La Belle du Missouri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Missouri.

La Belle du Missouri (The Girl from Missouri) est un film américain réalisé par Jack Conway, sorti en 1934.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Eadie s'enfuit avec son amie Kitty du domicile familial (sa mère et son beau-père tiennent un minable café-dancing) pour tenter sa chance à New-York, où elle obtient un rôle de "Chorus Girl". Elle ambitionne d'épouser un homme riche et bientôt, rencontre Frank Cousins qui tente de se suicider...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs non-crédités :

Critique[modifier | modifier le code]

À l'occasion d'une diffusion télévisée du film en 1987, Patrick Brion (alias André Moreau) écrivait dans Télérama :

"Alors que certains des films de Jean Harlow contribuent soit à lui donner un rôle de composition, soit à renforcer le couple prestigieux qu'elle forme avec Clark Gable[1], « The Girl from Missouri » est au contraire entièrement centré sur elle. C'est elle - et elle seule - la vedette de cette brillante et délicieusement amorale chronique de mœurs qui retrace les efforts de la jeune et blonde Eadie pour séduire - et épouser - un de ces milliardaires qui hantent les rêves des « chercheurs d'or » de son espèce. Autour d'elle, une superbe galerie d'hommes, plus ou moins jeunes mais tous fortunés. Servie par un remarquable scénario d'Anita Loos et John Emerson, Jean Harlow trouve ici un de ses grands rôles et il faut l'avoir vue apparaissant soudain en sous-vêtements et appelant Lionel Barrymore « Daddy » ou arborant un fascinant maillot blanc qui semble curieusement ne pas avoir effarouché les censeurs de l'époque. Passionnant reflet d'une Amérique qui cherche à oublier la crise économique qui vient de l'ébranler, ce film rarissime permet de retrouver Jean Harlow dans toute sa splendeur. C'est une raison de plus de ne pas le manquer".

Lien externe[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Voir La Belle de Saïgon (Red Dust) (1932) de Victor Fleming ou La Malle de Singapour (China Seas) (1935) de Tay Garnett