Lindsey Vonn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Lindsey Van.
Lindsey Vonn Alpine skiing pictogram.svg
VonnLindsey2012.jpg
Lindsey Vonn
Contexte général
Sport Ski alpin
Période active De 1999 à aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : États-Unis Américaine
Naissance 18 octobre 1984 (30 ans)
Lieu de naissance Saint Paul, Minnesota
Taille 1,78 m (5 10)
Poids de forme 73 kg (161 lb)
Club Ski Club Vail
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 1 0 1
Championnats du monde 2 3 0
Coupe du monde (globes) 17 5 5
Coupe du monde (épreuves) 60 29 16
* Dernière mise à jour : 8 décembre 2014

Lindsey Caroline Vonn (née Kildow le 18 octobre 1984 à Saint Paul dans le Minnesota) est une skieuse alpine américaine.

Elle est devenue la première championne olympique de descente de l'histoire de son pays le 17 février 2010 à Whistler lors des Jeux olympiques de Vancouver.

Régulière dans les dix premières femmes au classement général de la Coupe du monde de ski alpin depuis l'édition 2004-2005, l'Américaine s'est affirmée comme la meilleure skieuse du circuit international en remportant quatre fois le « gros » globe de cristal, en 2008, 2009, 2010 et 2012. Elle fait aussi partie du club très fermé des skieuses ayant remporté au moins une victoire dans chacune des disciplines du ski alpin.

Médaille d'or de la descente et médaille de bronze du Super-G à Vancouver en 2010, après deux participations aux JO lors desquels elle n'avait obtenu que des places d'honneur, Lindsey Vonn s'est également illustrée à l'occasion des championnats du monde organisés tous les deux ans. Ainsi, elle remporte les médailles d'or du super G et de la descente lors de l'édition 2009 disputée à Val d'Isère. Ces deux titres viennent s'ajouter aux deux médailles d'argent enlevées dans les mêmes disciplines en 2007 à Åre. Elle est victime, en février 2013 lors du Super-G des Mondiaux de Schladming d'une grave blessure au genou qui met fin à sa saison ainsi qu'à la suivante, entraînant son forfait pour les Jeux Olympiques de Sotchi 2014.

Compte tenu de sa domination sur le circuit de la Coupe du monde (plus de 50 victoires) et de ses médailles olympiques et mondiales, le palmarès de Lindsey Vonn est le plus important de l'histoire du ski alpin féminin américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts au haut niveau[modifier | modifier le code]

Bien qu'originaire d'une région peu montagneuse, Lindsey Kildow commence le ski à 3 ans sous l'initiative de son grand-père et de son père qui ont eux-mêmes pratiqué le ski en compétition[1]. L'enfant débute la compétition à 7 ans dans la station locale de Buck Hill mais l'intérêt et le talent de la jeune skieuse grandissant, la famille Kildow déménage dans un lieu davantage propice au ski, Vail dans le Colorado[1],[2]. À 14 ans, elle est la première américaine à s'imposer dans le Trofeo Topolino, une compétition internationale de référence pour les jeunes skieurs organisée en Italie[1],[2], une victoire qui lui permet d'intégrer un programme de développement national de ski en 1999[3].

Après plusieurs compétitions nord-américaines, la jeune skieuse s'aligne sur de premières courses reconnues par la Fédération internationale. Dès 2000, elle effectue des déplacements sur le continent européen afin de jauger le haut niveau de la Coupe d'Europe, l'une des antichambres de la Coupe du monde, circuit de ski alpin le plus relevé. À 15 ans, lors de sa deuxième course de Coupe d'Europe, dans la station slovène de Rogla, l'Américaine obtient une probante neuvième place au milieu de skieuses bien plus âgées qu'elle. Alignée en slalom, une épreuve technique, elle participe également à des épreuves de vitesse comme la descente. À l'époque, elle s'exprime davantage dans les épreuves techniques mais plusieurs observateurs notent chez elle un penchant naturel pour la descente de par son audace vis-à-vis de la vitesse, comme le souligne l'ancienne skieuse et championne olympique Picabo Street, idole de la jeune skieuse[3]. Et c'est en effet en descente qu'elle obtient son meilleur résultat – une 14e place – à l'occasion des Championnats du monde juniors 2000 organisés au Québec, les premiers de sa carrière. Durant la saison 1999-2000, Lindsey Kildow signe également son premier succès en Coupe d'Amérique du Nord.

L'année suivante, elle se signale lors des Mondiaux juniors 2001 de Verbier en Suisse où elle approche le podium du slalom grâce à une cinquième place. C'est pendant cette saison 2000-2001 que la skieuse américaine effectue ses débuts en Coupe du monde à l'occasion de la traditionnelle tournée nord-américaine de début de saison. Le 18 novembre 2000, à Park City dans l'Utah, Lindsey Kildow participe en effet à un slalom mais ne parvient pas à se qualifier pour la seconde manche[4]. Quelques jours plus tard, elle concourt une nouvelle fois en Coupe du monde sur un slalom, à Aspen dans le Colorado, mais est contrainte à l'abandon dès le premier tracé[5]. Parallèlement à une participation régulière en Coupe d'Europe, Kildow retrouve à trois reprises la Coupe du monde sans toutefois réussir à se qualifier en seconde manche dans le moindre slalom.

