Jules Cavelier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cavelier.

Jules Cavelier

Description de cette image, également commentée ci-après

Jules Cavelier, portrait paru dans Le Magasin pittoresque (1894).

Nom de naissance Pierre-Jules Cavelier
Naissance
Paris
Décès
Paris
Nationalité français
Activités sculpteur
Maîtres David d'Angers
Paul Delaroche
Récompenses Prix de Rome

Pierre-Jules Cavelier, dit Jules Cavelier, né à Paris le , mort dans la même ville le , est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Léon Fagel, Buste de Jules Cavelier ornant sa tombe au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Cavelier est l'élève du sculpteur David d'Angers et du peintre Paul Delaroche. Il obtient le prix de Rome de sculpture en 1842 pour une statue en plâtre figurant Diomède enlevant le Palladium. Il est pensionnaire de la Villa Médicis de 1843 à 1847. Il collabore avec André Vauthier-Galle[1].

Nommé en 1864 professeur à l'École des beaux-arts de Paris, il y forme nombre d'élèves, et poursuit par ailleurs une prolifique carrière de sculpteur.

Il est élevé au grade d'officier de la Légion d'honneur[2]..

Cavelier est inhumé à Paris dans la 8e division du cimetière du Père-Lachaise.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

  • La Vérité (vers 1845), Lille, Palais des Beaux-Arts
  • Deux Cariatides (1854), groupe, esquisse en terre cuite, Paris, musée du Louvre[3]
  • Cornélie, mère des Gracques (1861), groupe, marbre, Paris, musée d'Orsay[4]
  • Portrait de François Ier, roi de France (1494 - 1547) (1869), statue en pied, modèle en plâtre patiné, châteaux de Versailles et de Trianon
  • Portrait de François Ier, roi de France (1494 - 1547) (1869), statue en pied, modèle en bronze fondu par Victor Thiébaut, hôtel de ville du Havre
  • Buste de Charles Legentil, président de la Chambre de commerce de Paris (1788 - 1855) (1856), marbre, châteaux de Versailles et de Trianon
  • Napoléon Ier, empereur des Français (1769 - 1821), en Législateur, statue modèle en pied, plâtre, châteaux de Versailles et de Trianon
  • Blaise Pascal, philosophe et mathématicien (1623 - 1662) (1854), statue modèle en pied, plâtre, châteaux de Versailles et de Trianon, en pierre dans le square de la tour Saint-Jacques à Paris
  • Buste du peintre Horace Vernet (1789 - 1863) (1859), marbre, châteaux de Versailles et de Trianon
  • Buste du peintre Ary Scheffer (1859), marbre, Paris, musée de la vie romantique
  • L'Odysée, statue de marbre blanc, Palais de la Légion d'honneur, à Paris
  • Pour la décoration du palais Longchamp de Marseille construit de 1862 à 1869 pour célébrer l'arrivée des eaux de la Durance dans la ville, Jules Cavelier réalise :
    • La Durance (1869), groupe central du château d'eau sculpté en pierre de Calissanne et figurant un char tiré par quatre taureaux, sur lequel se tiennent trois figures féminines représentant, au centre, La Durance, cantonnée par les allégories de La Vendange à dextre, et de la La Moisson à senestre ; à l'arrière des putti s'ébattent sur des amoncellements de gerbes et de grappes.
    • Trois frises réalisées pour la décoration du château d'eau, du musée des beaux-arts et du muséum d'histoire naturelle. La frise du musée des beaux-arts représente au centre une Minerve casquée avec de part et d'autre des génies féminins représentant à gauche la peinture et à droite la sculpture ; ces deux allégories sont suivies vers les extrémités par des putti qui leur présentent amphores, bustes et temples. La frise du château d'eau, dite Scène des tritons, représente eu centre une Vénus au miroir entourées d'amours chevauchant des dauphins et des tritons. La frise du muséum représente en son centre un homme et une femme appuyés sur la terre et recevant les produits de la création.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Élèves[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Simone Hoog, Musée national de Versailles. Les sculptures. I. Le Musée, Réunion des musées nationaux, Paris, 1993
  • Emmanuel Schwartz, Les Sculptures de l'École des Beaux-Arts de Paris. Histoire, doctrines, catalogue, École nationale supérieure des Beaux-Arts, Paris, 2003
  • J. Le Fustec, « La statue de Montyon » [nécrologie de Jules Cavelier], dans Le Magasin pittoresque, 1894, pp. 65-67

Iconographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Qui a obtenu le prix de Rome de sculpture et gravure en médaille en 1839.
  2. « Notice no LH/455/46 », base Léonore, ministère français de la Culture
  3. « Deux cariatides », base Joconde, ministère français de la Culture
  4. « Cornélie, mère des Gracques », base Joconde, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :