Sharks de San José

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sharks de San José

alt=Description de l'image Logo Sharks San José.svg.
Fondé en 1991
Siège San José,
Drapeau de la Californie Californie,
Drapeau des États-Unis États-Unis
Patinoire (aréna) SAP Center at San Jose
(17 562 places)
Couleurs Turquoise, orange brûlé, noir, blanc
                       
Ligue Ligue nationale de hockey
Association Association de l'Ouest
Division Division Pacifique
Capitaine Aucun
Capitaines adjoints Patrick Marleau
Joe Pavelski
Joe Thornton
Marc-Édouard Vlasic
Entraîneur-chef Todd McLellan
Entraîneur(s) associé(s) Jim Johnson
Larry Robinson
Jay Woodcroft
Directeur général Doug Wilson
Propriétaire San Jose Sports & Entertainment Enterprises
Équipe(s) affiliée(s) Sharks de Worcester (LAH)
Site web http://sharks.nhl.com/

Les Sharks de San José sont une franchise professionnelle de hockey sur glace d'Amérique du Nord. L'équipe évolue dans la Ligue nationale de hockey (également désignée par le sigle LNH) depuis la saison 1991-1992, et est alignée dans la division Pacifique, dans l'association de l'Ouest. Basée à San José, ville située à l'extrémité sud de la baie de San Francisco, il s'agit de la troisième équipe de la LNH localisée dans la Californie à jouer dans cette ligue après les Kings de Los Angeles et les Golden Seals de la Californie qui ont toutes les deux commencé en 1967, les Golden Seals ayant disparu en 1976.

Ils jouent leurs rencontres à domicile dans la salle du SAP Center at San Jose, d'une capacité de 17 562 places. Auparavant, l'équipe a joué les deux premières saisons au Cow Palace. Après des débuts difficiles, les Sharks parviennent à se qualifier pour la première fois pour les séries éliminatoires en 1993-1994. L'équipe actuelle est entraînée par Todd McLellan et est menée par le capitaine Joe Thornton.

Historique[modifier | modifier le code]

Création de la franchise[modifier | modifier le code]

Photographie d'un requin
En 1990, une nouvelle franchise fait ses débuts dans la LNH. Basée dans la baie de San Francisco, elle porte le nom de Sharks, requin en français.

À la suite de l'arrêt des Golden Seals de la Californie après la saison 1975-1976, la franchise déménage en Ohio pour devenir les Barons de Cleveland ; ces derniers ne jouent que deux saisons en raison de difficultés financières. Le 14 juin 1978, la LNH décide de fusionner deux de ses franchises qui ne parviennent pas à avoir des résultats financiers satisfaisants. Ainsi, les North Stars du Minnesota, derniers du classement général[1], et les Barons se regroupent sous l'appellation des « North Stars » mais avec la direction des Barons : les frères Gund en tant que propriétaire et Harry Howell, directeur-général des Barons, en tant que nouvel entraîneur. À la fin des années 1980, les Gund ont toujours des parts dans l'équipe des North Stars mais veulent déménager l'équipe dans la baie de San Francisco. La LNH refuse le transfert mais accepte en contrepartie que les Gund vendent leur part dans les North Stars pour pouvoir créer une nouvelle équipe dans la baie de San Francisco[2].

Pendant ce temps, un groupe mené par l'ancien propriétaire des Whalers de Hartford, Howard Baldwin, pousse la LNH à mettre en place une équipe à San José, où un nouvel aréna vient d'être construit[3]. Finalement, la ligue passe un compromis : les Gund vendent leurs parts des North Stars au groupe de Baldwin et en contrepartie, ils reçoivent une équipe d'expansion dans la baie de San Francisco qui commencera à jouer à partir de la saison 1991-1992. Ils sont également autorisés à prendre un certain nombre de joueurs des North Stars dans la nouvelle équipe[4]. En retour, les North Stars participent au repêchage d'expansion[Note 1] avec la nouvelle équipe.

Le 5 mai 1990, les Gund vendent officiellement leurs parts des North Stars à Baldwin et reçoivent la nouvelle équipe de la baie de San Francisco, basée à San José. Plus de 5 000 noms sont proposés par courrier électronique comme nouvelle appellation de la franchise. Le nom qui à la préférence est celui Bladeslames en français —, mais les Gund ne sont pas d'accord pour que le nom de l'équipe fasse référence à des armes et décident de poser leur veto sur le premier choix ; le deuxième nom de la liste est Sharksrequins en français[5]. Le nom est inspiré du grand nombre de requins vivant dans l'océan Pacifique : sept races différentes y sont recensées et une zone d'eau près de la baie de San Francisco est connue comme le « triangle rouge » en raison de sa population de requins. L'aréna des Sharks n'est pas encore disponible, et pour deux ans, ils évoluent à domicile dans le Cow Palace, une salle construite en 1941 et contenant une petite patinoire avec environ 11 000 places[6]. L'aréna des Sharks se situe à Daly City, ville voisine de San Francisco[7].

George Kingston est nommé entraîneur-chef et Jack Ferreira directeur général des Sharks[8]. Le 20 juin 1991, le repêchage d'entrée dans la LNH a lieu et après que les Nordiques de Québec ont choisi Eric Lindros, les Sharks choisissent au deuxième rang Pat Falloon[9]. Les Sharks participent au repêchage d'expansion qui se déroule le 30 mai ; il s'agit en fait d'un repêchage de dispersion avec les North Stars. Le repêchage est divisé en deux phases : au cours de la première, les deux équipes disposent chacune de dix choix pour sélectionner un joueur laissé sans protection au sein de chacune des équipes de la LNH. Puis, au cours de la seconde phase, les Sharks et les North Stars se partagent les joueurs appartenant aux North Stars laissés sans protection en choisissant tour à tour, jusqu'à ce que les Sharks comptent vingt-quatre joueurs. Dans la première phase, le premier choix des Sharks se porte sur le gardien de but Jeff Hackett des Islanders de New York puis dans la seconde sur Shane Churla[10]. Ce dernier ne joue pas un match avec les Sharks puisqu'il est renvoyé quelques jours plus tard aux North Stars en retour de Kelly Kisio[11].

Les premières saisons[modifier | modifier le code]

Artūrs Irbe (ici en photographie sous les couleurs du EC Red Bull Salzbourg) a été le gardien de but des Sharks entre 1991 et 1996.

