Guillermo Coria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coria.
Guillermo Coria
Guillermo Coria
Guillermo Coria à Wimbledon
Carrière professionnelle
2000 – 2009
Nationalité Drapeau de l’Argentine Argentine
Naissance (32 ans)
Drapeau : Argentine Rufino
Surnom El Mago
Taille / poids 1,75 m (5 9) / 69 kg (152 lb)
Prise de raquette Droitier, revers deux mains
Entraîneur Martin Rodriguez
Gains en tournois 5 915 620 $
Palmarès
En simple
Titres 9
Finales perdues 11
Meilleur classement 3e (03/05/2004)
En double
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 183e (01/03/2004)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/8 F(1) 1/8 1/4
Double 1/32 - 1/32 -

Guillermo Sebastián Coria, né le à Rufino, est un ancien joueur de tennis professionnel argentin

Sa surface de prédilection est la terre battue. Durant 3 saisons entre 2003 et 2006, il est l'un des tous meilleurs joueurs du monde et atteint la 3e place mondiale en 2004. Multipliant les blessures physiques, il annonce la fin de sa carrière sportive à la fin du mois d'avril 2009, alors retombé au 672e rang mondial.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après être passé professionnel en 2000, il est contrôlé positif à la nandrolone en avril 2001, après un match contre Michel Kratochvil au tournoi de Barcelone. Sa suspension des cours de 2 ans est finalement réduite à sept mois[1].

C’est en 2003 qu’il va véritablement exploser. Après des finales perdues à Buenos Aires et Monte Carlo contre Moyá et Ferrero, il remporte 5 titres: Hambourg (son premier Master Series), Stuttgart, Kitzbuel, Sopot (remportant son troisième tournoi en trois semaines, exploit inédit depuis deux décennies et répété seulement par Rafael Nadal en 2009 avec des titres à Monte-Carlo, Barcelone et Rome) et enfin Bâle (son seul tournoi sur surface rapide, en indoor). Il dispute le Masters et termine l’année au quatrième rang mondial.

En 2004, il arrive à Roland-Garros en étant classé no 3 avec les titres de Buenos Aires et Monte-Carlo en poche ainsi que la finale d'Hambourg qu'il a perdu contre le no 1 Roger Federer, son bilan sur terre battue est de 16 victoires pour 1 défaite c'est donc sans surprise qu'il atteint la finale du tournoi. Il mène 2 sets à 0 avant d'être tétanisé par les crampes, il sert pour le gain du match à 6-5 dans le cinquième set, il manque deux balles de match se fait debreaker puis breaker et rend finalement les armes à 6-8 battu par son compatriote Gastón Gaudio. Il fait partie de l'équipe d'Argentine de Coupe Davis et est surnommé El Mago (le magicien).

Après quelques mois d'absence, Guillermo Coria annonce puis annule son retour à plusieurs reprises. Malgré ces annulations, il déclare que son principal objectif est toujours Roland-Garros ("J'ai une revanche à prendre ! Je veux gagner Roland-Garros"). En 2007, il continue de s'entraîner mais semble encore manquer de confiance en lui. En effet, après un nouveau retour avorté, son collègue argentin Guillermo Cañas déclarait à la presse ne pas savoir pourquoi Coria ne reprenait pas la compétition car après s'être entraîné avec lui peu de temps auparavant, il estimait que son niveau de jeu était très bon pour celui qui était considéré comme le seul véritable homme à pouvoir rivaliser avec Nadal sur la terre battue comme en témoigne la finale de 5h14 à Rome perdue par Coria au terme d'une formidable bataille.

Fin 2007, Coria participe aux tournois challengers de "Belo Horizonte" et de "Asuncion". Il perd les deux tournois dès le premier tour mais cette réapparition montre son envie de revenir au plus haut niveau du tennis mondial et fait aussi taire les nombreuses rumeurs de retraite anticipée.

Le 28 janvier 2008, il fait son retour sur le circuit ATP au tournoi de Vina Del Mar après plus de 15 mois d'absence. Il perd de nouveau au premier tour face à un très bon Pablo Cuevas qui est passé deux fois à un point de remporter le tournoi (Fernando González a dû sauver deux balles de match face à lui en demi-finale avant de se qualifier pour la finale et le deuxième finaliste Juan Mónaco se blessa avant le match et dut abandonner sans avoir joué la finale).