Première participation aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

La saison 2001-2002 est marquée par les Jeux olympiques d'hiver de 2002 organisés par Salt Lake City aux États-Unis. L'Américaine Lindsey Kildow parvient à s'y qualifier en inscrivant de premiers points en Coupe du monde lors de son 12e départ en course. Le 15 décembre 2001, à Val d'Isère, la skieuse termine en effet 26e d'un super G[6], une place dans les 30 premières recevant des points qu'elle renouvelle dès la semaine suivante à Saint-Moritz grâce à une 24e place, toujours en super G, puis deux autres fois avant le rendez-vous olympique. Lors de ce dernier, Kildow est alignée dans deux épreuves : le combiné et le slalom. La première, organisée à Snowbasin, révèle l'Américaine de 17 ans aux yeux de tous devant son public. D'abord quatrième de la descente, puis huitième temps des deux slaloms, elle obtient la sixième place finale, le meilleur résultat de sa carrière au plus haut niveau. Moins en vue lors du slalom spécial, elle termine 32e.

Après les Jeux olympiques, Lindsey Kildow conclut sa saison par une troisième participation consécutive aux Championnats du monde juniors à Tarvisio (Italie). Elle y réalise une nouvelle place d'honneur en terminant sixième du super G. Au début de la saison suivante, en décembre 2002, l'Américaine est perturbée par une blessure à la hanche qui l'écarte de l'équipe américaine de Coupe du monde une grande partie de l'hiver. Le 6 décembre 2002, à Lake Louise au Canada, la skieuse est en effet victime d'une chute impressionnante lors d'une descente. Après avoir heurté une porte, l'Américaine rencontre violemment les filets de sécurité[7]. Souffrant à la hanche et au dos, elle retrouve la compétition un mois plus tard uniquement en Coupe d'Europe où elle s'illustre en montant à plusieurs reprises sur le podium. Elle revient en Coupe du monde à la toute fin de saison juste avant les Championnats du monde juniors 2003, organisés en France, au cours desquels elle enlève la médaille d'argent en descente, la première de sa carrière dans cette compétition.

Révélation et confirmation[modifier | modifier le code]

Dès le début de la saison 2003-2004 de Coupe du monde, Lindsey Kildow se montre régulière dans les points avant de confirmer ses dispositions à l'occasion d'épreuves organisées à Cortina d'Ampezzo début 2004. Après un premier top-10 le 17 janvier 2004 grâce à une cinquième place en descente, elle confirme le lendemain en montant pour la première fois sur le podium en vertu d'une troisième place, toujours en descente, décrochée derrière la Française Carole Montillet et l'Autrichienne Renate Götschl[8]. Lindsey Kildow obtient le premier podium en Coupe du monde de sa carrière à 19 ans, ce alors qu'elle n'avait jamais fait mieux que 15e auparavant. Régulière dans les points jusqu'en fin de saison, elle termine cet hiver au 30e rang mondial au classement général mondial, puis au 14e au classement particulier de la descente. Elle conclut cette année 2003-2004 de la révélation par le gain de deux nouvelles médailles, en argent et en bronze, lors des Mondiaux juniors de 2004, son ultime participation à une compétition réservée aux juniors.

L'édition 2004-2005 de la Coupe du monde voit la skieuse américaine confirmer les progrès enregistrés l'année précédente. Ainsi, dès la première descente de la saison disputée à Lake Louise, Kildow remporte le premier succès de sa carrière sur la même piste qui l'avait mise à terre un an auparavant. Le 3 décembre 2004, elle s'impose devant la championne olympique Carole Montillet et l'Allemande Hilde Gerg[9]. Une cinquième place le lendemain en descente puis une troisième place en super G deux jours plus tard sont les premiers résultats d'une saison réussie pendant laquelle la skieuse originaire du Minnesota obtient quatre autres podiums ; une année achevée au sixième rang mondial. Dans les classements par épreuve, Kildow est également en embuscade puisque cinquième en descente et troisième en super G. Cette progression en vitesse est renforcée par l'obtention de premiers résultats probants dans les épreuves techniques avec de premiers top-10.

2006-2007 : premières récompenses mondiales[modifier | modifier le code]

La saison 2005-2006 de Lindsey Kildow est à l'image de la précédente. Très tôt dans l'hiver, l'Américaine remporte un deuxième succès en carrière en Coupe du monde. Une victoire en descente à Lake Louise pour la deuxième année consécutive avant une autre à Val d'Isère lance sa saison idéalement. Aux Jeux olympiques d'hiver de 2006 disputés à Turin, l'Américaine fait figure de prétendante au podium mais ne concrétise pas ses espoirs en partie à cause d'une sérieuse chute dont elle est victime lors d'un entraînement de la descente sur la piste de San Sicario[10]. Handicapée par une blessure à la hanche, elle ne termine que huitième de la descente alors qu'elle figurait au troisième rang mondial de l'épreuve avant ces Jeux. Elle obtient par ailleurs la septième place en super G et la 14e en slalom. Non récompensée lors du rendez-vous olympique piémontais, elle retrouve le chemin du succès dès la reprise de la Coupe du monde en gagnant un premier super G à Kvitfjell. Désormais performante en slalom ou dans les épreuves combinées, Kildow finit cinquième au classement général de la Coupe du monde. Elle termine par ailleurs dauphine de l'Autrichienne Michaela Dorfmeister au classement annuel de la descente.

Lindsey Kildow lors d'un slalom à Aspen en décembre 2006

Lindsey Kildow aborde ambitieuse un hiver 2006-2007 marqué notamment par les Championnats du monde qu'organisent la station suédoise d'Åre en février 2007. L'Américaine s'y présente en ayant obtenu huit podiums depuis le début de la Coupe du monde 2006-2007. Elle transforme cette régularité lors des mondiaux en obtenant deux premières récompenses dans un championnat international élite. En super G tout d'abord, Kildow enlève la médaille d'argent derrière la locale Anja Pärson ; puis en descente, toujours derrière la Suédoise, elle devient également vice-championne du monde. Toutefois, la skieuse originaire du Minnesota se blesse gravement en préparant les épreuves techniques. Lors d'un entraînement de slalom, Kildow enfourche un piquet puis chute. Les examens rapidement effectués révèlent une déchirure partielle du ligament croisé antérieur du genou droit[11], une blessure qui la contraint de mettre fin à ses championnats du monde, mais plus encore à sa saison[12]. Malgré cette interruption, elle termine à la sixième place finale de la Coupe du monde au général et à la troisième place dans les épreuves de vitesse.

Domination du « cirque blanc »[modifier | modifier le code]

Saison 2007-2008[modifier | modifier le code]

Lindsey Vonn après une descente victorieuse à Crans-Montana en mars 2008

Dès le début de la saison 2007-2008, Lindsey Vonn — mariée en septembre 2007 à l'ancien skieur de haut niveau Thomas Vonn[13], elle change de nom[3] — retrouve une dynamique de succès en s'imposant en descente à Lake Louise, sa quatrième victoire en quatre ans dans la station canadienne. Outre d'autres gagnes en descentes, elle enregistre un premier succès dans une épreuve combinée à Sankt Anton. Sa deuxième place lors de la descente de Whistler lui permet de remporter le globe de cristal de la descente alors même qu'il reste deux descentes à disputer[14]. En neuf descentes disputées durant l'hiver, l'Américaine ne termine jamais au-delà de la cinquième place, signe sept podiums et remporte cinq courses[15]. En outre, l'Américaine domine le classement général de la Coupe du monde, première américaine à remporter le « gros » globe de cristal depuis Tamara McKinney récompensée en 1983. Un succès obtenu en toute fin de saison après avoir longtemps lutté avec sa dauphine, l'Autrichienne Nicole Hosp, qui accuse un retard final de 220 points.

Saison 2008-2009[modifier | modifier le code]

Lindsey Vonn lors d'une cérémonie de remise des récompenses après un succès en combiné à Altenmarkt en janvier 2009. L'Américaine est entourée de l'Autrichienne Kathrin Zettel (à gauche) et de la Suédoise Anja Pärson

La première partie de l'hiver 2008-2009 consacre Lindsey Vonn comme une skieuse polyvalente au plus haut niveau[16]. Ainsi, elle gagne un premier slalom de Coupe du monde en novembre 2008 à Levi puis réalise sa meilleure performance — une quatrième place — en slalom géant à Aspen quelques jours plus tard.

Moins impériale que l'année passée en descente, sa régularité dans toutes les épreuves lui permet de dominer le classement général de la Coupe du monde à l'orée des Championnats du monde tenus à Val d'Isère en France. À la lutte avec l'Allemande Maria Riesch pour le dossard rouge de leader de la Coupe du monde, elle aborde ces championnats parmi les principales favorites notamment dans les épreuves de vitesse. C'est d'ailleurs par ces dernières que commencent les mondiaux.

L'épreuve inaugurale organisée le 3 février 2009, le super G, sourit d'entrée à la skieuse qui remporte le premier titre de championne du monde de sa carrière, la première médaille d'or pour une skieuse américaine depuis Hilary Lindh en 1997. Sur la nouvelle piste Rhône-Alpes du massif de Solaise, à la pente abrupte et verglacée, Vonn est l'une des seules skieuses à ne pas être piégée[17]. Dans une course où plusieurs de ses principales concurrentes annoncées ont failli, elle devance finalement la Française Marie Marchand-Arvier et l'Autrichienne Andrea Fischbacher.

Trois jours plus tard, lors du super combiné, la leader de la Coupe du monde est la dernière skieuse à s'élancer lors du slalom en vertu du meilleur temps réalisé lors de la descente. Bien que restant sur un succès en slalom à Garmisch, l'Américaine rate une porte, laissant la victoire et le sacre à l'Autrichienne Kathrin Zettel.

Le 9 février 2009, toujours sur la piste Rhône-Alpes, Lindsey Vonn remporte sa deuxième médaille d'or en dominant la descente devant la Suissesse Lara Gut et l'Italienne Nadia Fanchini de plus d'une demi-seconde. Le soir même, en fêtant ce titre, Vonn s'entaille le pouce avec une bouteille de champagne sabrée, une blessure nécessitant une opération effectuée à Innsbruck et entraînant son forfait pour le slalom géant disputé sur la Face de Bellevarde[18]. De retour en Savoie, l'Américaine s'aligne en slalom malgré sa blessure et réalise même le second temps de la première manche derrière l'Italienne Manuela Moelgg. La skieuse chute toutefois sur le second tracé et laisse le titre à Maria Riesch.

À la fin de cette saison 2008-2009, elle remporte, pour la seconde fois, le classement général de la coupe du monde, devant Maria Riesch. Elle termine également en tête du classement de la descente et du super G.

D'autre part, dotée d'une plastique très avantageuse, la skieuse prend à plusieurs reprises la pose en toute petite tenue, révélant par là qu'elle est aussi sexy que sportive. Elle a par exemple été récemment photographiée dans la neige, simplement vêtue d'un bikini blanc très échancré, pour le magazine internet SI.COM.

Saison 2009-2010[modifier | modifier le code]

Lindsey Vonn commence la saison par deux très bons résultats dans des disciplines techniques, elle termine 9e lors du géant d'ouverture à Sölden et parvient même à grimper sur la deuxième marche du podium lors du slalom de Levi quelques semaines plus tard. Ces résultats seront suivis de deux sorties de piste à Aspen. Elle se démarque dès le début du mois de décembre, lorsqu'ont lieu les premières épreuves de vitesse à Lake Louise, où la skieuse remporte les deux descentes et termine 2e du super-G. À Are, elle finit 8e du slalom. Elle gagne le super-combiné et la descente de Val d'Isère, week-end qu'elle ponctue par une troisième place en super-G. Elle connaît ensuite un petit creux dans les disciplines techniques, puisqu'elle sort une fois en géant à Lienz, ville où elle termine aussi 18e en slalom, et sort à nouveau, en slalom cette fois-ci, à Zagreb, une semaine plus tard. À Haus im Ennstal, elle emporte tout sur son passage, s'adjugeant les deux descentes ainsi que le super-G. Elle se montre moins à l'aise sur les pistes de Flachau et de Maribor, où elle sort ou ne parvient pas à se qualifier à trois reprises, deux fois en slalom et une fois en géant. Mais elle se rattrape dès les épreuves de la Cortina d'Ampezzo, où elle finit sur la première marche du podium de la descente et du super-G. Arrivent, fin janvier, les courses de St. Moritz, les dernières avant les Jeux olympiques de Vancouver. Pour la première fois de la saison, Lindsey Vonn ne gagne pas la descente, remportée par Maria Riesch, où elle finit 5e. Elle se place sur la troisième marche du podium du super-combiné, et termine son week-end par une victoire en super-G. Avant de s'envoler pour Vancouver, Lindsey Vonn a déjà gagné 9 épreuves de la Coupe du monde (5 descentes, 3 super-G et 1 combiné) et totalise 1311 points.

Elle est donc l'une des skieuses les plus attendues dex Jeux olympiques. Le 17 février 2010 sur la piste Franz's Run de Whistler Creekside, Lindsey remporte la descente des Jeux olympiques de Vancouver. Le 20 février, elle se classe troisième du super-G derrière l'autrichienne Andrea Fischbacher et la slovène Tina Maze remportant ainsi ses deux premières médailles olympiques.

Elle fait un retour en force à Crans-Montana après les Jeux olympiques, où elle obtient une victoire lors de la descente, et la deuxième place du super-G. Aux finales de Garmisch-Partenkirchen, elle termine deuxième de la descente et remporte le super-G.

Grâce notamment à ses 11 victoires (6 descentes, 4 Super-G et 1 combiné) lors de la saison 2009-2010, Lindsey Vonn remporte le classement général ainsi que les globes de cristal de la descente, du super-G et du combiné.

Saison 2010-2011[modifier | modifier le code]

Durant la saison, Vonn gagne 8 épreuves de coupe du monde (3 en descente, 4 en Super-G et 1 combiné) mais échoue à la deuxième place du classement général de la coupe du monde. Elle termine à trois points de sa rivale Maria Riesch à la suite de l'annulation, lors des finales de la coupe du monde, du dernier slalom géant et du dernier Super G[19].