L'équipe fait ses débuts le 4 octobre 1991 sur la glace des Canucks de Vancouver, dans le Pacific Coliseum ; Craig Coxe inscrit le premier but de l'histoire des Sharks malgré une défaite sur le score de 4-3[12]. Le lendemain, l'équipe fait ses débuts à domicile, dans le Cow Palace, et les Sharks perdent une nouvelle fois contre les Canucks sur le score de 5-2[13]. Le 8 octobre, l'équipe compte sa première victoire contre les Flames de Calgary à San José sur une victoire de 4-3[13], Kelly Kisio marquant le but vainqueur. Le 30 novembre à Calgary, les Sharks gagnent pour la première fois sur la glace d'une patinoire adverse contre les Flames sur la marque de 2-1[14]. Le 18 janvier, le capitaine des Sharks, Doug Wilson, est sélectionné pour représenter les Sharks lors du 43e Match des étoiles de la LNH[15].

À la fin de la saison, les Sharks terminent derniers de la division Smythe, de l'association Campbell et ne sont donc pas qualifiés pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley[14] ; si une équipe veut participer aux séries éliminatoires, elle doit se classer au pire à la huitième place de son association. Les Sharks terminent à la onzième et dernière place avec une fiche négative[Note 2] de 17 victoires pour 58 défaites et cinq matchs nuls[14]. Pat Falloon termine meilleur pointer de l'équipe avec cinquante-neuf réalisations[14] alors que Mario Lemieux des Penguins de Pittsburgh termine avec cent-trente-et-un points[16]. La direction de l'équipe décide de congédier Ferreira et de le remplacer par Chuck Grillo[7].

La saison suivante, le 17 novembre 1992, le gardien de but de l'équipe, Artūrs Irbe, réalise le premier blanchissage[Note 3] de l'histoire des Sharks par une victoire de 6-0 sur les Kings de Los Angeles avec trente-neuf arrêt du gardien letton[17]. Le 3 décembre 1993, lors d'un match contre les Whalers de Hartford à San José, l'ailier droit Rob Gaudreau réalise le premier coup du chapeau de l'histoire des Sharks en inscrivant trois des six buts. Neuf jours plus tard contre les Nordiques de Québec, Gaudreau inscrit une nouvelle fois trois buts[18] ; il est nommé la recrue[Note 4] du mois de décembre de la LNH[19].

Alors que Kisio termine meilleur pointeur des Sharks avec soixante-dix-huit points, les Sharks connaissent encore une très mauvaise saison : onze victoires pour soixante-et-onze défaites et deux matchs nuls, détenant le record de la LNH du plus grand nombre de défaites en une saison[19]. Au cours de la saison, l'équipe connaît une série de dix-sept défaites consécutives et vingt matchs sans victoires – dix-neuf défaites et un match nul[19]. Avec seulement vingt-quatre points, ils sont à égalité avec les Sénateurs d'Ottawa, derniers de la ligue avec une victoire de moins[20].

Les premières qualifications aux séries puis les difficultés[modifier | modifier le code]

Sandis Ozoliņš, défenseur important des Sharks entre 1992 et 1995.

Pour la saison 1993-1994, la direction des Sharks décide de se séparer de George Kingston ; Kevin Constantine est nommé nouvel entraîneur de l'équipe[7] alors que Bob Errey est nommé capitaine à la suite de la retraite de Doug Wilson[6]. Alors que les Sharks débutent difficilement la saison, ils se reprennent et réussissent à se qualifier pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois de leur existence. Ils totalisent trente-trois victoires pour trente-cinq défaites et seize matchs nuls, ce qui les classe à la troisième place dans la division Pacifique ; il s'agit également de la huitième et dernière place qualificative de l'association de l'Ouest[21].

Avec quatre-vingt-deux points, l'équipe connaît une très grosse amélioration de cinquante-huit points comparé à la saison passée ; il s'agit de la plus grosse augmentation du nombre de points pour une équipe entre deux saisons consécutives dans l'histoire de la LNH battant le record de 52 points d'amélioration par les Nordiques de Québec en 1992-1993[22]. Artūrs Irbe détient le record de la LNH du plus grand nombre de minutes jouées en une saison avec 4 412 minutes, minutes totalisées au cours de soixante-quatorze parties[21].

Lors des séries éliminatoires, les Sharks rencontrent les Red Wings de Détroit, équipe classée au premier rang de la conférence et donc une des équipe favorites pour remporter la Coupe Stanley. À la surprise générale, les Sharks éliminent les Red Wings en sept rencontres grâce au but vainqueur de Jamie Baker[23]. Les Sharks s'inclinent par la suite en sept matchs face aux Maple Leafs de Toronto, ceci malgré une avance de 3 victoires à 2[24]. Lors du sixième match, le défenseur des Sharks Sandis Ozoliņš a manqué une chance d'éliminer les Maple Leafs en prolongation lors du sixième match ; Mike Gartner des Maple Leafs inscrit finalement le but en prolongation pour forcer un septième match[25],[26]. Kevin Constantine, l'entraîneur des Sharks, est nommé au trophée Jack Adams remis au meilleur entraîneur mais perd contre Jacques Lemaire des Devils du New Jersey[21].

La saison 1994-1995 est écourtée en raison d'une lock-out de 103 jours qui prend fin le 11 janvier 1995 ; la saison débute finalement neuf jours plus tard. Les équipes de la ligue vont jouer 48 matchs chacune et l'équipe de San José se retrouve qualifiée pour les séries éliminatoires pour une deuxième saison de suite. Les Sharks éliminent les Flames de Calgary en sept rencontres alors que ces derniers ont marqué 35 buts au total dans la série[27]. Ensuite, les Sharks se font facilement balayés en quatre matchs secs par les Red Wings[28].

En 1995-1996, Sandis Ozoliņš, un des meilleurs défenseurs de l'équipe, est échangé à l'Avalanche du Colorado, futurs vainqueurs de la Coupe Stanley, en retour de Owen Nolan le 26 octobre. Après vingt-cinq parties, les Sharks ne comptent que trois victoires pour dix-huit défaites et quatre matchs nuls. La direction décide alors de congédier Constantine qui est remplacé par Jim Wiley, nommé entraîneur par intérim pour le reste de la saison[29]. Les Sharks ne parviennent pas à se qualifier pour les séries éliminatoires et terminent la saison avec une fiche négative de vingt victoires pour cinquante-cinq défaites et sept matchs nuls[29]. Les Sharks ratent encore une fois les séries la saison suivante.

Les années Darryl Sutter[modifier | modifier le code]

Patrick Marleau rejoint San José en tant que premier choix des Sharks au repêchage de 1997.

Avant de démarrer la saison 1997-1998, les Sharks nomment Darryl Sutter en tant que nouvel entraîneur-chef puis le 21 juin au repêchage d'entrée de la LNH, ils choisissent au deuxième rang le joueur de centre Patrick Marleau[30]. L'équipe acquiert le gardien de but des Red Wings de Détroit Mike Vernon qui a mené les Wings à la Coupe Stanley l'année dernière et se qualifie finalement pour les séries[31]. Ils perdent au premier tour contre les Stars de Dallas en six rencontres[32].

