Efteling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Efteling
LOGO EFTELING attractieparkkopie.gif
Ouverture
Superficie 200 ha (domaine entier)
72 ha (parc à thème)
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Province Brabant-Septentrional
Ville Kaatsheuvel
Type de parc Parc à thème
Nombre d'attractions Total : 36

Nb de montagnes russes : 5
Nb d'attractions aquatiques : 4

Site Web efteling.com
Coordonnées
géographiques
51° 38′ 59″ N 5° 02′ 37″ E / 51.649641666667, 5.043613888888951° 38′ 59″ Nord 5° 02′ 37″ Est / 51.649641666667, 5.0436138888889

  Géolocalisation sur la carte : Brabant-Septentrional

(Voir situation sur carte : Brabant-Septentrional)
Efteling

  Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

(Voir situation sur carte : Pays-Bas)
Efteling

Efteling est un parc d'attractions et un complexe de loisirs néerlandais situé à Kaatsheuvel sur la commune de Loon op Zand (Brabant-Septentrional).

Ayant pour thème les contes et légendes, c’est un des plus anciens parcs de loisirs en activité puisque ses racines remontent en 1935 lorsque deux clercs locaux fondent un terrain de jeux. Officiellement inauguré le avec le Bois des contes de fées, il puise son inspiration dans l’œuvre de l’illustrateur Anton Pieck (1895-1987).

Lauréat de plusieurs prix internationaux, Efteling s’est développé dans la durée, s'adaptant aux nouvelles technologies et offrant aujourd’hui une large variété d’attractions, conçues par des sociétés spécialisées, telles Vekoma et Intamin AG. Bien qu'il ne soit essentiellement connu qu'aux Pays-Bas, en Allemagne et en Belgique, il est aujourd'hui un des plus importants parcs de loisirs d’Europe avec plus de cent millions de visiteurs reçus depuis son ouverture.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

L’origine du nom « Efteling » provient probablement d’une ferme construite au XVIe siècle dénommée Eersteling. La ferme a disparu, mais le hameau a hérité de son nom. Eersteling fut modifié au fil des ans en Ersteling, Esteling puis Efteling[1], la graphie du « s » gothique « long » se confondant avec celle du « f ».

En 1933, le vicaire Rietra et le curé De Klijn décident de fonder un centre sportif au sud de Kaatsheuvel[2]. Le R. K. Sport en Wandelpark est inauguré le  ; il comprend un terrain de football, deux terrains d’entraînement et une plaine de jeux. La fondation Sportpark est créée en 1937[3]. Dans les années suivantes, le parc installe des carrousels, un toboggan[N 1], une promenade en poney et un vélodrome avec surface de sable[1]. En 1949, le bourgmestre, R.-J. van der Heijden (1898-1981), voit dans ce complexe sportif des possibilités récréatives qui pourraient s’étendre bien au-delà des frontières de Kaatsheuvel[4]. La même année, l’exposition De Schoen '49[N 2] (l’économie locale étant basée sur l’industrie de la chaussure et du cuir) donne l'impulsion pour une nouvelle expansion du parc et de nouvelles parcelles de terrains sont achetées. L’entrée de l’exposition reste pendant longtemps l’entrée du Sport en Wandelpark et plus tard, d’Efteling lui-même[5]. La « Fondation du parc naturel d’Efteling » naît le . Le but de la fondation est « le développement physique et les loisirs des habitants de la commune de Loon op Zand ainsi que la promotion du tourisme dans la commune et au-delà, dans un esprit catholique », afin de ne plus dépendre uniquement de l’industrie locale[6]. La commune signe pour la rénovation du parc récréatif et les travaux de terrassement commencent, ainsi que la création du Siervijver (« Lac ornemental »), du Vonderplas (« Étang merveilleux ») et d'un étang pour avirons et canoës. Des chemins sont tracés et des aires de stationnement, des courts de tennis et des terrains de sport construits. Le , la nouvelle aire de jeux avec son salon de thé et son magasin de souvenirs sont ouverts[1],[7]. Van der Heijden découvre alors le petit Bois des contes construit par la société Philips à Eindhoven à l’occasion du 60e anniversaire de la société[8]. Il veut réaliser dans sa commune la même chose et fait appel à son beau-frère, le cinéaste Peter Reijnders pour cette tâche[4]. Ensemble, ils décident de confier la conception visuelle du projet au dessinateur Anton Pieck, célèbre pour ses illustrations de livres pour enfants et de cartes à jouer[N 3].

Anton Pieck et Peter Reijnders : les créateurs[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Anton Pieck et Peter Reijnders.
Façade d’un bâtiment dont le style fait référence aux fêtes foraines début XXe siècle. Un porche dont le plafond forme un demi-dôme se situe au centre de la photo prise de jour. Les arcs de ce demi-dôme ainsi que sa base sont parsemés d’ampoules électriques allumées. Sous ce dôme et au centre du porche se trouve un petit kiosque dont on devine que sa fonction était d’abriter un employé qui accueillait les clients. Ce kiosque est composé de vitres sur sa moitié supérieure et de planches de bois décorées sur sa moitié inférieure. Sur le mur de gauche et face à ce porche se trouve une porte permettant l’accès à l’intérieur du bâtiment. On devine qu'une autre porte se situe sur la droite mais cet angle est caché à l’observateur. L’entrée du porche est délimitée sur la gauche et la droite par deux colonnes en bois peint. Celles-ci sont composées de deux statues sur leur piédestal. Les statues représentent des femmes blondes habillées d’une robe verte à ceinture rouge. Leurs jambes semblent insérées dans les piédestaux. Elles sont le reflet l’une de l’autre via une symétrie centrale. Le bras situé du côté du porche est relevé au-dessus de la tête. Les panneaux situés de part et d’autre des statues représentent des peintures de la vie du début du XXe siècle. De la manière dont la photo a été prise, ces panneaux ne sont que partiellement visibles pour l’observateur, tout comme l’enseigne à fond vert gris foncé située au-dessus du porche sur laquelle l’observateur lit Carrou. L’enseigne et les panneaux latéraux sont encadrés d’ampoules vertes, rouges et transparentes allumées. Les couleurs dominantes de la photo sont l’ocre et le marron pâle. Le bois est habillé d’enluminures et les peintures sont colorées de touches de vert et de rouge.
Entrée principale du palais du Carrousel

Le , le parc est officiellement ouvert[N 4]. Il s'étend sur 65 ha et propose des étangs, des terrains de tennis et de football, un salon de thé et une aire de jeux. Les 222 941 visiteurs de sa première année payent 80 cents[N 5] de florin néerlandais pour un billet[1],[5].

Mais le succès rapide d’Efteling est à mettre au compte de son attraction principale : le Bois des contes (Sprookjesbos), constitué de dix scènes conçues par Reijnders d’après les dessins de Pieck[9]. D’emblée, les concepteurs se montrent exigeants dans la conception des projets, comme dans leur exécution. En tout, une quinzaine de contes sont ainsi illustrés et matérialisés sous la direction de Pieck. En débutant ce projet, il impose deux conditions : que les réalisations respectent ses dessins et que les matériaux utilisés pour la construction soient de qualité[10]. L’emploi de matériaux traditionnels et authentiques comme la pierre et le bois sont en l’occurrence préférés à l’habituel recours aux décors de carton-pâte. « Si vous faites quelque chose, il faut le faire bien ou ne pas le faire », déclare Anton Pieck dans un documentaire sur sa vie et son œuvre[2]. Son style romantique, nostalgique d’un passé imaginaire et de mondes fantastiques, marqué par un goût pour la patine et la ruine, est la base sur laquelle presque tous les ajouts ultérieurs vont être conçus : le Diorama, l’Orgue aquatique et le personnage du Holle Bolle Gijs.

L’année 1953 voit l’ouverture du Roeivijver (« Étang de canotage »), qui illustre parfaitement la philosophie de la nouvelle fondation, et de la piscine[N 6]. La place Anton Pieckplein est inaugurée en 1954. Elle héberge différents types de carrousels et des représentations de contes tel La Poule aux œufs d’or. Dans les premières années, les frères d’un monastère voisin gagnent un cent de florin en remplissant ses œufs. La même année apparaissent les petits trains à pédales (Traptreintjes, aujourd’hui Kinderspoor), conçus pour les enfants par Reijnders dans un paysage animé, ainsi que le premier divertissement à Efteling : un petit théâtre de marionnettes[11]. En 1956, l’un des quatre derniers « salons-carrousels » (carrousel d'intérieur) au monde contenant un carrousel à vapeur datant de 1895 est acheté à la famille Janvier et installé dans le palais homonyme conçu pour l’occasion ; c’est la première attraction d’importance construite en dehors du Bois des contes.

En 1984, le musée Anton-Pieck est ouvert à Hattem. En 1995, Pieck fait son entrée à titre posthume dans le prestigieux IAAPA Hall of Fame[12].

Holle Bolle Gijs[modifier | modifier le code]

Le apparaît un des emblêmes d’Efteling : Holle Bolle Gijs (« l’Insatiable »), un gros personnage décliné sous une douzaine de formes dans le parc, camouflant une poubelle et gratifiant d’un « Dank-u-wel ! » (« Merci beaucoup ») toute personne lui mettant un papier dans la bouche. Le quinzième anniversaire d’Efteling en 1966 voit la réalisation des Nénuphars indiens (Indische Waterlelies), d’après un conte écrit par la reine Fabiola de Belgique[13]. Celle-ci n'est pas présente à l’ouverture, mais elle rend visite à son œuvre un an plus tard. À partir de 1966, Efteling crée une nouvelle attraction presque chaque année[14]. D’autres Gijs sont ensuite créés : Wagen Gijs (1967), Geeuwende Gijs et Baby Gijsje (1969), Opa Gijs (1970), Moeder Gijs (1971), etc.

En 1968 un train à vapeur parcourt le parc, marquant les débuts de la Efteling Stoomtrein Maatschappij (« Société des trains à vapeur d’Efteling »), dont les quatre locomotives datent respectivement de 1908, 1911, 1914 et 1992. Le parcours ne forme pas une boucle les 16 premières années. D’autres locomotives, miniatures cette fois-ci, apparaissent derrière le carrousel à vapeur en 1971 dans le monde réduit du Diorama imaginé par Pieck.

Tous ces efforts sont récompensés en 1972 par une Pomme d'or, décerné par la Fédération internationale des journalistes et écrivains du tourisme, pour le design, l'originalité et le travail dans le domaine du divertissement. Le théâtre victorien ouvre ses portes la même année.

Ton van de Ven : la diversification[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ton van de Ven.
Photo sombre dont les éclairages bleus ou verts mettent en évidence certains décors. Le tout représente un jardin mal entretenu de nuit avec un petit bâtiment de style gothique. Le fond et la droite de la photo représente deux façades composées de fenêtres à arcs gothique sur la droite et arcs romans dans le fond. Le jardin est recouvert de feuilles mortes ou composé de grandes herbes mortes, un petit arbre mort recouvert de lierre au centre. Juste derrière celui-ci, les caves sont visibles. Une rambarde de pierre les sépare de l’arbre. Des stèles ou pierres tombales sont disséminées dans le jardin. Au-dessus de la façade de droite et derrière une rambarde de pierre, deux petits objets difformes sont surmonté d’un crâne.
Het Spookslot (« Château hanté »)
Scène intérieure composée de personnages fictifs. L’ensemble a un aspect enfantin, digne d’un dessin animé. Ceux-ci ne possèdent ni bras, ni jambes, à la manière des dessins d’enfants. Sur la gauche, trois grenouilles humanoïdes tiennent une partition en mains et semblent la chanter, leur bouche étant grandes ouvertes. À leurs pieds sont posés des nénuphars artificiels. Ensuite, à droite se trouvent trois personnages masculins. Tous les personnages représentant des êtres humains portent un nez de clown et des petites dalles de pierre sont posées à leur pied. Le premier est le plus petit. Habillé des pieds à la tête de violet, les exceptions sont ses souliers noirs, un bouton jaune sur le ventre, une collerette jaune à clochettes, des gants jaunes et deux cloches aux extrémités de son bonnet pointu. Il tient dans sa main droite un étendard dont l’écriteau imite un tissu vert à franges blanches. Sur celui-ci est inscrit Harmony de kwakkers. Le second représente un fermier avec son gilet marron foncé, sa chemise rouge, son pantalon à fines rayures verticales blanches et bleues foncées, ses sabots jaunes et sa casquette noire. Le troisième personnage est habillé de noir. Il porte également des sabots jaunes mais aussi une collerette verte, des cheveux verts, et en guise de chapeau, un arrosoir jaune. Quelques fleurs artificielles le séparent du quatrième personnage fumant la pipe, à l’extrême droite. Il porte aussi les sabots jaunes, mais son pantalon est noir, sa chemise rouge et son chapeau bordeaux. Trois boutons disposés en triangle sont sur la chemise et sur le chapeau. Au second plan, un panneau vert forme le fond. Son bord supérieur est découpé en forme de vague. Deux rayures, bleu clair et bleu foncé, la suivent. Trois grandes tulipes rouges sont situées derrière ce panneau. Un personnage aux proportions bien plus grandes occupe le fond de la photo. L’observateur ne le voit que jusqu'à son menton sur la photo. Habillé d’un pantalon noir, d’une chemise bleue avec bavoir rayé verticalement de blanc et rouge et de sabots jaunes, deux tulipes sont situées à 5H et à 8H par rapport à son visage.
Harmonie de grenouilles dans le Carnaval Festival

Pieck travaille pour Efteling jusqu'au milieu des années 1970 et laisse sa place de concepteur artistique au jeune Ton van de Ven, génie protéiforme dont il apprécie la collaboration entré au service d’Efteling en 1965[2]. La première création de van de Ven est le lugubre Spookslot, inauguré en 1978 comme le plus grand château hanté d’Europe.

