Duel au soleil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Duel au soleil

Titre original Duel in the Sun
Réalisation King Vidor
Scénario Oliver H.P. Garrett
David O. Selznick
Acteurs principaux
Sociétés de production The Selznick Studio
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Western
Sortie 1946
Durée 129 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Duel au soleil (Duel in the Sun) est un western américain réalisé en 1946 par King Vidor (pour la plupart des scènes) et produit par David Selznick.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Scott Chavez est condamné à la pendaison pour avoir assassiné sa femme, une Indienne, et son amant. Avant de mourir, il confie sa fille, Pearl (Jennifer Jones), à une ancienne amie, Laura Belle McCanless (Lillian Gish), installée dans un ranch texan avec son mari, Jackson, sénateur infirme, et ses deux fils, Jesse (Joseph Cotten) et Lewt (Gregory Peck). Pearl est fort mal accueillie par le père, à cause de son côté métis, mais plaît immédiatement aux deux frères.

Jesse, un gentleman, garde ses sentiments pour lui alors que son cadet, Lewt, un voyou sans scrupules, cherche aussitôt à séduire la jeune fille. Pearl, qui a promis à son père de devenir une jeune fille honorable, résistera autant qu'elle peut avant de céder à Lewt, dont elle devient physiquement dépendante, mais qui ne veut en aucune façon, l'épouser. Elle choisit alors d'épouser un autre homme, Sam Pierce. Elle ne l'aime pas, il est pauvre et plus âgé qu'elle mais se propose de la rendre heureuse. Ne pouvant supporter cette nouvelle, Lewt le retrouve et le tue. Désormais recherché pour meurtre, il fuit. Une nuit, de passage au ranch, il retrouve Pearl, qui l'éconduit tout d'abord, mais qu'il parvient à charmer. Il se cache dans sa chambre pour éviter le shérif qui le cherche. Pearl, dans un élan de passion, se propose de suivre Lewt. Mais, égoïstement, il la rejette, préférant de très loin sa liberté. Il part, la laissant en pleurs.

À la mort de Laura-Belle, Pearl est effondrée. Jesse la prend sous son aile. Lewt, ayant eu vent de cette nouvelle, retrouve Jesse et tire sur lui. Il envoie ensuite l'un de ses complices faire dire à Pearl de le retrouver pour un dernier baiser avant sa fuite. Craignant pour la vie de Jesse, elle le rejoint dans les montagnes brûlées par le soleil sans avoir aucunement l'intention de l'embrasser. Sur place, elle lui tire dessus et le blesse mortellement. Il agonise. Pearl, également touchée à la poitrine, rassemble ses dernières forces pour le rejoindre en rampant. Lewt ne veut pas mourir solitaire, il lui dit qu'il l'aime. Ils meurent ainsi, près l'un de l'autre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Parmi les acteurs non crédités :

Production[modifier | modifier le code]

  • En novembre 1944, David O. Selznick achète les droits du roman à la RKOet prévoit d'en faire un écrin pour sa star Jennifer Jones. Il engage King Vidor pour le diriger, et écrit le script lui-même d'après une adaptation du roman par Oliver H. P. Garrett. Selon des sources récentes, Selznick invente la fin où Pearl et Lewt se tuent mutuellement, alors que dans le roman Pearl tue Lewt puis rejoint Jesse. De même, plus tard, Selznick ajoute les scènes d'ouverture pour expliquer les origines de Pearl[1].
  • En août 1946, peu avant la fin du tournage, des différents avec David O. Selznick forcent King Vidor à quitter le film. Selon un article du New York Times du 19 mai 1946, Selznick demande à William Dieterle de terminer le film. Bien que Dieterle soit crédité dans le programme de la première du film comme ayant dirigé un nombre important de scènes tout au long du film, Selznick décide que Vidor sera seul cité comme réalisateur à l'écran. Ce programme cite aussi l'aide des réalisateurs Josef von Sternberg, William Cameron Menzies et Sidney Franklin, mais sans indiquer la nature exacte de leur contribution respective[1].
  • Lorsque Selznick vendit une partie de ses actifs à RKO et 20th Century-Fox, United Artists, qui avait accepté de distribuer le film, objecta que Selznick avait rompu son contrat et refusa de le faire, selon un article d'Hollywood Reporter du 2 décembre 1946. Selznick créa alors sa propre société de distribution, Selznick Releasing Organization[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Jean Luc Godard dans ses Histoire(s) du cinéma cite le film, à travers une séquence d'anthologie... tout en proposant un montage alternatif, aussi épuré que singulier...

Critique[modifier | modifier le code]

  • « À l’origine produit par la RKO, le film atterrit chez Selznick dès qu'il fut question que Jennifer Jones joue le rôle de Pearl. Celui-ci était décidé à en faire un événement aussi retentissant qu'Autant en emporte le vent. King Vidor quitta le plateau, fut remplacé par William Dieterle, et Josef von Sternberg participa également à l'aventure. Ce qui aurait pu n'être qu'un western romantique devint, grâce à son producteur, une œuvre fulgurante, au Technicolor enflammé, où les passions sont exacerbées, prenant le pas sur une approche psychologique traditionnelle. Cette histoire d'amour fou et de femme fatale, constamment « bigger than life », pourrait paraître exagérée, ridicule, mais la beauté du film, la puissance de la mise en scène et le talent des interprètes en font un magistral poème de désir et de mort, très audacieux pour le prude cinéma hollywoodien de l’époque. Un chef-d'œuvre. » (Aurélien Ferenczi)[2]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Cf note de la fiche du film sur le site de l'AFI
  2. Aurélien Ferenczi - Télérama n°2930 - 8 mars 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]