Elle gagne le classement du Super-G, de la descente et du super combiné et obtient la médaille d'argent en descente aux championnat du monde de Garmisch-Partenkirchen.

Saison 2011-2012[modifier | modifier le code]

La saison 2011-2012 de Lindsey Vonn débute par une victoire en octobre lors du slalom géant de Sölden, la première pour elle dans cette discipline[20]. Ce succès permet à Vonn de devenir une des rares skieuses, avec Petra Kronberger, Pernilla Wiberg, Janica Kostelić et Anja Pärson, à avoir remporté au moins une manche de coupe du monde dans les cinq disciplines proposées[21].

Le 28 novembre 2011, elle annonce avoir entamé une procédure de divorce avec Thomas Vonn précisant qu'elle continue de s'entraîner au sein de l'équipe des États-Unis[22].

Les 2 décembre 2011 et 3 décembre 2011, elle remporte pour la 8e et la 9e fois de sa carrière la descente de Lake Louise en reléguant ses adversaires à plus de deux secondes[23],[24]. Et le 4 décembre 2011, elle remporte son 2e Super-G à Lake Louise, et obtient ainsi sa 11e victoire dans cette station (9 descentes et 2 super-G). Cela constitue un nouveau record de victoires sur une même piste[25]. Elle dépasse ainsi le record détenu jusque là par Renate Götschl (10 à Cortina d'Ampezzo).

En remportant la descente de Garmisch-Partenkirchen le 4 février 2012, Lindsey Vonn signe la 50e victoire carrière en Coupe du monde, rentrant dans un club très fermé, pour les femmes comme pour les hommes[26]. Elle gagne ensuite la coupe du monde du combiné, ainsi que celle de la descente, pour la 5e année consécutive. Le 9 mars, elle remporte le classement général de la Coupe du monde, cinq courses avant la fin, après avoir dominé toute la saison[27]. Pendant les finales de la Coupe du Monde, elle ajoute également le petit globe du Super-G 2012 à son palmarès. À la veille de la dernière épreuve, elle bat, avec 1980 points, le record de points sur une saison qui était détenu depuis 2006 par Janica Kostelić (1970 points)[28]. Lors de la dernière course, elle perd un bâton au départ, et ne peut passer la barre symbolique des 2000 points[29].

Lindey Vonn a, durant cette saison, participé à 36 épreuves. Elle en a terminé 31, rentrant 27 fois dans les dix premières, montant 17 fois sur le podium et remportant 12 victoires[29],[30].

Saison 2012-2013[modifier | modifier le code]

Au mois d'octobre 2012, Lindsey Vonn demande à pouvoir participer à la descente hommes de Lake Louise, demande qui est refusée par la FIS[31]. Bien qu'elle parvienne à s'imposer six fois au cours de l'hiver 2012-2013 (victoires dans les deux descentes de Lake Louise les 30 novembre et 1er décembre et dans celle de Cortina d'Ampezzo le 19 janvier, dans les Super-G de Lake Louise le 2 décembre et de St-Moritz le 8 décembre et dans le géant de Maribor le 26 janvier), elle est devancée en tête de la Coupe du monde par la Slovène Tina Maze qui brille dans toutes les disciplines. Vonn se présente néanmoins parmi les grandes favorites pour les épreuves de vitesse des championnats du monde de ski alpin 2013.

Le 5 février 2013, Lindsey Vonn est victime d'une grave chute lors de la première course des Mondiaux à Schladming, le Super-G féminin qui est lancé avec plus de 3h de retard à cause d'un épais brouillard recouvrant la piste de la Planai. Partie avec le dossard no 19 juste après Tina Maze auteur du meilleur chrono, son genou droit se dérobe à la réception d'un saut, l'Américaine tombe, percute une porte, s'immobilise et hurle de douleur avant d'être évacuée de la piste par hélitreuillage vers l'hôpital de la station de ski autrichienne. Elle souffre d'une rupture du ligament croisé antérieur et du ligament collatéral tibial du genou droit couplé à une fracture du plateau tibial et manquera le reste de la saison, avec une indisponibilité estimée à six mois[32],[33].

Malgré son indisponibilité elle remporte le globe de cristal de la descente pour un point devant sa rivale slovène Tina Maze suite à l'annulation de la descente des finales disputées à Lenzerheide. Ce 17e globe lui permet de dépasser Annemarie Moser-Pröll au nombres de globes obtenus en carrière et de devenir seule détentrice du record[34].

Saison 2013-2014[modifier | modifier le code]

Lindsey Vonn se remet sur les skis en vue de la défense de son titre olympique en descente à Sotchi, mais le 19 novembre à l'entraînement à Copper Mountain, elle chute à nouveau lourdement et se blesse au même genou droit (déchirure partielle du ligament croisé antérieur)[35].

