Les Chemins de la gloire (film, 1936)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Chemins de la gloire (homonymie).

Les Chemins de la gloire

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Warner Baxter, June Lang et Fredric March

Titre original The Road to Glory
Réalisation Howard Hawks
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film de guerre
Sortie 1936
Durée 103 minutes (h 43)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Chemins de la gloire (The Road to Glory[1]) est un film américain réalisé par Howard Hawks, sorti en 1936.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale, 1916, sur le Front en France : Le capitaine Laroche commande une Compagnie du 39e régiment d'infanterie. Malade et diminué, il dirige pourtant avec poigne et rappelle aux soldats les hauts faits d'armes de ce régiment. L'un de ses officiers, le lieutenant Denet, fait la connaissance d'une jeune femme, Monique, et s'en éprend, ignorant qu'elle est l'amie de son supérieur. Une fois de plus, le régiment monte en première ligne...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Lors d'une diffusion télévisée en 1988, Patrick Brion (alias André Moreau) écrivait dans Télérama :

« Vaguement inspiré des Croix de bois de Roland Dorgelès et du film de Raymond Bernard qui en a été tiré, Les Chemins de la gloire - dont le générique ne fait d'ailleurs aucune référence à ces œuvres - est, après Today we live, la seconde collaboration de William Faulkner et Howard Hawks. Les multiples réécritures du scénario ont contribué à éloigner son sujet de celui des Croix de bois et à le rapprocher des thèmes chers à Hawks et Faulkner. Le film reprend en partie la trame de La Patrouille de l'aube, tourné par Hawks en 1930, et certains ont noté avec raison les rapports qui existent entre le scénario de Faulkner et « Absalon, Absalon! ». C'est dire que Les Chemins de la gloire n'est pas du tout un vague remake hollywoodien des Croix de bois, mais une véritable œuvre d'auteur, dans laquelle on retrouve à la fois l'idée de la mort inéluctable, qui fauche les hommes les uns après les autres, et celle d'une continuité psychologique et humaine qui, par-delà cette mort, assure la pérennité des choses les plus importantes. Les scènes d'action et de combat possèdent l'authenticité et le réalisme des plans d'actualité tournés à la même époque. Ce film tragique est mis en scène avec sensibilité par Hawks, notamment dans la description des rapports amoureux et conflictuels entre les trois principaux personnages. Une réussite. »

Lien externe[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Le premier film réalisé par Howard Hawks, sorti en 1926, porte le même titre original The Road to Glory. Il s'agit d'une simple homonymie, le sujet n'ayant rien à voir avec celui des Chemins de la Gloire.