Au tournoi suivant, à Costa do Sauípe, il gagne son premier match sur le circuit ATP depuis juillet 2006 face à Francesco Aldi (6-4, 7-5).

Depuis 2008 il fait partie du Blagnac TC qui joue le championnat de France interclubs de tennis[2].

Le mercredi 29 avril 2009, il annonce officiellement l'arrêt de sa carrière de joueur de tennis, après une nouvelle défaite prématurée, au 1er tour du Challenger de Bangkok en mars, face à Harel Levy (6-3, 6-2). Vu qu'il n'a que 28 ans il pense rejouer au tennis sur le circuit. Il a d'ailleurs demandé une wild card pour Roland Garros qui a été refusée.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Il était certainement l'un des meilleurs joueurs sur terre battue entre 2003 et 2005, mais une défaite très mal vécue en finale de Roland Garros après avoir facilement mené 2 sets 0 contre son compatriote Gastón Gaudio et avoir obtenu 2 balles de match brise son élan. Il tente de revenir difficilement en 2008 avec quelques sorties sur des tournois peu cotés mais sans réussite. Sa participation à Roland-Garros s'achève prématurément au premier tour avec une défaite en 4 sets contre Tommy Robredo (no 12).

Les clés de son jeu[modifier | modifier le code]

Guillermo Coria est un joueur de fond de court extrêmement rapide, excellent contreur et déstabilisant pour son adversaire de par son jeu très lifté qui lui permet de trouver des zones parfaitement adaptées au jeu sur terre-battue. Son revers à deux mains est un exemple du genre : très lifté et frappé à la fois, il arrive à trouver le long de ligne avec une facilité déconcertante et ce, plusieurs fois par jeu, comme le prouve son quart de finale à Roland-Garros 2003, où il terrassa André Agassi en lui infligeant pas moins de 15 revers gagnants lors du 3e set. Mais il ne faut pas oublier le coup qui a fait de lui un des joueurs les plus malins du circuit ATP : l'amorti. Son toucher exceptionnel lui permet de placer une balle « morte » juste derrière le filet sur toutes les balles de l'adversaire, quelle que soit la force ou l'effet.

Son service commença à s'améliorer après que Josep Perlas fut devenu son entraîneur. Il atteint les 200 Km/h assez souvent et trouve des angles slicés plus facilement qu'auparavant où il se contentait de servir kické sur l'extérieur droit du court. Mais ses carences en concentration dans ce domaine du jeu ne lui permettent pas d'exploiter toutes les possibilités d'un service pourtant très bon. Sa condition physique est excellente et son jeu de jambe est hallucinant de par sa rapidité et sa précision. Cela dit, Guillermo restera toujours un joueur fragile autant physiquement que mentalement.

Guillermo Coria fut condamné 2 fois pour dopage par l'ATP. La première fois pour un contrôle positif à la nandrolone en 2001, et la deuxième fois en 2005 positif à un diurétique (l'hydrochlorothiazide).

Les matchs de légendes[modifier | modifier le code]

  • La finale du tournoi de Rome qui fut disputée en mai 2005 entre Rafael Nadal et Guillermo Coria marqua les esprits grâce au spectacle offert par les 2 joueurs durant cinq sets disputés âprement et h 14 de jeu. Nadal est le vainqueur de la rencontre sur un score révélateur : 6-4, 3-6, 6-3, 4-6, 7-66.
  • La finale de Roland Garros 2004 est un des tournants de la carrière de Guillermo Coria. Il perd cette finale 0-6, 3-6, 6-4, 6-1, 8-6 alors qu'il est largement favori. Perclu de crampes prétendument liées au stress dans le 4e set, il laisse passer sa douleur pour tenter de gagner le match et le tournoi durant le 5e set, en vain, bien qu'il ait obtenu deux balles de match. Cette défaite marque le début du déclin de sa carrière, notamment sur le plan psychologique, ce qui lui vaudra de nombreux pépins physiques et de grandes difficultés dans le service, avec un nombre de double-faute par match supérieur à la moyenne. Il est avec Brian Norton en 1921 à Wimbledon un des deux joueurs à avoir eu des balles de matchs dans une finale sans jamais avoir pu par la suite gagner un tournoi du Grand Chelem.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres en simple (9)[modifier | modifier le code]

