E. Mason Hopper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

E. Mason Hopper

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Photographié en 1920

Naissance 6 décembre 1885
Enosburgh
Vermont, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 3 janvier 1967 (à 81 ans)
Los Angeles (Woodland Hills)
Californie, États-Unis
Profession Réalisateur, scénariste, acteur
Films notables Le Père Goriot (1926)
Their Own Desire (1929)
The Firefly of Tough Luck (1917) : Charles Gunn et Alma Rubens
It's a Great Life (1920) : Cullen Landis et Clara Horton
Hungry Hearts (1922) : Helen Ferguson et Bryant Washburn

E. Mason Hopper, né le 6 décembre 1885 à Enosburgh (Vermont), mort le 3 janvier 1967 à Los Angeles — Quartier de Woodland Hills (Californie), est un réalisateur américain (du cinéma muet surtout), occasionnellement scénariste et acteur.

Biographie[modifier | modifier le code]

E. Mason Hopper est le réalisateur de soixante-seize films américains entre 1911 et 1935, majoritairement muets (notamment des courts métrages, surtout en début de carrière, dont trois également comme scénariste). À noter que dix d'entre eux, en 1917-1918, sont produits par Triangle Pictures.

Deux de ses réalisations les mieux connues sont Le Père Goriot (1926, avec Lionel Barrymore et Mary Brian), adaptation muette du roman éponyme d'Honoré de Balzac, et Their Own Desire (1929, film parlant avec Norma Shearer et Robert Montgomery).

Parmi les acteurs et actrices ayant tourné sous sa direction (outre ceux pré-cités), mentionnons Gloria Swanson (Wife or Country (en) en 1918), Richard Dix (ex. : Dangerous Curve Ahead en 1921), Helen Ferguson (Hungry Hearts en 1922), Marion Davies (Janice Meredith (en) en 1924), Bebe Daniels (The Crowded Hour en 1925), Marie Prevost (ex. : Getting Gertie's Garter en 1927), Franklin Pangborn (ex. : A Blonde for a Night en 1928), Roland Young (Wise Girls en 1929), Gilbert Roland (No Living Witness en 1932), ou encore C. Aubrey Smith (Curtain at Eight en 1933), entre autres.

Après son retrait de la réalisation en 1935, on le retrouve toutefois comme assistant-réalisateur (non crédité) de deux films en 1936 et 1938, et enfin comme acteur (petits rôles non crédités), dans deux films de 1943, puis deux autres de 1950 (le dernier étant Boulevard du crépuscule de Billy Wilder, où il interprète un docteur).

Filmographie complète[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur, sauf mention contraire ou complémentaire

Liens externes[modifier | modifier le code]