Première Guerre mondiale en littérature

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Première Guerre mondiale a inspiré un nombre considérable de romans, de bandes dessinées, de pièces de théâtre et d'œuvres poétiques. Pendant la guerre, on estime à plusieurs milliers le nombre de poèmes écrits chaque jour par les combattants et leurs proches. Après la guerre, des nombreux soldats publièrent leurs mémoires et leurs journaux de guerre. Beaucoup de divisions ou d'unités armés de taille plus réduite ont procédé à la rédaction de journaux de tranchées, comme le Wipers Times anglais ou Le Crapouillot.

Dans les années 1920 et 1930, le sujet principal des œuvres de fiction en rapport avec la Première Guerre mondiale était les conséquences psychologiques et sociales du conflit, notamment les troubles comportementaux de guerre. Aujourd'hui encore, de nombreux romanciers s'inspirent de cette période ; la raréfaction des conflits armés dans le monde occidental depuis la Seconde Guerre mondiale est peut-être une explication au succès que rencontrent des sujets jusqu'alors marginaux comme les mutineries ou les fraternisations.

Jean-Norton Cru a publié, en 1929, Témoins, essai d'analyse et de critique des souvenirs de combattants édités en français de 1915 à 1928, une analyse critique de 251 témoignages (romans, souvenirs, réflexions, recueils de lettres etc.).

Mémoires et journaux de guerre[modifier | modifier le code]

De langue allemande

De langue anglaise

De langue française

Romans[modifier | modifier le code]

Romans inspirés de l'expérience personnelle de l'auteur[modifier | modifier le code]

De langue allemande

De langue anglaise

De langue française

De langue italienne

Autres romans[modifier | modifier le code]

