Lagune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lagune de Glenrock, à Newcastle, Australie

Une lagune est une étendue d'eau généralement peu profonde séparée de la mer par un cordon littoral (tombolo, Lido...). Souvent constitué de sable fin, ce cordon littoral est un espace qui se modifie naturellement, il est vulnérable aux assauts de la mer (tempêtes, tsunamis) et à diverses formes d'artificialisation. Les lagunes sont parfois appelées étangs littoraux ou barachois[1].

D'un point de vue scientifique, les lagunes constituent un modèle d'écosystème paralique. Lorsque l'étendue d'eau est séparée de la mer par un récif plutôt qu'un cordon littoral, on parle plutôt de lagon en français (dans les pays anglophones les deux termes sont confondus sous la dénomination "lagoon").


Fonctionnement hydrogéologique[modifier | modifier le code]

Ce plan d'eau situé sur le littoral est en liaison étroite avec la mer. Cette communication avec le milieu marin peut être le fait d'une liaison directe par une passe, souvent appelé « grau », qui peut être permanente ou temporaire. Il peut également exister une liaison indirecte via des nappes d'eau souterraines traversant le cordon sédimentaire.

La lagune est plus ou moins saumâtre, suivant l'importance de cette liaison avec la mer ainsi que celle des apports du bassin versant, qui varient selon la saison.

Intérêt écologique[modifier | modifier le code]

La lagune a un rôle écologique très important sur plusieurs points :

Exemples[modifier | modifier le code]

  • Les véritables lagunes, offrant un biotope spécifique relativement stabilisé, ne se rencontrent qu'au bord des mers avec peu ou pas de marées. De ce fait, les lagunes d'Europe se trouvent le long de la Méditerranée et de la mer Baltique (la plus vaste d'Europe est la lagune de Courlande, aujourd'hui partagée entre Russie et Lituanie).

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Normalisation - Avis terminologiques: Barachois », sur Office québécois de la Langue française (consulté en 13 août 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]