Cimetière parisien de Bagneux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec le cimetière communal de Bagneux.
Cimetière parisien de Bagneux
Image illustrative de l'article Cimetière parisien de Bagneux
Entrée principale du cimetière.
Pays France
Ville Bagneux
Superficie 61,52 hectares
Nombre de tombes > 83 000
Mise en service
Coordonnées 48° 48′ 21″ N 2° 18′ 33″ E / 48.805833, 2.309167 ()48° 48′ 21″ Nord 2° 18′ 33″ Est / 48.805833, 2.309167 ()  

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Cimetière parisien de Bagneux
Personnalités enterrées
Voir « Personnalités reposant dans ce cimetière »

Le cimetière parisien de Bagneux est un des cimetières parisiens extra muros, qui dépend de la Ville de Paris. Il est situé dans la commune de Bagneux, dans le département des Hauts-de-Seine. Son entrée principale est située au 45, avenue Marx-Dormoy à Bagneux ; il existe deux autres entrées : Porte de Fontenay, à l'angle de l'avenue Jean-Jaurès, et Porte de Bagneux, rue Égalité.

Création[modifier | modifier le code]

Tombes juives.

Il a été ouvert le en même temps que le cimetière parisien de Pantin et ces deux cimetières ont une porte d'entrée identique.

Il totalise plus de 83 000 concessions pour une superficie de 61,52 hectares.

Le cimetière parisien de Bagneux est souvent appelé « cimetière juif » car il comporte de nombreuses sections réservées aux israélites. On y trouve en particulier une série de monuments d'une taille imposante, qui sont des tombes collectives appartenant à diverses sociétés de secours mutuel destinées à assurer une sépulture digne aux pauvres.

Il a fait l'objet de profanations de nature antisémite en avril 1981[1],[2].

Il sera desservi à partir de 2019 par la future station de métro Verdun-Sud.

Monuments et sites remarquables[modifier | modifier le code]

Monument aux combattants juifs.

Personnalités reposant dans ce cimetière[modifier | modifier le code]

Tombe de Maurice Feferman.

Sont notamment inhumés dans ce cimetière[3] :

Personnalité Naiss. Mort Activité Division
Fermín Aguayo 1926 1977 Peintre 17e division
Georges Annenkov 1889 1974 Peintre
Junie Astor 1911 1967 Comédienne 36e division
Eugène Atget 1857 1927 Photographe 4e division
Barbara 1930 1997 Chanteuse et compositrice 4e division
Henri Baruk 1897 1999 Psychiatre 1re division
Michel Bernholc 1941 2002 Musicien et arrangeur 115e division
Ossip Bernstein 1882 1962 Champion d'échecs 102e division
Claude Berri 1934 2009 Réalisateur, acteur, producteur et scénariste de cinéma 23e division
Christian Blachas 1946 2012 Journaliste, écrivain et chef d'entreprise
María Blanchard 1881 1932 Peintre 88e division
Marcel Bleustein-Blanchet 1906 1996 Publicitaire 4e division
Florence Blot 1912 1994 Actrice
Frida Boccara 1940 1996 Chanteuse 63e division
Lucienne Boyer 1903 1983 Chanteuse 21e division
Billy Bridge 1945 1994 Chanteur et compositeur 53e division
Emile Kaçmann 1914 2001 Hazan de la Synagogue Copernic, rescapé d'Auschwitz
Henry Bulawko 1918 2011 Écrivain, rescapé d'Auschwitz
Hélène Calef 1949 2008 Pianiste et fondatrice du Trio Jean Françaix 67e division
Henri Calef 1910 1994 Réalisateur et historien
Francis Carco 1886 1958 Écrivain, poète, journaliste et auteur de chansons 44e division
Anne-Marie Carrière 1925 2006 Actrice, humoriste, chansonnière 23e division
Jean-Pierre Chapel 1935 2010 Journaliste 67e division
Raoul Combes 1883 1964 Botaniste 22e division
René Couzinet 1904 1956 Ingénieur aéronautique 61e division
Marcel Dalio 1899 1983 Acteur 106e division
André Danjon 1890 1967 Astronome 37e division
Georges Darien (Georges Adrien) 1862 1921 Écrivain 14e division
Bella Darvi 1928 1971 Actrice 55e division
Louis Delluc 1890 1924 Réalisateur de cinéma, scénariste et critique 5e division
Charles Denner 1926 1995 Acteur 107e division
Léon Deubel 1879 1913 Poète 11e division
Ernest Dumont 1847 1919 Parolier 11e division
Max d'Ollone 1875 1959 Chef d'orchestre, compositeur et musicographe 39e division
Eudald Duran i Reynals 1891 1917 Écrivain catalan
Michel Emer 1906 1984 Parolier 68e division
Maurice Feferman 1921 1942 Résistant juif
Madame Fraya 1871 1953 Voyante 28e division
Charles Forget 1886 1960 Peintre, graveur
Jean-Jacques Gautier 1908 1986 Journaliste, romancier et critique dramatique et cinématographique 63e division
Roman Ghirshman 1895 1979 Archéologue, explorateur et historien 16e division
Jean Girault 1924 1982 Cinéaste 77e division
Esther Gorintin 1913 2010 Actrice
Gribouille 1941 1968 Chanteuse 96e division
Brigitte Gros 1925 1985 Journaliste, écrivain et femme politique 23e division
Georges Guérin 1891 1972 Prêtre, fondateur de la Jeunesse ouvrière chrétienne 28e division
Pierre Guffroy 1926 2010 Chef décorateur de cinéma 59e division
Michel Hanus 1937 2010 Psychiatre, psychanalyste, docteur en psychologie 75e division
Marcelle Henry 1895 1945 Résistante, compagnon de la Libération 10e division
Izis (Israëlis Bidermanas) 1911 1980 Photographe 5e division
Edmond Jacquelin 1875 1928 Coureur cycliste 34e division
Alfred Jarry 1873 1907 Écrivain et initiateur de la pataphysique 23e division
Jacob Kaplan 1895 1994 Grand rabbin de France 31e division
Pauline Kergomard 1838 1925 Fondatrice de l'école maternelle en France 57e division
Bernard Lafaille 1900 1955 Ingénieur, inventeur 68e division
Jules Laforgue 1860 1887 Poète 8e division
Charles Lapicque 1898 1988 Peintre 13e division
Jean Lec 1899 1964 Chansonnier 22e division
André Leducq 1904 1980 Coureur cycliste et guitariste 27e division
Corinne Luchaire 1921 1950 Actrice 48e division
Georges Madon 1892 1924 Aviateur 30e division
Jacqueline Maillan 1923 1992 Comédienne 68e division
Pierre Maillard-Verger 1910 1968 Compositeur et pianiste 92e division
André Malterre 1909 1975 Militant syndical 27e division
Alina Margolis-Edelman 1922 2008 Médecin
Marcel Mauss 1872 1950 Ethnologue, sociologue 45e division
Joseph Meister 1876 1940 Premier vacciné par Pasteur 41e division
Claude Melki 1939 1994 Acteur 55e division
Jacques Monod 1918 1985 Acteur 76e division
Abram Neiman 1893 1967 Industriel et inventeur 66e division
Aurélie Nemours 1910 2005 Peintre 60e division
Wilhelm Nylander 1822 1899 Botaniste et entomologiste 6e division
Hélène Oettingen 1887 1950 Peintre et femme de lettres 50e division
Jean Paulhan 1884 1968 Écrivain, critique et éditeur 73e division
Claude Piéplu 1923 2006 Acteur 84e division
Léon Poliakov 1910 1997 Historien et résistant 46e division
Lucien Rachet 1905 1968 Fondateur de la LICRA, résistant 31e division
Sylvain Eugène Raynal 1867 1939 Colonel 11e division
Jehan-Rictus 1867 1933 Poète et chansonnier 25e division
Jules Rimet 1873 1956 Créateur de la coupe du monde de football 25e division
J.-H. Rosny aîné 1856 1940 Écrivain 33e division
Alexander Salkind 1921 1997 Producteur de cinéma 108e division
Carlo Sarrabezolles 1888 1971 Sculpteur 28e division
Florent Schmitt 1870 1958 Compositeur 54e division
Stéphane Sirkis 1959 1999 Guitariste du groupe Indochine 70e division
Pierre Sonneville 1911 1970 Compagnon de la Libération 105e division
Martha Stettler 1870 1945 Peintre suisse et cofondatrice de l'Académie de la Grande Chaumière
Georges Strohl 1839 1901 Général de brigade
Alfred Vallette 1858 1935 Écrivain 8e division
Jean Vigo 1905 1934 Cinéaste 29e division
Ambroise Vollard 1866 1939 Marchand d’art 30e division