De langue anglaise

De langue française

  • Marie-Paul Armand, Au bonheur du matin, Paris, Presses de la cité, 2003, coll. « Pocket ».
  • Olivier Barbarant, Douze lettres d’amour au soldat inconnu, Seyssel, Champ Vallon, 1993.
  • Philippe Barbeau, La guerre d’Eliane, Paris, La Découverte et Syros, 1998.
  • Cathie Barreau, Visites aux vivants, Paris, Laurence Teper, 2007.
  • Lilyane Beauquel, Avant le silence des forêts, Gallimard / collection blanche / 2011
  • Pierre Bergounioux, Ce pas et le suivant, Paris, Gallimard, 1985.
  • Pierre Bergounioux, La maison rose, Paris, Gallimard, 1987.
  • Pierre Bergounioux, Le bois du chapitre, Orléans, Théodore Balmoral, 1996.
  • Gisèle Bienne, Paysages de l'insomnie, Castelnau-le-Nez, Climats, 2004.
  • Gisèle Bienne, Le cavalier démonté, Paris, L’école des loisirs, 2006, coll. « Médium ».
  • Gisèle Bienne, La ferme de Navarin, Paris, Gallimard, 2008, coll. « L’un et l’autre ».
  • Christian Carion, Joyeux Noël
  • Henri-Frédéric Blanc, Le dernier survivant de quatorze, Monaco, Editions du rocher, 1999.
  • Henri-Frédéric Blanc, La mécanique des anges, Monaco, Editions du rocher, 2008 [2004], coll. « Motifs ».
  • Thierry Bourcy, L’arme secrète de Louis Renault. Les aventures de Célestin Louise, flic et soldat, Paris Nouveau Monde Editions, 2006.
  • Thierry Bourcy, Le château d’Amberville, Paris, Nouveau Monde Editions, 2007.
  • Denis Bretin, Le mort-homme, Paris, Editions du masque, 2004.
  • Nicole Caligaris, La scie patriotique, Paris, Mercure de France, 1997.
  • Emilie Carles, Une soupe aux herbes sauvages, Paris, Robert Laffont, 1995 [1981].
  • Frédéric Cathala, Le théorème de Roitelet, Paris, Albin Michel, 2004.
  • Philippe Claudel, Meuse l’oubli, Paris, Stock, 2005 [1999], coll. « Folio ».
  • Philippe Claudel, Les âmes grises, Paris, Stock, 2003.
  • Philippe Claudel, Trois petites histoires de jouets, Fontaine-les-Dijon, Editions Virgile et Daniel Legrand, 2004, coll. « Suite de sites ».
  • Bernard Clavel, Les roses de Verdun, Paris, Albin Michel, 1994, coll. « Pocket ».
  • Isabelle Condou, Il était disparu, Paris, Plon, 2004.
  • Marie Cosnay, André des ombres, Paris, Laurence Teper, 2008.
  • Frédéric Couderc, La dernière danse d’Isadora, Paris, Anne Carrière, 2005.
  • Georges Coulonges, Les blés deviennent paille, Paris, Presses de la Cité, 1999, coll. « Pocket ».
  • Didier Daeninckx, Le Dernier Guérillero, Paris, Gallimard, 2000, coll. « Folio ».
  • Didier Daeninckx, Le Der des ders, Paris, Gallimard, 1984, coll. « Folio policier ».
  • Didier Daeninckx, « Un petit air mutin », in : Le chemin des dames. De l’événement à la mémoire, Nicolas Offenstadt éd., Paris, Stock, 2005.
  • Claire Delannoy, La Guerre, l'Amérique, Paris, Buchet/Chastel, 2003.
  • Ariel Denis, Valigan. Une enquête, Seyssel, Champ Vallon, 2000.
  • Régine Detambel, Le vélin, Paris, Julliard, 1993.
  • Xavier Deutsch, Samuel est revenu, Bruxelles, Le cri, 2001.
  • Bernard Du Boucheron, Coup-de-Fouet, Paris, Gallimard, 2006.
  • Marc Dugain, La chambre des officiers, Paris, Jean-Claude Lattès, 1998, coll. « Pocket ».
  • Claude Duneton, Le monument, Paris, Editions Balland, 2004, coll. « Points ».
  • Jean Echenoz, 14, Paris, Minuit, 2012.
  • Stéphane Emond, Pastorales de guerre, Cognac, Le temps qu’il fait, 2006.
  • Charles Exbrayat, Jules Matrat, Paris, France Loisir, 1975.
  • Frédéric Fajardie, Quadrige, Paris, La table ronde, 1998, coll. « Folio ».
  • Alice Ferney, Dans la guerre, Arles, Actes Sud, 2003.
  • Max Gallo, Morts pour la France, Paris, Fayard, 2003, coll. « J’ai lu », 3 tomes.
  • Anne-Marie Garat, Chambre noire, Arles, Actes Sud, 1990, coll. « Babel ».
  • Anne-Marie Garat, Dans la main du diable, Arles, Actes Sud, 2006, coll. « Babel ».
  • Laurent Gaudé, Cris, Arles, Actes Sud, 2001, coll. « Babel ».
