Stéphane Diagana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stéphane Diagana Portail athlétisme
Stéphane Diagana 2008.jpg
Stéphane Diagana en 2008
Informations
Disciplines 400 m haies, 4 × 400 m
Période d'activité 1990-2004
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance 23 juillet 1969 (45 ans)
Lieu Saint-Affrique
Taille 1,86 m
Poids 75 kg
Surnom Diag
Entraîneur Alain Julien, Lionel Gourlay, Fernand Urtebise
Records
Détenteur du record d'Europe du 400 m haies (47 s 37 en 1995)
Palmarès
Championnats du monde 2 1 1
Championnats d'Europe 1 1 1

Stéphane Diagana (né le 23 juillet 1969 à Saint-Affrique) est un athlète français spécialiste du 400 m haies. Le 4 août 1997, à Athènes, il devient le premier champion du monde d'athlétisme masculin français. Il détient par ailleurs le record d'Europe du 400 m haies en 47 s 37, performance réalisée le 5 juillet 1995 lors du meeting de Lausanne.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Stéphane Diagana obtint sa première licence à la Fédération française d'athlétisme (FFA) en 1979, dix ans après sa naissance dans l'Aveyron. Il commença par le 110 mètres haies avant de se spécialiser sur le 400 m haies après sa rencontre avec Fernand Urtebise. C'est en 1988, lors des championnats de France scolaires qui se déroulent à l'INSEP que la première rencontre entre Urtebise et Diagana a lieu. Stéphane Diagana fera par la suite toute sa carrière avec « Monsieur Fernand ».

Il se signale en 1990 aux championnats d'Europe de Split par une brillante cinquième place, assortie d'un record de France en 48 s 92 (effaçant celui de Jean-Claude Nallet de 2 centièmes).

Aux Jeux de Barcelone en 1992, il améliore son record de France en séries puis en demi-finale, avant de le porter à 48 s 13. Il se classe quatrième de la course remportée par Kevin Young qui battra le record du monde de la distance à cette occasion (46 s 78 actuel record). Il est ainsi Diplômé d'Honneur de l'Académie des sports la même année. Un autre hurdler français, Stéphane Caristan, participa à la finale et se classa 7e en réalisant son meilleur temps.

L'année suivante, Stéphane Diagana réussit le tour de force de pulvériser son record de France de 44 centièmes, lors de la finale des championnats du monde de Stuttgart. Là encore, il se classe quatrième, à 4 centièmes de seconde de la deuxième place.

Favori des championnats d'Europe d'Helsinki en 1994, Stéphane rate sa finale mais glane cependant une première médaille dans un grand championnat en finissant 3e de la course derrière l'Ukrainien Oleg Tverdokhleb, qu'il avait battu à Barcelone, et le Suédois Sven Nylander.

Stéphane Diagana en 2009

Le 5 juillet de l'année suivante à Lausanne, il améliore en 47 s 37 le record d'Europe du 400 mètres haies jusqu'alors détenu par l'Allemand Harald Schmid depuis 1982. Fort de ce probant record d'Europe, « Diag » est ambitieux et vise le titre mondial à Göteborg. Hélas, il s'incline une nouvelle fois et ne termine qu'avec le bronze.

Il a été le deuxième athlète français, après Marie-José Pérec en 1991, à devenir champion du monde d'athlétisme lors des Championnats du monde d'athlétisme 1997 le 4 août 1997 dans un temps de 47 s 70. Le favori de l'épreuve, l'Américain Bryan Bronson terminera troisième.
Lors des Championnats du monde d'athlétisme 1999, il remporte le 27 août à Séville une nouvelle médaille, en argent cette fois. Il boucle le tour de piste en 48 s 12 derrière l'italien Fabrizio Mori, premier en 47 s 72.

Seule ombre dans une carrière exemplaire, il n'a jamais pu remporter une quelconque médaille olympique : souvent blessé, il ne peut participer aux Jeux d'Atlanta en 1996, à la suite d'une fracture de fatigue, et aux Jeux de Sydney en 2000 à cause d'une sciatalgie. De même, insuffisamment rétabli d'une nouvelle blessure, il doit finalement renoncer aux Jeux d'Athènes en 2004.

Toutefois, même s'il ne peut totalement défendre ses chances sur sa discipline du 400 m haies, il remporte la médaille d'argent du relais 4 × 400 mètres lors des Championnats du monde d'athlétisme 2003 qui se déroulent à domicile au Stade de France de Paris avec ses compagnons Marc Raquil, Leslie Djhone et un autre membre du groupe d'Urtebise Naman Keita. Cette médaille se transformera en 2005 en médaille d'or après la disqualification du relais américain. En effet, l'un des relayeurs américains, Calvin Harrison, avait participé malgré un précédent contrôle positif[1],[2].

Reconversion[modifier | modifier le code]

Stéphane Diagana participe au relais de la flamme olympique à Paris en 2008

Fervent militant de la cause anti-dopage, il est actuellement membre du comité des sportifs de l'Agence mondiale antidopage (AMA).

