Paul Gasq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul Jean-Baptiste Gasq, né à Dijon le 30 mars 1860 et mort à Paris en 1944, est un sculpteur français.

Il est né le 30 mars 1860, à Dijon rue de la Gare, maison Andriot, fils de Joseph Gasq âgé de 26 ans employé du chemin de fer (absent à la naissance de son enfant) et domicilié habituellement à Lyon 2, rue de Perrache et de son épouse Ursule Jacotot âgée de 21 ans sans profession.

Formé à l'École des beaux-arts de Dijon puis à partir de 1879 à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Premier prix de Rome en 1890, il est pensionnaire de la Villa Médicis à Rome de 1891 à 1894[1].

Membre de l'Académie des beaux-arts à partir de 1935 (Fauteuil 6). Il est conservateur du Musée de Dijon de 1932 jusqu’à sa mort.

Réalisations[modifier | modifier le code]

  • L'Art et la Nature ou la Sculpture, 1900, Grand Palais, à gauche de l'entrée [3]
  • La Bonté du monument en hommage aux époux Grangier à Dijon vers 1916[4], installée à l'origine place Grangier, déplacée sur le site de Champmaillot (Centre Gériatrique de Champmaillot) de 1967 à 1983, dans les ateliers municipaux jusqu'en 2009 et de nouveau à Champmaillot après 2009[5].
  • Le Départ du monument aux Morts 1914-1918 La Victoire à Dijon (allées du Parc) avec trois autres sculpteurs bourguignons Henri Bouchard, Jean Dampt et Eugène Piron[6], inauguré le 9 novembre 1925.
  • Monument commémoratif de Sophie et Henry Grangier, Hôpital Saint-Laurent à Nuits-Saint-Georges, inauguré en 1931 (sculpté avant 1931)[7].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]