Lionel Barrymore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Barrymore

Lionel Barrymore

alt=Description de l'image Lionel Barrymore.jpg.
Nom de naissance Lionel Blythe
Naissance 28 avril 1878
Philadelphie, Pennsylvanie
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 15 novembre 1954 (à 76 ans)
Van Nuys, Californie
États-Unis
Profession Acteur, réalisateur et scénariste
Films notables A Free Soul
La Marque du Vampire

Lionel Barrymore est un acteur, réalisateur, scénariste américain né le 28 avril 1878 à Philadelphie, Pennsylvanie (États-Unis), mort le 15 novembre 1954 à Van Nuys (Californie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Lionel Herbert Blythe dans une célèbre famille d'acteurs de théâtre[1], il est le premier grand acteur de la dynastie à faire aussi carrière dans le cinéma. Songeant d'abord à se destiner à la peinture, il part à Paris où il étudie l'art. De retour aux États-Unis en 1908, il débute au cinéma en même temps que D. W. Griffith qui l'a engagé dès 1909 dans sa American Mutoscope and Biograph Company. Il est à l'affiche entre autres films de Cœur d'apache (1912) et Judith of Bethulia (en) (1914) . À cette époque, il a déjà réalisé plusieurs films (His Secret, Where is the Baby ?, No place for Father).

À partir de 1926, il signe un contrat avec la Metro-Goldwyn-Mayer avec laquelle il travaille jusqu'à la fin de sa carrière. On le voit régulièrement jouer aux côtés de Pearl White et de Greta Garbo. Il tourne notamment dans Faiblesse humaine de Raoul Walsh (1928). Avec l'avènement du cinéma parlant, Barrymore revient à la mise en scène avec Madame X (1929) et His Glorious Night (1929) pour lequel il compose la musique. La même année, il réalise encore The Unholy Night, puis Le Chant du bandit (The Rogue Song) en 1930. En tant qu'acteur, la transition du muet au parlant s'opère très naturellement pour lui grâce à une diction remarquable qu'il a acquise sur les planches. Il obtient l'Oscar du meilleur acteur en 1931 pour sa composition du père de Norma Shearer, brillant avocat dont la carrière est compromise par l'alcool dans A Free Soul de Clarence Brown. Au cours des années 1930, il joue dans divers films d'intérêts inégaux. Il est Raspoutine en 1932 dans Raspoutine and the Empress de Richard Boleslawski, dont il partage l'affiche avec sa sœur Ethel Barrymore et son frère John Barrymore. Son visage d'une grande expressivité, son regard perçant et son excellente diction conviennent parfaitement aux inquiétants personnages qu'il incarne dans les films La Marque du Vampire (1935) et Les Poupées du diable (The Devil-Doll) (1936) de Tod Browning.

À la fin des années 1930 et au début des années 1940, il est le Dr. Gillespie - personnage irascible comme il en a souvent interprété - dans la fameuse série Dr. Kildare, reprise au début des années 1960 à la télévision. Au cours des années 1940, affaibli par une mauvaise santé qui le contraint à se déplacer en fauteuil roulant, il tourne néanmoins dans Duel au soleil (Duel in the Sun) de David O. Selznick (1946), La vie est belle de Frank Capra (1946), Key Largo de John Huston (1948) et Les Marins de l'Orgueilleux d' Henry Hathaway (1949). Par la suite, il ne tourne plus qu'un seul film, Main Street to Broadway de Tay Garnett en 1953.

Il meurt en novembre 1954 à l'âge de 76 ans.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Compositeur[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir aussi Famille Barrymore

500 stars d'Hollywood et d'ailleurs, ed. Gründ

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

(en) Lionel Barrymore sur l’Internet Movie Database