Les Sharks surprennent le monde de la LNH lors des séries de 2000 en éliminant au bout de sept rencontres les Blues de Saint-Louis alors que les Blues sont les champions de la LNH lors de la saison régulière et vainqueurs du trophée des présidents[33]. C'est la deuxième fois, dans la LNH, qu'une équipe qui remporte le trophée est éliminée au premier tour. Malgré cette victoire, les Sharks s'inclinent une nouvelle fois face aux Stars de Dallas[34]. Brad Stuart, joueur repêché par les Sharks au troisième rang du repêchage de 1998[35], est le meilleur pointeur en tant que défenseur au niveau des recrues avec trente-six points. Il est nommé pour remporter le trophée Calder remis à la meilleure recrue de la saison mais ce dernier revient à Scott Gomez des Devils du New Jersey[34].

En 2001, le gardien de but kazakh de l'équipe, Ievgueni Nabokov, remporte ce même trophée[36] après avoir terminé la saison régulière avec soixante-six parties jouées, trente-deux victoires, vingt-et-une défaites et sept matchs nuls[37]. Les Sharks se placent à la cinquième place de la conférence avec quarante victoires et vingt-sept défaites, douze matchs nuls et trois défaites en prolongation[37]. Lors des séries éliminatoires, les Sharks sont éliminés en six rencontres par Saint-Louis[38].

La saison suivante, le 10 mars contre les Canucks de Vancouver, Nabokov réussit à inscrire un but dans un filet désert[Note 5] pour devenir le septième gardien de but de l'histoire de la LNH à être crédité d'un but et en plus d'être le premier gardien ayant marqué en supériorité numérique[39]. Les Sharks remportent pour la première fois de leur existence le titre de la division Pacifique avec quarante-quatre victoires pour vingt-sept défaites, huit matchs nuls et trois défaites en prolongation soit quatre-vingt-dix-neuf points[40]. Lors des séries, les Sharks éliminent les Coyotes de Phoenix en cinq rencontres, mais l'Avalanche défait les Sharks en sept rencontres au deuxième tour[41].

Lors de la saison 2002-2003, après vingt-quatre rencontres, les Sharks congédient Sutter avec neuf victoires pour douze défaites, deux matchs nuls et une défaite en prolongation. Sutter est remplacé par Cap Raeder qui ne reste derrière le banc de l'équipe que pour une seule rencontre, une victoire. Ron Wilson prend sa suite et ne parvient pas à qualifier les Sharks pour séries ; à la fin de la saison, l'équipe compte vingt-huit victoires, trente-sept défaites, neuf matchs nuls et huit défaites en prolongation[42]. Avec la quatorzième place de la conférence, seuls les Blue Jackets de Columbus, quinzièmes de la conférence, ont un pire bilan que la franchise de San José à l'issue de la saison régulière et ils sont donc logiquement éliminés des séries éliminatoires[43].

Changement de directeur général[modifier | modifier le code]

Les Sharks fêtent la victoire lors d'un match contre les Coyotes de Phoenix en décembre 2006.

Après une saison difficile, l'ancien capitaine des Sharks, Doug Wilson, devient le nouveau directeur général au début de la saison 2003-2004. Il est décidé de mettre en place une rotation pour les capitaines : Mike Ricci pour les dix premiers matchs, Vincent Damphousse pour les vingt suivant, Alyn McCauley par la suite et enfin Patrick Marleau pour le reste de la saison, c'est-à-dire les quarante-deux derniers matchs. Alors que les Sharks connaissent des améliorations, ils se qualifient pour les séries éliminatoires avec quarante-trois victoires pour vingt-et-une défaites, douze matchs nuls et six défaites en prolongation[44].

Avec quarante-trois victoires et cent-quatre points, ils obtiennent la première place de leur division et la deuxième de la conférence. Marleau est le meilleur pointeur de l'équipe avec cinquante-sept points. Lors des séries éliminatoires, les Sharks éliminent les Blues de Saint-Louis en cinq rencontres, l'Avalanche du Colorado en six rencontres, mais ils s'inclinent en finale de conférence au bout de six rencontres contre les Flames de Calgary[45].

La saison 2004-2005 de la LNH est annulée en raison d'un lock-out et les franchises de la LNH ne reviennent au jeu que pour la saison 2005-2006. Les Sharks échangent Brad Stuart, Wayne Primeau et Marco Sturm aux Bruins de Boston contre Joe Thornton[46]. Avec une fiche de quarante-quatre victoires, vingt-sept défaites et onze défaites en prolongation, les Sharks sont classés cinquièmes dans leur association et qualifiés pour les séries[47].

Lors de ces séries, les Sharks éliminent les Predators de Nashville en cinq matchs mais se font éliminer par les Oilers d'Edmonton en six parties[48]. Deux joueurs de l'équipe sont mis en avant par des trophées de la ligue. Thornton reçoit le trophée Hart du meilleur joueur[Note 6] de la saison régulière et le trophée Art Ross du meilleur pointeur de la saison régulière avec cent-vingt-cinq points pour devenir le premier joueur à remporter un trophée de la LNH après avoir joué avec deux équipes différentes en une saison[49]. Jonathan Cheechoo remporte le trophée Maurice Richard remis au meilleur buteur de la saison régulière avec cinquante-six buts pour devenir le premier joueur des Sharks à marquer cinquante buts ou plus dans une saison[49].

La saison suivante, les Sharks réalisent un record pour la franchise avec cinquante-et-une victoires et cent-sept points et ils mènent la ligue pour les victoires à l'extérieur avec vingt-six[50]. Alors que les Sharks se classent au cinquième rang, ils participent une nouvelle fois aux séries éliminatoires. Cheechoo est le meilleur buteur de l'équipe avec trente-sept réalisations et Thornton, qui n'a marqué que vingt-deux buts, est le meneur de la ligue avec quatre-vingt-douze passes[50], mais ce dernier finit deuxième sur les pointeurs ; le trophée Art Ross est attribué à Sidney Crosby, la jeune vedette des Penguins de Pittsburgh, qui compte six points de plus que le joueur de San José[49]. Les Sharks éliminent encore les Predators en cinq parties mais sont sortis au deuxième tour par les Red Wings de Détroit[51].

Champions de division[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2007-2008, l'équipe atteint un record d'équipe pour le plus grand nombre de victoires consécutives avec onze de suite du 21 février au 14 mars[52]. Après une défaite en prolongation puis une deuxième quelque temps, l'équipe poursuit cette série de matchs avec au moins un point par rencontre pour un total de dix-huit victoires et deux défaites en prolongations[53]. Avec quarante-neuf victoires pour vingt-trois défaites et dix défaites en prolongation, les Sharks se qualifient pour les séries en se plaçant à la deuxième place de leur conférence[53]. Alors que les Sharks éliminent les Flames de Calgary en sept rencontres en première ronde, ils s'inclinent face aux Stars de Dallas au bout de six parties au deuxième tour[54]. Nabokov est nommé pour recevoir le trophée Vézina[53], remis au meilleur gardien de but, mais finalement Martin Brodeur des Devils du New Jersey remporte le titre[36].

