David Foenkinos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

David Foenkinos

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

David Foenkinos au salon du livre Radio France, le 26 novembre 2011.

Nom de naissance David Foenkinos
Activités Écrivain
Naissance 28 octobre 1974 (39 ans)
Paris

David Foenkinos, né le 28 octobre 1974 à Paris, est un romancier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie les lettres à la Sorbonne, tout en se formant au jazz, ce qui l'amène au métier de professeur de guitare. Son premier roman est publié en 2002 chez Gallimard. Ses romans sont traduits à l'étranger, dans trente-cinq langues.

Selon Le Figaro, il fait partie des cinq plus gros vendeurs de romans en 2011.

Style, genres abordés[modifier | modifier le code]

David Foenkinos avoue une admiration sans bornes pour l'œuvre d'Albert Cohen dans son ensemble, ce qui l'amène à décliner régulièrement le thème de l'amour dans ses œuvres littéraires. Il se consacre principalement au roman.

Ses œuvres sont empreintes d'une légèreté à la fois loufoque et jubilatoire, et pleines d'humour. Ceci est particulièrement remarquable dans Le Potentiel érotique de ma femme qui a obtenu le prix Roger-Nimier en 2004. L'écriture enlevée y décrit, derrière l'ironie, les ravages de la collectionnite, l'angoisse de l'abandon et les difficultés de l'amour. Le caractère imprévisible du coup de foudre est mis en scène dans Entre les oreilles. Dans En cas de bonheur, David Foenkinos aborde les relations de couple et l'adultère avec drôlerie et tendresse. Ses romans Nos séparations et La Délicatesse sont également consacrés à l'analyse subtile et émouvante des comportements amoureux qui peuvent se révéler parfois farfelus.

Dans ce contexte, sa participation à la collection « Ceci n'est pas un fait divers » dans laquelle il a publié Les Cœurs autonomes, roman inspiré de l'affaire Florence Rey, a pu surprendre. Il l'a justifiée en disant que ce livre a pour sujet l'amour, comme ses romans précédents. Ce qui l'a intéressé dans ce fait divers sanglant est en effet le rapport entre la folie amoureuse et la folie meurtrière. Il y décrit l'enfermement de Florence Rey et d'Audry Maupin dans une passion autarcique qui les détruit et les mène à la chute.

En 2010, Foenkinos publie un livre consacré à John Lennon, un chanteur dont il est fan. Ce livre se veut à la fois une biographie précise et une reconstitution fictionnelle pour aller au-delà des faits et imaginer ce qu'ils cachent. Il avait déjà utilisé ce procédé dans Les cœurs autonomes pour l'appliquer à un fait divers sanglant. Dans Lennon, Foenkinos veut saisir l'homme au-delà du mythe. Les confidences de Lennon imaginées par l'auteur soulignent l'importance de la mort dans sa sensibilité d'écorché vif. Il évoque notamment la douleur de la mort de sa mère alors qu'il est adolescent, de son ami Stuart Sutcliffe à Hambourg, puis le suicide de Brian Epstein, le manager homosexuel du groupe qui était en secret amoureux du chanteur.

Le lecteur fidèle notera par ailleurs l'apparition récurrente de deux Polonais. L'auteur déclare ne jamais (ou presque) puiser son inspiration dans son vécu. Dans Qui se souvient de David Foenkinos, il se met en scène de manière ironique en écrivain raté cherchant une idée pour écrire un nouveau roman.

Cela ne l'empêche pas de travailler de temps en temps sur des scénarios de cinéma ou de bande dessinée. Il a notamment travaillé avec son frère Stéphane Foenkinos à la réalisation en 2005 d'un court métrage intitulé Une Histoire de Pieds.

En 2012, David Foenkinos apporte son concours à la troisième édition du livre AudioSolidaire[1] (enregistrement audio de La Délicatesse par les internautes au profit des personnes aveugles ou malvoyantes).

Romans[modifier | modifier le code]

et 9 autres prix littéraires
  • Bernard, Les éditions du Moteur, 2010 (réédition dans Six façons de le dire, ouvrage collectif avec Yasmina Khadra, Nicolas d'Estienne d'Orves, Sophie Adriansen, Mercedes Deambrosis, Christophe Ferré, Les éditions du Moteur, 2011)
  • Lennon, Plon, 2010.
  • Le Petit Garçon qui disait toujours non, Albin Michel Jeunesse, 2011
  • Les Souvenirs, Gallimard, 2011.
  • Le Saule pleureur de bonne humeur, Albin Michel Jeunesse, 2012
  • Je vais mieux, Gallimard, 2013.
  • La Tête de l'emploi (Richard), J'ai Lu, 2014.
  • Charlotte, Gallimard, 2014.

Ces œuvres sont traduites dans une trentaine de pays.

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Célibataires, au Studio des Champs-Élysées, avec Catherine Jacob et Christian Charmetant, mise en scène Anouche Setbon, texte publié chez Flammarion.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Avec son frère Stéphane, David Foenkinos vient d'achever le tournage d'une adaptation de son roman La Délicatesse avec Audrey Tautou et François Damiens. Le film est sorti le 21 décembre 2011[2] avec la collaboration d'Émilie Simon pour la bande originale.

Dessin animé[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Silex and the City, série de Jul. David Foenkinos apparaît dans le rôle d'un lémurien dans l'épisode « Abilix le Gaulois ».

Prix remportés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://audiosolidaire.avh.asso.fr/content/le-livre-audiosolidaire-2012 Le livre Audiosolidaire 2012 - Association Valentin Haüy
  2. Libération.fr