Titres en simple (9)
Grand Chelem (0)
Jeux olympiques (0)
ATP Masters 1000 (2)
ATP 500 (2)
ATP 250 (5)
Masters (0)
Date Nom et lieu du tournoi Surface Finaliste Score
1 12/02/2001 Movistar Open, Viña del Mar Terre battue Drapeau : Argentine Gastón Gaudio 4-6, 6-2, 7-5
2 12/05/2003 Masters Series Hamburg, Hambourg Terre battue Drapeau : Argentine Agustín Calleri 6-3, 6-4, 6-4
3 14/07/2003 Mercedes Cup, Stuttgart Terre battue Drapeau : Espagne Tommy Robredo 6-2, 6-2, 6-1
4 21/07/2003 Austrian Open, Kitzbühel Terre battue Drapeau : Chili Nicolás Massú 6-1, 6-4, 6-2
5 28/07/2003 Orange Prokom Open, Sopot Terre battue Drapeau : Espagne David Ferrer 7-5, 6-1
6 20/10/2003 Davidoff Swiss Indoors Basel, Bâle Synthétique Drapeau : Argentine David Nalbandian forfait
7 16/02/2004 Copa Telmex ATP Buenos Aires, Buenos Aires Terre battue Drapeau : Espagne Carlos Moyà 6-4, 6-1
8 19/04/2004 Masters Series Monte-Carlo, Monte-Carlo Terre battue Drapeau : Allemagne Rainer Schüttler 6-2, 6-1, 6-3
9 25/07/2005 Croatia Open Umag, Umag Terre battue Drapeau : Espagne Carlos Moyà 6-2, 4-6, 6-2

Finales en simple (11)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Surface Vainqueur Score
1 30/04/2001 Mallorca Open, Majorque Terre battue Drapeau : Espagne Alberto Martín 6-3, 3-6, 6-2
2 09/09/2002 Brasil Open, Costa do Sauípe Terre battue Drapeau : Brésil Gustavo Kuerten 6-7, 7-5, 7-6
3 17/02/2003 Copa Telmex ATP Buenos Aires, Buenos Aires Terre battue Drapeau : Espagne Carlos Moyà 6-3, 4-6, 6-4
4 14/04/2003 Masters Series Monte-Carlo, Monte-Carlo Terre battue Drapeau : Espagne Juan Carlos Ferrero 6-2, 6-2
5 22/03/2004 Sony Ericsson Open, Miami Dur Drapeau : États-Unis Andy Roddick 6-7, 6-3, 6-1, ab.
6 10/05/2004 Masters Series Hamburg, Hambourg Terre battue Drapeau : Suisse Roger Federer 4-6, 6-4, 6-2, 6-3
7 24/05/2004 Roland-Garros, Paris Terre battue Drapeau : Argentine Gastón Gaudio 0-6, 3-6, 6-4, 6-1, 8-6
8 14/06/2004 Ordina Open, Bois-le-Duc Gazon Drapeau : France Michaël Llodra 6-3, 6-4
9 11/04/2005 Masters Series Monte-Carlo, Monte-Carlo Terre battue Drapeau : Espagne Rafael Nadal 6-3, 6-1, 0-6, 7-5
10 02/05/2005 Internazionali BNL d'Italia, Rome Terre battue Drapeau : Espagne Rafael Nadal 6-4, 3-6, 6-3, 4-6, 7-6
11 12/09/2005 China Open, Pékin Dur Drapeau : Espagne Rafael Nadal 5-7, 6-1, 6-2

Résultats en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2000 - 2e tour (1/32) Drapeau : Afrique du Sud Wayne Ferreira - -
2001 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne Alex Calatrava 1er tour (1/64) Drapeau : Brésil Gustavo Kuerten 1er tour (1/64) Drapeau : Brésil Fernando Meligeni -
2002 - 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne Juan Carlos Ferrero - 3e tour (1/16) Drapeau : France Arnaud Clément
2003 4e tour (1/8) Drapeau : États-Unis Andre Agassi Demi-Finale (1/2) Drapeau : Pays-Bas Martin Verkerk 1er tour (1/64) Drapeau : Belgique Olivier Rochus Quart de Finale (1/4) Drapeau : États-Unis Andy Roddick
2004 1er tour (1/64) Drapeau : France Cyril Saulnier Finale Drapeau : Argentine Gastón Gaudio 2e tour (1/32) Drapeau : Allemagne Florian Mayer -
2005 4e tour (1/8) Drapeau : Argentine David Nalbandian 4e tour (1/8) Drapeau : Russie Nikolay Davydenko 4e tour (1/8) Drapeau : États-Unis Andy Roddick Quart de Finale (1/4) Drapeau : États-Unis Robby Ginepri
2006 3e tour (1/16) Drapeau : France Sébastien Grosjean - - 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Ryan Sweeting
2007 - - - -
2008 - 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne Tommy Robredo