Après cette élimination par les Stars, les Sharks congédient leur entraîneur Ron Wilson le 12 mai et il est remplacé par Todd McLellan[55]. Durant l'intersaison, les Sharks font signer le vétéran défenseur Rob Blake, ainsi que les champions de la Coupe Stanley en 2004 avec le Lightning de Tampa Bay, Dan Boyle et Brad Lukowich en retour de Matt Carle, de l'espoir Ty Wishart, d'un choix de première ronde de 2009 et d'un autre de quatrième ronde en 2010[56].

Lors des trente premiers matchs de la saison, les Sharks réalisent vingt-cinq victoires pour devenir la meilleure équipe de la LNH sur les trente premiers matchs en égalisent les Bruins de Boston en 1929-1930[57]. Les Sharks terminent la saison régulière avec cinquante-trois victoires pour seize défaites et onze défaites en prolongation ; ils remportent pour la première fois de leur histoire le trophée des présidents en étant classés au premier rang du classement général[58]. Lors des séries, les Sharks rencontrent les Ducks d'Anaheim qui les surprennent en les éliminant en six parties avec deux blanchissages du gardien d'Anaheim, Jonas Hiller[59]. Les Ducks sont la troisième équipe depuis 2000 à éliminer un vainqueur du trophée des présidents au premier tour — c'est le cas des Sharks en 2000 qui éliminent les Blues de Saint-Louis[60].

Avant de démarrer la saison 2009-2010, le 12 septembre, les Sharks échangent Milan Michálek, Jonathan Cheechoo et un choix de deuxième ronde en 2010 pour l'attaquant des Sénateurs d'Ottawa, Dany Heatley[61]. Récipiendaire du trophée Calder en 2002, il a connu deux saisons consécutives de cinquante buts et cent points.

Avec soixante-neuf passes et quatre-vingt-neuf points, Joe Thornton est le meilleur passeur et pointeur des Sharks et Marleau est le meilleur buteur avec quarante-quatre filets[62]. Les Sharks finissent la saison avec cinquante-et-une victoires, vingt défaites et onze défaites en prolongation et terminent à la première place de la conférence de l'Ouest[63]. Lors des séries éliminatoires de la LNH, après avoir éliminé l'Avalanche du Colorado en six rencontres et les Red Wings de Détroit en cinq parties, l'équipe de San José est balayée en finale de conférence au bout de quatre rencontres face aux Blackhawks de Chicago, futurs champions de la Coupe Stanley[64].

Lors de l'intersaison 2010, le gardien de longue date, Ievgueni Nabokov, signe avec le SKA Saint-Pétersbourg dans la Ligue continentale de hockey[65]. Pour le remplacer, les Sharks font l'acquisition de deux gardiens de but finlandais : Antero Niittymäki, ancien du Lightning de Tampa Bay[66] et Antti Niemi, champion avec Chicago la saison passée[67]. À la fin de la saison régulière, San José termine à la première place de la division Pacifique et jouent une nouvelle fois les séries. Après avoir éliminé les Kings de Los Angeles, les Sharks rencontrent une nouvelle fois les Red Wings. Alors que l'équipe de San José mène la série 3 matchs à 0, ils se font remontés au cours des trois rencontres suivantes ; ils parviennent à sa qualifier pour la finale de la Conférence contre les Canucks de Vancouver. Ces derniers éliminent San José 4 matchs à 1[68]. Lors de la saison 2011-2012, les Sharks se qualifient pour les séries mais ils sont éliminés dès le premier tour par les Blues de Saint-Louis 4 victoires à 1.

Patinoires des Sharks[modifier | modifier le code]

Cow Palace, 1991-1993[modifier | modifier le code]

Le Cow Palace.

La première patinoire qu'utilise la nouvelle équipe des Sharks est le Cow Palace, anciennement appelé « California State Livestock Pavilion », et se situe à Daly City, en Californie. Dotée de 11 089 places pour les rencontres de hockey, la salle n'est utilisée que deux saisons par l'équipe de la LNH.

L'aréna ouvre ses portes en avril 1941 et sert par la suite pour le Grand National Rodeo, un des plus grands événements de rodéo aux États-Unis[69]. La patinoire est également utilisée avant les Sharks par les Seals de San Francisco de la Western Hockey League puis après le déménagement de l'équipe des Sharks par les Spiders de San Francisco de la Ligue internationale de hockey[70].

Remplissage du Cow Palace[71]
Saison Affluence totale Moyenne par matchs Taux de remplissage Salles combles
1991-1992 435 520 10 888 100 % 40
1992-1993 452 849 11 045 99,6 % 34

SAP Center at San Jose, depuis 1993[modifier | modifier le code]

Intérieur de la patinoire.

Les travaux du SAP Center at San Jose débutent en 1991 et l'inauguration a lieu le 7 septembre 1993 pour un coût final de 162,5 millions de dollars. La salle peut accueillir jusqu'à 17 562 places, soit environ 6 500 places de plus que le Cow Palace. Il a fallu 540 jours pour construire la salle.

Le tout premier match joué dans cette patinoire fut un match un match préparatoire contre les Islanders de New York. Le premier match officiel joué dans cette patinoire est un match des Sharks contre les Flames de Calgary ; l'équipe canadienne l'emporte finalement 2-1. La salle s'appelait auparavant San Jose Arena (1993-2001), Compaq Center at San Jose (2001-2002) et HP Pavilion at San Jose (2002-2013).

En 1997, la salle accueille le 47e Match des étoiles de la Ligue nationale de hockey ; le match a eu lieu le 18 janvier 1997 et la conférence de l'Est l'emporte 11-7 sur l'Ouest devant 17 422 spectateurs. Owen Nolan et Tony Granato représentent l'équipe des Sharks dont Nolan a réalisé un coup du chapeau pendant ce match[72].

Remplissage du SAP Center at San Jose[71]
Saison Affluence totale Moyenne par matchs Taux de remplissage Salles combles
1993-1994 680 407 16 595 96,5 % 28
1994-1995 412 560 17 190 100 % 24
1995-1996 704 790 17 190 100 % 41
1996-1997 714 238 17 420 99,9 % 38
1997-1998 701 164 17 101 97,8 % 20
1998-1999 685 929 17 148 98,1 % 23
1999-2000 708 925 17 291 98,8 % 32
2000-2001 716 196 17 468 99,9 % 35
2001-2002 714 357 17 423 99,6 % 33
2002-2003 711 386 17 350 99,2 % 26
2003-2004 649 261 15 836 90,5 % 10
2004-2005 Saison annulée
2005-2006 690 095 16 831 96,2 % 21
2006-2007 714 316 17 422 99,6 % 36
2007-2008 713 863 17 411 99,5 % 31
2008-2009 717 023 17 488 99,9 % 40
2009-2010 719 904 17 559 99,9 % 40

Identité de l'équipe[modifier | modifier le code]

Rob Davison avec le maillot domicile des Sharks en 2008.

Les logotypes[modifier | modifier le code]

Le premier logotype de l'équipe est un requin de couleur noire qui mord une crosse de hockey[Note 7] orange brûlé et la casse en deux. Il est placé dans un triangle à l'envers dont le contour est surligné par trois lignes : une de couleur grise en premier, une noire au milieu et enfin une turquoise. Depuis 2007, les Sharks ont un nouveau logo : le requin est maintenant de couleur turquoise tandis que le triangle à trois lignes est incurvé sur sa partie supérieure ; la ligne milieu du triangle, de couleur grise, est par ailleurs remplacée par une petite ligne orange[73]. Les deux autres lignes du triangles demeurent identiques au précédent logo.

Le logotype secondaire des Sharks est presque identique au logotype actuel de l'équipe. Le triangle n'est pas là et le corps entier du requin apparaît. Ce logo se situe sur les épaules des joueurs, sur les maillots à domiciles et extérieurs des Sharks. Ce logo était apparu depuis 2007-2008.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Les couleurs de l'équipe[modifier | modifier le code]

Comme toutes les équipes de la LNH, les Sharks possèdent deux principaux jeux de maillots[Note 8]. Ainsi, l'équipe joue soit à domicile avec des maillots à dominante turquoise soit à l'extérieur avec des maillots principalement blancs. Ces deux maillots sont décorés au centre du logo de l'équipe. Depuis les débuts, les Sharks n'ont changé que trois fois leur maillot. Pour la saison 2007-2008, la LNH décide de changer les maillots des trente franchises à la suite d'un partenariat avec l'équipementier Reebok[74]. À cette occasion, les Sharks décident de changer leurs maillots ainsi que leur logo[75].

Sur le maillot à domicile, en dessous du logo, sont présentes cinq lignes : deux lignes blanches, deux petites lignes orange et une grosse ligne noire ; sur le maillot extérieur, ce sont deux lignes noires, deux petites lignes orange et une grosse ligne turquoise. Dans les deux maillots, en haut à droite du requin, il y a le numéro du joueur. Les Sharks ont également un troisième maillot qui est à dominante noire avec le logo secondaire des Sharks avec le numéro du joueur en haut à droite avec trois lignes dans chaque manche : deux petites lignes blanches et une grosse ligne turquoise. Ce maillot était utilisé depuis 2008-2009[76].

La mascotte[modifier | modifier le code]

S. J. Sharkie, mascotte des Sharks.

Comme d'autres équipes de la LNH, la direction des Sharks décide de mettre en place leur propre mascotte depuis janvier 1992 : un requin nommé « S. J. Sharkie ». Cette mascotte anime les avants-matchs et les pauses de match, ou encore, participe aux différentes actions des Sharks dans la vie de tous les jours[77],[78]. Il a comme « frère » SlapShark, mascotte des Barons de Cleveland, équipe affiliée aux Sharks de 2001 à 2006[79].

Affiliations[modifier | modifier le code]

Affiliations principales[modifier | modifier le code]

Lukáš Kašpar sous les couleurs des Sharks de Worcester, équipe affiliée à San José dans la Ligue américaine de hockey.

Les franchises de la Ligue nationale de hockey ayant un effectif limité par convention, elles sont « affiliées » chaque saison à une ou plusieurs équipes de ligues moins importantes. Ceci leur permet de recruter de jeunes joueurs lors des repêchages annuels tout en leur permettant de continuer leur développement sans les lancer trop tôt dans le « grand bain ». De plus, ces équipes affiliées (aussi nommées clubs-écoles ou farm team en anglais) constituent une réserve de talents pour les franchises de la LNH qui font appel à eux au gré des blessures et/ou méformes des joueurs de l'effectif de départ. À l'exception de quelques équipes propriétaires elles-mêmes de leur club-école, les affiliations sont conclues par une entente contractuelle et ne sont donc pas figées dans le temps. Depuis leurs débuts, les Sharks ont été affiliés aux équipes suivantes[80] :

Affiliations secondaires[modifier | modifier le code]

En plus de ces équipes, les franchises de la LNH possèdent une ou des affiliations dites « secondaires » avec des équipes évoluant dans des ligues mineures. Ces équipes, sont généralement utilisées comme réservoir pour les équipes précédentes en cas d'absence de joueurs blessés ou partis évoluer avec une équipe de la LNH. Au cours de leur histoire, les Sharks ont eu les affiliations secondaires suivantes[80] :

Les personnalités des Sharks[modifier | modifier le code]

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Cette section présente l'ensemble des joueurs de la formation des Sharks de San José. Cet effectif peut varier en cours de saison en fonction des blessures et des renforts venant des clubs-écoles de San José : les Sharks de Worcester de la Ligue américaine de hockey et les Bulls de San Francisco de l'ECHL.

Pour modifier l'effectif, suivez ce lien
Effectif actuel de l'équipe[81],[82]
No Nom Nat. Position Arrivée Salaire
31 Niemi, AnttiAntti Niemi Drapeau : Finlande Gardien 2010 - Agent libre 3 800 000 $
32 Stalock, AlexAlex Stalock Drapeau : États-Unis Gardien 2005 - Repêchage 1 600 000 $
5 Demers, JasonJason Demers Drapeau : Canada Défenseur 2008 - Repêchage 3 400 000 $
27 Hannan, ScottScott Hannan Drapeau : Canada Défenseur 2013 - Predators de Nashville 1 000 000 $
41 Mueller, MircoMirco Mueller Drapeau : Suisse Défenseur 2013 - Repêchage 894 167 $
44 Vlasic, Marc-ÉdouardMarc-Édouard VlasicA Drapeau : Canada Défenseur 2005 - Repêchage 4 250 000 $
52 Irwin, MattMatt Irwin Drapeau : Canada Défenseur 2010 - Agent libre 1 000 000 $
61 Braun, JustinJustin Braun Drapeau : États-Unis Défenseur 2007 - Repêchage 1 250 000 $
88 Burns, BrentBrent Burns Drapeau : Canada Défenseur 2011 - Wild du Minnesota 5 760 000 $
8 Pavelski, JoeJoe PavelskiA Drapeau : États-Unis Centre 2003 - Repêchage 6 000 000 $
10 Desjardins, AndrewAndrew Desjardins Drapeau : Canada Centre 2010 - Agent libre 750 000 $
12 Marleau, PatrickPatrick MarleauA Drapeau : Canada Centre 1997 - Repêchage 6 666 667 $
13 Torres, RaffiRaffi Torres Drapeau : Canada Ailier gauche 2013 - Coyotes de Phoenix 2 000 000 $
15 Sheppard, JamesJames Sheppard Drapeau : Canada Centre 2011 - Wild du Minnesota 1 300 000 $
18 Brown, MikeMike Brown Drapeau : États-Unis Ailier droit 2013 - Oilers d'Edmonton 1 200 000 $
19 Thornton, JoeJoe ThorntonA Drapeau : Canada Centre 2005 - Bruins de Boston 6 750 000 $
20 Scott, JohnJohn Scott Drapeau : Canada Ailier gauche 2014 - Agent libre 700 000 $
25 McGinn, TyeTye McGinn Drapeau : Canada Ailier gauche 2014 - Flyers de Philadelphie 600 000 $
37 Burish, AdamAdam Burish Drapeau : États-Unis Ailier droit 2012 - Agent libre 1 850 000 $
39 Couture, LoganLogan Couture Drapeau : Canada Centre 2007 - Repêchage 6 000 000 $
48 Hertl, TomasTomas Hertl Drapeau : République tchèque Centre 2012 - Repêchage 925 000 $
50 Tierney, ChrisChris Tierney Drapeau : Canada Centre 2012 - Repêchage 711 667 $
57 Wingels, TommyTommy Wingels Drapeau : États-Unis Centre 2008 - Repêchage 2 466 667 $
76 Hayes, EriahEriah Hayes Drapeau : États-Unis Ailier droit 2014 - Sharks de Worcester 655 000 $
81 Kennedy, TylerTyler Kennedy Drapeau : Canada Centre 2013 - Penguins de Pittsburgh 2 350 000 $
83 Nieto, MattMatt Nieto Drapeau : États-Unis Ailier gauche 2011 - Repêchage 759 167 $

Capitaines[modifier | modifier le code]

Joe Thornton (ici en 2007), capitaine de l'équipe à partir de la saison 2010-2011.

Depuis la première saison des Sharks, onze joueurs ont eu l'honneur de porter le C sur leur maillot, qui signifie que le joueur est le capitaine de l'équipe. Le capitaine actuel est l'attaquant Joe Thornton qui est devenu capitaine des Sharks depuis la saison 2010-2011 à la suite du départ du défenseur Rob Blake qui a pris sa retraite[83]. Le premier capitaine de l'histoire des Sharks était Doug Wilson qui a été le capitaine de l'équipe pendant les deux premières saisons. La liste ci-dessous reprend l'intégralité des joueurs ayant été capitaine de l'équipe de San José[84].

Choix du premier tour[modifier | modifier le code]

Brad Stuart, troisième choix en 1998.
Milan Michálek, sixième choix en 2003.
Devin Setoguchi, huitième choix en 2005.

Chaque année et depuis 1963, les joueurs des ligues juniors ont la possibilité de signer des contrats avec les franchises des ligues majeures. Cette section présente par année le ou les choix du premier tour lors des repêchages des Sharks[85].

Choix des Sharks
Année Rang Nom du joueur Équipe précédente (ligue)
1991 2e Pat Falloon Chiefs de Spokane (LHOu)
1992 3e Mike Rathje Tigers de Medicine Hat (LHOu)
10e Andreï Nazarov HK Dinamo Moscou (Superliga)
1993 6e Viktor Kozlov HK Dinamo Moscou (Superliga)
1994 11e Jeff Friesen Pats de Regina (LHOu)
1995 12e Teemu Riihijärvi[86] Espoo Blues (SM-liiga)
1996 2e Andreï Ziouzine Salavat Ioulaïev Oufa (Superliga)
21e Marco Sturm EV Landshut (DEL)
1997 2e Patrick Marleau Thunderbirds de Seattle (LHOu)
23e Scott Hannan Rockets de Kelowna (LHOu)
1998 3e Brad Stuart Pats de Regina (LHOu)
1999 14e Jeff Jillson Wolverines du Michigan (NCAA)
2000 Aucun choix
2001 20e Marcel Goc SERC Wild Wings (DEL)
2002 27e Mike Morris St. Sebastian's (USHS)
2003 6e Milan Michálek HC České Budějovice (Extraliga)
16e Steve Bernier Wildcats de Moncton (LHJMQ)
2004 22e Lukáš Kašpar HC Chemopetrol Litvínov (Extraliga)
2005 8e Devin Setoguchi Blades de Saskatoon (LHOu)
2006 16e Ty Wishart Cougars de Prince George (LHOu)
2007 9e Logan Couture 67 d'Ottawa (LHO)
28e Nick Petrecki Lancers d'Omaha (USHL)
2008 Aucun choix
2009 Aucun choix
2010 28e Charlie Coyle Kings de South Shore (EJHL)
2011 Aucun choix
2012 17e Tomas Hertl HC Slavia Prague (Extraliga)
2013 18e Mirco Mueller Silvertips d'Everett (LHOu)
2014 27e Nikolaï Goldobine Sting de Sarnia (LHO)

Au temple de la renommée[modifier | modifier le code]

Cette section présente les personnalités liées à l'équipe qui ont été par la suite admises au Temple de la renommée du hockey. Deux joueurs intronisés au temple ont déjà porté les couleurs des Sharks :

Année
d'intronisation
Nom Période(s) avec les Sharks
2008 Larionov, IgorIgor Larionov 1993-1995[87]
2011 Belfour, EdEd Belfour 1997[88]

Numéros retirés[modifier | modifier le code]

Meilleurs pointeurs[modifier | modifier le code]

Jonathan Cheechoo, cinquième meilleur pointeur des Sharks.

Avec 357 buts, 409 passes et 766 points, Patrick Marleau est le meilleur pointeur de l'histoire de l'équipe. Marleau a aussi le plus grand nombre de parties jouées avec 1035. Cette liste ci-dessous représente les dix meilleurs pointeurs de l'histoire des Sharks – mise à jour de la liste à la fin de la saison 2012-2013[89].