Une baisse du nombre de visiteurs et la concurrence féroce des autres parcs à thèmes sont les principales raisons d’un changement fondamental dans les années 1980[15]. Le directeur de l'époque Herman Ten Bruggencate pense en effet que si les jeunes sont toujours émerveillés par les contes de fées, ils cherchent aussi des sensations et de la vitesse[16]. En 1981, apparaissent les structures d’acier des plus grandes montagnes russes d’Europe de cette époque, le Python, avec son parcours de 750 mètres et ses pointes à 85 km/h, les Gondolettas sur un lac bordé de fleurs et jalonné d’îles, ainsi que la Game Gallery (« galerie de jeux  »). Avec 1,9 million d’entrées en 1983, Efteling est le parc de loisirs le plus visité du continent. Continuant sur sa lancée, le parc ouvre le galion-balançoire De Halve Maen (« Demi-Lune ») en 1982, Piraña en 1983, le Bobbaan en 1985 et les montagnes russes en bois Pegasus en 1991.

Dans le même temps, des attractions plus familiales complètent l’offre pour séduire le reste de la famille. Apparaissent ainsi en 1984 l’humoristique Carnaval Festival conçu par le réalisateur et dessinateur Joop Geesink, le parcours en Ford TD’Oude Tuffer et le manège Polka Marina. En 1986, après cinq années de développement[17], van de Ven renoue avec ce qui a fait le succès du parc : une adaptation des Mille et Une Nuits, l’exotique Fata Morgana[18]. Sont ouvertes ensuite d’autres attractions féeriques ou fantastiques telles le temple volant Pagode en 1987, le Roi Troll et Monsieur Cannibale en 1988 et les curieux Lavanors en 1990, tous créées par van de Ven. La mascotte du parc, Pardoes, fait son entrée en 1989[18].

En 1992, Efteling reçoit l’Applause Award du meilleur parc au monde, décerné par l'International Association of Amusement Parks and Attractions. Son directeur général, Paul Beck, témoigne : « Être proclamé meilleur parc d’attractions au monde l’année même où Eurodisney a ouvert ses portes : quelle plus belle marque d’appréciation Efteling pouvait-il rêver ! »[19] La même année ouvre la première réalisation en dehors d’Efteling : l’hôtel Efteling. Le Labyrinthe de l’aventure et un terrain de golf 18 trous sont inaugurés en 1995, l’écran 3D du PandaDroom en 2002.

Brodant sur le style de Pieck, van de Ven développe et modèle Efteling selon sa vision. Il crée le féérique Droomvlucht en 1993, la démoniaque Villa Volta, la majestueuse entrée du parc nommée Maison des Cinq sens en 1996, le vertigineux Oiseau-Roc en 1998. Son ultime réalisation est le théâtre Efteling en 2003, année où il prend sa retraite.

Le divertissement s'accroit parallèlement d’année en année, avec des productions telles que Showtime met Pardoes (1994), Samson en Gert (1994-1997), Efteling Sprookjesshow (1996-1997), Nieuwe Efteling Sprookjesshow (1998-2001) et Efteling on Ice (2001). Pour ces deux derniers spectacles, Efteling reçoit deux fois le Big E-Award de l’IAAPA, prix international du meilleur spectacle pour parc au monde. Des productions théâtrales sont dorénavant à l’affiche tous les ans. Des attractions spécialement conçues pour l’ouverture hivernale du parc ont également été réalisées sur plusieurs années à partir de 1999, année du premier Winter Efteling hivernal[20]. En 2000, la Pardoespromenade et la Brink sont construites. La première constitue une grande allée jusqu'à la deuxième au centre du parc. Les visiteurs peuvent donc facilement accéder aux quatre coins du parc.

Design & Development[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Michel den Dulk.
Les 50 ans du Fakir volant

Après le départ de Ton van de Ven, un département de conception Design & Development dirigé par Michel den Dulk prend place à Efteling. Den Dulk avait été directeur de Mini-Efteling avant d’être engagé en 2002 par le parc. Il travaille notamment sur le PandaDroom, le conte La Petite Fille aux allumettes et la rénovation de la place Anton-Pieck. Il aménage également le réseau pédestre et ajoute un toit à Monsieur Cannibale. Avec encore plus d’intensité que par le passé, il apporte de l’attention aux infrastructures. De nombreuses réhabilitations et rénovations ont lieu en divers endroits du parc. En 2005, Efteling reçoit le THEA Classic Award pour ses réalisations depuis plus de cinquante ans. La même année, den Dulk quitte Efteling pour rejoindre Europa Park, avant de devenir en 2010 Senior Concept Designer à Walt Disney Imagineering en Californie sur l’invitation de Tony Baxter, admirateur des travaux d’Anton Pieck et de Ton van de Ven.

Il est remplacé par Karel Willemen dont le premier grand projet est le Hollandais volant, qui ouvre en 2007 pour les 55 ans du parc. En 2008, le musée Efteling fête les 50 ans du Fakir volant en lui consacrant une exposition. En l’honneur de cet anniversaire, une nouvelle espèce de tulipe appelée Tulipa Efteling est élevée et plantée dans le parc. En 2009, l’univers d’Efteling comprend : le parc d’attractions Efteling, l’hôtel Efteling, le golf-club Efteling, les évènements Efteling, les médias Efteling, les productions théâtrales Efteling, la radio Efteling et le Efteling village bosrijk[7]. Karel Willemen se charge ensuite des réaménagements de l’hôtel, élabore le conte de Cendrillon dans le Sprookjesbos, la gare de l’Est, Bosrijk, l’Arbre des contes et les montagnes russes Joris en de Draak.

Sander de Bruijn travaille à l’organisation intérieure du musée du parc, à la rénovation de la plus grande boutique d’Efteling, au plan du parc et prend le relais de Henny Knoet pour l’aspect de Pardoes et Pardijn. Il est aussi le concepteur du complexe Raveleijn. Le parc d'attractions célèbre ses soixante ans en 2012 avec plusieurs nouveautés et inaugurations dont le point d'orgue est l'ouverture d'Aquanura[21],[22],[23].

La concrétisation du projet Hartenhof était attendue pour 2015[24]. Cette attraction devait être la première Pandora's Box au monde[25]. Ce parcours scénique, nouvelle génération, provient du constructeur Vekoma. D’un coût de 42,5 millions €, il devait être basé sur Pardoes[26],[27].

Chronologies[modifier | modifier le code]

Faits marquants[modifier | modifier le code]

  • 1952 : en cette première année après l’inauguration officielle, 222 941 visiteurs passent les portes d’Efteling. La fréquentation quadruple : ils étaient 50 000 en 1951[5].
  • 1953 : augmentation du nombre d’entrées de 85 %, 411 671 personnes visitent le parc[5].
  • 1954 : le millionième visiteur depuis l’ouverture officielle est accueilli avec des fleurs[14].
  • 1966 : cette année, un million de visiteurs se rendent à Efteling.
  • 1972 : Efteling reçoit la Pomme d'or, distinction internationale qui le consacre meilleur site touristique d’Europe. Quarante ans plus tard, Efteling est toujours l’unique parc d’attractions ayant reçu la Pomme d'or[28].
  • 1978 : le nombre de visiteurs augmente de plus de 25 % et le 25 millionième visiteur est reçu à Efteling[5]. Il s'agit de la famille Lelièvre de St. Denijs en Belgique.
  • 1981 : l’ouverture du Python fait grimper le nombre d’entrées de 30 %[29].
  • 1982 : un million et demi de personnes franchissent les portes du parc[19].
  • 1983 : la fréquentation du parc augmente de 30 % et Efteling est le 1er parc de loisirs en Europe en termes de fréquentation avec 1,9 million de visiteurs par an[30].
  • 1984 : le nombre de 2 millions de visiteurs annuels est atteint[16].
  • 1989 : Toujours en tête des parcs européens en termes de fréquentation[31], 2,1 millions de personnes se rendent à Efteling, dont 1,6 million des Pays-Bas[19].
  • 1990 : 2,5 millions de personnes franchissent les portes du parc d’attractions[18].
  • 1991 : le nombre de visiteurs atteint est de 2,6 millions et le 50 millionième visiteur depuis l’ouverture est accueilli[32].
  • 1992 : International Association of Amusement Parks and Attractions (IAAPA) lui décerne le à Dallas l’Applause Award au titre de meilleur parc de loisirs du monde[19].
  • 1993 : le nombre de visiteurs augmente de 20 %.
  • 1996 : le 60 millionième visiteur passe les portes du parc. Cette année, 3 millions de visiteurs se rendent à Efteling
  • 1997 : THEA Award pour l’attraction Villa Volta.
  • 1999 : Big E-Award de l’IAAPA pour le meilleur spectacle de parc du monde (Efteling Sprookjesshow). Première du Winter Efteling où le parc reçoit ses visiteurs en hiver. Il est le 2e parc d’Europe à ouvrir en cette saison.
  • 2001 : Big E-Award de l’IAAPA pour le meilleur spectacle de parc du monde (Efteling on Ice).
  • 2002 : Efteling reçoit le Prix national de l’Innovation pour l’attraction du cinéma 3D PandaDroom (en collaboration avec le WWF). 3,4 millions de visiteurs se rendent dans le parc d’attractions.
  • 2003 : Big E-Award de l’IAAPA pour le meilleur spectacle de parc du monde (Merveilleux Spectacle Efteling).
  • 2004 : Nationale ICT Award en partenariat avec LogicaCMG pour leur Mobile ticketing pendant l’Hiver Efteling.
  • 2004 : le THEA Classic Award couronne le travail effectué par Efteling depuis plus de cinquante ans dans le domaine du divertissement[33]. Reconnu par les connaisseurs du genre comme l’un des meilleurs, ce prix est le septième remis par les professionnels à Efteling[34],[35],[7]. Le parc accueille le 85 millionième visiteur : l’école primaire Leeuwenkuil de Beneden-Leeuwen[20], et plus de 3 millions de visiteurs chaque année.
  • 2005 : le Best Practice Award en partenariat avec Foodstep pour Meilleures pratiques en santé publique.
  • 2005 : le Ride Award pour la meilleure offre d’attractions.
  • 2006 : deux Rides Awards pour leur site web et pour leur rapport qualité/prix.
  • 2006 : six Loopy Awards. Au niveau du Benelux : meilleur parc, parcours scénique, attraction aquatique, horeca, site internet, service client.
  • 2007 : sept Loopy Awards. Au niveau du Benelux : meilleur parc, parcours scénique, évènement, attraction aquatique, horeca, site internet, service client. Efteling accueille son 95 millionième visiteur. Le parc est visité par 3 240 000 personnes et est l’attraction la plus populaire des Pays-Bas[36].
  • 2008 : le VVV Rob de Bes Award pour leur esprit innovateur. 3,3 millions de visiteurs se rendent dans le parc d’attractions.
  • 2009 : le Rides Award pour récompenser son personnel. Pour la première fois depuis son ouverture, 4 millions de visiteurs se rendent à Efteling[37].
  • 2009 : IAAPA Best Toy Award pour le jeu Sprookjesboom[38]. La fréquentation du parc augmente de 25 % et le parc reçoit son 100 millionième visiteur[39].
La plume perpétuellement en mouvement symbolise l'ouverture permanente
  • 2010 : Corporate Fashion Award pour les costumes du personnel[40]. La comédie musicale The Sound of Music reçoit le prix du public et le prix du second rôle féminin de la part de la radio belge Radio 2[41]. Efteling ouvre désormais ses portes toute l’année, il est le 2e parc en plein air d’Europe à ouvrir annuellement après Disneyland Paris[42],[43],[44],[N 7].
  • 2010 : Efteling est toujours l’attraction nationale la plus populaire[45]. Il réitère le record de 2009 : 4 millions de visiteurs[46]. IAAPA Brass Ring Award pour la meilleure campagne RH (International Association of Amusement Parks and Attractions)[47].
  • 2011 : prix de la meilleure entreprise formatrice 2011 pour le secteur récréatif et lekkerste broodje van Nederland[47]. Il atteint un nouveau record : 4,1 millions de visiteurs[48].
  • 2012 : quatre prix lors des Diamond Theme Park Awards : meilleur parc, meilleur site web, meilleur personnel et meilleure attraction aquatique[49]. THEA Award pour l’event spectacular Aquanura[50],[51]. Le premier Brass Ring Award décerné par Themed Entertainment Association pour le food & beverage Polles Keuken[52].

Chronologie des innovations[modifier | modifier le code]

Efteling est également reconnu pour ses innovations dans le domaine des loisirs. Ci-dessous se trouvent des innovations du parc classées par année :

L’ancien logo du parc, déjà avec Pardoes.

Le domaine[modifier | modifier le code]

En tant que complexe de loisirs, Efteling comprend un parc d’attractions, un hôtel, un terrain de golf, un théâtre où se jouent des comédies musicales, un parc de vacances, une station de radio et des séries animées créées pour la télévision.

La Maison des cinq sens, porte d’accès au parc à thèmes dont la silhouette tourmentée, due à Ton van de Ven, se voit de loin, se dresse depuis 1996. Depuis la saison 2010, Efteling ouvre toute l’année[73],[74]. Il est donc le deuxième parc d’Europe à ouvrir annuellement. Le parc est ouvert l’hiver depuis 1999. Pendant cette période, les visiteurs peuvent découvrir des attractions et spectacles hivernaux supplémentaires. En haute saison, de nombreux spectacles de rue se déroulent aux quatre coins du parc d’attractions. Le public désigne Efteling comme ayant le meilleur rapport qualité / prix en 2010[75]. Il est même devenu un but d’excursion pour différentes agences de voyages.

Article détaillé : Liste des attractions de Efteling.

