Pirates de Pittsburgh (LNH)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Pirates de Pittsburgh

Pirates de Pittsburgh

alt=Description de l'image Pirates de Pittsburgh LNH.gif.
Fondé en 1925
Disparu en 1931
Siège Flag of Pittsburgh, Pennsylvania.png Pittsburgh,
Drapeau de la Pennsylvanie Pennsylvanie,
Drapeau des États-Unis États-Unis
Patinoire (aréna) Duquesne Gardens
Couleurs Jaune et noir (1925-1928)
Orange et noir (1928-1930)
Ligue Ligue nationale de hockey

Les Pirates de Pittsburgh sont une ancienne franchise professionnelle de hockey sur glace de la Ligue nationale de hockey, basée à Pittsburgh en Pennsylvanie.

Pour la saison 1930-31 et en raison de difficultés financières, la franchise a déménagé à Philadelphie et a effectué une saison en tant que Quakers de Philadelphie. La tentative de redressement est un échec.

L'équipe n'a jamais participé à une seule finale de la Coupe Stanley.

Histoire[modifier | modifier le code]

Naissance de la franchise[modifier | modifier le code]

L'histoire des Pirates débute alors que l'équipe des Yellow Jackets de Pittsburgh de la ligue Américaine amateur nommée : US Amateur Hockey Association rencontre des difficultés financières. Roy Schooley, propriétaire de l'équipe et ancien arbitre de hockey, est obligé de vendre l'équipe à James F. Callahan qui renomme l'équipe en l'honneur de l'équipe de baseball de la ville.

Les débuts des Pirates au sein de la Ligue nationale de hockey datent du 7 novembre 1925 et l'équipe devient la troisième équipe de la LNH basée aux États-Unis après les Bruins de Boston et les Americans de New York).

En 36 matchs, les Pirates ont une très bonne première saison avec 19 victoires et 1 match nul. Ils ont donc pour leur début une moyenne de victoire supérieure à 50 % (54,2 %) et accèdent ainsi aux séries éliminatoires. Ils ne passent cependant pas le premier tour et perdent contre les Maroons de Montréal en deux matchs 6 buts à 4.

Cela dit, cette bonne saison est en fait la meilleure des six saisons que vont faire les Pirates. En six ans, ils ne participent qu'une seconde fois aux séries éliminatoires pour la Coupe Stanley en 1927-28, avec encore une fois une défaite 6 buts à 4, cette fois contre les Rangers de New York.

Records de la franchise[modifier | modifier le code]

Les Pirates ont tout même laissé leur empreinte dans la Ligue en étant les précurseurs de plusieurs grandes évolutions du hockey :

  • Odie Cleghorn, entraîneur des Pirates pour les quatre premières saisons (et également joueur de temps en temps), est le premier entraîneur à réaliser un changement de lignes en dehors des arrêts de jeu
  • De même, il est le premier à utiliser trois lignes d'attaques — à l'époque la tendance était plutôt de laisser les meilleurs joueurs sur la glace le plus longtemps possible.
  • Les Pirates ont également établit un record en faisant signer le défenseur Lionel Conacher pour trois ans pour un salaire de 7 500 dollars par an.
  • Au cours d'un match le 26 décembre 1926 les Americans de New York et les Pirates établissent un record en réalisant 141 tirs aux buts à eux deux lors du temps réglementaire. Finalement, ce sont les Americans qui l'emportent 3 buts à 1, les deux gardiens Roy Worters pour Pittsburgh et Jake Forbes pour New York réalisant respectivement 70 et 67 arrêts.
  • Le fameux gardien de but des Canadiens de Montréal, Georges Vézina, a réalisé son dernier match contre les Pirates. Il ne joue alors qu'une période avant d'être remplacé et les Pirates remportant le match 1 à 0[1].

Fin de la franchise - les Quakers de Philadelphie[modifier | modifier le code]

Maillot de l'équipe

En 1928, les problèmes financiers forcent Callahan à vendre l'équipe à un groupement financier mais les résultats ne sont pas pour autant au rendez-vous et la saison qui suit (1929-30) est la pire de l'histoire des Pirates avec 36 défaites et 3 matchs nuls sur 44 rencontres. Dans le même temps, la crise financière de 1929 n'arrange pas les affaires et les nouveaux propriétaires se retrouvent à leur tour dans le rouge. Avec une dette de près de 400 000 dollars, l'équipe est déplacée à Philadelphie et devient les Quakers de Philadelphie.

L'équipe devait rester à Philadelphie le temps que Pittsburgh construise une nouvelle patinoire pour accueillir les anciens Pirates mais finalement après une saison catastrophique[2], les propriétaires décident de mettre la clé sous la porte définitivement le 5 mai 1936 quand le projet de patinoire à Pittsburgh tombe à l'eau.

Joueurs et entraîneurs[modifier | modifier le code]

Syd Howe sous le maillot des Quakers.

Au total, 33 joueurs ont porté le maillot des Pirates au cours des cinq saisons qu'aura duré la franchise. Le dernier joueur en activité des Pirates a été Cliff Barton qui a joué son dernier match dans la LNH au cours de la saison 1939-40 avec les Rangers de New York. Syd Howe, quant à lui, est le dernier joueur des Quakers en activité en jouant avec les Red Wings de Détroit en 1945-46).

Joueurs du Temple de la renommée[modifier | modifier le code]

Parmi tous les joueurs à avoir porté le maillot des Pirates, certains ont acquis une des plus belles récompense du monde du hockey : l’accès au Temple de la renommée du hockey.

Pour être admis au Temple de la renommée, le dossier de chaque pétitionnaire devra passer devant dix-huit membres du comité et recevoir au moins les trois-quarts des votes (quinze membres)[3]. Chaque année, sont admis au maximum :

Pour les joueurs, l’arbitre ou juge de ligne, la personne doit avoir pris sa retraite de sa carrière en glace depuis au moins trois ans. Dans le passé, il y a eu des exceptions pour les joueurs dotés d’un talent exceptionnel qui, selon le comité, méritaient d’être intronisés avant les trois années règlementaires. Cela a été le cas pour une dizaine de joueurs dont Mario Lemieux[4].

Les joueurs des Pirates ayant eu cet honneur sont :

Champions olympiques[modifier | modifier le code]

Certains joueurs ayant évolué avec les Pirates ont également remporté dans leur carrière des médailles aux épreuves de hockey des Jeux Olympiques[5].

Jeux olympiques d'été de 1920
Jeux olympiques d'hiver de 1924
  • Bert McCaffrey, médaille d'or avec le Canada,
  • Drury toujours une médaille d'argent avec les américains.

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

L'équipe des Pirates n'a eu que deux entraîneurs pour les cinq saisons joués. Il s'agit d'Odie Cleghorn pour les quatre premières saisons et de Frank Fredrickson en 1929-30.

Liste des entraîneurs de la franchise[6]
No  Nom Premier match Dernier match  PJ  V   D   N  % V
[Note 2]
1 Cleghorn, OdieOdie Cleghorn 26 novembre 1925 17 mars 1929 172 63 88 21 42,7
2 Fredrickson, FrankFrank Fredrickson 16 novembre 1929 18 mars 1930 44 5 36 3 14,8

Résultats des saisons[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[7]
No Saison PJ  V   D  N % V BP BC Pts Classement Séries éliminatoires
1 1925-1926 36 19 16 1 54,2 82 70 39 3e de la LNH contre 4 buts à 6 sur 2 matchs contre les Maroons de Montréal
2 1926-1927 44 15 26 3 37,5 79 108 33 4e de la Division américaine Non qualifiés
3 1927-1928 44 19 17 8 52,3 67 76 46 3e de la Division américaine contre 4 buts à 6 sur 2 matchs contre les Rangers de New York
4 1928-1929 44 9 27 8 29,5 46 80 26 4e de la Division américaine Non qualifiés
5 1929-1930 44 5 36 3 14,8 102 185 13 5e de la Division américaine Non qualifiés

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette catégorie correspond aux personnes qui ne jouent pas directement au hockey mais ont un impact significatif sur le hockey. Il peut s’agir d’entraîneurs, de présidents, de propriétaires de franchises ou encore de personnalités des médias .
  2. Le pourcentage de victoires est calculé en prenant en compte le nombre de points gagnés par match : 2 points pour une victoire, 1 point pour un match nul, 0 point pour une défaite en temps réglementaire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Page du Canadien de Montréal sur les Pirates sur http://notrehistoire.canadiens.com/.
  2. (en) Fiche des Quakers sur www.hockeydb.com
  3. (en) Description du processus de sélection des candidatures pour le temple de la renommée
  4. (en) Chiffres et anecdotes des admissions du Temple de la renommée
  5. (en) Pages des joueurs de Pittsburgh ayant participé aux Jeux olympiques sur http://pittsburghhockey.net/.
  6. (en) « Pittsburgh Pirates Coaches », sur www.hockey-reference.com (consulté le 17 août 2014)
  7. (en) « Pittsburgh Pirates Statistics and History », sur www.hockeydb.com (consulté le 17 août 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]