Stéphane Diagana est par ailleurs diplômé de ESCP Europe (Promotion 2004[3]), où il a suivi des études en tant qu'athlète de haut niveau. Il est également titulaire d'un DUT de biochimie agroalimentaire[4]

Il est entre autres commentateur à la télévision pour les épreuves d'athlétisme (France Télévisions) aux côtés du reste de l'équipe de France Télévisions : Patrick Montel, Bernard Faure, Alexandre Boyon et Nelson Monfort[5].

Stéphane Diagana est devenu à l'unanimité le 28 janvier 2007 le premier président de la Ligue nationale d'athlétisme. Il fut le premier porteur français de la flamme olympique des Jeux olympiques de Pékin en 2008 lors de son passage en France le 7 avril 2008. Diagana ne sollicitant pas de nouveau mandat, Bruno Marie-Rose succède à Stéphane Diagana le 25 avril 2009 à la tête de la Ligue nationale d'athlétisme (LNA). L'ancien sprinteur occupait le poste de vice-président depuis le lancement de la LNA, en 2007[6].

Stéphane Diagana exerce notamment l'activité de conférencier en entreprise sur les thématiques de « La performance durable » en expliquant ses piliers et ses ressorts, et sur les liens entre « le sport de haut niveau et les valeurs de la responsabilité sociétale des entreprises ». Il intervient lors des conventions, séminaires, activités événementielles. Il peut effectuer ces conférences en français ou en anglais et compléter cette prestation par une activité physique pratiquée avec les participants à ces manifestations.

Stéphane Diagana vit avec Odile Lesage, une ancienne heptathlonienne, avec qui il a eu 3 enfants dont l'aîné est né le 30 juillet 2002, quelques jours avant son titre européen à Munich.

Le 21 janvier 2011, il est gravement blessé dans un accident de la route, alors qu'il circulait à vélo sur une route du col de Vence[7]. Il est alors transporté en hélicoptère à l'hôpital de Nice. Presque entièrement rétabli, il conserve des séquelles faciales mais a repris son poste de commentateur pour France Télévision lors des championnats d'Europe à Paris début mars 2011.

En juillet 2011, Stéphane Diagana devient chef de produit et partenaire technique de la marque de running Kalenji[8]. En collaboration avec les ingénieurs matériaux et les designers de la marque, il développera la gamme de chaussures performance du nom de Kiprun. Outre l'apport de son expertise sur tous les produits destinés aux compétiteurs, il travaillera en grande majorité sur la chaussure Kiprun MD (Middle Distance).

Notoriété[modifier | modifier le code]

Stéphane Diagana en 2005

Stéphane Diagana est chevalier de l'ordre national du Mérite.
Les stades de Vergèze, d'Auvers-sur-Oise et d'Eaubonne portent son nom. Une piste d'athlétisme porte son nom à Charenton-le-Pont (Val-de-Marne). Le 29 mai 2010 est inauguré à Andrésy un « complexe sportif Stéphane Diagana » en présence de Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Santé et des Sports, Gérard Larcher, Président du Sénat, Alain Schmitz, Président du Conseil général et d'Hugues Ribault, maire de la ville[9].

Il est un ambassadeur de la Fondation Nicolas-Hulot[10] et de la marque Samsung en 2004[11]. Il est également parrain membre d'honneur de l'Association européenne contre les leucodystrophies (ELA).

En janvier 2008, Stéphane Diagana a pris la tête d'une mission sur le développement du sport universitaire que lui ont confié Valérie Pécresse, Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports et Bernard Laporte, secrétaire d'État chargé des Sports[12].
La même année, il sera le premier relayeur français de la flamme olympique des Jeux olympiques de Pékin.

Sportif intègre et exemplaire, Diagana possède une vision humaine de la compétition. Il a notamment déclaré :
« Lorsque j’étais troisième des championnats du monde, un journaliste avait dit : "Diagana ne gagnera jamais parce qu’il n’a pas assez la haine de l’adversaire". En 1997, quand j’ai gagné, je ne haïssais pas plus mes adversaires. Au contraire, j’avais envie de démontrer que l’on pouvait gagner sans avoir la haine de son adversaire. Si l’on est fortement adversaire sur le terrain, en-dehors, on doit pouvoir se retrouver et oublier la compétition. On apprend énormément sur soi-même quand on se lance dans le sport, notamment le respect vis-à-vis des autres[11]. »

Il fut président du Groupe des athlètes français en 1999[13].

La halle d’athlétisme située à Lyon, dans le quartier de la Duchère, inaugurée le 9 novembre 2012, porte son nom.