Depuis 2000, le domaine est divisé en plusieurs royaumes :

Certaines parties du domaine n'appartiennent à aucun Royaume ci-dessus, elles sont les suivantes :

  • la Efteling Brink, l’esplanade centrale ;
  • la Dwarrelplein (ou « la Place qui tourbillonne » en français), située derrière la Maison des cinq sens, l’entrée du parc ;
  • la Villa Pardoes : situé à l’extérieur du parc, derrière Joris en de Draak, ce lieu de séjour est destiné aux enfants gravement malades de 4 à 12 ans et à leur famille. Ils logent gratuitement dans une des huit maisonnettes thématiques pendant une semaine depuis l’ouverture de la villa en 2000. Le concept est basé sur l’organisation Give Kids The World aux États-Unis. Née de l’idée de la Fondation du Parc naturel d’Efteling, la Villa Pardoes Nature Foundation est fondée par Efteling. La collecte des fonds, qui proviennent de dons, et la gestion sont indépendantes. Deux fondations sont créées sur le long terme pour le financement et l’exploitation : la Fondation Villa Pardoes (financement) et la Fondation Villa Pardoes (exploitation). Efteling B.V. est pour l’instant le sponsor structurel de la Villa Pardoes. Un de ses objectifs est le fonctionnement autonome de la Villa. Celle-ci, en forme de coquille d’escargot, offre les dispositions nécessaires aux séjours médicaux. Les visiteurs ont accès gratuitement pendant leur séjour à de nombreuses attractions à proximité comme au parc safari Beekse Bergen et à Efteling[N 10],[76].

Le Royaume de la magie (Het Marerijk)[modifier | modifier le code]

L’entrée du Droomvlucht

Encore appelé Royaume magique, le Royaume de la magie se trouve dans la partie occidentale du parc. Cette partie est celle des contes de fées, des créatures fantastiques et de la nostalgie. Jusqu'à la fin des années 1990, cette partie d’Efteling s'appelait Westerpark.

Le chemin d’accès du Royaume de la magie est le premier situé à la gauche du visiteur lorsque celui-ci débouche sur l’esplanade centrale. Le sentier s'enfonce dans le bois et mène au Palais du Carrousel (Carrouselpaleis) dont l’entrée secondaire se situe sur la droite. Derrière celle-ci se trouve le monde miniature du Diorama (1971). De l’autre côté du sentier, les six hectares du Bois des contes (Sprookjesbos1952) se présentent au promeneur via son portique quelques mètres plus loin. Berceau d’Efteling, plus de vingt-cinq contes y sont illustrés. Au sein de ce bois, le Théâtre en plein air du bois des contes (Openluchttheater Sprookjesbos1998) est la scène de plusieurs représentations basées sur les contes de fées.

En s'approchant de l’entrée principale du Palais du Carrousel, le couvert végétal se fait plus clairsemé. Le Carrousel à vapeur (Stoomcarrousel1956) et l’Orgue hydraulique (Waterorgel1966) se situent derrière la façade ouvragée du Palais du plus pur style 1900. Celui-ci doit son nom à la première attraction, un authentique carrousel de 1895 doté d’un orgue Gavioli original, d’une locomotive à vapeur et de sculptures réalisées par l’artiste flamand De Vos. Anton Pieck y serait monté dessus étant enfant. La deuxième est une composition de jeux d’eau.

L’allée se prolonge, traverse la ligne de chemin de fer et passe sous l’arche qui entoure la Place Saint-Nicolas. Derrière cette place, la Plaine Ton van de Ven est l’intersection de quatre attractions. Le Train à vapeur (Stoomtrein1968) et sa gare (1974) sont à gauche. En face, le Vol de rêve (Droomvlucht1993) est considéré par - entre autres - l’American Coaster Enthusiasts[N 11] comme le meilleur dark ride au monde. À droite de la plaine, la Villa Volta (1996) est le premier exemplaire de Mad House. Elle est également considérée par certains comme la meilleure mad house qu'il soit[64]. Ces deux réalisations sont le fruit de la main du créatif Ton van de Ven. Entre les deux, le Ravelin (Raveleijn2011) constitue un complexe de services mais surtout une arène de spectacles médiévaux. Elle met en scène joutes et scénographie poussée basées sur un conte de l’auteur Paul van Loon.

En direction de l’est, la Joie des enfants (Kindervreugd2007) est une plaine de jeux nostalgique située entre la Villa Volta et le peuple des Lavanors (Volk van Laaf1990). Ce dernier est le village de curieux lutins que le promeneur visite à pieds ou grâce à un monorail. Enfin, à l’extrême est du Royaume de la Magie, se présentent les Carrousels Anton Pieckplein (1954 et 2003). Différents types de carrousels sont localisés sur la place qui rend hommage au père fondateur du parc. Dans ce périmètre, des points de restauration, des représentations de contes et le musée Efteling (Efteling Museum2003) ont également pris place. L’histoire de Efteling est retracée dans ce musée via dessins, moulages, éléments d’attractions disparues, etc.

Le Royaume de l'étrange (Het Anderrijk)[modifier | modifier le code]

Fata Morgana de nuit
Sur le circuit de Bob

Encore appelé Royaume alternatif, le Royaume de l’étrange occupe la partie méridionale du parc, celle des mondes parallèles et mystérieux. Jusqu'à la fin des années 1990, cette partie d’Efteling s'appelait Zuiderpark.

Le chemin d’accès du Royaume de l’aventure est le premier situé à la droite du visiteur lorsque celui-ci débouche sur l’esplanade centrale. Le sentier le mène à l’arrière du Château hanté (Spookslot1978), un walking dark ride à l’atmosphère pesante.

Pour accéder à celui-ci, il suffit d’emprunter sur la droite le grand couloir gothique qui le longue. Au bout du couloir, le promeneur découvre une petite place qui donne accès au Château hanté ainsi qu'au Rêve du panda (PandaDroom2002). Ce cinéma 4D est conçu en partenariat avec le WWF. Cette petite place est également accessible via la Pardoespromenade, la grande allée du parc.

Derrière le Château hanté et au bout du chemin d’accès du Royaume de l’aventure, se situe sur la gauche le Piraña (1983). Il est le tout premier River Rapids Ride d’Europe[57],[58]. Ce parcours de bouées est fermé durant le Winter Efteling hivernal. Jouxtant le Piraña, l’Étang de canotage (Roeivijver1953) est une pièce d’eau propice à la navigation à rame. Les visiteurs pouvaient profiter des barques sur l’étang de Joris en de Draak jusqu’au début des années 1980 lorsque celles-ci déménagèrent sur l’Étang merveilleux (Vonderplas), devant Fata Morgana. En 2011, elles retrouvent les eaux de leurs débuts. L’Étang de Canotage est fermé durant le Winter Efteling hivernal.

En direction du sud, se présente le circuit de Bob (Bobbaan1985). Ces montagnes russes sont le premier parcours de bobsleigh dans un parc d’attractions construit en Europe. Ce modèle, unique en son genre en Europe, ouvre par une température supérieure à 0° durant l’hiver. Le Marché bavarois (Beiersemarkt2000) est installé tous les hivers en face du circuit de Bob. Ce Marché de Noël existe uniquement pendant le Winter Efteling hivernal. Le water dark ride orientalisant inspiré des Mille et Une Nuits Fata Morgana (1986) est située à l’extrême sud-ouest d’Efteling. Devant celui-ci, l’Étang merveilleux accueille Aquanura, le plus grand spectacle aquatique sons et lumières d’Europe (2012)[21],[77].

Le Royaume de l'aventure (Het Reizenrijk)[modifier | modifier le code]

Entrée du Vogel Rok

Encore appelé Royaume du voyage, le Royaume de l’aventure se trouve dans la partie septentrionale du parc. Cette partie est celle des voyages : autour du monde, dans les airs, dans le noir ou sur l’eau. Jusqu'à la fin des années 1990, cette partie d’Efteling s'appelait Noorderpark.

Le chemin d’accès du Royaume de l’aventure est le deuxième situé à la gauche du visiteur lorsque celui-ci débouche sur l’esplanade centrale. Le sentier débouche directement sur le Lac Ornemental (Siervijver). Sur la gauche se présente la plateforme d’embarquement de la Gondoletta (1981). Cette attraction est une promenade dans une embarcation couverte, sur le grand lac bordé de végétation. Juste en face, le promeneur peut observer la Pagode (1987). Tel une soucoupe volante, le temple thaïlandais s’élève lentement à 45 m de hauteur et offre une vue panoramique à 360 ° sur le parc. Le chemin se poursuit le long de la rive du Lac Ornemental, enjambe la voie de chemin de fer du Stoomtrein et longe le Labyrinthe de l’aventure (Avonturen Doolhof1995). Ce labyrinthe est réservé aux enfants qui peuvent entrer par la porte sans avoir à se baisser.

Monsieur Cannibale (1988) est la première attraction accessible sur l’agora au bout du chemin. Celle-ci en dénombre trois. Monsieur cannibale est un manège du type « tasses à café » où les visiteurs sont installés dans des marmites bouillantes d’un peuple d’Afrique profonde, sur le fond sonore de la chanson homonyme de Sacha Distel. Derrière ce manège et le long du sentier qui amène au Royaume de la magie (Het Marerijk), le Palais d’amusement de glace (IJs Pret Paleis1999) est une patinoire de 1 200 m2 couverte pour tous avec sa hutte après-ski pour se désaltérer comme en station de ski. Elle est une des attractions uniquement accessible pendant le Winter Efteling hivernal. Carnaval Festival (1984) est un amusant tour du monde des pays en fête, scénarisé en parcours scénique par l’auteur de films d’animation Joop Geesink. La dernière attraction permanente située sur cette agora est Vogel Rok (1998). Tel Sinbad le marin, le passager parcourt un circuit de montagnes russes qui se fait dans le noir complet au milieu d’effets lumineux, entièrement accompagné par une musique de Ruud Bos.

En direction de l’ouest et sur le chemin du Royaume Déchaîné (Het Ruigrijk), le Jardin des bambins (Kleuterhof1994) est une aire de jeux colorée qui jouxte complexe de restauration Ballonvaarder (l’Aéronaute).

Le Royaume déchaîné (Het Ruigrijk)[modifier | modifier le code]

À bord du Python
Le bateau balançoire Halve Maen

Encore appelé Royaume sauvage, le Royaume déchaîné se trouve dans la partie orientale du parc. Cette partie est celle des sensations mais on y trouve bien sûr des attractions pour les petits et les familles. Jusqu'à la fin des années 1990, cette partie d’Efteling s'appelait Oosterpark. En , le Royaume déchaîné est ouvert pour la première fois au cours du Winter Efteling hivernal.

Le chemin d’accès du Royaume déchaîné est le deuxième situé à la droite du visiteur lorsque celui-ci débouche sur l’esplanade centrale. Le sentier traverse l’île principale du Lac ornemental (Siervijver). Le promeneur y observe plusieurs grandes pierres faisant référence à Stonehenge ainsi que la source de souhait (Wensbron) avant de pénétrer réellement dans le Royaume Déchaîné sur l’autre rive. C'est à cet emplacement qu'il peut rejoindre le Chemin de fer des enfants (Kinderspoor1954) situé à sa gauche le long de la rive. C’est l’ancien Traptreintjes, qui déménage du Royaume de la magie en 2000. De petites locomotives à pédales évoluent dans une Hollande miniature. La Piste de ski de fond du cerf haletant (Langlaufbaan 't Hijgend Hert2002) prend sa place durant le Winter Efteling hivernal. Petits et grands peuvent traverser un paysage enneigé en ski.

Par contre, droit devant le promeneur est localisé la Game Gallery (1981). Celle-ci regroupe de nombreuses baraques de jeux couvertes dans l’esprit des fêtes foraines. Ensuite, une agora propose plusieurs attractions, des parterres fleuris ainsi que quelques kiosques. Face au visiteur se dresse la Gare de l’Est (Station de Oost) qui propose la Société des Trains à Vapeur d’Efteling (Efteling Stoomtrein Maatschappij1984). Le parcours en train du Stoomtrein forme une boucle et une gare sort de terre dans le Royaume déchaîné en 1984. En 2009, une nouvelle gare remplace l’ancienne. D’un style colonial nostalgique, la gare de l’Est et ses 2 500 m2 accueillent les 500 places de 4 restaurants et snacks. Au centre de l’agora se trouve la Polka Marina (1984). Ce manège est un type de carrousel avec des bateaux de la famille des Music Express.

Sur la gauche, la Demi-lune (Halve Maen1982) est un grand galion-balançoire, copie d’un authentique bateau de la compagnie néerlandaise des Indes orientales qui procure des sensations fortes. Dans le livre Guinness des records, il est référencé comme plus grand galion-balançoire au monde[56]. Durant l’hiver, il ouvre par une température supérieure à 0 °C. Plus loin encore sur la gauche, les Vieux teuf-teuf (D’Oude Tuffer1984) proposent une balade à bord de véritables Ford T[78]. Durant l’hiver, il ouvre également par une température supérieure à 0 °C.

Sur la droite, le Python (1981) est un parcours de montagnes russes avec quatre inversions (deux boucles et deux vrilles) ; les plus grandes d’Europe à leur inauguration. Le Python est fermé durant le Winter Efteling hivernal. Derrière ces montagnes russes, le Pays des rêves hivernaux des enfants (Kinder Winter Wonderland1999) prend place pendant le Winter Efteling hivernal. Cet immense espace couvert est pensé spécialement pour les enfants et dispose de toboggans de neige et de bonshommes de neige. Cette attraction possède son propre bar. Plus loin encore sur la droite, en direction du sud, se dresse le Hollandais Volant (De Vliegende Hollander2007). Bordant l’un des trois grands lacs du parc, il est une combinaison ambitieuse d’un parcours de montagnes russes aquatiques et d’un parcours scénique. Durant l’hiver, il ouvre également par une température supérieure à 0 °C. Ce modèle est unique en son genre. De l’autre côté du lac, Georges et le dragon (Joris en de Draak2010) sont des montagnes russes en bois à double voie, construites par la société Great Coasters International. Elles sont basées sur la légende de St Georges. Le dragon de 10,5 mètres de haut se trouve dans les marécages. Cette attraction remplace le Pegasus. Georges et le dragon ouvrent par une température supérieure à 0 °C durant l’hiver. Le Pegasus (1991 à 2009) était d’anciennes montagnes russes en bois au charme désuet, construites à la façon des années 1950.

Le Royaume de l'entrée (Het Uitrijk)[modifier | modifier le code]

Le Royaume de l’entrée est la partie du parc relative à l’entrée et à ses abords immédiats. On y trouve les réalisations suivantes :

  • La Maison des cinq sens (Huis van de Vijf Zintuigen1996) : l’entrée officielle du parc dont la silhouette tourmentée, due à Ton van de Ven, se voit de loin. Plusieurs services y sont disponibles : chenil, parking gardé pour vélos, location de fauteuils roulants ou de poussettes, toilettes, distributeur d’argent, boutique souvenir, cabine téléphonique, comptoir d’informations, souvenir express[N 12]. La Maison des Cinq Sens abrite également le studio de la radio Efteling.
  • La Promenade Pardoes (Pardoespromenade2000) : la grande allée de 270 m. agrémentée de bassins et de massifs végétaux qui prolonge l’entrée et aboutit à Efteling Brink, d’où l’on peut rayonner dans toutes les parties du parc. On peut y observer la statue-horloge de Pardoes, le coffre au trésor géant et animé et un tableau récapitulatif des temps d’attente aux attractions.
  • Le théâtre Efteling (Efteling Theater2003) : indépendant du parc d’attractions, il dispose d’une salle de théâtre de 1 200 places assises, d’un foyer et d’un restaurant-théâtre. Le théâtre Efteling est devenu le cinquième plus grand théâtre des Pays-Bas[11]. Les visiteurs y admirent en néerlandais : tours de magie, comédies musicales, pièces inspirées des contes de fées, etc.

Le Royaume des tours (Het Torenrijk)[modifier | modifier le code]

Le Royaume des tours est en fait situé à l’extérieur du parc d’attractions. On y trouve les infrastructures que sont l’hôtel Efteling et le terrain de golf.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Hôtel Efteling[modifier | modifier le code]

Efteling Hotel
Kamer hotel Efteling.JPG

L’hôtel Efteling (Efteling Hotel), livré en 1992, est situé derrière le Vogel Rok. Il dispose de 102 chambres luxueuses, quatre suites de tour et de vingt suites à thème originales et différentes les unes des autres comme celles de la Belle au bois dormant, du cirque, fifties, suite nuptiale, royale, etc. Certaines chambres sont totalement adaptées aux personnes à mobilité réduite ainsi qu'aux asthmatiques. Également appelé le « château volant[79] », l’hôtel quatre étoiles Efteling propose diverses formules : de la chambre standard à la suite avec bain à bulles pouvant combiner parc, golf, repas, spectacle et nuitée. Il accueille autant les familles, les couples et la clientèle d’affaires.

En plus des services communément proposés dans les hôtels, il dispose d’un petit théâtre pour enfants, d’un parking gratuit, d’un château de jeux, d'une boutique souvenir, souvenir express (le personnel du parc livre les souvenirs achetés avant 16 h à l’entrée, à l’hôtel ou au (village) bosrijk), d’un restaurant, d’un bar avec terrasse, d’une plaine de jeux, de cinq salles pour conférences, réunions d’affaires, formations… Les enfants peuvent y rencontrer les personnages du parc et tout le monde peut y louer des vélos. Le plan du parc est offert à ses clients. Pour les romantiques, il est possible de commander entre autres des fleurs ainsi que du champagne ou de prendre le repas du matin au lit. En , l’hôtel Efteling accueille son millionième hôte depuis son existence. Entre 2003 et 2011, l’hôtel Efteling est un lieu de mariage officiel pour les couples. L’hôtel fête son centième mariage en 2007[79]. En décembre 2011, la décision est prise de ne plus organiser de mariage à l'hôtel. Leur nombre est en effet passé de quatre-vingt à vingt annuellement. Le 1er janvier 2012, la Land­huys au Bosrijk devient le nouveau lieu de célébration de mariage et l'hôtel se recentre sur le tourisme d'affaires[80].

Efteling Golfpark[modifier | modifier le code]

Le Clubhouse du Golfpark
Efteling Golfpark.JPG

Le terrain de golf Efteling Golfpark, créé en 1995, est situé derrière Fata Morgana et le Bosrijk. Le parcours est conçu par l’architecte anglais Donald Steel & Co[81]. Ouvert le , il fait partie de projets d’extensions d’Efteling depuis les années 1980. Il reçoit tout de suite le statut « A » de la Fédération néerlandaise de golf (NGF). Le golf club se situe entre les réserves naturelles des Loonsche en Drunense Duinen et le domaine Huis ter Heide. Le parcours présente une longueur de 6 256 mètres et couvre 95 hectares. Il est possible de payer un greenfee pour 9 ou 18 trous.

Plus de 60 000 clients foulent aujourd’hui ses terrains annuellement et le golf club possède un business club qui regroupe plus de 120 entreprises actives. En 2006, il accueille son 150 000e joueur[82]. Depuis son ouverture, plus d’un demi-million de balles ont été perdues. Réputé pour son emplacement, le Golfpark dispense des cours pour débutants ou golfeurs expérimentés. En plus du parcours de championnat 18 trous, les installations de l’Efteling Golfpark regroupent un terrain d’exercice de 45 emplacements (dont 16 couverts), greens et bunkers d’entraînement en gazon artificiel, deux chipping greens et un parcours d’entraînement par trois, une école de golf intérieure, un Grand Café pouvant accueillir maximum 150 personnes et enfin trois salles de réunions d’une capacité maximale de 200 personnes.

Le Royaume des bois (Het Bosrijk)[modifier | modifier le code]

Construction de l’Agora

Situé à l’extérieur du parc d’attractions, derrière Fata Morgana, le (Village) Bosrijk (2009) est un parc de vacances d’une capacité de 1 000 lits sur une superficie de 17 hectares au milieu de la nature où il fait bon se balader sous les arbres ou le long de l’eau.

À l’origine, Efteling avait envisagé un projet beaucoup plus vaste de 3 500 lits : Droomrijk (Royaume des rêves). Sous la pression d’un mouvement écologiste, après le retrait de Roompot, partenaire d’Efteling[83] et après une décision négative du Conseil d’État en 2004, ce projet fut annulé malgré l’avancée de son développement[84],[85],[86].

Ce parc est aménagé en 203 maisonnettes Dorpshuysen (les Villageoises), Boshuysen (les Chaumières) et appartements dans le Landhuys (le Manoir) ou Poorthuys (l’Agora) pour 4, 6 ou 8 personnes[87]. Ces logements sont répartis dans la forêt, au bord d’un ruisseau, dans un paysage de dunes ou campagnard. Un certain nombre de maisonnettes et d’appartements bénéficie d’accommodations VIP mais aussi de dispositions adaptées pour les personnes handicapées ou même pour les asthmatiques. Les logements disposent au minimum d’un salon, une cuisine, une salle de bain, au moins un WC séparé, au minimum deux chambres. Les clients y trouvent le linge de maison nécessaire à leur séjour. Toutes les habitations sont équipées d’une connexion Internet. Les dimensions vont de 40 à 95 m2. Des aménagements supplémentaires sont également disponibles tels que lecteur DVD, terrasse dotée de mobilier de jardin, bain à bulles et d’un sauna extérieur.

Château de sable

En plus des services communément proposés dans les hôtels, sont aussi mis à disposition dans le parc un magasin de souvenirs, souvenir express (le parc amène les souvenirs achetés avant 16 h à l’entrée, à l’hôtel ou au (village) bosrijk), une réception, un parking gratuit, un lavoir, des plaines de jeux, une Eethuys avec véranda pour se restaurer et un centre aquatique couvert avec petite piscine et pataugeoire[88]. Certains repas sont organisés dans le parc d’attractions pour les clients de Bosrijk le matin et le soir en compagnie de personnages de contes. Il est possible de louer des vélos, d’avoir des paniers de bienvenue en arrivant sur place ou panier pique-nique (standard ou luxe) ou encore panier de fête (ballons, gâteau).

Logo du parc de vacances.

En tout, cela représente un millier de lits. La clef du domaine se nomme Pass Pardoes, c'est un pass de la forme d’une carte de crédit ou d’une carte bancaire qui vous donne un accès illimité à Efteling et à toutes les commodités de Bosrijk mais aussi un plan du parc gratuit et des bons de réductions.

La thématique et le divertissement sont placés sous le signe du Marchand de sable. Celui-ci habite d’ailleurs dans son château - de sable - sur une île située sur le lac de Bosrijk. Et ce château s'anime la nuit[89].

Les premiers invités passent la porte du domaine le [90]. La construction du parc revient à 52 millions d’euros, ce qui représente le plus grand investissement d’Efteling. Le seuil de rentabilité du parc de vacances est atteint lorsque celui-ci affiche un taux d’occupation de 57 %[91]. Il est situé juste derrière le parc et est accessible à pied. Le , après un an d’exploitation, Efteling annonce que le Bosrijk a accueilli plus de 60 000 clients[92]. Dans le futur, une capacité de 500 lits sera ajoutée à celle déjà présente et enfin, un nouveau terrain[N 13] sera aménagé ce qui amènera Bosrijk à 28 ha et à 2 100 lits[93].

Restauration et boutiques[modifier | modifier le code]

Polles Keuken

Efteling propose plus de 25 points de restauration. L’éventail des possibilités va du petit snack au restaurant avec service à table en passant par le restaurant avec service au comptoir. Les plats peuvent être mexicains (Casa Caracol), italiens (Octopus), asiatiques (Toko Pagode, Restaurant Applaus), bourguignons (Het Wapen van Raveleijn) ainsi que provenant de la cuisine néerlandaise traditionnelle. Certains commerces proposent l’offre Lekker en gezond (bon et sain) composée de produits bio et/ou végétariens.

Un plan de qualité horeca (Horeca Kwaliteitsplan) est mis en place début 2010 pour réorganiser et mettre à niveau par étapes et par emplacements la restauration à Efteling. Les mots clés les plus importants dans ce plan sont qualité, variété, fraicheur, santé et responsabilité. Les premiers points de restauration à bénéficier de cette nouvelle orientation sont Octopus, Station de Oost, Oase, Het Wapen van Raveleijn, Casa Caracol, Toko Pagode et Polles Keuken[94],[95]. Cette réorientation porte ses fruits car le parc reçoit le 13 janvier 2011 le prix Lekkerste Broodje van Nederland (sandwich le plus savoureux des Pays-Bas)[96], le 18 mai 2011 le prix de l’innovation Horeca Misset[97],[98] ainsi que le premier Brass Ring Award attribué par Themed Entertainment Association dans la catégorie food & beverage pour Polles Keuken le 13 novembre 2012[52].

Les menus et décorations de la plupart des restaurants s'accordent au royaume thématique ou à l’attraction auxquels ils sont rattachés. Par exemple, dans le Royaume déchaîné (Ruigrijk) où sont présentes plusieurs attractions maritimes, le poisson est proposé à Meermin (Sirène). Dans toute la zone de la Anton Pieckplein, de nombreux produits de la cuisine néerlandaise y sont vendus, comme des poffertjes, crêpes, barbes à papa, sucres d’orge, bâtons de cannelle, etc.

Le secteur de la restauration dans le Royaume de l’aventure (Reizenrijk) est concentré dans le complexe appelé Ballonvaarder (l’Aéronaute). Il se compose de trois parties : le restaurant self-service Globetrotter, l’espace pour évènements Wolkenvaarder (Le nuage qui pagaye) et le restaurant service à table Welkom. Les restaurants Het Wapen van Raveleijn (les Armes de Raveleijn), ’t Poffertje – tous deux situés dans le Royaume de la magie (Marerijk) – Polles Keuken et Welkom sont les quatre restaurants à service à table du parc. Les restaurants Globetrotter, Witte Paard (le Cheval blanc), dans Marerijk, Octopus dans Le Royaume de l’étrange (Anderrijk) sont des restaurants self-service. Périodiquement ouvert, le Restaurant Applaus situé dans le Théâtre Efteling propose un buffet.

Outre les restaurants, le parc a également plusieurs boutiques de souvenirs. Dans le bâtiment de l’entrée se trouve la plus grande boutique du parc depuis 1995, Efteldingen. La plupart des boutiques se situent dans Marerijk avec un total de trois magasins. Il existe également différents chariots proposant des souvenirs aux promeneurs. Enfin, la Jokies Wereld (Le monde de Jokie) est à côté de Carnaval Festival, Panda jouxte le PandaDroom et le Bazaar se trouve à la sortie de Fata Morgana. De plus, les attractions Bobbaan, De Vliegende Hollander, Vogel Rok, Piraña, Python et Carnaval Festival sont dotées à la sortie d’un comptoir où les passagers peuvent acheter les photos prises durant le trajet sur lesquelles ils sont représentés. Il est possible de les acheter via internet pour une somme plus modique.

Événements et festivités[modifier | modifier le code]

Un gardien des Nénuphars indiens en habit d’hiver.

Une année à Efteling est constituée de plusieurs évènements.

Chaque année, le parc célèbre le Dag van het Sprookje (Journée du conte) le 7 juillet[99]. La première édition a lieu le , date qui peut s'écrire : 07/07/07. Ce jour, plusieurs manifestations « magiques » sont organisées dans le parc. Cette date fût choisie car le chiffre 7 a une forte symbolique dans différentes histoires. Le Loup et les Sept Chevreaux, les Bottes de sept lieues, Blanche-Neige et les sept nains[100], les sept marraines de La Belle au bois dormant chez Charles Perrault, les sept fils dans le conte Le Petit Poucet ou encore les Sept voyages de Sinbad le marin sont autant d’exemples.

Un évènement important durant l’été est Zeven Mijls Zomer (l’Été des sept lieues), qui s'étale sur une période de sept semaines durant l’été où de nombreux spectacles se déroulent à travers le parc. Au cours de la soirée des sept samedis, de célèbres artistes néerlandophones des Pays-Bas et de Belgique se produisent lors de concerts et le parc reste ouvert jusque minuit.

Efteling est ouvert tout au long de l’année depuis le .

Depuis 1999, Efteling ouvre pour le Winter Efteling hivernal. Durant 21 jours, la première édition hivernale d’Efteling rassemble 188 000 visiteurs[20]. De fin novembre à fin février, le parc s'habille de décorations hivernales, de grands feux de camp crépitent en divers endroits. Le lancement d’une nouvelle comédie musicale est également célébré lors de chaque Winter Efteling. L’Étang de Canotage (Roeivijver), Piraña et le Python sont alors fermés et les attractions Joris en de Draak, De Vliegende Hollander, De Halve Maen, Bobbaan et D’Oude Tuffer ouvrent par une température supérieure à 0°. En compensation, les promeneurs peuvent s'adonner à différentes activités d’hiver (voir plus haut). De plus, des animations supplémentaires complètent encore l’offre durant cette période. En 2011, le parc ouvre lors de la soirée du réveillon de la Saint-Sylvestre pour la première fois[101],[102]. En cette année, les visiteurs sont accueillis jusqu'à 1 heure alors qu'ils l’étaient jusqu'à 18 heures précédemment.

Enfin, le parc propose les « Évènements Efteling ». Depuis 1990, le parc est organisateur de fêtes privées ainsi que d’évènements pour les entreprises. Deux palettes de propositions existent : pour les groupes de 2 à 99 personnes et pour ceux de 20 à 20 000 personnes[103]. Vingt-cinq sites évènementiels attendent les clients dans le parc d’attractions, l’hôtel, le bosrijk, le théâtre et le golf. En 2008, 287 évènements ont eu lieu à Efteling, dont six mariages[104].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Situation[modifier | modifier le code]

Vue d’un des étangs, le « Lac Ornemental » (Siervijver)

Superficie[modifier | modifier le code]

En termes de superficie, le parc à thème d'Efteling est l’un des plus vastes d’Europe et dépasse les 55 hectares de Disneyland Paris. En soustrayant les parkings et en comprenant le centre de service public et d’autres zones non accessibles du parc, le parc s'étend sur 72 hectares[105].

Le public peut accéder à 65 hectares, les 7 restants sont réservés au personnel d’Efteling. La majeure partie du parc est recouverte de bois (environ 30 hectares), de pelouses (5 hectares) et d’eau grâce à ses trois étangs (7 hectares). Les terrassements, routes pavées et petites places représentent environ 12 hectares. À côté de ceci, le parking principal représente 11 hectares[106]. Il faut encore additionner les parkings secondaires, le golf 18 trous (95 hectares), l’hôtel et ses abords, le parc de vacances (Village) bosrijk (17 hectares) mais aussi la Villa Pardoes.

Efteling dispose au total d'une superficie de 400 hectares[107] dont environ la moitié est inoccupée.

Accessibilité[modifier | modifier le code]

On peut atteindre Efteling par voiture, par vélo – Pays-Bas oblige… – ou par autobus. Le parc est situé à Kaatsheuvel sur la Europalaan (Avenue de l’Europe), perpendiculaire à la Midden-Brabantweg N261 (Route du Brabant central). Le parc d’attractions est voisin de la réserve naturelle des Loonsche en Drunense Duinen. Le parc de stationnement, réaménagé en 1993 ainsi qu'en 2009 et 2010, est un des plus grands du Benelux car il peut accueillir jusqu'à 6 300 voitures[108]. Les cyclistes peuvent disposer d’un garage pour vélos sur la droite de l’entrée.

Le parc est facile à atteindre en transports en commun. Il existe des lignes de bus reliant Efteling au départ de Bois-le-Duc (’s-Hertogenbosch Centraal Station), la ligne 168, et une autre au départ de Tilburg Centraal Station, la ligne 169 ; ou encore les lignes régulières 136/137 qui relient Bois-le-Duc et Tilburg. Les villes de Tilburg et Bois-le-Duc sont desservies par le train. La SNCB propose des B-excursions d’un jour vers Efteling. Enfin, les lignes de bus 300, 606 et 205 passent dans le voisinage proche du parc.

Intégration environnementale[modifier | modifier le code]

Parcours du chemin de fer au milieu de la nature

Depuis son ouverture, la faune, la flore et l’environnement du domaine tiennent particulièrement à cœur du parc. Efteling accueille en moyenne 700 000 visiteurs par an les premières années d’activité, ce qui représente une montagne de déchets. Holle Bolle Gijs est un bel exemple de la créativité et de l’efficacité d’Efteling face à ce genre de problèmes. Ce glouton cadre parfaitement avec la philosophie de la fondation qui met un point d’honneur à protéger et à améliorer la nature. Holle Bolle Gijs veille à ce que le parc reste propre. Les enfants adorent, en effet, nourrir l’insatiable[14].

Le système d’approvisionnement en eau au moyen du lagunage en service depuis 1997 est une initiative environnementale qui a prouvé sa valeur ajoutée, tout comme la climatisation via un système de stockage d’énergie. La cogénération assure le chauffage de l’eau du centre aquatique couvert avec petite piscine et pataugeoire du parc de vacances (Village) Bosrijk. Depuis 2012, le parc à thèmes ne s’approvisionne plus en eau dans la nappe phréatique pour remplir ses étangs et irriguer le golf club Efteling mais utilise des effluents traités écologiquement en provenance d’une station d'épuration des eaux usées. Annuellement, le parc pompe 385 000 m3 d’effluents revitalisés dans son système d’eau. Il utilise un filtrage réduisant le niveau de phosphate. Le contrôle de l’eutrophisation et de la prolifération des algues est ainsi garanti[109].

De plus, Efteling apporte une attention toute particulière à la gestion minutieuse du paysage du parc d’attractions et à la stimulation de la faune et de la flore dans le parc, au golf club et dans le parc de vacances (Village) Bosrijk[7]. Les abords des Gondolettas en sont un exemple : avant la saison 2007, de grands parterres de fleurs se trouvaient sur les rives du cours d’eau. Ils sont transformés en zone humide comme dans le Parc national du Biesbosch pour attirer plus d’espèces d’animaux sauvages[110]. Six îlots boisés sont donc créés le long des rives[78],[111]. Quelque 150 espèces différentes d’oiseaux d’eau ainsi que de nombreuses espèces de poissons y vivent[112]. L’attraction PandaDroom est créée en collaboration avec le WWF et Efteling tient à prolonger cette collaboration[113]. Le parc reverse une part des revenus de la boutique souvenir Panda au WWF.

Le parc songe à proposer des visites nature au public. En effet, peu de visiteurs sont conscients du règne animal hébergé au sein du domaine d’après Efteling. Les guides naturalistes experts feront découvrir hiboux, renards, chauve-souris, écureuils, etc. dans tout le domaine[114].

Lors de l’aménagement du parcours du golf club Efteling en 1995, un plan de gestion et de l’aménagement est mis sur pied en concertation avec la Vlinderstichting[N 14]. Le golf club fait également partie des huit golfs néerlandais à s’être volontairement proposé pour le projet pilote Commited to Green de la Fédération néerlandaise de golf. Ce projet a pour but d’améliorer la nature sur et autour du parcours de golf. En 2004, le golf club reçoit l’écolabel Commited to Green, en tant que deuxième parcours de golf des Pays-Bas[81].

Le dernier projet en date est Het Loonsche Land[115]. En coopération avec les monuments naturels et la Brabantse Milieufederatie, Efteling réhabilite cette réserve naturelle voisine du parc à thèmes ainsi que de bosrijk[116]. L'investissement d'Efteling représente entre 500 000 et un million d'euros. Prévue pour 2020, le but est de la restaurer pour qu'elle retrouve les conditions naturelles du milieu du XIXe siècle[117]. Sur soixante hectares seront répartis de petites exploitations, des hameaux et des champs dans un paysage naturel composé par des landes et des forêts de feuillus. Elle formera avec les sites Huis ter Heide et Loonsche en Drunense Duinen adjacents une vaste réserve naturelle accessible publiquement[118].

Données économiques et opérationnelles[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

Efteling est une Société à responsabilité limitée (SARL) avec Stichting Natuurpark De Efteling (la Fondation Parc Naturel d’Efteling) comme unique actionnaire. Cette fondation est créée en 1950 par R.J.Th. van der Heijden, Peter Reijnders et Anton Pieck[5]. la Fondation Parc Naturel d’Efteling se doit de fournir et d'entretenir les équipements, de gérer les biens immobiliers ainsi que de favoriser le tourisme. Lors de l'assemblée générale annuelle des actionnaires, la fondation doit approuver les comptes annuels, définir le dividende et fournir un rapport au conseil des commissionnaires et à la direction statutaire pour la politique à mener[3]. La société est dirigée par deux administrateurs, qui sont assistés par un conseil de surveillance. Les administrateurs sont en charge de quatre unités d’affaires : le parc d’attractions, l’hôtel Efteling, le golf club Efteling et le théâtre Efteling[35].

Le directeur président d’Efteling entre le et le est Bart de Boer. Il est l'ancien directeur de l'aéroport d'Eindhoven. Il remplace Ronald van der Zijl qui prend alors sa retraite. Celui-ci occupait ce poste depuis le 1er janvier 1997. Son prédécesseur est Paul Beck[119].

En juin 2013, le conseil de surveillance annonce la séparation d'un commun accord entre Bart de Boer et le site de loisirs. Le complexe entame alors une phase de consolidation dans le but de profiter des bénéfices de la phase de forte croissance et d'expansion réalisée par Bart de Boer[120],[121].

Aux côtés de Bart de Boer, Olaf Vugts est le deuxième directeur statutaire, responsable du marketing et du développement. Daan van Baarsen est le directeur des finances et Fons Jurgens est le directeur des opérations[122]. Le directeur de la communication et des relations publiques est Koen Sanders.

Personnel[modifier | modifier le code]

En haute saison, Efteling emploie 2 500 salariés (2005)[123]. En 2000, ils étaient 1 670, dont 400 étaient des employés permanents (24 %), 450 saisonniers (env. 27 %) et 820 renforts de vacances (environ 49 %)[124].

Véhicule de service

Efteling joue un rôle important dans l’emploi local et régional. La plus grande part de l’emploi lié au tourisme en Brabant-Septentrional est recensée dans la commune de Loon op Zand, dans laquelle se trouve Efteling. En 1999 et 2000, le marché du travail devient de plus en plus serré. Efteling ressent aussi ce phénomène. D’autant plus que la législation sur le travail saisonnier change, avec la loi Flex en Zekerheid. Il devient de plus en plus difficile de trouver et de garder des travailleurs saisonniers pourtant indispensables. Efteling crée donc en 2000 Efteling Personeels BV (EPBV) en collaboration avec l’agence d’intérim Start Uitzendbureau BV. Dans cette structure, les travailleurs saisonniers sont au service d’EPBV. Et lorsqu’ils ne travaillent pas pour Efteling, ils sont envoyés dans d’autres entreprises[20]. À Loon op Zand, le secteur du tourisme réalise 27 % de l’emploi total, alors que cette proportion dans l’ensemble de la province du Brabant-Septentrional, ne représente que seulement 5,6 % (2001)[125]. Parmi les travailleurs des vacances, 85 % provient des environs[126]. L’ouverture 365 jours par an permet au parc d’engager 200 employés supplémentaires[127],[128].

Efteling emploie également du personnel de sécurité et de santé. Le parc dispose de sa propre brigade de pompiers comprenant trois camions de pompiers. En outre, il possède aussi sa propre ambulance, qui est également présente dans la caserne des pompiers[129].

Conversion en Euros[modifier | modifier le code]

Dans la période de 1952 à 2002, l’entrée du parc se calcule en florins néerlandais[N 15]. En 1952, l’entrée est à 80 centimes de florin néerlandais (36 centimes d'euro). Le prix d’une entrée est de 1 florin (45 centimes d'euro) de 1956 à 1965. Cette année-là, le prix d’entrée est majoré pour la première fois en 8 ans, dans la proportion de 50 % : il passe ainsi de 1 à 1,5 florin (67 centimes d'euro). La justification de la direction d’Efteling quant à cette hausse est que le parc doit veiller à ce que l’entreprise reste saine grâce à une rentrée d’argent plus importante. Le ministère de l’Économie approuve l’augmentation tarifaire[2]. En 2001, un ticket d’admission coûte 42 florins, puis 21 euros en 2002, lors du passage du florin à l’euro.

Chiffres annuels[modifier | modifier le code]

Résultats commerciaux[modifier | modifier le code]

Données sur le parc (montants en euros)
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
Visiteurs[7] 3 253 000 3 170 000 3 050 000 3 240 000 3 300 000 4 000 000 4 000 000 4 100 000
Équivalents temps plein 874 889 894 938 993[3] 1 087 1 163
Chiffres d’affaires 94 M€ 95,5 M€ 100,6 M€ 110,8 M€ 116,5 M€ 128,4 M€[130] 130 M€[131] 144 M€[21]
Résultat de l’entreprise 12,4 M€ 13,7 M€ 17,4 M€ 19,4 M€ 12,6 M€[132] 15,3 M€[132] 11,4 M€[133]
Résultat net 6,6 M€ 7,7 M€ 11,3 M€ 13,2 M€ 8,3 M€[3] 10,3 M€ 7,3 M€ 4,7 M€

Fréquentations[modifier | modifier le code]

Avec 4,2 millions de visiteurs en 2012 et 4,125 millions de visiteurs en 2011, Efteling se place comme le quatrième parc d’Europe en termes de fréquentation derrière Disneyland[134], le parc Walt Disney Studios[135] et Europa Park[136],[137]. Efteling avait reçu 4 millions de visiteurs en 2009 et 2010[138]. Le parc ambitionne de recevoir 5 millions de visiteurs en 2020[139].

La majorité des visiteurs viennent des Pays-Bas. 94 % des Néerlandais ont déjà visité Efteling[140],[141]. Les Belges, les Allemands, les Anglais et les Français sont les principales autres nationalités à être reçues[19]. En 1997, les Belges sont 400 000 à arpenter les allées du parc de loisirs[142]. En 2006, les régions de Flandre (Belgique), de Westphalie (Allemagne) et du sud de l’Angleterre (Royaume-Uni) constituent environ 16 % des visiteurs[143]. En 2009, 89,5 % de la clientèle est originaire des Pays-Bas, 7,9 % de Belgique, 1,6 % d’Allemagne et 1 % d'autres pays[144]. Les clients de l’Hôtel Efteling proviennent dans plus de 85 % des cas des Pays-Bas. L’hôtel héberge également de nombreux Belges, Allemands et Israéliens[145].

Efteling désire accroître sa renommée en Belgique, surtout dans sa partie francophone. En 2012, le parc lance une campagne de communication qui cible certains médias tels la publicité télévisuelle et les réseaux sociaux[146]. En août 2012, Efteling constate que 200 000 belges ont déjà visité le parc à thème. Ceci représente le même flux que pour tout 2011, une année record. Les francophones y sont plus nombreux. Le nombre de réservations de Belgique à l'Hôtel Efteling et au bosrijk augmente de près de 30 % lors du premier semestre 2012[147]. Un client de l'Hôtel Efteling sur quatre est belge[148].

La fréquentation est à mettre en parallèle avec le secteur du tourisme aux Pays-Bas. Il présente un déficit entre le flux de vacanciers sortant et celui entrant dans le pays. Le nombre de voyageurs étrangers qui viennent aux Pays-Bas pour y passer leurs vacances est effectivement inférieur au nombre de néerlandais qui passent leurs vacances hors de leur pays. Ce déficit se chiffre à hauteur de 5,4 milliards de dollars (4,02 milliards d'euros)[149]. Le taux de départ à l'étranger est de plus de 60 %. La politique touristique nationale tend à diminuer ce déséquilibre en retenant la clientèle nationale et en attirant les vacanciers étrangers[150]. Le sud du pays est la partie la moins connue, malgré certains atours. De plus, le tourisme néerlandais est principalement urbain[151].

En moyenne, les attractions obtiennent 35 % de leur impact total sur la fréquentation lors de leur année d’ouverture, tandis que 90 % se matérialise dans les cinq premières années après leur ouverture[152]. Dans la période 1981 à 2002, l’attraction ayant le plus d’impact direct sur la fréquentation est le Python. Celles ayant le plus d’impact indirect sont le Piraña et le Bobbaan[153].

Voici l’évolution de la fréquentation depuis 1952, année de l’ouverture, à 2012 :

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Outre les larges gammes de jouets, textile, multimédia, tulipes[154], livres et papeterie, encens des parfums diffusés dans les attractions[155], accessoires scolaires, décorations, vaisselles, etc. vendues dans les boutiques du parc, et dans une moindre mesure sur la boutique en ligne[156], les produits estampés Efteling s'exportent de plus en plus en dehors des murs du parc d’attractions.

En coopération avec l’entreprise laitière Friesche Vlag, le parc développe les Eftelingvla (Crèmes Efteling) déclinées en trois saveurs différentes qui sont disponibles depuis l’été 2007 dans les supermarchés. Depuis le , un jeu vidéo nommé Efteling Tycoon est sorti utilisant la licence d’Efteling. Le joueur peut créer, développer et gérer virtuellement son propre parc à thème. Conçu par Atari, il utilise un système graphique différent de RollerCoaster Tycoon 3 lui aussi produit par Atari.

Efteling et Intratuin, la plus grosse chaîne de jardineries des Pays-Bas également implantée en Belgique, collaborent pour la vente de toute une gamme de décorations[157],[158]. La première vague de mise en vente de ces produits a lieu en automne 2010. Elle est constituée de décorations de Noël, cadres, boîtes à musique, miniatures, lanternes, textiles, vaisselles, jouets, papeterie, etc. La seconde vague a lieu au printemps 2011 avec l’ajout d’articles de jardins, terrasses et balcons[159].

Les différents produits Efteling vendus hors du domaine[160] sont les suivants : jeux Ravensburger Efteling, gâteau dragon de Maître Paul, biscuits Efteling, chaussures Efteling, thé Pyramide Efteling, cookies Efteling, matériel pour hobby Efteling, glace Wonder Efteling Ola, biscottes Efteling Bolletje, livre de lecture Efteling, bonbons Efteling, crèmes Efteling, Efteling Tycoon Atari et les gammes de produits chez Intratuin.

Efteling Media[modifier | modifier le code]

Klaas Vaak

Une autre activité se développe grâce à Efteling Media. Celui-ci est le producteur de la série télévisée pour enfants Sprookjes (Contes) qui est diffusée depuis 2004 sur Ketnet. Une autre de leurs productions est la série d’animation 3D Sprookjesboom (l’Arbre des contes) diffusée depuis 2006[82] dans les programmes de TROS sur Nederland 1 ainsi que sur Ketnet. Dans cette série, les personnages les plus connus du Bois des contes tiennent les rôles principaux. La série est également visible sur la chaîne Omroep Brabant et en Allemagne sur NRW.TV[161]. Doublée en français, la chaîne belge Club RTL propose ce programme renommé l'arbre des contes depuis avril 2014. La troisième série d’Efteling diffusée au printemps 2008 est TiTaTovenaar. Cette série d’actions est basée sur la fameuse série télévisée du début des années 1970, mais est bien évidemment remodelée au goût du jour. Ces séries, tout comme les comédies musicales du Théâtre Efteling sont également éditées en DVD.

Le , au cours de l’Été des sept lieues, la Radio Efteling commence à émettre à 10 h 43. Initialement, le nom Radio Efteling n'est pas utilisé par le Commissariaat voor de Media qui choisit Radio 777 mais plus tard, le parc reçoit l’autorisation d’utiliser le terme Radio Efteling[162]. Plus tard, le changement est officialisé. La station est gérée par Arnold Schellenberg, qui avait déjà travaillé à 100 % NL. Le studio radio est situé dans l’entrée du parc : la Maison des Cinq Sens.

Les émissions de la station avaient premièrement une portée de 15 km autour du parc ou sur le site officiel du parc et ciblaient principalement les visiteurs du parc. Elles étaient composées d’informations sur la circulation et le stationnement, d’entrevues avec le public et de musique en live provenant du parc d’attractions. En , la portée est augmentée, après quoi la station émet sur le territoire national et est destiné aux enfants[163]. Parallèlement, sur une idée de la direction, Efteling développe l’idée de lancer sa propre chaîne de télévision

En 2009, apparaît un autre programme : Sprookjes van Klaas Vaak (les Contes du Marchand de sable), dans lequel le Marchand de sable manipule le sable pour insuffler la vie dans les contes. Dans le générique, la chouette l’emmène dans un château de sable. Ce château de sable peut être vu dans Le Royaume des Bois (Bosrijk). En 2010 sont lancées plusieurs séries ou programmes télévisés sur Zappelin, Zapp et RTL Telekids : Sprookjesboomfeest, Grobbebollen Maken Lol!, Marjolein En Het Geheim Van Het Slaapzand, De Schatkamer et De Avonturen Van Kruimeltje. L'année suivante sont diffusés TiTa Toverfeest et Sprookjesuur sur RTL Telekids et Omroep Brabant.

La série dérivée de l’attraction-spectacle Raveleijn est diffusée à partir du sur RTL4[164]. Le scénario du spectacle est basé sur un livre de l’auteur Paul van Loon, dix fois lauréat du prix néerlandais des enfants[165]. Efteling et Paul van Loon ont collaboré dans le but de créer Raveleijn. La réalisation de la série télévisée est assurée par Anne van der Linden[166]. Une autre série basée sur le personnage de Pardoes est la première série fantastique avec des acteurs néerlandais. Sa diffusion est prévue en sur Nickelodeon aux Pays-Bas. Les treize épisodes ont été tournés dans un entrepôt sur un site industriel à Waalwijk. Le rôle d’Almar est tenu par Peter Faber, la princesse Pardijn par l’actrice de 17 ans, Emilie Pos. Le rôle-titre revient à Alex Hendrickx, jeune acteur méconnu de 17 ans originaire de Berg-op-Zoom. L’histoire est créée par Efteling et Anjali Taneja l’adapte pour la série télévisée. Outre les sept personnages principaux et les vingt seconds rôles, la série fait appel à plus de cent figurants[167].

La série d’animation 3D Jokie est diffusée depuis 2012 sur RTL Telekids et vtmKzoom. Dérivée de l'attraction Carnaval Festival, elle conte les voyages de sa mascotte Jokie autour du monde. Doublée en français, la chaîne belge Club RTL propose ce programme depuis avril 2014.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Relations avec Disney[modifier | modifier le code]

Efteling entretient de bonnes relations avec les parcs à thème Disney. Walt Disney apprécie le travail de Pieck[168]. Tony Baxter[N 16] apprécie également son travail[169], ainsi que celui de Ton van de Ven[170]. Disneyland Paris consulte Efteling lors de sa phase de conception et de sa construction, afin d’adapter le parc américain à la culture européenne[171]. En signe d’appréciation, la Société Disney offre à Efteling une petite statue[172]. Tony Baxter répond positivement lorsque Efteling l’invite à un séminaire en intitulé Future of the Industry[173]. Ton van de Ven, qui conçoit plusieurs attractions à Efteling, est aussi un bon ami de Tony Baxter. La relation entre les deux parcs est soulignée lorsque Efteling remporte le THEA Classic Award en 2004, la plus haute distinction décernée par la Themed Entertainment Association : Efteling avait, comme il s'est avéré, été nommé par Tony Baxter[33],[174].

Il existe une légende qui lierait Disney et Efteling[175],[176],[177] : depuis des années, des rumeurs circulent selon lesquelles Walt Disney s'inspira d’Efteling (qui a ouvert en 1952) pour Disneyland (ouvert en 1955). Dans le début des années 1950, Walt Disney voyage en Europe à quelques reprises, dans le but de visiter les attractions touristiques pour puiser l’inspiration pour la construction de son premier parc à thème. Selon des témoignages internes à Efteling ainsi qu'une brochure de l’IAAPA, l’Association internationale des parcs d’attractions, « Disney consacra beaucoup de temps à étudier le travail de Pieck à Efteling avant de commencer la création de ses propres parcs »[178],[171],[179]. Lors de l’inauguration du bois des contes, le château de la Belle au bois dormant est le conte le plus important du parc. Trois ans plus tard, le Château de la Belle au bois dormant est la pièce maîtresse de Disneyland. Une source interne à Efteling parle même d’une poignée de main entre Pieck et Disney. Lors de la cérémonie de l’Applause Award en 1992, le vice-président de Disney, Ted Crowell, déclare qu'il n'était pas improbable qu'Efteling reçoive le prix car il doit bien être un parc fantastique pour que Disney le visite et s'en inspire[1].

Toutefois, De Efteling : Kroniek van een Sprookje l’ouvrage de référence sur le parc édité pour le jubilé de ses 50 ans discrédite cette rumeur : l’une des causes de celle-ci serait une remarque d’une personne des relations publiques, qui avait déclaré à des journalistes que Disney pourrait bien avoir visité Efteling ; les journalistes ont extrapolé la phrase, omettant le conditionnel et une légende est née[172]. De plus, aucune preuve ne peut étayer la véracité de cette légende. Bien qu'il n'existe que peu de références à ses voyages européens, les journaux de voyages de Disney ne font pas mention d’Efteling, tout comme les Walt Disney Archives à Burbank, Californie[171].

La seule information qui peut être totalement confirmée est que Disney visite à l’été 1951 les Pays-Bas et Madurodam ainsi que les jardins de Tivoli à Copenhague où il se rend le . Ceux-ci sont une source d’inspiration pour Disneyland[171]. Plusieurs employés de Disneyland corroborent qu'il s'inspire de Tivoli. Dans sa biographie, Walt Disney: An American Original, Bob Thomas en fait de même[180]. Ces deux visites sont confirmées par « l’amiral » Joe Fowler, qui est pendant des années l’un des plus proches collaborateurs de Walt[171]. La présence de Walt est attestée en Europe en avril 1953 et de juillet à août 1953 mais au Royaume-Uni[181]. Il passe aussi plusieurs périodes de vacances estivales en Suisse jusqu'en 1958[182]. Selon Joe Fowler, il existe deux parcs européens que Walt a toujours mentionnés : Madurodam et Tivoli[171].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Efteling.
Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Attraction d'Efteling.

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le plus élevé des Pays-Bas.
  2. « Schoen  » = « chaussure » en néerlandais
  3. Certaines de ses créations sont déjà en vente dans le magasin du parc.
  4. À titre de comparaison, le premier Disneyland date de 1955.
  5. 36 centimes d'euros
  6. Piscine qui fermera en 1989.
  7. Disneyland Paris propose deux parcs basés sur le même fonctionnement. Le parc d'attractions principalement couvert Toverland ouvrait 365 jours par an de 2001 à 2012.
  8. Deux loopings et deux tire-bouchons.
  9. Des attractions telles l'Ouragan à Planète Magique existaient avant celle-ci mais sans atteindre la même perfection.
  10. Grâce à une entrée face à la Villa Pardoes.
  11. Association américaine de spécialistes et amateurs des parcs d’attractions.
  12. Le parc amène les souvenirs achetés avant 16H à l’entrée, à l’hôtel ou au (village) bosrijk.
  13. Terrain de 11 ha approximativement et d’une capacité de 600 lits.
  14. Fondation s’occupant des papillons.
  15. Le taux de conversion du florin en euros est de 0,45378.
  16. Vice-président de Walt Disney Imagineering.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Henk van den Diepstraten, Kroniek van een Sprookje, éditions Tirion, 2002
  2. a, b, c et d « Ouverture du Bois des contes : Les Pionniers », sur efteling.fr (consulté le 7 juillet 2011)
  3. a, b, c et d « Dossier de presse 2011 », sur efteling.fr,‎ avril 2011 (consulté le 8 novembre 2011) p. 6 [PDF]
  4. a et b (nl) « Al 50 jaar een Wereld vol Wonderen », sur vijfzintuigen.nl,‎ 2002 (consulté le 21 novembre 2011) p. 1 [PDF]
  5. a, b, c, d, e et f « 1933 à 1979 », sur efteling.fr (consulté le 26 juillet 2011)
  6. (nl) « Het Theehuis », sur Het Wonderlijke WC Web (consulté le 15 juillet 2011)
  7. a, b, c, d et e « Faits et chiffres de l’univers d’Efteling », sur efteling.fr (consulté le 26 juillet 2011)
  8. « Efteling, histoire d’un conte très lucratif », sur leblogueur.arte.tv (consulté le 15 juillet 2011)
  9. « Les Contes de fées : La Pierre angulaire d’Efteling », sur efteling.fr (consulté le 26 juillet 2011)
  10. « La ville de Loon op Zand », sur http://www.annuaire-mairie.fr (consulté le 9 février 2013)
  11. a et b « Théâtre Efteling », sur efteling.fr (consulté le 26 juillet 2011)
  12. (en) « Hall Of Fame Inductees », sur iaapa.org (consulté le 26 juillet 2011)
  13. Patrick Weber, « Quand les altesses taquinent la muse », sur lesoir.be, Le Soir,‎ 10 octobre 1992 (consulté le 26 juillet 2011)
  14. a, b et c « Des années agitées », sur efteling.fr (consulté le 26 juillet 2011)
  15. (nl) « Het Spookslot », sur Het Wonderlijke WC Web (consulté le 26 juillet 2011)
  16. a et b « Extension des attractions », sur efteling.fr (consulté le 26 juillet 2011)
  17. (nl) « De Efteling in jaartallen », sur gniletfe.home.xs4all.nl (consulté le 26 juillet 2011)
  18. a, b et c « Retour aux contes de fées », sur efteling.fr (consulté le 26 juillet 2011)
  19. a, b, c, d et e Communiqué de presse, « Efteling élu meilleur parc d’attractions au monde », 22 novembre 1992
  20. a, b, c et d « Étape-clé de l'extension au sein de Kaatsheuvel », sur efteling.com (consulté le 26 juillet 2011)
  21. a, b, c et d « Efteling lance Aquanura, le plus grand spectacle aquatique d'Europe », sur weekend.levif.be,‎ 6 juin 2012 (consulté le 7 juin 2012)
  22. (nl) « Efteling viert jaar lang feest rond 60-jarig jubileum », sur Site du parc,‎ 19 décembre 2011 (consulté le 28 décembre 2011)
  23. « Des nouveautés tout au long de l'année 2012 à Efteling », sur Site de référence parcplaza.net,‎ 19 décembre 2011 (consulté le 28 décembre 2011)
  24. (nl) « Dossier Raveleijn Ontwerp en architectuur », sur eftelrijk.nl,‎ 28 août 2010 (consulté le 26 juillet 2011)
  25. « Efteling reporte l'ouverture de Hartenhof à 2015 », sur Site de référence parcplaza.net,‎ 20 juillet 2011 (consulté le 30 juillet 2011)
  26. (nl) « Hartenhof Dossier », sur eftelist.nl (consulté le 30 juillet 2011)
  27. (nl) « Hartenhof », sur kogeloog.nl (consulté le 30 juillet 2011)
  28. (en) « The Golden Apple Award », sur fijet.net,‎ 1er avril 2009 (consulté le 26 juillet 2011)
  29. (en) « Return on Roller Coasters : a model to guide investments in theme park attractions », sur The University of Waikato,‎ 2009 (consulté le 26 juillet 2011) p. 14 [PDF]
  30. Sébastien Roffat, « Disney et la France: les vingt ans d’Euro Disneyland », p. 107, Éditions L’Harmattan, 2007 ou Sébastien Roffat, « Disney et la France: les vingt ans d’Euro Disneyland », sur Google livres, Éditions L’Harmattan,‎ 2007 (consulté le 26 juillet 2011)
  31. Jean Vandendries, « Les rendez-vous Soir de l'été 1 Le kangourou de Walibi met en poche ses concurrents », sur lesoir.be, Le Soir,‎ 27 juin 1989 (consulté le 26 juillet 2011)
  32. « 1986 à 2000 », sur efteling.fr (consulté le 26 juillet 2011)
  33. a et b (nl) « Efteling ontvangt THEA Classic Award », sur missethoreca.nl,‎ 11 février 2005 (consulté le 9 août 2011)
  34. (en) « Return on Roller Coasters : a model to guide investments in theme park attractions », sur The University of Waikato,‎ 2009 (consulté le 26 juillet 2011) p. 13 [PDF]
  35. a et b (nl) « De Efteling B.V. », sur schaalx.nl (consulté le 26 juillet 2011)
  36. Nederlandse Bureau voor Toerisme en Congressen
  37. (nl) « De Efteling ontvangt recordaantal bezoekers », sur profnews.nl,‎ 14 décembre 2009 (consulté le 26 juillet 2011)
  38. (nl) « Speelgoed Sprookjesboom wint IAAPA Best Toy Award », sur efteling.fr,‎ 20 novembre 2009 (consulté le 26 juillet 2011)
  39. « Efteling reçoit son 100 millionième visiteur », sur Site de référence parcplaza.net,‎ 12 septembre 2009 (consulté le 26 juillet 2011)
  40. (nl) « Efteling wint Corporate Fashion Award », sur efteling.fr,‎ 16 avril 2010 (consulté le 26 juillet 2011)
  41. (nl) « Twee Vlaamse musicalprijzen voor Sound of Music », sur nu.nl,‎ 29 septembre 2010 (consulté le 26 juillet 2011)
  42. « Le parc Disney et Efteling en tête du palmarès », sur lavenir.net,‎ 11 mai 2010 (consulté le 22 août 2012)
  43. (nl) « De Efteling 365 dagen per jaar open », sur efteling.fr,‎ 3 mars 2010 (consulté le 8 février 2012)
  44. « Efteling est ouvert 365 jours par an », sur efteling.fr,‎ 17 mars 2010 (consulté le 8 février 2012)
  45. (nl) « De Efteling populairste dagattractie », sur brabantsdagblad.nl,‎ 14 septembre 2010 (consulté le 26 juillet 2011)
  46. « Efteling atteint à nouveau les 4 millions de visiteurs », sur Site de référence parcplaza.net,‎ 12 janvier 2011 (consulté le 26 juillet 2011)
  47. a et b « Information de presse 2011 », sur efteling.fr,‎ avril 2011 (consulté le 8 novembre 2011) p. 7 [PDF]
  48. (nl) « Recordaantal bezoekers Efteling », sur omroepbrabant.nl,‎ 23 janvier 2012 (consulté le 23 janvier 2012)
  49. « Bobbejaanland et Plopsaland lauréats lors des Diamond Theme Park Awards 2012 », sur lesoir.be, Le Soir,‎ 11 avril 2012 (consulté le 25 mai 2012)
  50. François Mayné, « Game On! Ouverture de l'IAAPA Attractions Expoà Orlando », sur newsparcs.com,‎ 14 novembre 2012 (consulté le 17 novembre 2012)
  51. (en) « Transformers, Disneyland attractions nab Thea Awards », sur orlandosentinel.com,‎ 13 novembre 2012 (consulté le 17 novembre 2012)
  52. a et b (en) « Polles Keuken receives award for special concept », sur conceptional.nl (consulté le 17 novembre 2012)
  53. (nl) « Spookslot », sur sprookjes.org (consulté le 28 juillet 2011)
  54. (nl) « Python », sur sprookjes.org (consulté le 28 juillet 2011)
  55. (en) « Carolina Cyclone », sur carowinds.com (consulté le 28 juillet 2011)
  56. a et b (nl) « Geschiedenisrubriek 1982-1991 », sur Het Wonderlijke WC Web (consulté le 28 juillet 2011)
  57. a et b (nl) « Liste des Rapids Ride d’Europe », sur ewrdb.com (consulté le 28 juillet 2011)
  58. a et b (en) « Piraña », sur en.wikipedia.org (consulté le 28 juillet 2011)
  59. (nl) « Carnaval Festival - Specificaties », sur vijfzintuigen.nl (consulté le 28 juillet 2011)
  60. « Les montagnes russes bobsleigh modèle Swiss Bob », sur Site de référence rcdb.com (consulté le 28 juillet 2011)
  61. (nl) « Efteling verkoopt houten achtbaan voor goed doel », sur hln.be (consulté le 28 juillet 2011)
  62. Carl Antoine ; Eric Deffet, « L'été de toutes les sensations », sur lesoir.be, Le Soir,‎ 1er juillet 1995 (consulté le 26 juillet 2011)
  63. « Efteling 50 ans de magie », sur Site de référence parkothek.info (consulté le 28 juillet 2011)
  64. a et b (en) « Efteling 30th May 2005 », sur bannister.org (consulté le 28 juillet 2011)
  65. (en) « Efteling: Awards », sur servinghistory.com (consulté le 28 juillet 2011)
  66. « Les montagnes russes de KumbaK », sur Site de référence rcdb.com (consulté le 28 juillet 2011)
  67. « Les montagnes russes en bois à double voie en Europe », sur Site de référence rcdb.com (consulté le 28 juillet 2011)
  68. (nl) « 'De Efteling' vanaf vandaag in de Apple App Store », sur vijfzintuigen.nl,‎ 25 août 2010 (consulté le 28 juillet 2011)
  69. (nl) « Nog meer projecties tijdens Winter Efteling », sur looopings.com,‎ 24 octobre 2011 (consulté le 26 octobre 2011)
  70. « Nouveau show nocturne sur la façade de Villa Volta à Efteling », sur Site de référence parcplaza.net,‎ 3 octobre 2011 (consulté le 16 octobre 2011)
  71. (nl) « Watershow Aquanura nieuwe jubileumattractie in 2012 », sur vijfzintuigen.nl,‎ 18 avril 2011 (consulté le 28 juillet 2011)
  72. « La construction d’Aquanura va démarrer à Efteling », sur newsparcs.com,‎ 5 juillet 2011 (consulté le 30 juillet 2011)
  73. « Efteling ferme désormais ses portes… uniquement la nuit ! », sur Site de référence nv.parkothek.info,‎ 14 mars 2010 (consulté le 30 juillet 2011)
  74. « Efteling confirme l’ouverture 365 jours par an à partir du 1er avril 2010 », sur Site de référence parcplaza.net,‎ 2 novembre 2009 (consulté le 30 juillet 2011)
  75. (nl) « Efteling heeft beste prijs-kwaliteitverhouding », sur nieuwsbank.nl,‎ 26 juillet 2010 (consulté le 30 juillet 2011)
  76. « Villa Pardoes », sur efteling.fr (consulté le 30 juillet 2011)
  77. (nl) « Aquanura Dossier », sur eftelist.nl (consulté le 30 juillet 2011)
  78. a et b (nl) « Geschiedenis », sur sprookjes.org (consulté le 30 juillet 2011)
  79. a et b « Hôtel Efteling », sur efteling.fr (consulté le 30 juillet 2011)
  80. (nl) « Trouwen in hotel Efteling voorbij », sur www.vijfzintuigen.nl,‎ 23 décembre 2011 (consulté le 28 décembre 2011)
  81. a et b « Golf club Efteling », sur efteling.fr (consulté le 30 juillet 2011)
  82. a et b « Histoire étape clé extension en dehors de Kaatsheuvel », sur efteling.fr (consulté le 30 juillet 2011)
  83. (nl) « GroenFront! viert overwinning op de Efteling », sur GroenFront!,‎ 7 avril 2005 (consulté le 30 juillet 2011)
  84. (nl) « Efteling opent in voorjaar 2004 vakantiepark », sur Nu.nl,‎ 3 janvier 2003 (consulté le 30 juillet 2011)
  85. (nl) « Nieuwbouwplannen vakantiepark De Efteling », sur Brabants Dagblad,‎ 11 septembre 2006 (consulté le 30 juillet 2011)
  86. (nl) « Uitbreiding eindelijk in zicht », sur nieuwsrijk.nl,‎ 30 juin 2006 (consulté le 30 juillet 2011)
  87. « Village Bosrijk Logements », sur efteling.fr (consulté le 30 juillet 2011)
  88. « Village Bosrijk Infrastructures », sur efteling.fr (consulté le 30 juillet 2011)
  89. (nl) « Efteling Bosrijk Dossier », sur eftelist.nl (consulté le 30 juillet 2011)
  90. « Inauguration du Bosrijk à Efteling », sur Site de référence parcplaza.net,‎ 12 décembre 2009 (consulté le 30 juillet 2011)
  91. (nl) « Ritje in de achtbaan biedt troost als besteedbaar inkomen tegenvalt », sur kermis.web-log.nl,‎ 20 mai 2011 (consulté le 30 juillet 2011)
  92. (nl) « Vakantiepark Efteling Bosrijk viert eerste verjaardag », sur efteling.fr,‎ 10 décembre 2010 (consulté le 30 juillet 2011)
  93. (nl) « Eerste details Bosrijk komen boven drijven », sur nieuwsrijk.nl,‎ 4 août 2007 (consulté le 30 juillet 2011)
  94. (nl) « Reactie attractieparken op de uitzending van Kassa », sur kassa.vara.nl,‎ 20 avril 2011 (consulté le 31 juillet 2011) p. 1 [PDF]
  95. (nl) « Efteling en meesterpatissier slaan handen ineen », sur vijfzintuigen.nl,‎ 1er novembre 2011 (consulté le 1er novembre 2011)
  96. (nl) « Fishy Dutchman: Efteling maakt lekkerste broodje van Nederland », sur gezondheidskrant.nl,‎ 15 janvier 2011 (consulté le 31 juillet 2011)
  97. (nl) « Efteling wint eerste Misset Horeca Innovatie Award », sur eftelrijk.nl,‎ 19 mai 2011 (consulté le 8 août 2011)
  98. (nl) « Efteling wint belangrijke horecaprijs », sur omroepbrabant.nl,‎ 19 mai 2011 (consulté le 8 août 2011)
  99. (nl) « Sneeuwwitje populairste sprookje », sur trouw.nl,‎ 6 juillet 2008 (consulté le 6 août 2011)
  100. (nl) « Zomer 2007 zindert in de Efteling », sur mediawatcher.be (consulté le 1er août 2011)
  101. (nl) « Open met oud & nieuw », sur parkplanet.nl,‎ 10 mai 2011 (consulté le 6 août 2011)
  102. (nl) « Efteling start Jubileumjaar met spetterende vuurwerkshow », sur efteling.fr,‎ 2 janvier 2012 (consulté le 4 janvier 2012)
  103. « Professionnel fêtes », sur efteling.com (consulté le 1er août 2011)
  104. « Événements Efteling », sur efteling.com (consulté le 1er août 2011)
  105. (nl) « Beknopte informatie over de Efteling », sur pretparknederland.nl (consulté le 8 août 2011)
  106. (nl) « De Kanovijver », sur vdvrande.nl (consulté le 8 août 2011)
  107. Daniel Conraads, « Tourisme (5/7) - Une journée de détente ou de découverte de l'autre côté de la frontière S'amuser au royaume d'Efteling Repères », sur lesoir.be, Le Soir,‎ 19 août 2003 (consulté le 28 juillet 2011)
  108. « Les travaux pour agrandir le parking d’Efteling vont commencer », sur Site de référence parcplaza.net,‎ 13 octobre 2009 (consulté le 8 août 2011)
  109. « Parc à thème Efteling », sur paques.nl (consulté le 6 avril 2012)
  110. (nl) « Gondoletta », sur kogeloog.nl (consulté le 1er août 2011)
  111. (nl) « Ruigrijk wordt aangepakt », sur nieuwsrijk.nl,‎ 9 janvier 2007 (consulté le 6 août 2011)
  112. (nl) « Gondoletta p. 3 », sur Het Wonderlijke WC Web (consulté le 1er août 2011)
  113. « La collaboration entre le WWF et Efteling prolongée de 5 ans », sur Site de référence parcplaza.net,‎ 12 avril 2010 (consulté le 6 août 2011)
  114. (nl) « Extra aandacht voor natuur in de Efteling », sur vijfzintuigen.nl,‎ 14 octobre 2010 (consulté le 6 août 2011)
  115. (nl) « Het Loonsche Land », sur loonscheland.nl (consulté le 31 juillet 2011)
  116. (nl) « Efteling start met aanleg Loonsche Land », sur eftelist.nl,‎ 15 juin 2011 (consulté le 31 juillet 2011)
  117. (nl) « Efteling herbouwt bos als tegenprestatie voor Bosrijk », sur omroepbrabant.nl,‎ 15 juin 2011 (consulté le 31 juillet 2011)
  118. (nl) « Symbolische start Het Loonsche Land », sur efteling.fr,‎ 15 juin 2011 (consulté le 31 juillet 2011)
  119. (nl) « Nieuwe Efteling-baas Ronald van der Zijl blij met seizoenstart attractiepark », sur gniletfe.home.xs4all.nl/efteling,‎ 27 mars 1997 (consulté le 29 mai 2012)
  120. « Efteling se sépare de son PDG pour entamer une phase de consolidation après une forte expansion », sur newsparcs.com,‎ 25 juin 2013 (consulté le 22 juillet 2013)
  121. (nl) « Topman Bart de Boer vertrekt bij de Efteling », sur efteling.com,‎ 17 juin 2013 (consulté le 22 juillet 2013)
  122. (nl) « Bart de Boer nieuwe directievoorzitter De Efteling », sur www.rides.nl,‎ 4 mars 2008 (consulté le 29 mai 2012)
  123. (nl) « Efteling kiest Atos Origin als strategische partner », sur atosorigin.com,‎ 27 avril 2005 (consulté le 6 août 2011)
  124. (nl) « Efteling zoekt winterwerk voor personeel », sur volkskrant.nl,‎ 17 juillet 2000 (consulté le 6 août 2011)
  125. (nl) « Visie op provinciale dynamiek 2003 », sur rabobank.com (consulté le 6 août 2011) p. 20 [PDF]
  126. (nl) Marc Smits, « Werken in een sprookjesachtige omgeving », sur lezerstraal.nl (consulté le 6 août 2011) [PDF]
  127. Anne Sandront, « Y'a plus de saison pour les attractions », sur lavenir.net,‎ 3 avril 2010 (consulté le 22 août 2012)
  128. (nl) « Efteling evenaart recordaantal bezoekers », sur omroepbrabant.nl,‎ 12 janvier 2011 (consulté le 6 août 2011)
  129. (nl) « Carnaval Festival ontruimt na brandalarm », sur vijfzintuigen.nl,‎ 17 mai 2012 (consulté le 18 mai 2012)
  130. (nl) « Winst Efteling daalt », sur www.vijfzintuigen.nl,‎ 11 mai 2011 (consulté le 6 août 2011)
  131. (nl) « Persbericht: 2010 belangrijk jaar voor de Efteling », sur vijfzintuigen.nl,‎ 11 mai 2011 (consulté le 6 août 2011)
  132. a et b (nl) « Persbericht: 2009 reuzenjaar voor de Efteling », sur vijfzintuigen.nl,‎ 3 mai 2010 (consulté le 6 août 2011)
  133. (nl) « 2010 belangrijk jaar voor de Efteling », sur eftelrijk.nl,‎ 11 mai 2011 (consulté le 6 août 2011)
  134. Disneyland a compté 11 200 000 visiteurs en 2012
  135. Le parc Walt Disney Studios a compté 4 800 000 visiteurs en 2012
  136. Europa Park a compté 4 600 000 visiteurs en 2012
  137. (en) « 2012 Global Attractions Attendance Report » [PDF], Themed Entertainment Association (consulté le 18 septembre 2013)
  138. (nl) « Efteling evenaart recordaantal bezoekers in 2010 », sur vijfzintuigen.nl,‎ 12 janvier 2011 (consulté le 6 août 2011)
  139. (nl) « Efteling evenaart recordaantal bezoekers », sur eftelrijk.nl,‎ 12 janvier 2011 (consulté le 6 août 2011)
  140. (nl) « Knusheid van de Efteling kan alleen in Nederland », sur nrc.nl,‎ 27 juin 2005 (consulté le 6 août 2011)
  141. (nl) Japke-D. Bouma, « Knusheid van de Efteling kan alleen in Nederland », sur fiscaweb.nl (consulté le 6 août 2011) [PDF]
  142. Bernard Padoan ; Barbara Smit ; Eric Meuwissen, « Les parcs ont perdu leurs pouvoir d'attraction Walibi:"Tout le monde a perdu" Labyrinthus un petit coin de Paradis(io) », sur lesoir.be, Le Soir,‎ 26 septembre 1997 (consulté le 26 juillet 2011)
  143. (nl) « Efteling investeert 100 mln in ’bedden’ », sur algemeendagblad.nl,‎ 11 septembre 2006 (consulté le 6 août 2011)
  144. « Information de presse 2011 », sur efteling.fr,‎ avril 2011 (consulté le 8 novembre 2011) p. 10 [PDF]
  145. (nl) « Efteling Hotel: even weg uit de werkelijk », sur brabantsdagblad.nl,‎ 2 juillet 2008 (consulté le 6 août 2011)
  146. « VOICE et OMD fêtent les 60 ans d’Efteling », sur digimedia.be,‎ 31 mai 2012 (consulté le 31 mai 2012)
  147. Anne Sandront, « Les Belges aussi fêtent les 60 ans d’Efteling », sur lavenir.net,‎ 20 août 2012 (consulté le 22 août 2012)
  148. (nl) Steven Loockx, « Efteling evenaart recordaantal Belgische bezoekers », sur pretparken.be,‎ 5 août 2012 (consulté le 5 août 2012)
  149. Alain Mesplier et Pierre Bloc-Duraffour, « Le tourisme dans le monde », p. 52, Éditions Bréal, 2005 ou Alain Mesplier et Pierre Bloc-Duraffour, « Le tourisme dans le monde », sur Google livres, Éditions Bréal,‎ 2005 (consulté le 25 septembre 2011)
  150. Alain Mesplier et Pierre Bloc-Duraffour, « Le tourisme dans le monde », p. 89, Éditions Bréal, 2005 ou Alain Mesplier et Pierre Bloc-Duraffour, « Le tourisme dans le monde », sur Google livres, Éditions Bréal,‎ 2005 (consulté le 25 septembre 2011)
  151. Alain Mesplier et Pierre Bloc-Duraffour, « Le tourisme dans le monde », p. 150 et p. 151, Éditions Bréal, 2005 ou Alain Mesplier et Pierre Bloc-Duraffour, « Le tourisme dans le monde », sur Google livres, Éditions Bréal,‎ 2005 (consulté le 25 septembre 2011)
  152. (en) « Return on Roller Coasters : a model to guide investments in theme park attractions », sur The University of Waikato,‎ 2009 (consulté le 6 août 2011) p. 24 [PDF]
  153. (en) « Return on Roller Coasters : a model to guide investments in theme park attractions », sur The University of Waikato,‎ 2009 (consulté le 6 août 2011) p. 37 [PDF]
  154. (nl) « Efteling tulpen weer verkrijgbaar », sur vijfzintuigen.nl,‎ 19 septembre 2010 (consulté le 6 août 2011)
  155. (nl) « Eftelinggeuren in eigen huis », sur vijfzintuigen.nl,‎ 6 août 2010 (consulté le 6 août 2011)
  156. Webshop Consulté le 6 août 2011
  157. (nl) « Efteling kerstproducten bij Intratuin », sur kogeloog.nl,‎ 17 octobre 2010 (consulté le 6 août 2011)
  158. (nl) « Pieckse Efteling-producten bij Intratuin en meer merchandise », sur eftelist.nl,‎ 17 octobre 2010 (consulté le 6 août 2011)
  159. « Terras & Interieur 2011 », sur documenten.eftelist.nl,‎ 28 septembre 2010 (consulté le 6 août 2011) [PDF]
  160. (nl) « Steeds meer Efteldingen in echte leven », sur youngmarketing.web-log.nl,‎ 18 octobre 2007 (consulté le 6 août 2011)
  161. « Information de presse 2011 », sur efteling.fr,‎ avril 2011 (consulté le 14 novembre 2011) p. 26 [PDF]
  162. (nl) « Radio Efteling », sur mediamonitor.nl,‎ 7 mars 2008 (consulté le 8 août 2011)
  163. (nl) « Radio Efteling homepage », sur efteling.fr (consulté le 8 août 2011)
  164. « Efteling annonce l’arrivée de Raveleijn: show, livre, série TV, … », sur Site de référence parcplaza.net,‎ 8 février 2011 (consulté le 9 août 2011)
  165. (nl) « Persbericht: Totaalbeleving door boek, TV serie, online game en spectaculaire parkshow », sur vijfzintuigen.nl,‎ 8 février 2011 (consulté le 8 août 2011)
  166. (nl) « Raveleijn, de TV-serie en de acteurs », sur eftelrijk.nl,‎ 2 février 2011 (consulté le 9 août 2011)
  167. (nl) « Efteling maakt kinderserie Pardoes », sur efteling.fr,‎ 26 avril 2011 (consulté le 9 août 2011)
  168. (en) « Anton Pieck, Original StoryBook Style “Architect” », sur renaissanceswoman.com,‎ 5 mai 2008 (consulté le 9 août 2011)
  169. « Michel den Dulk quitte Europa Park pour Walt Disney Imagineering », sur Site de référence parcplaza.net,‎ 9 novembre 2009 (consulté le 9 août 2011)
  170. (nl) « Michel den Dulk wordt ontwerper bij Walt Disney Imagineering », sur eftelist.nl,‎ 8 novembre 2009 (consulté le 9 août 2011)
  171. a, b, c, d, e et f (nl) « Walt Disney in de Efteling? À la Recherche de la Visite Perdue Walt Disney spent a great deal of time studying Pieck's work at Efteling before beginning his own parks, wonderlijkewcweb », sur wonderlijkewcweb.org,‎ 2008 (consulté le 9 août 2011)
  172. a et b (en) « How Disneyland attractions inspired parks around the world - Part Three : Efteling's Carnival Festival and Fata Morgana rides », sur disneyandmore.blogspot.com,‎ 5 décembre 2009 (consulté le 9 août 2011)
  173. (nl) « Nieuws sept 2002 », sur vdvrande.nl,‎ 6 septembre 2002 (consulté le 9 août 2011)
  174. (en) « Efteling Receives Entertainment 'Oscar' », sur web.archive.org,‎ 2005 (consulté le 9 août 2011)
  175. (nl) « Anton Pieck », sur sprookjes.org (consulté le 9 août 2011)
  176. (en) « Anton Pieck – Underappreciated Dutch », sur hubpages.com (consulté le 9 août 2011)
  177. (nl) « Anton Pieck woonde en werkte in Tetterode », sur home.kpn.nl (consulté le 9 août 2011)
  178. (en) « About us », sur iaapa.org (consulté le 9 août 2011)
  179. (en) « Anton Pieck », sur iaapa.org (consulté le 12 octobre 2012)
  180. Bob Thomas, « Walt Disney: an American original », Éditions Simon and Schuster, New York 1976/1994
  181. (en) Michael Barrier, Hollywood Cartoons, p. 552.
  182. « Michael Barrier - European Journal - III. Zermatt »,‎ 2004 (consulté le 19 août 2011)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (nl) André Sonneville, Mam, een duppie voor de kip? [« Maman, une pièce pour le poulet? »], Kaatsheuvel, De Efteling, 1992
  • (nl) Ben van Eysselsteijn, Hans Vogelesang, Anton Pieck. Zijn Leven, zijn Werk [« Anton Pieck. Sa vie, son œuvre »], Amsterdam, Zuid-Hollandsche Uitgeversmaatschappij, 1981 4e éd. (1re éd. 1971) (ISBN 978-90-2350-338-5)
  • (nl) Bob Venmans, Het Sprookje van De Efteling [« Le conte d'Efteling »], Amsterdam/Bruxelles, Elsevier, 1962
  • (nl) Dimp Nelemans, Mam, ik wil het paard!". De Efteling stoomcarrousel 100 jaar draaiend [« Maman, je veux un cheval!". Le carrousel à vapeur d'Efteling 100 ans qu'il tourne »], Kaatsheuvel, De Efteling, 1995
  • (nl) Henk van den Diepstraten, Kroniek van een Sprookje [« Chronique d'un conte »], Baarn, Tirion, 2002 (ISBN 978-90-4390-416-2)
  • (nl) Rob Smit, Peter Reijnders, 1900-1974. Biografie [« Peter Reijnders, 1900-1974. Biographie »], Eindhoven, SST producties, 1990
  • (nl) Zijn we d'r al? [« On y est déjà ? »], Kaatsheuvel, Houten, 2012 (ISBN 978-90-0030-570-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 27 août 2011 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.