Hans Carossa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hans Carossa est un médecin et un auteur allemand, né le 15 décembre 1878 à Bad Tölz et mort le 12 septembre 1956 à Rittsteig près de Passau.

Il a publié des recueils de poésie et divers romans ou essais. Mais il est surtout connu en France pour son Journal de guerre roumain, un des témoignages importants sur le premier conflit mondial vu du côté allemand, avec ceux d'Erich Maria Remarque et de Ernst Jünger. Durant la période nationale-socialiste, il participera à l'émigration intérieure. Depuis 1942, il était président de l'Association des écrivains européens[1]. En dépit de sa distance vis-à-vis du régime, celui-ci le fera figurer sur la Sonderliste de la Gottbegnadeten-Liste ayant pour but de recenser les artistes les plus importants du Reich. Il sera aussi désigné président de l'Association des écrivains européens, contrôlée par le pouvoir nazi.


Œuvres de Hans Carossa[modifier | modifier le code]

  • Le docteur Gion (1931)
  • Les secrets de la maturité : extraits du journal d'Angermann (1941)
  • Une enfance (1922)
  • Journal de guerre roumain (1938)
  • Les pages immortelles de Goethe

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Dichte, Dichter, tage nicht!" - Die Europäische Schriftsteller-Vereinigung in Weimar 1941-1948, Frank-Rutger Hausmann, 2004, ISBN 3465032950