  • Sylvie Germain, Le livre des nuits, Paris, Gallimard, 1985.
  • Roger Grenier, Le Palais d’Hiver, Paris, Gallimard, 1965, coll. « Folio ».
  • Roger Grenier, Partita, Paris, Gallimard, 1991.
  • Jean Guerreschi, Montée en première ligne, Paris, Julliard, 1988.
  • Jean Guerreschi, Comme dans un berceau, Paris, Julliard, 1990.
  • Xavier Hanotte, De secrètes injustices, Paris, Belfond, 1998.
  • Xavier Hanotte, Derrière la colline, Paris, Belfond, 2000, coll. « Pocket ».
  • Xavier Hanotte, Les lieux communs, Paris, Belfond, 2002, coll. « Pocket ».
  • Xavier Hanotte, L’architecte du désastre, Paris, Belfond, 2005.
  • Xavier Hanotte, Le couteau de Jenufa, Paris, Belfond, 2008.
  • Daniel Hébrard, Les hommes forts, Paris, Julliard, 2003.
  • Françoise Houdart, Tu signais Ernst K., Avin, Luce Wilquin, 2005.
  • Sébastien Japrisot, Un long dimanche de fiançailles, Paris, Denoël, 1991, coll. « Folio ».
  • Thierry Jonquet, La vigie, Paris, Gallimard, 1998, coll. « Folio ».
  • Hédi Kaddour, Waltenberg, Paris, Gallimard, 2005.
  • Patrick Kermann, La mastication des morts, Carnières-Morlanwelz, Lansman, 2004 [1999], coll. « Les classiques de demain ».
  • Joseph Kessel, l'Equipage, gallimard,1924
  • Jean-Claude Lamy, La guerre, mademoiselle, Monaco, Editions du Rocher, 2001.
  • Jean-Yves Laurichesse, Place Monge, Cognac, Le temps qu’il fait, 2008.
  • Jean-Marie Le Clézio, Le chercheur d’or, Paris, Gallimard, 1985, coll. « Folio ».
  • Pierre Lemaître, Au revoir là-haut, Paris, Albin Michel, 2013
  • Didier Le Pêcheur, Les hommes immobiles, Paris, Jean-Claude Lattès, 2006.
  • Eric Mailharrancin, Les oubliés du Chemin des Dames, Elkar 2008
  • Christophe Malavoy, Parmi tant d’autres, Paris, Flammarion, 1996.
  • Roger Martin du Gard, L'Été 1914 (1936) (roman du cycle Les Thibault)
  • Claude Michelet, En attendant minuit, Paris, Robert Laffont, 2003, coll. « Pocket ».
  • Claude Michelet, Des grives aux loups, Paris, Robert Laffont, 1979, coll. « Pocket ».
  • Richard Millet, La gloire des Pythre, Paris, P.O.L., 1995.
  • Hubert Mingarelli, Quatre soldats, Paris, Seuil, 2003, coll. « Points ».
  • Hubert Mingarelli, Le bruit du vent, Paris, Gallimard Jeunesse, 1991, coll. « Folio ».
  • Pierre Miquel, Les enfants de la patrie, Paris, Fayard, 2002, coll. « Le livre de poche », 4 tomes.
  • Georges Neyrac, Les guerres justes, Paris, Jacob-Duvernet, 2006.
  • Virginie Ollagnier, Toutes ces vies qu’on abandonne, Paris, Liana Levi, 2007.
  • Véronique Olmi, Numéro six, Arles, Actes Sud, 2002, coll. « Babel ».
  • Yves Pagès, Plutôt que rien, Paris, Julliard, 1995.
  • Patrick Pécherot, Tranchecaille ,Paris, Gallimard, 2008, coll. « Série noire».
  • Arnauld Pontier, Le cimetière des anges, Arles, Actes Sud, 2005.
  • Yves Pourcher, Le rêveur d’étoiles, Paris, Le Cherche-Midi, 2004.
  • Jacques Renoir, Le tableau amoureux, Paris, Fayard, 2003.
  • Philippe Roch, Blés Bleus, Paris, Robert Laffont, 2004.
  • Jules Romains, Prélude à Verdun et Verdun (1937) (romans du cycle Les Hommes de bonne volonté)
  • Jean-François Roseau, Au plus fort de la bataille, Paris, Pierre-Guillaume de Roux, 2014.
  • Jean Rouaud, Les Champs d'honneur,Paris, Minuit, 1990, coll. « Double ».
  • Frédéric Roux, Le désir de guerre, Paris, Le cherche-midi, 1999.
  • Alain Scoff, Le pantalon, Paris, Jean-Claude Lattès, 1982.
  • Claude Simon, L’acacia, Paris, Minuit, 2003 [1989], coll. « Double ».
  • Pierre Siniac, L’unijambiste de la cote 284, Paris, Gallimard, 1980, coll. « Folio ».
  • Pierre Siniac, Ras le casque, Paris, Fleuve noir, 1984.
  • François Sureau, L’obéissance, Paris, Gallimard, 2007.
  • Jean-Marc Turine, Foudrol, Noville-sur-Mehaigne, Esperluète, 2005.
  • Jean Vautrin, Quatre soldats français, Paris, Robert Laffont, 2004, 3 tomes.
  • Éric Vuillard, La Bataille d'Occident, Actes Sud, 2012.

Nouvelles[modifier | modifier le code]

De langue française

  • Henri Bachelin, La guerre sur le hameau, Paris, Flammarion, 1917
  • Julien Gracq, "Le Roi Cophetua", in La Presqu'île, Paris, José Corti, 1970
  • Maryline Martin, "Les Dames du Chemin", Paris, Glyphe, 2013

Poésie[modifier | modifier le code]

De langue allemande

De langue anglaise

De langue française

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

De langue anglaise

  • Pat Mills, La Grande Guerre de Charlie, Ed. Delirium, 2011

De langue française

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ruth Amossy, « Du témoignage au récit symbolique. Le récit de guerre et son dispositif énonciatif », in : Écrire la guerre, Catherine Milkovitch-Rioux et Robert Pickering éds, Clermont-Ferrand, Presses universitaires Blaise Pascal, 2000, p. 97-101.
  • Nicolas Beaupré, « Les écrivains combattants français et allemands, témoins de la fin de guerre », Revue du Nord, 80, 1998, p. 383-391.
  • Nicolas Beaupré, « Écrire pour dire, écrire pour taire, écrire pour tuer ? La littérature de guerre face aux massacres et aux violences extrêmes du front ouest (1914-1918) », in : Le massacre, objet d’histoire, David El Kenz éd., Paris, Gallimard, 2005, p. 305-317.
  • Nicolas Beaupré, Écrire en guerre, écrire la guerre. France-Allemagne 1914-1920, Paris, CNRS Éditions, 2006.
  • Annette Becker, « Écrire la Grande Guerre », Magazine littéraire, 178, juillet-août 1999, p. 48-50.
  • Jean-Jacques Becker, « La Première Guerre mondiale dans la littérature romanesque de l’entre-deux-guerres », in : Mémoire de la Grande Guerre : témoins et témoignages. Actes du colloque de Verdun, 12, 13, 14 juin 1986, Gérard Canini éd., Nancy, Presses universitaires de Nancy, 1989, p. 75-85.
  • Bernard Bergonzi, Heroes’ Twilight: a Study of the Literature of the Great War, Manchester, Carcanet Press, 1996.
  • Philippe Chapleau, « L’imaginaire guerrier : quelques données structurelles », Recherches sur l’imaginaire, 12, 1984, p. 130-148.
  • Philippe Chardin et Nathalie Mauriac Dyer (dir.), Proust écrivain de la Première Guerre mondiale, Dijon, EUD, 2014.
  • Evelyne Cobley, « Description in the realist Discourse: The War Novel », Style, 20, 3, fall 1986, p. 395-410.
  • Evelyn Cobley, Representing War, Form and Ideology in First World War Narratives, Toronto, University of Toronto Press, 1993.
  • John Cruickshank, « Saying the Unsayable. Problems of Expression in Great War Fiction », in : Mélanges de littérature française moderne offerts à Garnet Rees par ses collègues et amis, Cédric E. Pickford éd., Paris, Minard – Lettres modernes, 1980, p. 59-76.
  • John Cruickshank, Variations on Catastrophe: some French Responses to the Great War, Oxford, Clarendon Press, 1982.
  • John Cruickshank, « Critical approaches to some novels of the Great War », in: Literature and Society. Studies on nineteenth and twentieth Century French Literature, C.A. Burns éd., Birmingham, Goodman and sons, 1980, p. 140-152.
  • Michel Déon, Lakis Proguidis, Guerres et romans : essai, Paris, Flammarion, 2005.
  • Rainer Emig, « False Memories : the strange Return of the First World War in contemporary British Fiction », Archiv für das Studium der neueren Sprachen und Literaturen, 240, 2003, p. 259-271.
  • Franck Field, British and French Writers of the First World War. Comparative Studies in cultural History, Cambridge/New York, Cambridge University Press, 1991.
  • Paul Fussell, The Great War and modern Memory, New York, Oxford University Press, 1982.
  • Paul Herman, Les petits soldats de la Grande Guerre, Glénat, décembre 2013.
  • Martin Hurcombe, Novelist in Conflict. Ideology and the Absurd in the French Combat Novel of the Great War, Amsterdam, Rodopi, 2004.
  • Samuel Hynes, The Soldiers’ Tale. Bearing Witness to modern War, New York, Penguin Books, 1997.