Palmarès[modifier | modifier le code]

International[modifier | modifier le code]

Année Compétition Lieu Résultat Épreuve Temps
1992 Jeux olympiques Barcelone 4e 400 m haies 48 s 13
Coupe du monde La Havane 3e 400 m haies 49 s 34
1993 Coupe d'Europe des nations Rome 1er 400 m haies
1994 Coupe d'Europe des nations Birmingham 3e 400 m haies
Championnats d'Europe Helsinki 3e 400 m haies 48 s 23
2e Relais 4 × 400 m min 1 s 11
Finale du Grand Prix Paris 3e 400 m haies 48 s 64
1995 Championnats du monde Göteborg 3e 400 m haies 48 s 14
1997 Coupe d'Europe des nations Munich 2e 400 m haies
Championnats du monde Athènes 1er 400 m haies 47 s 70
Finale du Grand Prix Fukuoka 2e 400 m haies 48 s 14
1998 Finale du Grand Prix Moscou 1er 400 m haies 48 s 30
1999 Championnats du monde Séville 2e 400 m haies 48 s 12
2001 Coupe d'Europe des nations Brême 3e 400 m haies
2002 Championnats d'Europe en salle Vienne 2e 4 × 400 m min 6 s 42
Coupe d'Europe des nations Annecy 2e 400 m haies
Championnats d'Europe Munich 1er 400 m haies 47 s 58
Finale du Grand Prix Paris 2e 400 m haies 47 s 82
2003 Championnats du monde Paris 1er Relais 4 × 400 m[14] min 58 s 96

National[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels[modifier | modifier le code]

  • Record d'Europe du 400 m haies en 47 s 37, le 5 juillet 1995 à Lausanne
  • Record de France à 8 reprises, en 1990, 1992 - 4 fois, 1993 - 2 fois, et 1995
  • Record de France sur relais 4 × 400 m, en min 0 s 09 en 1993, puis en min 58 s 96 en 2003

Progression[modifier | modifier le code]

La progression du record personnel de Stéphane Diagana a été établie à partir des temps donnés par l'IAAF et la Fédération française d'athlétisme (FFA).

Age Temps Lieu Date Notes
21 48 s 92 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Split 29 août 1990 Championnats d'Europe d'athlétisme, 5e de la finale[15]
22 48 s 55 Drapeau : Suisse Lausanne 8 juillet 1992 Meeting de Lausanne, 6e de la course
23 48 s 41 Drapeau : Espagne Barcelone 3 août 1992 Jeux olympiques, 2e de sa série
48 s 28 Drapeau : Espagne Barcelone 5 août 1992 Jeux olympiques, 2e de sa demi-finale
48 s 13 Drapeau : Espagne Barcelone 6 août 1992 Jeux olympiques, 4e de la finale
24 48 s 08 Drapeau : Italie Rome 6 juin 1993 Coupe d'Europe Rome[16], 1er de la course
47 s 64 Drapeau : Allemagne Stuttgart 19 août 1993 Championnats du monde, 4e de la finale
25 47 s 37 Drapeau : Suisse Lausanne 5 juillet 1995 Meeting de Lausanne, MPMA 1995 et actuel record d'Europe

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Diplômé d'Honneur de l'Académie des sports en 1992
  • Prix de la Ville de Paris par l'Académie des sports en 1997

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « His run has ended / Calvin Harrison given 2-year ban by USADA », sfgate.com, le 3 août 2004, consulté le 14 septembre 2010
  2. (fr) LE RELAIS 4X400M DE SYDNEY 2000 DISQUALIFIÉ, France Télévisions, le 2 août 2008, consulté le 14 septembre 2010
  3. (fr) [1], ESCP Europe, consulté le 12 décembre 2009
  4. (fr) Stéphane Diagana, L'Internaute, consulté le 14 septembre 2010
  5. (fr) Guide TV Barcelone 2010, France Télévisions, publié le 23 juillet 2010, consulté le 15 septembre 2010
  6. (fr) [2], www.athletesmondiaux.com, consulté le 14 septembre 2010
  7. Stéphane Diagana gravement blessé dans un accident de la route
  8. Marque de running Kalenji, Stéphane Diagana devient chef de produit et partenaire technique
  9. (fr) Inauguration du complexe sportif Stéphane Diagana à Andrésy, www.agglo2rivesdeseine.fr, le 3 juin 2010, consulté le 14 septembre 2010
  10. (fr) [3], www.fondation-nicolas-hulot.org, consulté le 14 septembre 2010
  11. a et b (fr) Stéphane Diagana, parrain du Challenge du monde des grandes écoles et des universités, Conférence des grandes écoles, décembre 2009, consulté le 14 septembre 2010
  12. (fr) Merci à notre parrain, Stéphane Diagana, www.fedecardio.com, consulté le 14 septembre 2010
  13. (fr) Les quatre vérités de Stéphane Diagana, L'Humanité, le 12 juin 1999, consulté le 14 septembre 2010
  14. Après déclassement en 2004 du relais américain
  15. Bat l'ancien record de Jean-Claude Nallet, datant de 1974 de 2 centièmes ( 48 s 94)
  16. Golden Gala

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :