Ski alpin aux Jeux olympiques de 1972

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les épreuves de ski alpin des Jeux olympiques d'hiver de 1972 à Sapporo comptaient également comme championnats du monde et se sont disputées du 5 au 13 février 1972.

Les premiers Jeux olympiques d'hiver organisés sur le continent asiatique offrent des résultats surprenants avec les succès de Marie-Thérèse Nadig et Francisco Fernandez-Ochoa et les échecs des équipes de France et d'Autriche (aucune médaille d'or). La Suisse est la grande gagnante avec 3 titres olympiques, 2 médailles d’argent et 1 médaille de bronze.

Les Jeux olympiques commencent par un choc : l'exclusion de Karl Schranz, le grand favori de la descente, pour professionnalisme. Avery Brundage, président du Comité international olympique et strict opposant au professionnalisme, reproche à Karl Schranz de toucher un salaire de son fabricant de ski. Karl Schranz quitte Sapporo et reçoit un accueil triomphal en Autriche, puis met un terme à son immense carrière.

Quasi-inconnue avant les Jeux olympiques, Marie-Thérèse Nadig (18 ans) réalise un sensationnel doublé en descente et en géant et devance à chaque fois la favorite Annemarie Pröll.

Les suisses Bernhard Russi et Roland Collombin signent le doublé en descente. Avec un titre de champion du monde (1970) et un titre olympique (1972), Bernhard Russi rejoint Zeno Colò, Toni Sailer et Jean-Claude Killy au palmarès de la descente.

Gustavo Thöni est l'un des rares favoris à justifier son rang. L'italien remporte le géant et une médaille d'argent en slalom ainsi que le combiné de la FIS.

Francisco Fernandez-Ochoa devance les cousins Gustavo et Rolando Thöni en slalom et gagne le titre olympique à la surprise générale. Paquito offre à l'Espagne sa première médaille d'or aux Jeux olympiques d'hiver.

Décimée par les blessures de Patrick Russel, Françoise Macchi et Jacqueline Rouvier, l'équipe de France ne ramène que 2 médailles : Danielle Debernard (17 ans et demi) et Florence Steurer se classent deuxième et troisième en slalom, derrière l'américaine Barbara Cochran. Les Jeux olympiques de Sapporo marquent la fin de la période d'euphorie du ski français.

Podiums[modifier | modifier le code]

Hommes[modifier | modifier le code]

Épreuves Gold medal.svg Or Silver medal.svg Argent Bronze medal.svg Bronze
Descente Suisse Bernhard Russi Suisse Roland Collombin Autriche Heinrich Messner
Géant Italie Gustavo Thöni Suisse Edmund Bruggmann Suisse Werner Mattle
Slalom Espagne Francisco Fernández-Ochoa Italie Gustavo Thöni Italie Rolando Thöni

Femmes[modifier | modifier le code]

Épreuves Gold medal.svg Or Silver medal.svg Argent Bronze medal.svg Bronze
Descente Suisse Marie-Thérèse Nadig Autriche Annemarie Pröll États-Unis Susie Corrock
Géant Suisse Marie-Thérèse Nadig Autriche Annemarie Pröll Autriche Wiltrud Drexel
Slalom États-Unis Barbara Cochran France Danielle Debernard France Florence Steurer

Combiné[modifier | modifier le code]

Les épreuves du combiné ne comptaient pas comme épreuve olympique : elles attribuaient uniquement le titre de champion du monde.

Épreuves Med 1.png Or Med 2.png Argent Med 3.png Bronze
Combiné Hommes Italie Gustavo Thöni Suisse Walter Tresch Canada Jim Hunter
Combiné Femmes Autriche Annemarie Pröll France Florence Steurer Norvège Toril Förland

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Rang Nations Gold medal.svg Or Silver medal.svg Argent Bronze medal.svg Bronze Total
1 Suisse Suisse 3 2 1 6
2 Italie Italie 1 1 1 3
3 États-Unis États-Unis 1 0 1 2
4 Espagne Espagne 1 0 0 1
5 Autriche Autriche 0 2 2 4
6 France France 0 1 1 2