Les Poupées du diable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Poupées du diable

Description de cette image, également commentée ci-après

Frank Lawton et Maureen O'Sullivan

Titre original The Devil-Doll
Réalisation Tod Browning
Scénario Tod Browning
Guy Endore
Erich von Stroheim
Acteurs principaux
Sociétés de production Metro-Goldwyn-Mayer
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction, Horreur
Sortie 1936
Durée 78 minutes (h 18)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Poupées du diable (The Devil-Doll) est un film américain réalisé par Tod Browning, sorti le 10 juillet 1936.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Deux hommes s'échappent du bagne de Devil’s Island. L'un est Paul Lavond, un ancien banquier emprisonné à tort pour meurtre et escroquerie ; l'autre est un scientifique fou nommé Marcel. Après des semaines de fuite, ils rejoignent une petite maison occupée par Malita, la femme handicapée de Marcel. Celle-ci a poursuivi les expériences de son mari pendant sa captivité. Dans un but purement humanitaire, ce dernier et sa femme ont inventé un procédé pour réduire considérablement la taille des êtres vivants et l'impressionnante quantité de chiens miniatures est là pour en témoigner. Malheureusement, le processus de rapetissement endommage le cerveau des victimes et bien qu'elles ne puissent plus agir par elles-mêmes, elles peuvent toujours être contrôlées par la pensée d'autres personnes. Ce soir-là, Lavond est réveillé par d'étranges bruits. Il entre dans le laboratoire de Marcel et découvre qu'ils viennent de réduire Lachna, leur servante. Mais Marcel décède d'une crise cardiaque. Désemparée par la mort de son mari, Malita implore Lavond de rester et de poursuivre avec elle l'œuvre du savant. Cependant, celui-ci a un autre plan à l'esprit...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Une allusion est faite à ce film dans l'aventure de Spirou intitulée "Les petits formats", où le héros dit que la figurine de Fantasio qu'il vient de trouver lui rappelle "un film idiot où les hommes étaient transformés en statuettes"

Lien externe[modifier | modifier le code]