Oscar Wilde[modifier | modifier le code]

L’écrivain de langue anglaise Oscar Wilde mourut à l’hôtel d’Alsace, 13, rue des Beaux-Arts dans le 6e arrondissement de Paris le vendredi 30 novembre 1900[4].

Le lundi 3 décembre 1900 il fut inhumé au cimetière parisien de Bagneux[5].

Cette tombe de Bagneux comportait une inscription en latin tirée du chapitre XXIX du Livre de Job : Verbis meis addere nihil audebant et super illos stillabat eloquium meum, « Lorsque j’avais parlé, l’on ne répliquait pas et sur eux ma parole tombait goutte à goutte » (version Crampon) [6].

Ses restes sont transférés en 1909 au cimetière du Père-Lachaise, division 89, à Paris, dans la fameuse « tombe d’Oscar Wilde ».

Illustrations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les mots - Qu'est-ce que l'antisémitisme ? », Cité nationale de l'histoire de l'immigration.
  2. Jean-Marc Théolleyre, Les Néo-nazis, Paris, Temps actuels et Messidor, coll. « La Vérité vraie » (no 4),‎ 1982, 250 p. (ISBN 2-201-01563-5), p. 132.
  3. Plan du cimetière parisien de Bagneux : Sépultures des personnalités les plus demandées », sur le site de la Ville de Paris.
  4. Lettres d’Oscar Wilde, choix et avant-propos de Rupert Hart-Davis (en), traduction de l’anglais par Henriette de Boissard, préface de Diane de Margerie, Gallimard, 552 pages, (ISBN 2-07-073551-6) , « 274. Robert Ross à More Adey », p. 546.
  5. Lettres d’Oscar Wilde, choix et avant-propos de Rupert Hart-Davis (en), traduction de l’anglais par Henriette de Boissard, préface de Diane de Margerie, Gallimard, 552 pages, (ISBN 2-07073-551-6) , « 274. Robert Ross à More Adey », p. 546.
  6. Lettres d’Oscar Wilde, choix et avant-propos de Rupert Hart-Davis (en), traduction de l’anglais par Henriette de Boissard, préface de Diane de Margerie, Gallimard, 552 pages, (ISBN 2-07073-551-6) , p. 549.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]