Mont Albert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mont Albert (Caroline du Nord) et Mont-Albert.
Mont Albert
Vue du mont Albert en été.
Vue du mont Albert en été.
Géographie
Altitude 1 151 ou 1 154 m[1]
Massif Monts Chic-Chocs (Appalaches)
Coordonnées 48° 54′ 10″ N 66° 12′ 17″ O / 48.9026433, -66.2048149 ()48° 54′ 10″ Nord 66° 12′ 17″ Ouest / 48.9026433, -66.2048149 ()  [1]
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Québec
Région Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
Ascension
Première 26 août 1845 par Alexander Murray
Géologie
Âge 480 millions d'années
Roches Serpentine

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Mont Albert

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Mont Albert

Le mont Albert est une montagne des monts Chic-Chocs localisée dans le parc national de la Gaspésie. Elle a été nommée en l'honneur du prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha par l'arpenteur-géologue Alexander Murray (1810-1884) qui en atteignit le sommet le 26 août 1845, jour de l'anniversaire de l’époux de la reine[1].

Le mont Albert atteint une altitude comprise entre 1 151 et 1 154 mètres.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sommet Albert Sud et table à Moïse vus de l'abri « Le Rabougri ».

Le sommet du mont Albert est un plateau de 13 km2 appelé la « Table à Moïse »[2]. Ce plateau comprend deux sommets, le sommet Albert Nord (1 070 m)[3] et le sommet Albert Sud (1 151 ou 1 154 m selon les sources)[1],[4], situés à chacune des extrémités du plateau. La roche principale de la montagne, la serpentine, provient de la croûte océanique et a été soulevée par la formation des Appalaches, il y a environ 480 millions d'années[2].

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

Le mont Albert est situé entièrement dans le parc national de la Gaspésie. La table à Moïse est aussi protégée par l'habitat floristique de la Serpentine-du-Mont-Albert. Cette aire protégée de 27,28 km2 a pour but de protéger l'habitat de quatre espèces très rares au Québec. Le plateau comprend deux espèces endémiques à la région du mont Albert, soit la verge d’or à bractées vertes (Solidago chlorolepis) et le saule à bractées vertes (Salix chlorolepis). Il comprend aussi la minuartie de la serpentine (Minuartia marcescens), qui est endémique au nord-est de l'Amérique du Nord, et l'une des deux populations de l'est du continent du polystic des rochers (Polystichum scopulinum)[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a, b, c et d Gouvernement du Québec, « Mont Albert », sur Commission de toponymie,‎ 2011 (consulté le 4 janvier 2011)
  2. a et b Marie-José Auclair, « Un vaste plateau orangé: le mont Albert », sur Plein Air (consulté le 15 août 2011)
  3. « Sommet Albert Nord », Banque de noms de lieux du Québec, sur Commission de toponymie (consulté le 15 août 2011)
  4. « Sommet Albert Sud », Banque de noms de lieux du Québec, sur Commission de toponymie (consulté le 15 août 2011)
  5. « Habitat floristique de la Serpentine-du-Mont-Albert », sur Ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (consulté le 12 février 2014)