À droite du résultat, l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2003 1er tour
Drapeau : Argentine Mariano Zabaleta
Drapeau : Belgique Xavier Malisse
Drapeau : Arménie Sargis Sargsian
- - -
2004 - - 1er tour
Drapeau : Argentine Federico Browne
Drapeau : Zimbabwe Wayne Black
Drapeau : Zimbabwe Kevin Ullyett
-

Sous le résultat, le partenaire ; à droite, l'ultime équipe adverse.

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg Canada Cincinnati Stuttgart puis Madrid[3] Paris
2001 - 3e tour
Drapeau : France F. Santoro
1/2 finale
Drapeau : Brésil G. Kuerten
2e tour
Drapeau : Équateur N. Lapentti
- - 1er tour
Drapeau : Maroc H. Arazi
- -
2002 - 3e tour
Drapeau : Suède T. Johansson
1er tour
Drapeau : Royaume-Uni T. Henman
- - - 2e tour
Drapeau : États-Unis A. Agassi
- 1er tour
Drapeau : Roumanie A. Pavel
2003 1/8 de finale
Drapeau : Australie L. Hewitt
1/8 de finale
Drapeau : Espagne A. Costa
Finale
Drapeau : Espagne J.C. Ferrero
1/8 de finale
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
Victoire
Drapeau : Argentine A. Calleri
1er tour
Drapeau : Espagne F. López
1/4 de finale
Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi
- 1/8 de finale
Drapeau : Roumanie A. Pavel
2004 1/4 de finale
Drapeau : États-Unis A. Agassi
Finale
Drapeau : États-Unis A. Roddick
Victoire
Drapeau : Allemagne R. Schüttler
- Finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1er tour
Drapeau : Pérou L. Horna
- - -
2005 1/8 de finale
Drapeau : États-Unis A. Agassi
3e tour
Drapeau : États-Unis T. Dent
Finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
Finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/4 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1er tour
Drapeau : Espagne J.C. Ferrero
2e tour
Drapeau : Pérou L. Horna
1/8 de finale
Drapeau : Chili F. González
2e tour
Drapeau : République tchèque T. Berdych
2006 - 3e tour
Drapeau : Belgique O. Rochus
1/4 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1er tour
Drapeau : Espagne R. Ramírez
1er tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
- - - -
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Vainqueur (2)[modifier | modifier le code]

Année Tournoi Adversaire en finale Score
2003 Hambourg Agustín Calleri Drapeau de l’Argentine Argentine 6-3, 6-4, 6-4
2004 Monte-Carlo Rainer Schüttler Drapeau de l'Allemagne Allemagne 6-2, 6-1, 6-3

Finaliste (5)[modifier | modifier le code]

Année Tournoi Adversaire en finale Score
2003 Monte-Carlo Juan Carlos Ferrero Drapeau de l'Espagne Espagne 2-6, 2-6
2004 Miami Andy Roddick Drapeau des États-Unis États-Unis 7-6(2), 3-6, 1-6, ab.
2004 Hambourg Roger Federer Drapeau de la Suisse Suisse 6-4, 4-6, 2-6, 3-6
2005 Monte-Carlo (2) Rafael Nadal Drapeau de l'Espagne Espagne 3-6, 1-6, 6-0, 5-7
2005 Rome Rafael Nadal Drapeau de l'Espagne Espagne 4-6, 6-3, 3-6, 6-4, 6-7(6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Coria opens court fight over ATP doping ban », sur zeenews,‎ 19 juin 2007
  2. La dépêche du 04/11/2008
  3. Les Masters 1000 de Stuttgart (1996-2001) et de Madrid (2002-2008) se sont succédé.

Liens externes[modifier | modifier le code]