Golgota picnic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Golgota picnic est une pièce de théâtre de l'auteur argentin Rodrigo García, mettant en scène un Jésus-Christ fou.

Sujet de la pièce[modifier | modifier le code]

La pièce entremêle critique sérieuse de la société de consommation, désespoir sur le genre humain et déconstruction de la personne et du message de Jésus de Nazareth. Dans la lignée de son œuvre globale, Rodrigo Garcia livre un art qualifié par la critique comme étant subversif, dérangeant, visuellement puissant et déroutant, sur un texte sarcastique et parfois tragi-comique. Le spectacle est né de la collaboration entre Rodrigo Garcia et le musicien Marino Formenti, qui joue dans la pièce Les Sept Dernières Paroles du Christ en Croix de Joseph Haydn au piano, complètement nu.

Manifestations[modifier | modifier le code]

Première à Toulouse[modifier | modifier le code]

Présentée en première au Théâtre Garonne à Toulouse le 16 novembre 2011, la pièce est décrite par certaines organisations chrétiennes comme blasphématoire et christianophobe[1],[2]. Plusieurs manifestations ont lieu lors de la première à Toulouse. L'évêque de Toulouse Robert Le Gall, publie une réaction à la pièce, estimant que le dieu dénoncé par Rodrigo Garcia « n’est pas le Dieu que les chrétiens annoncent », appelant au dialogue entre la culture et le christianisme, et désapprouvant les manifestations prévues à Toulouse autour de la pièce[3].

Première parisienne[modifier | modifier le code]

La pièce est jouée en première parisienne le 8 décembre au Théâtre du Rond-Point. Côté catholique, en dehors du théâtre, 250 manifestants[4] du collectif "Culture et foi: et si on se respectait ?"[5], appelés par la parodiste Frigide Barjot, les journalistes catholiques Thibault Dary et Jacques de Guillebon, et enfin Jehan de Chaillé, rejoint par le comédien catholique Michael Lonsdale défilent pacifiquement, afin de déposer une fleur blanche "en signe de blessure et de volonté de dialogue"[6]. Une délégation prévue par le collectif[7], composée de Frigide Barjot, Jacques de Guillebon, Jehan de Chaillé et Michael Lonsdale, est reçue par le directeur du Théâtre du Rond-Point Jean-Michel Ribes, qui accepte d'organiser une table ronde rassemblant des professionnels de la culture et des chrétiens laïcs. Parallèlement, 60 contre-manifestants brandissant des drapeaux de la CGT et d'Alternative libertaire, soutiennent les organisateurs de la pièce[8]. Plus tard, à Notre-Dame de Paris, 4 000 à 7 500 fidèles -selon les sources- se réunissent pour une "veillée de prières et une méditation sur la Passion"[4],[9]. Michael Lonsdale regrette "Cette vision si désespérante de la religion", tandis que Christophe Girard, adjoint à la Culture à la Mairie de Paris applaudit "un spectacle sur le regret d'une certaine spiritualité" et estime que "Le sujet n'est pas religieux"[10].

Des manifestations analogues se répètent le dimanche après-midi suivant 11 décembre. 2 000 catholiques traditionalistes -chiffre de la police- défilent à l'invitation de l'Institut Civitas devant le Théâtre du Rond-Point, tandis que, à l'appel d'une vingtaine d'organisations dont le Parti de gauche, le Parti communiste, le NPA et le syndicat Sud, 250 personnes manifestent de la place Saint-Michel à Jussieu contre « l'ordre moral » qui serait selon elles défendu par les mouvements traditionalistes[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Golgota picnic", nouvelle cible des catholiques intégristes Lemonde.fr
  2. Jesus play Golgota Picnic angers Christians in France, BBC News
  3. De quel Dieu sommes-nous les disciples ?, Diocèse de Toulouse
  4. a et b 250 catholiques manifestent en silence contre "Golgota Picnic" La Croix, 08/12/2011
  5. [1] Collectif Culture et Foi : et si on se respectait ?
  6. [2] Le collectif "Culture et foi" proteste contre "Golgota picnic" avec des fleurs citizenside, 09/12/2011
  7. Golgota Picnic : Jean-Michel Ribes, Frigide Barjot, Michael Lonsdale et les catholiques parisTribune, 09/12/2011
  8. Golgota Picnic: première dans le calme Le Figaro, 09/12/2011
  9. Compte rendu de la veillée sur le site du diocèse de Paris
  10. Les 7 temps forts de la Première de Golgota Picnic France TV, 09/12/2011
  11. Les catholiques traditionalistes dans la rueLe Figaro, 11/12/2011

Liens externes[modifier | modifier le code]