersey va finalement devenir une réalité[2].

Ce transfert apparaît comme ayant très peu de sens : l’équipe devra jouer au carrefour des trois-États, territoires des triples champions de la Coupe Stanley, les Islanders de New York, tout comme celui des Rangers de New York. Mc Mullen doit même indemniser financièrement les Islanders, les Rangers et les Flyers pour « envahir » leur territoire. L’équipe est rebaptisée Devils du New Jersey, le 30 juin 1982 et MacMillan en devient le premier entraîneur et directeur-général[2].

Saison après saison[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

No    Saison régulière[13]   Séries éliminatoires
 PJ  V   D   N  Pts  BP  BC Pun Classement  PJ  V   D   BP  BC Progression
  1   1976-77 80 20 46 14 54 226 307 978 5e division Smythe
9e conférence Clarence Campbell
17e dans la LNH[14]
Non qualifiés
2 1977-78 80 19 40 21 59 257 305 818 2e division Smythe
6e conférence Clarence Campbell
13e dans la LNH[6]
2 0 2 3 6 Symbol oppose vote.svg 2-0 Flyers de Philadelphie
3 1978-79 80 15 53 12 42 210 331 838 4e division Smythe
8e conférence Clarence Campbell
17e dans la LNH[15]
Non qualifiés
4 1979-80 80 19 48 13 51 234 308 1 020 6e division Smythe
10e conférence Clarence Campbell
20e dans la LNH[16]
Non qualifiés
5 1980-81 80 22 45 13 57 258 344 1 418 4e division Smythe
9e conférence Clarence Campbell
17e dans la LNH[17]
Non qualifiés
6 1981-82 80 18 49 13 49 241 362 1 138 5e division Smythe
11e conférence Clarence Campbell
21e dans la LNH[18]
Non qualifiés
Totaux 480 113 281 86 312 1 426 1 957 6 210 2 0 2 3 6

Personnalités de la franchise[modifier | modifier le code]

Cent-vingt-cinq joueurs ont porté les couleurs des Rockies, Mike Kitchen détenant le record avec six saisons jouées et 354 matchs joués avec l'équipe du Colorado[19].

Meneurs[modifier | modifier le code]

John Van Boxmeer, huitième joueur le plus utilisé de l'histoire des Rockiers.

Cette partie présente les meneurs de l'équipe au cours de son existence, les joueurs étant classés par nombre de matchs joués[19].

Nom  PJ  B   A  Pts Pun
Kitchen, MikeMike Kitchen 354 7 50 57 294
Delorme, RonRon Delorme (en) 314 66 63 129 284
Paiement, WilfWilf Paiement 257 106 148 254 336
Pierce, RandyRandy Pierce (en) 240 53 71 124 206
Ramage, RobRob Ramage 234 41 91 132 529'
Croteau, GaryGary Croteau 234 65 71 136 60
Malinowski, MerlinMerlin Malinowski (en) 202 46 86 132 105
Van Boxmeer, JohnJohn Van Boxmeer 197 23 87 110 165
Pyatt, NelsonNelson Pyatt (en) 189 39 36 75 32
Christie, MikeMike Christie 178 4 35 39 194

Capitaines[modifier | modifier le code]

Lanny McDonald, capitaine de l'équipe puis futur membre du Temple de la renommée du hockey.

L'équipe des Rockies a eu quasiment chaque saison un nouveau capitaine. Sept différents joueurs ont ainsi porté le C sur leur maillot[5] :

Choix de première ronde[modifier | modifier le code]

Cette section présente les joueurs choisis au premier tour lors des repêchages de la LNH[20].

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Tous comme pour le poste de capitaine, l'équipe des Rockies a eu de nombreux entraîneurs au cours de son existence. Ainsi, chaque saison voit l'arrivée d'un nouvel entraîneur. Ce changement constant de direction empêche l'équipe de construire un système de jeu cohérent au fil des saisons. La liste des entraîneurs est la suivante[5] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme anglais rookie désigne un joueur dans sa première saison professionnelle, le terme français utilisé est celui de recrue.
  2. Paul Gardner apparaît ici même s'il a été repêché par les Scouts, ces derniers ayant déménagé peu de temps après.
  3. Même si l'Association mondiale de hockey était une grande ligue, en 1979 elle cesse ses activités et les joueurs des équipes qui ne sont pas intégrées sont dispersées via le repêchage.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Kansas City Scouts (1974-1976) », sur www.sportsecyclopedia.com (consulté le 22 juin 2010).
  2. a, b et c (en) « Histoire des Devils », sur www.cyber-kat.com (consulté le 22 juin 2010).
  3. a et b (en) « 1977-78 NHL Playoffs Results », sur www.hockeydb.com (consulté le 23 juin 2010).
  4. (en) « National Hockey League (NHL) Expansion History », sur www.rauzulusstreet.com (consulté le 23 juin 2010).
  5. a, b, c, d et e (en) « Colorado Rockies (1976-1982) », sur www.sportsecyclopedia.com (consulté le 23 juin 2010).
  6. a et b (en) « Classement 1977-1978 de la LNH », sur www.nhl.com (consulté le 22 juin 2010).
  7. (en) P. Anson, « Feuille de match de la première rencontre des Rockies lors de séries de la Coupe Stanley » (consulté le 23 juin 2010).
  8. (en) « Calder Memorial Trophy Winners », sur www.legendsofhockey.net, Temple de la renommée du hockey (consulté le 23 juin 2010).
  9. (en) « Legends of Hockey -- Barry Beck », sur www.legendsofhockey.net, Temple de la renommée du hockey (consulté le 23 juin 2010).
  10. Zone humide
  11. (en) « 1978-79 Colorado Rockies roster and player statistics », sur www.hockeydb.com (consulté le 23 juin 2010)
  12. (en) « 1981-82 Colorado Rockies roster and player statistics », sur www.hockeydb.com (consulté le 25 juin 2010).
  13. (en) « Standings for the Colorado Rockies of the NHL », sur www.hockeydb.com (consulté le 22 juin 2010).
  14. (en) « Classement 1976-1977 de la LNH », sur www.nhl.com (consulté le 22 juin 2010).
  15. (en) « Classement 1979-1980 de la LNH », sur www.nhl.com (consulté le 22 juin 2010).
  16. (en) « Classement 1978-1979 de la LNH », sur www.nhl.com (consulté le 22 juin 2010).
  17. (en) « Classement 1980-1981 de la LNH », sur www.nhl.com (consulté le 22 juin 2010).
  18. (en) « Classement 1981-1982 de la LNH », sur www.nhl.com (consulté le 22 juin 2010).
  19. a et b (en) « All-time roster for the Colorado Rockies of the NHL », sur www.hockeydb.com (consulté le 23 juin 2010).
  20. (en) « Colorado Rockies Draft History », sur www.hockeydb.com (consulté le 25 juin 2010).

Voir aussi[modifier | modifier le code]