Elle reprend pourtant la compétition en Coupe du monde à Lake Louise (Canada) du 6 au 8 décembre, où elle se classe 40e de la première descente, 11e de la seconde descente puis obtient une encourageante 5e place en Super-G. Elle fait l'impasse sur les épreuves de Saint-Moritz puis participe à la descente de Val d'Isère le 21 décembre où elle est obligée d'interrompre son effort à mi-course et à se ranger au bord de la piste, souffrant manifestement de son genou blessé[36].

Enfin, le 7 janvier 2014, Lindsey Vonn annonce sur son compte Facebook qu'elle doit déclarer forfait pour les Jeux olympiques de Sotchi, expliquant qu'elle ne peut pas skier au plus haut niveau sans ligament croisé antérieur de son genou droit. Elle déclare également qu'elle va à nouveau être opérée, et qu'elle programme son retour pour la saison suivante qui sera ponctuée par les championnats du monde de ski alpin 2015 à Vail dans le Colorado[37].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Drapeau : États-Unis Salt Lake City 2002 Drapeau : Italie Turin 2006 Drapeau : Canada Vancouver 2010
Descente 8e médaille d'or, Jeux olympiques Or
Super G 7e médaille de bronze, Jeux olympiques Bronze
Slalom géant Ab.
Slalom 32e 14e Ab.
Combiné 6e Ab.

Championnats du monde de ski alpin[modifier | modifier le code]

Championnats du monde élites
Épreuve / Édition Drapeau : Italie Bormio 2005 Drapeau : Suède Åre 2007 Drapeau : France Val d'Isère 2009 Drapeau : Allemagne Garmisch-Partenkirchen 2011 Drapeau : Autriche Schladming 2013
Descente 4e médaille d'argent, monde Argent médaille d'or, monde Or médaille d'argent, monde Argent -
Super G 9e médaille d'argent, monde Argent médaille d'or, monde Or 7e Ab.
Slalom géant Ab. -
Slalom Ab. -
Combiné 4e Disq. * Disq. * Ab. -

* Super combiné

Championnats du monde juniors
Épreuve / Édition Drapeau : Canada Québec 2000 Drapeau : Suisse Verbier 2001 Drapeau : Italie Tarvisio 2002 Drapeau : France Briançonnais 2003 Drapeau : Slovénie Maribor 2004
Descente 14e Ab. médaille d'argent, monde Argent médaille d'argent, monde Argent
Super G Ab. 28e 6e Ab. 4e
Slalom géant 28e 29e 11e Disq. médaille de bronze, monde Bronze
Slalom Ab. 5e 22e 32e
Combiné 4e

Coupe du monde de ski alpin[modifier | modifier le code]

Différents classements en coupe du monde[modifier | modifier le code]

Année/Classement Général Descente Super G Géant Slalom Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2001 – 2002 93e 27 41e 15 35e 12 - - - - - -
2002 – 2003 118e 3 47e 3 - - - - - - - -
2003 – 2004 30e 265 14e 158 26e 62 45e 13 38e 32 - -
2004 – 2005 6e 914 5e 384 3e 396 35e 29 28e 60 5e 45
2005 – 2006 5e 1067 2e 410 4e 326 49e 7 9e 214 3e 110
2006 – 2007 6e 808 3e 390 3e 310 - - 37e 28 7e 80
2007 – 2008 1re 1403 1re 755 6e 262 13e 140 32e 46 2e 200
2008 – 2009 1re 1788 1re 502 1re 461 8e 205 3e 440 2e 180
2009 – 2010 1re 1671 1re 725 1re 620 28e 41 14e 125 1re 160
2010 – 2011 2e 1725 1re 650 1re 560 12e 158 19e 107 1re 220
2011 – 2012 1re 1980 1re 690 1re 453 2e 455 20e 142 1re 180
2012 – 2013 8e 740 1re 340 4e 286 20e 114 - - - -
2013 – 2014 68e 69 36e 24 25e 45 - - - - - -

Détail des victoires[modifier | modifier le code]

