Rivière Cascapédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cascapédia.
Rivière Cascapédia
Rivière Cascapédia suite à sa confluence avec le ruisseau aux Saumons dans le parc national de la Gaspésie.
Rivière Cascapédia suite à sa confluence avec le ruisseau aux Saumons dans le parc national de la Gaspésie.
Caractéristiques
Longueur 100 km
Bassin 3 172 km2 [1]
Bassin collecteur Cascapédia
Débit moyen 82 m3/s [1]
Cours
Source Lac Cascapédia
· Localisation Mont-Albert (Québec)
· Coordonnées 48° 54′ 20″ N 66° 21′ 05″ O / 48.905591, -66.351457 (Source - Rivière Cascapédia)  
Confluence Baie de Cascapédia
· Localisation New Richmond, Québec
· Altitude 0 m
· Coordonnées 48° 11′ 12″ N 65° 54′ 44″ O / 48.186666, -65.912222 (Confluence - Rivière Cascapédia)  
Géographie
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Régions traversées Gaspésie (Drapeau : Québec Québec)

La rivière Cascapédia ou simplement la Cascapédia[2] est une rivière canadienne située dans l'Est du Québec plus précisément dans la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Elle parcourt plus de 100 km à partir du lac Cascapédia jusqu'à la baie de la Cascapédia dans la baie des Chaleurs. Elle est parfois appelée la Grande Cascapédia pour la différencier de la Petite rivière Cascapédia qui se jette dans la même baie un peu plus à l'est.

La rivière Cascapédia est reconnue pour sa pêche au saumon atlantique. Les prises ont une moyenne de 20 lbs (9.1 kg) et le record est de 54 lbs (24 kg), capturée en 1886. Dès 1835, l'arpenteur Joseph Hamel nota que la rivière est riche en poissons dont le saumon, la truite et la carpe. Plusieurs gouverneurs généraux du Canada, incluant le marquis de Lansdowne et lord Stanley, ont eu des chalets le long de la rivière.

La rivière est accessible par la route 299 qui la suit sur 69 km. Près de la totalité de la rivière fait partie de la réserve faunique de la Rivière-Cascapédia créée en 1982. L'amont de la rivière fait partie du parc national de la Gaspésie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom Cascapédia est de langue micmaque. Il provient du mot gesgapegiag qui signifie « forts courants » ou « rivière large »[3]. Elle a été référencée sur une carte pour la première fois en 1686 par Jean-Baptiste-Louis Franquelin sous le nom de Kichkabeguiak. Elle apparait en tant que Kaskabijack sur une carte de 1783. Dès 1863, son nom actuel fut utilisé par Stanislas Drapeau.

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière Cascapédia est complètement naturelle, sans aucun barrage ou rejet d'eau usée municipale. Elle prend sa source dans le lac Cascapédia dans les monts Chic-Chocs. L'eau comprend du calcaire soluble, est riche en carbonates et faible en sulfates et en chlorure. L'absence d'agriculture et d'activités industrielles fait que la rivière n'est pas polluée et que l'eau est d'une bonne qualité.

Le bassin de la rivière Cascapédia est principalement non développé avec moins de 1 200 acres (500 hectares) de terres cultivées. L'industrie forestière est plus importante avec 8 % du territoire du bassin qui fut récolté entre 1988 et 1994.

Les principaux affluents de la rivière Cascapédie, à partir de l'amont, sont :

  • le ruisseau Blanc
  • le ruisseau de la Truite
  • la rivière Angers
    • le ruisseau Grand-Nord
    • le ruisseau Argument
  • le ruisseau Josué
  • la rivière Square-Forks
  • le ruisseau Berry
  • la branche du Lac
    • le ruisseau de l'Échouement
    • le ruisseau des Mineurs
    • le ruisseau de l'Inlet
  • le ruisseau Brandy
  • le ruisseau Indian
  • le ruisseau du Dix-Septième-Mille
  • le ruisseau aux Saumons

Faune aquatique[modifier | modifier le code]

La rivière fait presque complètement partie de la réserve faunique de la Rivière-Cascapédia[3]. Elle est divisée en six secteurs et comprend 106 fosses[4]. Elle est très fréquentée pour la pêche aux saumons et est gérée par la Société de gestion du saumon de la rivière Cascapédia.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Salmon Fishing on the Cascapediac River par Albert Bierstadt.

Le Musée de la rivière Cascapédia situé à Cascapédia–Saint-Jules relate le mode de vie des habitants des abords de la rivière Cascapédia.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Qualité des eaux des rivières Mitis, Matane, Sainte-Anne, York, Bonaventure, Cascapédia et Nouvelle, 1979 à 1997 », sur Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (consulté le 2 août 2009)
  2. « Genre (masculin ou féminin) des noms de cours d'eau quand leurs génériques (rivière, ruisseau...) sont omis », sur Commission de Toponymie (consulté le 2 août 2009)
  3. a et b « Rivière Cascapédia », sur Commission de toponymie du Québec (consulté le 2 août 2009)
  4. « Rivière Cascapédia », sur Saumon Québec (consulté le 2 août 2009)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gisèle Benoît, Cascapédia, la Dame aux orignaux, Beaux livres, Henry Rivard
  • (en) Hoagy Carmichael, The Grand Cascapedia River, A History

Liens externes[modifier | modifier le code]