Parc national de la Gaspésie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc national de la Gaspésie
Image illustrative de l'article Parc national de la Gaspésie
Mont Albert
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 23125
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité régionale de comté La Haute-Gaspésie
La Matanie
Coordonnées 48° 56′ 00″ N 66° 17′ 00″ O / 48.933333, -66.28333348° 56′ 00″ Nord 66° 17′ 00″ Ouest / 48.933333, -66.283333  
Superficie 802 km2
Création 14 avril 1937
25 novembre 1981 (Sous la loi actuelle)
Administration SEPAQ
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Parc national de la Gaspésie

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Parc national de la Gaspésie

Le parc national de la Gaspésie est un parc d'une superficie de 802,2 km² situé en plein centre de la péninsule gaspésienne, comprenant une partie des monts Chic-Chocs et McGerrigle, au Québec. Il a pour mission de protéger un échantillon représentatif du massif gaspésien, et les éléments exceptionnels que sont le mont Albert, le caribou de la Gaspésie, le saumon de l'Atlantique dans la rivière Sainte-Anne et les forêts anciennes. Il possède plus de 25 sommets culminant à plus de 1 000 mètres, dont le mont Jacques-Cartier, et abrite aussi un troupeau de caribous des bois montagnards d'environ 160 individus, génétiquement distinct des autres troupeaux de caribous des bois au Québec. Le parc contient également l'une des plus grandes concentration d'orignaux au Québec.

Le parc est géré par le gouvernement québécois à travers la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ). Le parc offre de multiples sentiers pour toutes les catégories de randonneurs, des plus novices aux plus expérimentés.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sommet du mont Jacques-Cartier

Le parc national de la Gaspésie est situé au nord de la péninsule du même nom à 20 km au sud de Sainte-Anne-des-Monts. Le parc est situé en région montagneuse et comprend deux massifs, les monts Chic-Chocs et les monts McGerrigle. Le premier, qui est situé à l'ouest du Gîte du Mont-Albert, comprend entre autres les monts Albert et Logan. Ces montagnes ont été formées lors de l'orogénèse Taconique. Les monts McGerrigle, dont le mont Jacques-Cartier fait partie, sont quant à eux le résultat d'une intrusion du Dévonien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lac aux Américains

Du fait de la présence des hautes montagnes, la région fut, à cette époque, peu fréquentée par les Micmacs qui étaient davantage un peuple de la mer. Ils fréquentèrent néanmoins les rivières à saumon du parc. C'est à partir de la moitié du XIXe siècle que les scientifiques commencèrent à s'intéresser au massif. Le premier de ces explorateurs fut William Edmond Logan en 1844, un géologue, que le mont Logan commémore. En 1845, un autre géologue, Alexander Murray (1810-1884), explore le mont Albert et le nomme en l'honneur du prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha[1].

Logo

Suite à l'intérêt particulier des scientifiques pour la région, le gouvernement du Québec décide de créer le Parc de la Gaspésie le 14 avril 1937, ce qui fait de lui le 3e après les Parcs du Mont-Tremblant et des Laurentides. Cependant, la création du Parc n'arrêta pas l'exploitation des ressources naturelles. Ce n'est qu'en 1981, suite à la réforme des parcs provinciaux, que le Parc de conservation de la Gaspésie est créé[2]. En 2001, suite à un changement de la loi sur les parcs, celui-ci changea son statut pour celui de Parc national.

Montagnes dans le Parc national de la Gaspésie, hiver 2008-2009

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Mont Albert », sur Commission de toponymie,‎ 2011 (consulté le 4 janvier 2011)
  2. Historique-Parc national de la Gaspésie, Sépaq, consulté le 23 février 2008

Sur les autres projets Wikimedia :