Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
Image illustrative de l'article Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Statut Région administrative
MRC et TE Avignon
Bonaventure
La Côte-de-Gaspé
La Haute-Gaspésie
Le Rocher-Percé
Les Îles-de-la-Madeleine
Nombre de municipalités 44
Siège de la Conférence régionale des élus Gaspé
Président de la CRÉ Bertrand Berger
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC−05:00)
Heure de l'Atlantique (UTC−04:00)
Indicatif téléphonique +1 418
Code géographique 11
Démographie
Gentilé Gaspésien(ne),
Madelinot (Madelinienne)
Population 92 536 hab. (2012)
Densité 4,6 hab./km2
Variation 2007-2012 −2,2 %
Géographie
Superficie 20 272 km2
– incluant eau 78 180 km2
Économie
PIB régional 2 544,6 M CAD (2011)
Taux d'activité 53,2 % (2012)
Taux de chômage 12,9 % (2012)
Liens
Site web www.cre-gim.net
Sources
Institut de la statistique du Québec 2013, p. 57

La Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine est une région administrative du Québec, établie le 22 décembre 1987. Elle est composée de cinq municipalités régionales de comté (MRC) dans la péninsule gaspésienne (20 223 km²) et de l'archipel des îles de la Madeleine (202 km²).

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce vaste territoire possède un relief accidenté. Les îles de la Madeleine et l'intérieur de la Gaspésie sont dans la zone de végétation[1] forêt boréale (4b) épinette, sapin, bouleau, tremble alors que le littoral de la Gaspésie fait partie de la zone forêt mélangée (5b) érable à sucre, bouleau jaune, épinette, sapin et sont de bonnes zones agricoles. Le sous-sol renferme des gisements minéraux. Les activités prédominantes de la région se retrouvent dans les secteurs des pêches, de la forêt et du tourisme.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Conférence régionale des élus[modifier | modifier le code]

Nom Président(e) Siège Région
CRÉ de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine Daniel Côté Gaspé Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
Sous divisions de Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine[2]
MRC Chef-lieu Désignations municipales
Hors MRC Municipalités de Grosse-Île, Les Îles-de-la-Madeleine
Hors MRC autochtone Gesgapegiag (RI), Listuguj (RI)
Avignon Nouvelle (M) Carleton-sur-Mer (V), 8 municipalités, 2 TNO, 1 paroisse, 1 canton
Bonaventure New Carlisle (M) Villes de Bonaventure, New Richmond, Paspébiac, 7 municipalités, 2 cantons, 1 paroisse, 1 TNO
La Côte-de-Gaspé Gaspé (V) Murdochville (V), 2 municipalités, 1 canton, 2 TNO
La Haute-Gaspésie Sainte-Anne-des-Monts (V) Cap-Chat (V), 2 villages, 4 municipalités, 2 TNO
Le Rocher-Percé Chandler (V) Grande-Rivière (V) et Percé (V), 1 municipalité, 1 TNO

V = Ville, VL = Village, M = municipalité, CT = Canton, P = paroisse, TNO = territoire non organisé, RI = réserve indienne

Commissions scolaires[modifier | modifier le code]

Représentation provinciale[modifier | modifier le code]

Représentation fédérale[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La région a subi de nombreuses contraintes qui ont influencé l'évolution de son économie. La diminution de la population, les effets conjoncturels du marché, les diminutions de la ressource exploitée, la faible diversité des activités secondaires, la forte saisonnalité des emplois sont tous des éléments qui expliquent la fragilité de la structure du marché du travail.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population est généralement dispersée le long du littoral. Les principales causes de cette dispersion sont la configuration géographique de la péninsule, la nature des potentiels biophysiques et des différents types de mise en valeur de ces potentiels. La majorité des localités comptent moins de 5 000 habitants. La région est caractérisée par une multitude de centres de petite taille et par un réseau de transports très étendu par rapport à la population à desservir.

Cette région représentait 1,3 % de la population du Québec en 2005. Elle se classe au seizième rang des régions du Québec[3].

  • Population: 96 924 (2001)
  • Superficie: 20 272 km²
  • Densité: 4,8 hab./km²
  • Taux de natalité: 7,8 ‰ (2006)
  • Taux de mortalité: 9 ‰ (2006)

Source: Institut de la statistique du Québec

Langue parlée à la maison

  • Français, 89,7 %
  • Anglais, 9,2 %
  • Français & Anglais, 0,7 %
  • Autres, 0,4 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Zones de végétation du Québec
  2. Répertoire des municipalités du Québec
  3. « Démographie et occupation du territoire », Développement économique, Innovation et exportation du Québec (consulté le 22/06/2007)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]