  • Jean Kaempfer, « Fers chauds, glaives froids. Comment raconter la guerre ? », Poétique, 101, février 1995, p. 85-103.
  • Jean Kaempfer, La poétique du récit de guerre, Paris, José Corti, 1998.
  • Micheline Kessler-Claudet, La guerre de quatorze dans le roman occidental, Paris, Nathan, 1998.
  • Micheline Kessler-Claudet, « Partir et revenir dans le roman de la Première Guerre mondiale ou le retour de l’écrivain », in : Partir-Revenir: actes du colloque des 24, 25 et 26 septembre 1998, textes réunis par F. Regard, J. Sessa, J. Soubeyroux, Saint-Étienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 1999, p. 71-82.
  • Holger Klein, The First World War in Fiction, A Collection of critical Essays, London, Macmillan, 1978 [1976].
  • Andrew J. Kunka, « Adversary proceedings: recent books on war and modernism », Modern Fiction Studies, 44, 3, 1998, p. 813-833.
  • Valérie Marin La Meslée, « 14-18 selon les romanciers d’aujourd'hui », Magazine littéraire, 178, juillet - août 1999, p. 50-52.
  • Catherine Milkovitch-Rioux et Robert Pickering éds, Écrire la guerre, Clermont-Ferrand, Presses universitaires Blaise Pascal, 2000.
  • Pierre Moinot, « Guerre et littérature », L’école des lettres II, 86, 14, 1er juillet 1995, p. 3-13.
  • Jean Norton Cru, Témoins. Essai d’analyse et de critique des souvenirs de combattants édités en français de 1915 à 1928, Paris, Les étincelles, 1929.
  • Luc Rasson, Écrire contre la guerre : littérature et pacifismes 1916-1938, Paris, L’Harmattan, 1997.
  • Luc Rasson, « Guerre juste, guerre absurde ? 1914-1918 dans le roman contemporain français et britannique », in : Mémoires et antimémoires littéraires au XXe siècle. La Première Guerre mondiale, Annamaria Laserra, Nicole Leclercq et Marc Quaghebeur éds, Bern, Peter Lang, 2008, t. 2, p. 213-227.
  • Léon Riegel, Guerre et Littérature. le bouleversement des consciences dans la littérature romanesque inspirée par la Grande Guerre (littératures française, anglaise, anglo-saxonne et allemande) 1910-1930, Paris, Klincksieck, 1978.
  • Maurice Rieuneau, Guerre et révolution dans le roman français de 1919 à 1939, Paris, éditions Klincksieck, coll. « Bibliothèque du XXe siècle »,‎ 1974, 627 p.
  • Hubert Rolland, Pierre Schoentjes éds, "14-18 : Une mémoire littéraire", Textyles, 32, 33, (Bruxelles, Le Cri), 2007.
  • Gianfranco Rubino, « La Grande Guerre en perspective 2000 », in : Nouvelles écritures littéraires de l’Histoire. Écritures contemporaines 10, Dominique Viart éd., Paris, Minard-Lettres modernes.
  • Pierre Schoentjes, Fictions de la Grande Guerre. Variations littéraires sur 14-18, Paris, Classiques Garnier, 2008, coll. « Travaux de littérature moderne et contemporaine, 1 ».
  • Pierre Schoentjes éd., La Grande Guerre. Un siècle de fictions romanesques, Genève, Droz, 2008, coll. « Romanica Gandensia, 36 ».
  • Pierre Schoentjes, « "Une littérature au jus de cadavres" : Modes de représentation de l’horreur dans les fictions de la Grande Guerre », in : A la baïonnette ou au scalpel. Comment l’horreur s’écrit, Caroline De Mulder, Pierre Schoentjes éds, Genève, Droz, 2009, coll. « Romanica Gandensia, 38 », p. 113-135.
  • Pierre Schoentjes, « Guerre juste et littérature : "La façon dont un soldat en tue un autre" », in : « J’ai tué ». La fiction devant la violence directe au combat, D. Levy-Bertherat, P. Schoentjes éds, Paris, Presses de l’École Normale supérieure (à paraître).
  • Pierre Schoentjes, "14 de Jean Echenoz : Un dernier compte à régler avec la Grande Guerre", Critique, 11, 2012, p. 964-981.
  • Griet Theeten, La grande guerre en fiction : la représentation de la première guerre mondiale dans la littérature française de l'extrême contemporain (thèse de doctorat, Universiteit Gent)
  • Dan Todman, The Great War: Myth and Memory, Londres/New York, Hambledon Continuum, 2005.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

http://www.passioncompassion1418.com/bibliotheque/AutresTemoins.html