Liste des meilleurs pointeurs de la franchise
Joueur PJ B A Pts Moy
Marleau, PatrickPatrick Marleau 1165 404 457 861 0,74
Thornton, JoeJoe Thornton 563 162 502 664 1,18
Nolan, OwenOwen Nolan 568 206 245 451 0,79
Friesen, JeffJeff Friesen 516 149 201 350 0,68
Pavelski, JoeJoe Pavelski 479 150 186 336 0,70
Cheechoo, JonathanJonathan Cheechoo 440 165 126 291 0,66
Damphousse, VincentVincent Damphousse 385 92 197 289 0,75
Sturm, MarcoMarco Sturm 553 128 145 273 0,49
Ricci, MikeMike Ricci 529 101 162 263 0,50
Clowe, RyaneRyane Clowe 423 101 170 271 0,64

En gras sont marqués les joueurs encore en activité avec l'équipe. (Mise à jour à la fin de la saison 2011-2012)

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Le banc des Sharks en janvier 2006.

Depuis la première saison de l'équipe, huit entraîneurs différents se sont succédé à la tête des Sharks[84],[Note 9]. Parmi eux, cinq entraîneurs n'ont entraîné que les Sharks pendant leur carrière d'entraîneur dans la LNH : George Kingston, Jim Wiley, Al Sims, Cap Raeder et Todd McLellan ; ce dernier est l'entraîneur actuel de San José. L'entraîneur qui a passé le moins de matchs derrière le banc des Sharks est Cap Raeder qui a assuré l'intérim pendant seulement un match pour une victoire le 3 décembre 2002 ; celui qui est resté le plus longtemps est Darryl Sutter, en poste pendant 476 matchs, soit six saisons.

Liste des entraîneurs de la franchise
No  Nom Premier match Dernier match  PJ  V   D   N 
[Note 10]
DP
[Note 10]
Remarques
1 Kingston, GeorgeGeorge Kingston 4 octobre 1991 15 avril 1993 164 28 129 7 -
2 Constantine, KevinKevin Constantine 6 octobre 1993 1er décembre 1995 182 66 92 24 - parti en cours de saison Remplacé en cours de saison
3 Wiley, JimJim Wiley 2 décembre 1995 12 avril 1996 57 17 37 3 - arrivé en cours de saison Remplacement en cours de saison
4 Sims, AlAl Sims 5 octobre 1997 12 avril 1997 82 27 47 8 -
5 Sutter, DarrylDarryl Sutter 1er octobre 1997 30 novembre 2002 476 210 191 60 15 parti en cours de saison Remplacé en cours de saison
6 Raeder, CapCap Raeder[Note 11] 3 décembre 2002 3 décembre 2002 1 1 0 0 0 arrivé en cours de saison Remplacement en cours de saison
parti en cours de saison Remplacé en cours de saison
7 Ron Wilson 6 décembre 2002 4 mai 2008 437 234 146 19 38 arrivé en cours de saison Remplacement en cours de saison
8 McLellan, ToddTodd McLellan 9 octobre 2008 ... ... ... ... - ...

Récompenses de la LNH[modifier | modifier le code]

Trophée des présidents
Le trophée des présidents est remis depuis la saison 1985-1986 à l'équipe qui marque le plus de points en saison régulière. Les Sharks ont remporté le trophée en 2008-2009.
Trophée Art Ross
Le trophée Art Ross est remis depuis la saison 1947-1948 au joueur qui marque le plus de points. Joe Thornton l'a remporté en 2005-2006 en finissant la saison avec 125 points alors qu'il a débuté sa saison avec les Bruins de Boston[49].
Trophée Bill Masterton
Le trophée Bill Masterton est remis depuis la saison 1967-1968 au joueur ayant démontré le plus de qualité de persévérance et d'esprit d'équipe. Tony Granato est choisi en 1996-1997[49].
Trophée Calder
Ievgueni Nabokov, récipiendaire du trophée Calder en 2001.
Le trophée Calder est remis depuis la saison 1932-1933 au joueur qui a su démontrer des qualités exceptionnelles durant sa première saison. On l'appelle également « recrue ». Ievgueni Nabokov est le vainqueur en 2000-2001[36].
Trophée Hart
Le trophée Hart est remis depuis la saison 1923-1924 au meilleur joueur de la saison régulière, par vote par l'Association professionnelle de la presse écrite. Joe Thornton est le récipiendaire alors qu'il débute la saison avec les Bruins en 2005-2006[49].
Trophée Maurice Richard
Le trophée Maurice Richard est remis depuis la saison 1998-1999 au meilleur buteur de la saison régulière. Jonathan Cheechoo est le vainqueur en 2005-2006 avec 56 buts[49].
Match des étoiles
Chaque année, depuis 1974, la LNH organise un Match des étoiles au cours de la saison. Les joueurs suivant ont représenté l'équipe lors des différentes éditions[15] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme « repêchage » est un terme canadien correspondant à l'anglicisme draft et désigne un événement annuel présent dans tous les sports collectifs nord-américains, comparable à une bourse aux joueurs, où les équipes sélectionnent des sportifs issus de l'université, de l'école secondaire ou d'une autre ligue, voire d'une autre équipe.
  2. Une fiche est négative quand l'équipe compte plus de défaites que de victoires.
  3. Un gardien de but effectue un blanchissage quand il réussit à ne concéder aucun but durant tout le match. Il faut également qu'il soit le seul gardien de l'équipe à avoir joué.
  4. Le terme « recrue » désigne un joueur dans sa première saison professionnelle, le terme anglais utilisé est celui de « rookie ».
  5. Lors d'une pénalité différée, l'équipe a le droit de sortir son gardien pour avoir un joueur en plus sur glace.
  6. Le terme francophone de « meilleur joueur » correspond au terme anglais de « Most valuable player » - MVP.
  7. Également appelée bâton de hockey en Amérique du Nord.
  8. Le mot français de « maillot » correspond au terme québécois de « chandail ».
  9. Ces statistiques incluent les résultats en séries éliminatoires.
  10. a et b Les matchs nuls disparaissent au début de la saison 2005-2006.
  11. Le seul match passé sur le banc des Sharks par Raeder est également l'unique match de sa carrière d'entraîneur dans la LNH.