Édition / Épreuve Descente Super G Géant Slalom Combiné Total
2004 – 2005 Drapeau : Canada Lake Louise - 1
2005 – 2006 Drapeau : Canada Lake Louise
Drapeau : France Val d'Isère
Drapeau : Norvège Kvitfjell - 3
2006 – 2007 Drapeau : Canada Lake Louise
Drapeau : France Val d'Isère
Drapeau : Italie San Sicario - 3
2007 – 2008 Drapeau : Canada Lake Louise
Drapeau : Autriche Sankt Anton
Drapeau : Italie Cortina d'Ampezzo
Drapeau : Italie Sestrières
Drapeau : Suisse Crans-Montana
- Drapeau : Autriche Sankt Anton 6
2008 – 2009 Drapeau : Canada Lake Louise
Drapeau : Suède Åre
Drapeau : Allemagne Garmisch
Drapeau : Italie Tarvisio
Drapeau : Bulgarie Bansko
Drapeau : Suède Åre
- Drapeau : Finlande Levi
Drapeau : Allemagne Garmisch
Drapeau : Autriche Altenmarkt 9
2009 – 2010 Drapeau : Canada Lake Louise (× 2)
Drapeau : Autriche Haus im Ennstal (× 2)
Drapeau : Italie Cortina d'Ampezzo
Drapeau : Suisse Crans Montana
Drapeau : Autriche Haus im Ennstal
Drapeau : Italie Cortina d'Ampezzo
Drapeau : Suisse Saint-Moritz
Drapeau : Allemagne Garmisch
- Drapeau : France Val d'Isère 11
2010 – 2011 Drapeau : France Val d'Isère
Drapeau : Autriche Altenmarkt-Zauchensee
Drapeau : Suède Åre
Drapeau : Canada Lake Louise
Drapeau : Italie Cortina d'Ampezzo (× 2)
Drapeau : Italie Tarvisio
- - Drapeau : France Val d'Isère 8
2011 – 2012 Drapeau : Canada Lake Louise (× 2)
Drapeau : Suisse Saint-Moritz
Drapeau : Allemagne Garmisch
Drapeau : Autriche Schladming
Drapeau : Canada Lake Louise
Drapeau : États-Unis Beaver Creek
Drapeau : Italie Cortina d'Ampezzo
Drapeau : Bulgarie Bansko
Drapeau : Autriche Sölden
Drapeau : Suède Åre
- Drapeau : Suisse Saint-Moritz
12
2012 – 2013 Drapeau : Canada Lake Louise (× 2)
Drapeau : Italie Cortina d'Ampezzo
Drapeau : Canada Lake Louise
Drapeau : Suisse Saint-Moritz
Drapeau : Slovénie Maribor 6
2013 – 2014 - - - - - 0
2014 – 2015 Drapeau : Canada Lake Louise - - - - 1
Total 30 20 3 2 5 60

Records détenus et approchés en coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Lindsey Vonn détient le record de titres dans les différentes disciplines de la Coupe du monde. Elle a ainsi remporté 13 petits globes (6 en descente, 4 en Super G et 3 en combiné). La deuxième est Vreni Schneider avec 11 petits globes (6 globes en slalom et 5 en géant).
  • Elle possède le plus grand nombre de victoires en Super G, avec 20 succès.
  • Avec 6 globes consécutifs en descente (2008 à 2013), elle bat le record d'Annemarie Moser-Pröll, établi entre 1971 et 1975.
  • Lindsey Vonn est une des seules femmes, avec Petra Kronberger, Pernilla Wiberg, Janica Kostelić, Anja Pärson et Tina Maze à avoir remporté au moins une épreuve de coupe du monde dans les cinq disciplines du ski alpin[21].
  • Avec 4 gros Globes de cristal (Classement général de la Coupe du monde), elle occupe la deuxième place derrière Annemarie Moser-Pröll qui en a remporté 6[27].
  • Elle a remporté 30 descentes de Coupe du monde, ce qui la place en 2e position dans l'histoire de la Coupe du monde, derrière Annemarie Moser-Pröll, qui a gagné 36 descentes.
  • Lindsey Vonn a un total de 60 victoires en Coupe du monde au 6 décembre 2014. Elle devance alors Vreni Schneider (55 victoires) et n'est plus qu'à deux victoires d'Annemarie Moser-Pröll (62 victoires).

Récompenses[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

En septembre 2007, Lindsey Kildow épouse Thomas Vonn et change de nom[3]. Il est également son entraîneur. Le couple lance une procédure de divorce en novembre 2011[39], divorce prononcé en janvier 2013[40]. Lindsey Vonn et le champion de golf Tiger Woods annoncent conjointement être en couple en mars 2013[41].

