Deux-Montagnes (municipalité régionale de comté)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Deux-Montagnes (homonymie).
Deux-Montagnes
Image illustrative de l'article Deux-Montagnes (municipalité régionale de comté)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Laurentides
Statut municipal Municipalité régionale de comté (MRC)
Démographie
Population 86 081 hab. (2005)
Densité 358 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 32′ 29″ N 73° 53′ 34″ O / 45.541472, -73.89283345° 32′ 29″ Nord 73° 53′ 34″ Ouest / 45.541472, -73.892833  
Superficie 24 029 ha = 240,29 km2
Divers
Langue(s) parlée(s) Français
Code géographique 720
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Deux-Montagnes

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir la carte topographique du Canada
City locator 14.svg
Deux-Montagnes

Deux-Montagnes est une municipalité régionale de comté (MRC) du Québec (Canada) située dans la région administrative des Laurentides. Son chef-lieu et plus grande ville est Saint-Eustache[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Territoire de la MRC de Deux-Montagnes, en rouge Sainte-Marthe-sur-le-Lac
Verger de pommiers pour la fabrication du cidre de glace à Saint-Joseph-du-Lac

La MRC de Deux-Montagnes est située sur la rive gauche du lac des Deux Montagnes, entre la rivière des Outaouais et la rivière des Mille Îles. Elle s'insère entre la MRC d'Argenteuil à l'ouest, la ville de Mirabel au nord et la MRC de Thérèse-De Blainville au nord-est. Sur l'autre rive du lac se trouve la MRC de Vaudreuil-Soulanges dans la région de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent de même que l'agglomération de Montréal alors que la ville de Laval se trouve sur la rive opposée de la rivière des Mille Îles[1],[2]. La MRC de Deux-Montagnes fait partie des basses terres du Saint-Laurent. Les collines d'Oka ponctuent le relief de la MRC; toutefois, elles font partie des Collines montérégiennes[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Calvaire d'Oka

En Nouvelle-France, les seigneuries des Mille-Isles et du Lac-des-Deux-Montagnes sont créées en 1683 et en 1717 respectivement[4] La MRC de Deux-Montagnes est constituée en 1983, succédant au comté du même nom[1],[3].

Politique[modifier | modifier le code]

Les électeurs de la MRC sont représentés à l'Assemblée nationale du Québec au sein des circonscriptions de Deux-Montagnes et de Mirabel[1],[5]. Les circonscriptions fédérales sont Argenteuil—Papineau—Mirabel et Rivière-des-Mille-Îles[6].

Population[modifier | modifier le code]

Au Recensement du Canada de 2011, la MRC compte 95 670 habitants et une densité de population de 393,1 habitants par km2. La croissance de population est de de 9,6 % entre 2006 y 2011[7].

Municipalités[modifier | modifier le code]

La MRC est formée de sept municipalités auxquelles s'ajoute la communauté mohawk de Kanesatake.

Municipalités de la MRC de Deux-Montagnes[1],[8]
Code Nom Désignation Constitution Superficie totale (km2) Superficie eau (km2) Superficie terre (km2) Population 2013 Densité (hab./km2)
72005 Saint-Eustache Ville 15.01.1972 72,6 3,0 69,6 44 863 644,6
72010 Deux-Montagnes Ville 18.08.1921 7,3 1,1 6,2 17 706 2 855,8
72015 Sainte-Marthe-sur-le-Lac Ville 01.01.1960 12,8 3,5 9,3 16 585 1 783,3
72020 Pointe-Calumet Municipalité 12.02.1953 11,6 2,3 9,3 6 453 693,9
72025 Saint-Joseph-du-Lac Municipalité 01.07.1855 41,8 0,4 41,4 6 406 154,7
72032 Oka Municipalité 08.09.1999 85,9 28,6 57,3 5 478 95,6
72043 Saint-Placide Municipalité 03.08.1994 62,1 19,0 43,1 1 744 40,5
72802 Kanesatake Établissement indien . . . 11,9 . .
720 Deux-Montagnes MRC 01.01.1983 294,1 55,0 243,4 99 235 407,7

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités : Deux-Montagnes », 720, Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec (consulté le 18 juillet 2013).
  2. MRC de Deux-Montagnes, « Le territoire de la MRC de Deux-Montagnes » (consulté le 9 juillet 2013).
  3. a et b Gouvernement du Québec, « Banque de noms de lieux du Québec : Deux-Montagnes (municipalité régionale de comté) », 141105, Commission de toponymie du Quebec (consulté le 9 juillet 2013).
  4. André Giroux et Claude Chapdelaine, Histoire du territoire de la municipalité régionale de comté de Deux-Montagnes, p. 6.
  5. Commission de la représentation électorale du Québec, « La carte électorale du Québec : Les 125 circonscriptions électorales 2011 », Directeur général des élections du Québec (consulté le 20 juin 2013).
  6. Gouvernement du Canada, « Proclamation donnant force de loi au décret de représentation électorale à compter de la première dissolution du Parlement postérieure au 25 août 2004 (TR/2003-154), Annexe: Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales - Décret de représentation », Ministère de la Justice du Canada (consulté le 20 juin 2013).
  7. Statistique Canada. 2012. Deux-Montagnes, Québec (Code 2472) et Québec (Code 24) (tableau). Profil du recensement, Recensement de 2011, produit no 98-316-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 24 octobre 2012. Consulté le 9 juillet 2013.
  8. Données du MAMROT sauf exceptions suivantes :
    a. Superficie terrestre : Statistique Canada. 2012. Profil du recensement, Deux-Montagnes : Géographie hiérarchie. Ottawa. Consulté le 4 août 2013.
    b. Densité de population obtenue par calcul par rapport à la superficie terrestre.
    Note : Les données globales ne comprennent pas Kanasatake.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]