Claude Dejoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gravure de Frémy d'après l'Autoportrait sculpté par Claude Dejoux.

Claude Dejoux, né le 23 janvier 1732 à Vadans (Jura) et mort le 18 octobre 1816 à Paris, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Saint Sébastien (1778), morceau de réception pour l'Académie, Paris, musée du Louvre.

Après avoir obtenu un deuxième prix à l'Académie de peinture et de sculpture de Marseille, il intègre, à Paris, l'atelier de Guillaume II Coustou où il fait la connaissance du sculpteur Pierre Julien. Ils partiront ensemble pour Rome en 1768 et resteront ensuite en relation tout au long de leur vie.

Agréé par l'Académie en 1778, il est nommé l'année suivante académicien avec une statuette en marbre de Saint Sébastien. Tout en exposant au Salon, Dejoux contribue à l'embellissement de nombre de bâtiments de la capitale comme le palais Bourbon, l'église Sainte-Geneviève ou le pavillon de Flore du palais du Louvre.

Obtenant la charge de l'entretien des sculptures des Tuileries et du château de Versailles, Claude Dejoux est nommé à l'Institut en 1795.

Nommé professeur à l'École des beaux-arts de Paris le 10 mai 1806, il sera remplacé par Pierre-Narcisse Guérin le 27 novembre 1816[1].

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Une place de Vadans, sa ville natale, porte son nom.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Skulptur aus dem Louvre. Sculptures françaises néo-classiques. 1760 - 1830, catalogue d'exposition, Paris, musée du Louvre, 23 mai-3 septembre 1990

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Chappey, « Les Professeurs de l'École des Beaux-Arts (1794-1873) », dans Romantisme, n°93, 1996, pp. 95-101.
  2. « Notice no 4371 », sur la base Atlas du musée du Louvre
  3. « Notice no 2397 », sur la base Atlas du musée du Louvre