Isabelle Mir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mir.
Isabelle Mir Alpine skiing pictogram.svg
Illustration manquante : importez-la
Contexte général
Sport Ski alpin
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance 2 mars 1949 (65 ans)
Lieu de naissance Saint-Lary-Soulan
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 1 0
Championnats du monde 0 2 0
Coupe du monde (globes) 2
Coupe du monde (épreuves) 9
* Dernière mise à jour : 31 janvier 2014

Isabelle Mir, née le 2 mars 1949 à Saint-Lary-Soulan (Hautes-Pyrénées), est une skieuse alpine française. Isabelle Mir est considérée comme une des plus grandes descendeuses de l'histoire du ski français. Elle a remporté dans cette discipline deux médailles d'argent, aux Jeux Olympiques de 1968[1] et aux championnats du monde de 1970, deux globes de cristal de la spécialité, en 1968 et 1970. Elle remporte un total de neuf victoires en coupe du monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Isabelle est la fille de Vincent Mir, maire de Saint-Lary-Soulan, et est aussi la cousine de Jean-Henri Mir, joueur de rugby à XV vainqueur du Grand Chelem en 1968. Elle a mis au point à Avoriaz avec Annie Famose une nouvelle technique de formation du ski en créant le village des enfants (Mir-Famose) ainsi qu'un magasin de ski.

Elle participe en janvier 1967 à sa toute première course coupe du monde à Oberstaufen, en Bavière dans le slalom gagné par la Canadienne Nancy Greene. Quelques semaines plus tard, elle enlevait à 18 ans sa première descente du circuit mondial à Franconia, dans l’Est des Etats-Unis.

Médaillée d’argent à Chamrousse lors des Jeux Olympiques de Grenoble en 1968, où elle termine également sixième du slalom géant et cinquième du slalom spécial[2] puis en 1970 à Val Gardena où elle faillit tomber en début de parcours à la suite d’une information erronée donnée par le staff technique français, la championne originaire de St Lary, dans les Pyrénées, s’est imposée à de multiples reprises entre-temps en coupe du Monde, notamment en janvier 1969 à l’occasion de la descente de St. Gervais. Elle y précédait de peu une jeune inconnue autrichienne qui n’avait alors pas encore fêté son 16e anniversaire : Annemarie Moser-Pröll.

C’est en décembre 1970 que la première descente féminine comptant pour la coupe du monde eut lieu sur les pentes de La Daille qui accueillait déjà régulièrement des descentes masculines organisées dans la cadre du « Critérium de la première neige ». Elle succède au palmarès à d'autres Françaises, Françoise Macchi et Michèle Jacot qui avaient triomphé les saisons précédentes en slalom géant et en slalom.

À Val d’Isère, « Mirabelle » devançait l’Autrichienne Wildtrud Drexel et sa jeune camarade Michelle Jacot, qui reste la seule Tricolore ayant réussi l’exploit de s’adjuger le grande globe de cristal de la Coupe du Monde. Elle formait à l’époque un duo très énergique avec une autre Pyrénéenne, Annie Famose, championne du monde de slalom en 1966 à Portillo où sa jeune camarade ne fut malheureusement pas sélectionnée dans l’épreuve de vitesse.

Meilleure descendeuse mondiale au niveau des classements coupe du Monde de 1969 à 1971, Isabelle ne connut jamais la joie de remporter une médaille d’or alors qu’elle fut à plusieurs reprises considérée comme la grande favorite, notamment en 1968 et 1970 et même en 1972 lors de ses derniers Jeux Olympiques, lors de l'édition des Jeux Olympiques de Sapporo. Comme tant d’autres membres de l’Equipe de France, Isabelle Mir eut elle aussi du mal à du mal à trouver ses marques sur la curieuse neige japonaise de Sapporo qui semblait parfois mieux convenir aux glisseurs moins agressifs. Cette fois-ci elle manquait même le podium, terminant à la quatrième place.

Elle fut exclue de l’équipe nationale par les dirigeants de l’époque pour avoir exprimé son souhait d’effectuer son entraînement d’été aux États-Unis.

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Meilleur résultat au classement général : 2e en 1968
    • Vainqueur de la coupe du monde de descente en 1968 et 1970
    • 9 victoires : 8 descentes et 1 géant
    • 24 podiums

Saison par saison[modifier | modifier le code]

Arlberg-Kandahar[modifier | modifier le code]

Championnats de France[modifier | modifier le code]

  • Championne de France de descente en 1968 et 1970

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les épreuves de ces jeux octroient un plus du titre olympique le titre de champion du monde.
  2. (en) « Isabelle Mir », sur ski-db.com