Depuis son adolescence Vonn affiche publiquement son amitié avec l'Allemande Maria Riesch, même si les relations entre les deux championnes se sont tendues lors de la saison 2010-2011 alors qu'une lutte farouche les opposait au sommet du classement général de la Coupe du monde[42]. Après plusieurs années passées en Autriche, Vonn parle couramment l'allemand[43].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Rubrique biographique du site officiel de Lindsey Vonn
  2. a et b « Ski : Lindsey Vonn, sans l'ombre d'un doute », sur lemonde.fr, 6 février 2009. Consulté le 7 février 2009.
  3. a, b, c et d (en) Smashing Success, sur sportsillustrated.cnn.com. Consulté le 10 février 2009.
  4. (en) Classement du slalom de Coupe du monde de Park City du 18 novembre 2000, sur fis-ski.com. Consulté le 7 février 2009.
  5. (en) Classement du slalom de Coupe du monde d'Aspen du 25 novembre 2000, sur fis-ski.com. Consulté le 7 février 2000.
  6. (en) Classement du super G de Coupe du monde de Val d'Isère du 15 décembre 2001, sur fis-ski.com. Consulté le 7 février 2009.
  7. (en) « In the slipstream of Picabo Street, Lindsey Kildow prepares for her own big-time career », sur skiracing.com, 12 décembre 2002. Consulté le 7 février 2009.
  8. (en) Classement de la descente de Coupe du monde de Cortina d'Ampezzo du 18 janvier 2004, sur fis-ski.com. Consulté le 7 février 2009.
  9. (en) Classement de la descente de Coupe du monde de Lake Louise du 3 décembre 2004, sur fis-ski.com. Consulté le 8 février 2009.
  10. (en) « American Skier Kildow Suffers Crash in Training », sur nytimes.com, 13 février 2006. Consulté le 9 février 2009.
  11. « Kildow blessée au genou », sur lequipe.fr, 16 février 2007. Consulté le 9 février 2009.
  12. « Saison terminée pour Kildow », sur lequipe.fr, 23 février 2007. Consulté le 9 février 2009.
  13. Thomas Vonn a notamment terminé neuvième du super G des Jeux olympiques d'hiver de 2002.
  14. « Vonn-Kildow tient son 1er globe », sur lequipe.fr, 22 février 2008. Consulté le 10 février 2009.
  15. (en) Résultats de Lindsey Vonn en descente de Coupe du monde durant la saison 2007-2008, sur fis-ski.com. Consulté le 10 février 2009.
  16. « Lindsey Vonn entend confirmer sa métamorphose », sur liberation.fr, 1er février 2009. Consulté le 10 février 2009.
  17. « Mondiaux Val d'Isere 2009 : Marie Marchand-Arvier médaille d'argent, Lindsey Vonn en or. Toutes les déclarations », article de l'AFP sur ski-nordique.net, 3 février 2009. Consulté le 10 février 2009.
  18. Lindsey Vonn forfait pour le slalom géant, sur ouest-france.fr, 11 février 2009. Consulté le 16 février 2009.
  19. Jean-Moïse Dubourg, Maria Riesch, reine de l'hiver, sport365.fr, 19 mars 2011
  20. « L'Américaine Vonn remporte le slalom géant d'ouverture, Tessa Worley 4e », sur opl.fr, 22 octobre 2011.
  21. a et b « Le Grand Chelem de Vonn », sur lequipe.fr,‎ 22 octobre 2011 (consulté le 23 octobre 2011)
  22. « Lindsey Vonn se sépare de son époux et entraîneur Thomas », sur opl.fr, 28 novembre 2011.
  23. « Lake Louise - Descente : Lindsey Vonn s'impose », sur opl.fr, 2 décembre 2011.
  24. « Marchand-Arvier deuxième derrière la reine Vonn »
  25. [1]
  26. La 50e de Vonn sur lequipe.fr, consulté le 4 février 2012.
  27. a et b Eurosport - F-X.R. avec AFP, La totale pour Vonn, eurosport.fr, 9 mars 2012
  28. « Vonn efface le record de Kostelic », AFP, 17 mars 2012.
  29. a et b François-Xavier Rallet, « Vonn a chassé les records », eurosport.fr, 18 mars 2012.
  30. Top 10 de Lindsey Vonn en 2011-2012, sur fis-ski.com, site officiel de la FIS
  31. Quentin Ruaux, « Lake Louise : Lindsey Vonn ne disputera pas la descente hommes », sur eurosport.fr,‎ 3 novembre 2012
  32. L'équipe.fr "Maze par KO", consulté le 05/02/13
  33. « Deux ligaments touchés pour Vonn », sur lequipe.fr,‎ 5 février 2013
  34. « Lenzerheide - Finales : Lindsey Vonn sauvée par le brouillard, Aksel Lund Svindal sacré », sur eurosport.fr,‎ 13 mars 2013
  35. Vonn, la rechute L'équipe.fr, mis en ligne le 20/11/2013, consulté le 7/01/2014
  36. Inquiétude pour Vonn, L'équipe.fr, mis en ligne le 21/12/2013, consulté le 07/01/2014
  37. L.Vonn forfait pour Sotchi L'équipe.fr, mis en ligne et consulté le 07/01/2014
  38. Podiums en coupe du monde sur fis-ski.com
  39. « Lindsey Vonn divorce et se sépare de son entraîneur », sur 7sur7.be,‎ 28 novembre 2011
  40. (en) « Olympic Skier Lindsey Vonn Crosses Finish Line ...In Her Divorce », sur tmz.com,‎ 9 janvier 2013
  41. « Vonn et Woods, couple officiel », sur lequipe.fr,‎ 18 mars 2013
  42. « Vonn-Riesch, rien ne va plus », sur lequipe.fr,‎ 2 mai 2011
  43. http://heavy.com/news/2013/01/lindsey-vonn-tiger-woods-facts/

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :