Augustin Crampon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crampon.

Augustin Crampon (1826-1894), chanoine de la cathédrale d'Amiens, est un traducteur et exégète catholique de la Bible qui a entrepris la traduction directement en français de tous les livres canoniques à partir des textes hébreux, araméens et grecs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Augustin Crampon étudia la théologie et l'exégèse biblique sous la direction de l'orientaliste Arthur Le Hir (1811-1868) puis dispensa lui-même cet enseignement au séminaire du diocèse d'Amiens à Saint-Riquier. Il se consacra d'abord à la traduction des évangiles, partant du texte grec, et tenant compte du style propre à chaque évangéliste ; ce travail fut publié en 1864. L'introduction présente cette publication comme la négation de la Vie de Jésus d'Ernest Renan parue avec un grand retentissement l'année précédente (Ernest Renan avait lui aussi étudié sous la direction d'Arthur Le Hir). Le texte est accompagné de très abondantes notes historiques et exégétiques, écrites dans un style accessible à tous les lecteurs.

L'abbé Crampon conserva la transcription Jéhovah du tétragramme YHWH, obtenue en combinant les consonnes hébraïques avec les voyelles du mot hébreu Adonaï (« Seigneur »)[1].

Devenu chanoine d’Amiens, Auguste Crampon poursuivit son travail sur l'ensemble du texte biblique, annotant copieusement le texte de remarques historiques, géographiques ou morales. Son œuvre fut interrompue par sa mort, en 1894, alors que le premier des six volumes, le Pentateuque était sous presse. Reprise à la demande de l'éditeur par des pères jésuites et des professeurs de Saint-Sulpice, la « traduction Crampon », complétée et révisée, parut en édition bilingue, le texte latin de la Vulgate figurant en regard du texte français, en 1904 en sept volumes. Une version en un seul volume, uniquement en français, avec des notes allégées, fut publiée parallèlement par Desclée à Tournai en 1905. Une nouvelle édition légèrement révisée parut en 1923[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Commentaria in Scripturam Sacram du R. P. Cornelii a Lapide (1616), réédition annotée, 1859.
  • Les quatre Évangiles, traduction nouvelle accompagnée de notes et de dissertations, Paris, Librairie saint Joseph, Tolra et Haton, 1864.
  • Le livre des Psaumes suivi des Cantiques des Laudes et des Vêpres., en Latin-Français (Traduction sur la Vulgate avec introduction, sommaire et notes)- Première édition 1889, Réédition chez Desclée et Cie, Tournai, 1930.
  • Psautier, latin-français, du bréviaire monastique, Société de Saint-Jean-l'Évangéliste et Desclée et Cie, Paris Tournai Rome 1938 ; réimpression par Éditions Sainte-Madeleine, 2003 (ISBN 2-906972-10-X) 650 p[3].

Éditions numériques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Audiolivres[modifier | modifier le code]

Sur le site Mission Web

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jéhovah (ou les transcriptions apparentées comme Iehovah) est une forme occidentale usitée dans la religion chrétienne depuis l'époque médiévale jusqu'au début du XXe siècle, popularisée par Victor Hugo et la traduction de la Bible de John Nelson Darby.
  2. Cette édition en un volume a été rééditée en fac-similé par les Éditions D F T (35370 Argentré du Plessis) en 1989. Pour la réédition 2014, le texte authentique de 1923 avec les notes a été entièrement recomposé avec une nouvelle Préface du chanoine Crampon tirée de l'édition en 7 volumes. Cette nouvelle édition, plus claire, plus lisible, avec les titres et sous-titres intégrés dans le texte, transfigure l'édition d'origine, et rendra cette Bible encore plus pratique à lire et à consulter. Le volume totalise désormais 2080 pages (format 13 x 21 cm) ISBN 978-2-904770-99-9.
  3. « De nos jours, le Chanoine Crampon entreprit une traduction française de toute la Sainte Écriture d'après les textes originaux. »(Avertissement, p. iii)