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « San Jose Sharks » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) « 1977-1978 Standings by League », sur le site officiel de la Ligue nationale de hockey (consulté le 21 juin 2010).
  2. (en) « San Jose Sharks », sur www.sportsecyclopedia.com (consulté le 21 juin 2010).
  3. (en) Stan Fischler et Shirley Fischler, Who's Who in Hockey, Andrews McMeel Publishing,‎ 2003 (ISBN 9780740719042). Voir en ligne sur Google Book.
  4. (en) Steve Cameron, Feeding Frenzy! The Wild New World of the San Jose Sharks, Taylor Publishing Co.,‎ 1994 (ISBN 9780878331024).
  5. (en) Michael Leo Donovan, The Name Game: Football, Baseball, Hockey & Basketball How Your Favorite Sports Teams Were Named, Toronto, Warwick Publishing,‎ 1997 (ISBN 1-895629-74-8).
  6. a et b « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 8.
  7. a, b et c (en) « San Jose Sharks Hockey Team », sur Hockey Fans (consulté le 24 mars 2011).
  8. (en) « Sharks GM/Head Coaches - San Jose Sharks - Team », sur San Jose Sharks (consulté le 26 juillet 2011)
  9. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 117.
  10. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 118.
  11. (en) « Shane Churla Biography, Stats and Pictures », sur Hockey Goon (consulté le 25 juillet 2011)
  12. (en) « Craig Coxe, hockey statistics and profile », sur Legends of Hockey Net (consulté le 4 août 2011).
  13. a et b « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 6.
  14. a, b, c et d « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 236.
  15. a et b « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 207.
  16. « Official Guide & Record Book / 2010 », p. 160.
  17. (en) P. Anson, « Sunday, November 17, 1992 - Los Angeles Kings 0 @ San Jose Sharks 6 », sur le site Hockey Summuary Project (consulté le 25 juillet 2011).
  18. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 187.
  19. a, b et c « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 235.
  20. (en) « 1992-1993 Standings by League - NHL.com - Standings », sur le site officiel de la Ligue nationale de hockey (consulté le 26 mars 2011)
  21. a, b et c « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 234.
  22. Weekes, « The Big Book of Hockey Trivia », p.  257
  23. (en) P. Anson, « April 30, 1994 - San Jose Sharks 3 @ Detroit Red Wings 2 », sur le site Hockey Summary Project (consulté le 27 juillet 2011)
  24. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 277-278.
  25. « Historique des Sharks de San José », sur Prohockeyfr.com (consulté le 27 juillet 2011)
  26. (en) P. Anson, « May 12, 1994 - San Jose Sharks 2 @ Toronto Maple Leafs 3 », sur le site Hockey Summary Project (consulté le 27 juillet 2011)
  27. Weekes, « The Big Book of Hockey Trivia », p.  527
  28. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 275-276.
  29. a et b « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 232.
  30. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 9.
  31. (en) « Mike Vernon, hockey statistics and profile », sur Legends of Hockey Net (consulté le 25 juillet 2011)
  32. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 274.
  33. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 10.
  34. a et b « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 272.
  35. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 116.
  36. a, b et c « Official Guide & Record Book / 2010 », p. 216.
  37. a et b « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 227.
  38. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 270.
  39. (en) CBC Sports, « Sharks pummel Canucks; Nabokov scores », sur CBC Sports,‎ 11 mars 2002 (consulté le 25 juillet 2011)
  40. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 226.
  41. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 268-269.
  42. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 225.
  43. « Official Guide & Record Book / 2010 », p. 162.
  44. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 224.
  45. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 265 à 267.
  46. « Joe Thornton échangé », sur le Réseau des sports,‎ 30 novembre 2005 (consulté le 25 juillet 2011)
  47. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 223.
  48. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 263-264.
  49. a, b, c, d, e, f et g « Official Guide & Record Book / 2010 », p. 215.
  50. a et b « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 222.
  51. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 261-262.
  52. (en) CBC Sports, « Pisani, Roloson end Sharks' win streak at 11 », sur le site officiel de CBC,‎ 17 mars 2008 (consulté le 25 juillet 2011)
  53. a, b et c « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 221.
  54. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 259-260.
  55. « Les Sharks présentent leur coach », sur le site officiel du Réseau des sports,‎ 12 juin 2008 (consulté le 25 juillet 2011)
  56. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p.  42
  57. (en) Craig Glenday, Guinness World Records 2010, Londres,‎ 2009 (ISBN 978-0-553-59337-2), p. 253
  58. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 220.
  59. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 258.
  60. Associated Press, « Les Ducks éliminent les Sharks », sur Cyberpresse.ca,‎ 28 avril 2009 (consulté le 19 mai 2010)
  61. (en) « Sens deal Heatley to Sharks for Michalek, Cheechoo », sur The Sport Network,‎ 12 septembre 2009 (consulté le 12 septembre 2009)
  62. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 129.
  63. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 121.
  64. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 255 à 257.
  65. « Retour en Russie pour Evgeni Nabokov », sur le site de RDS,‎ 7 juillet 2010 (consulté le 25 mai 2011)
  66. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p.  77
  67. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p.  74
  68. (en) « 2011 NHL Playoff Summary », sur www.hockey-reference.com (consulté le 25 mai 2011)
  69. (en) « About the Cow Palace », sur www.cowpalace.com (consulté le 12 juin 2011).
  70. (en) Paul Munsey et Cory Suppes, « The Cow Palace », sur hockey.ballparks.com (consulté le 12 juin 2011).
  71. a et b « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 205.
  72. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p.  327.
  73. (en) Chris Creamer, « San Jose Sharks Logos - National Hockey League (NHL) », sur SportsLogos.Net (consulté le 9 mars 2011).
  74. (en) Uniformes des équipes de la LNH en 2007-2008 sur www.nhluniforms.com.
  75. (en) Nouveaux maillots des Sharks depuis 2007 sur www.nhluniforms.com.
  76. (en) « Sharks Sweater History - San Jose Sharks - Team », sur le site officiel des Sharks de San José (consulté le 8 mars 2011).
  77. (en) « S.J. Sharkie - The Official Mascot of the San Jose Sharks! », sur le site officiel de S.J. Sharkie.
  78. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 324.
  79. (en) « S.J. SHARKIE'S FRIENDS SCRAPBOOK », sur le site officiel de S.J. Sharkie
  80. a et b (en) « San Jose Sharks Minor League Affiliate History », sur www.hockeydb.com (consulté le 10 avril 2011)
  81. Effectif des Sharks de San José sur sharks.nhl.com
  82. (en) « Team Overview: San Jose Sharks Salaries », sur NHLnumbers.com (consulté le 13 avril 2011)
  83. (en) « Joe Thornton Tabbed As The Captain », sur le site officiel des Sharks,‎ 7 octobre 2010 (consulté le 9 mars 2011).
  84. a et b « 2010-2011 Sharks Media Guide », p. 204.
  85. « 2010-2011 Sharks Media Guide », p.  114 à 117
  86. Il n'a jamais joué dans la LNH, voir sur (en) www.hockeydb.com.
  87. (en) « Legends of Hockey - Induction Showcase - Igor Larionov », sur Hockey Hall of Fame (consulté le 7 janvier 2011).
  88. (en) « Legends of Hockey - Induction Showcase - Ed Belfour », sur Hockey Hall of Fame (consulté le 25 juillet 2011).
  89. (en) « All-time roster for the San Jose Sharks of the NHL », sur The Internet Hockey Database (consulté le 16 avril 2011).
  90. (en) « Dan Boyle Took In The Entire Weekend », sur le site officiel des Sharks,‎ 30 janvier 2011 (consulté le 10 avril 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]