Kosovska Mitrovica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mitrovica.
Mitrovicë
Косовска Митровица, Kosovska Mitrovica
Le pont Austerlitz de Mitrovicë/Kosova
Le pont Austerlitz de Mitrovicë/Kosova
Administration
Pays Drapeau du Kosovo Kosovo - Serbie Serbie
District Mitrovicë/Kosovska Mitrovica
Commune Mitrovicë/Kosovska Mitrovica
Code postal 40 000
Démographie
Population 71 601 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 42° 53′ 00″ N 20° 52′ 00″ E / 42.8833, 20.866742° 53′ 00″ Nord 20° 52′ 00″ Est / 42.8833, 20.8667  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir sur la carte Serbie administrative
City locator 14.svg
Mitrovicë

Géolocalisation sur la carte : Kosovo

Voir sur la carte Kosovo administrative
City locator 14.svg
Mitrovicë
Commune de Mitrovicë
Administration
Démographie
Population 71 601 hab. (2011)
Densité 205 hab./km2
Géographie
Superficie 35 000 ha = 350 km2

La ville de Mitrovica est située au nord du Kosovo[1]. Ville d'environ 80 000 habitants (82 264 habitants en 2003 selon l'European Stability Initiative - ESI[2]), elle est devenue l'archétype de la ville divisée. Les résultats préliminaires du recensement de 2011 indiquent que la population de Mitrovicë/Kosovoska Mitrovica est de 71601 habitants, mais précisent qu'une partie de la population n'a pas accepté d'être recensée (comme dans le cas des communes du Nord du Kosovo : Leposaviq ou Zubin Potok)[3]. Sous le feu des projecteurs pendant la guerre du Kosovo en 1999, cette ville est revenue au cœur des préoccupations lors de la déclaration d'indépendance du Kosovo le 17 février 2008.

Mitrovica, l'éternelle poudrière où se font face depuis des années Serbes et Albanais, est dominé par un monument célébrant le triomphe du socialisme. À l'époque de Tito, c'était une grande cité industrielle, dont l'essor reposait sur les mines de lignite de Trepca. En 1989, les mineurs albanais se mirent en grève et s'enfermèrent au fond des puits pour réclamer plus d'autonomie pour le Kosovo, alors partie intégrante de la Serbie. Aujourd'hui, les barres d'immeubles se font face de chaque côté de l'Ibar, la rivière qui sépare les quartiers albanais, au sud, des quartiers serbes, au nord. Autour des ponts et des passerelles piétonnes, gardés par les soldats français de la KFOR, les tensions communautaires restent très vives. Hier encore, les collègues de travail et les voisins ne se parlent plus : les uns se considèrent Kosovars, tandis que les autres estiment toujours vivre en Serbie et rejettent l'autorité du gouvernement de Pristina.

Mitrovica est, en effet, traversée par une rivière, l'Ibar, qui se présente comme une frontière entre deux quartiers : au nord un quartier majoritairement serbe (13 402 Serbes sur 16 352 habitants en 2003[2]), et au sud un quartier majoritairement albanais (65 012 Albanais sur 65 912 habitants en 2003[2]). Tout sépare ces deux parties de la ville : au-delà des appartenances communautaires et religieuses, le fonctionnement même de la ville est divisé en deux. Au nord, le dinar serbe (monnaie de la Serbie), au sud l'euro. Au nord, une langue slave, le serbe, écrite en alphabet cyrillique. Au sud, la langue albanaise, écrite en alphabet latin. Des municipalités distinctes sur les deux rives de l'Ibar. Avec un entre-soi communautaire déjà très prononcé avant la guerre, qui s'est conforté au fur et à mesure des exactions de la part des groupes armés des deux communautés[4]. Et également, des petites minorités (Roms, Askhali, Gorans...) dont le futur est incertain.

Aujourd'hui, l'indépendance pose la question du nom de cette ville. Longtemps appelée Kosovska Mitrovica par la Serbie et les populations serbes, Mitrovica par la communauté internationale par souci de neutralité (voire parfois Mitrovitsa[5]) et Mitrovicë par les Albanais, cette ville va-t-elle se trouver rebaptisée du fait de l'indépendance et changer son nom « officiel », jusqu'alors de Kosovska Mitrovica, pour lui donner l'identité albanaise revendiquée par les quartiers sud ? De plus, l'avenir est incertain pour les Serbes et les petites minorités[6].

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est traversée par la rivière Ibar qui marque une délimitation entre les deux quartiers nord et sud. L'urbanisme des deux quartiers est différent, avec un quartier nord marqué par des immeubles et de grandes artères dégagées datant de l'ère titiste (urbanisme de type communiste) et un quartier sud dont le paysage est marqué principalement par des maisons basses (un ou deux étages), des artères dégagées en moins grand nombre et de nombreuses petites ruelles se terminant parfois en impasses. Plusieurs ponts traversent la rivière Ibar reliant ainsi les deux quartiers, dont le plus connu est le pont ouest, qui relie les deux centres-villes où l'on retrouve les principaux magasins de la ville.

Quartiers[modifier | modifier le code]

La partie nord de Mitrovicë/Kosovska Mitrovica

On peut distinguer plusieurs quartiers dans la ville de Mitrovica :

  • Le quartier albanais au sud de la rivière Ibar est le quartier le plus étendu de la ville, et son extension se poursuit en direction du Sud.
  • Le quartier serbe est situé au nord de l'Ibar, et constitue le second quartier pour son étendue.
  • Il existe plusieurs poches de peuplement minoritaire dans la ville. Le paysage socioculturel de ces quartiers est particulièrement mouvant. Parmi ces "poches", on remarque quelques quartiers célèbres pour leur actualité et leurs particularismes, tels que Bosnjacka Mahala (littéralement : le « quartier des Bosniaques », surnommé Petite Bosnie[7]), et Roma Mahala (littéralement le quartier des Roms, il fut totalement détruit pendant la guerre du Kosovo et dans les jours qui suivirent : après avoir vécu dans des camps de déplacés, les Roms sont aujourd'hui en voie de revenir dans un quartier en grande partie reconstruit[8])

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors des émeutes de 2004, la ville est un foyer de tension entre les Serbes du Kosovo et les Kosovars en majorité d'origine albanaise. Des monuments et des habitations sont dégradés voire détruits, des pogroms ont lieu.

Localités[modifier | modifier le code]

Localisation de la commune/municipalité de Mitrovicë/Kosovska Mitrovica au Kosovo

Selon la pratique de l'OSCE, le nom d'une localité porte en premier celui donné par la nationalité majoritaire ; pour Mitrovicë/Kosovska Mitrovica, il figure en albanais :

Démographie[modifier | modifier le code]

Un recensement de la population a été réalisé en 2011 par le Kosovo et est à considérer avec précaution dans la mesure où il a été boycotté par les Serbes. Les données communiquées mêlent ainsi les résultats du recensement kosovar et, pour les Serbes, des estimations datant de 2008-2009[9],[10].

Population dans la ville intra muros[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la ville[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2011
13 901 17 195 26 721 42 160 52 866 64 323 46 230[9],[10]


Évolution de la population

Répartition de la population par nationalités[modifier | modifier le code]

Mitrovicë/Kosovska Mitrovica Sud (2011)

En 2011, les Albanais représentaient 93,34 % de la population, les Ashkalis 1,91 %, les Roms 1,56 %, les Turcs 1,52 % et les Bosniaques 1 %[11].

Kosovska Mitrovica Nord (2008-2009)

Pour Kosovska Mitrovica Nord, la population, estimée à 12 326 habitants, compterait 11 459 « Serbes et autres » nationalités et 867 Albanais[12].

Population dans la municipalité[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2011
32 800 38 716 50 747 71 357 87 531 104 885 84 235[9],[10]


Évolution de la population

Répartition de la population par nationalités[modifier | modifier le code]

Le recensement kosovar de 2011 rend compte de la population dans la commune/municipalité, sans y intégrer les estimations de Kosovska Mitrovica Nord dont les données ont déjà été communiquées ci-dessus. La population concernée compte ainsi 71 909 habitants[11].

En 2011, les Albanais représentaient 96,65 % de la population[11].

Religions[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Monuments culturels protégés[modifier | modifier le code]

Mitrovicë/Kosovska Mitrovica abrite quelques édifices anciens protégés, mentionnés par l'Académie serbe des sciences et des arts[13] et inscrits ou proposés pour une inscription sur la liste des monuments culturels du Kosovo[14] :

À Mitrovicë/Kosovska Mitrovica
Dans la commune/municipalité

Culture[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

La ville a deux club de football, la plus populaire et plus ancienne le FK Trepça et la seconde crée des années après le KF Trepçca 89.

Éducation[modifier | modifier le code]

La ville a deux club de football populaire, la plus populaire fondée en 1932 le KF Trepça et la deuxième le KF Trepça 89 fondée des années plus tard.

Économie[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Isa Boletini, héros national du Kosovo

Coopération internationale[modifier | modifier le code]

Mitrovicë est jumelée avec :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Kosovo a un statut contesté, indépendant selon le gouvernement du Kosovo, province autonome de la République de Serbie selon le gouvernement de Serbie
  2. a, b et c European Stability Initiative - ESI, 30 janvier 2004, A post-industrial future ? Economy and society in Mitrovica and Zvecan, http://www.esiweb.org/index.php?lang=en&id=156&document_ID=61
  3. [Selon les résultats préliminaires du recensement de la population du Kosovo de 2011 http://esk.rks-gov.net/rekos2011/?cid=2,40,265]
  4. TRATNJEK, Bénédicte, 2006, "Le nettoyage ethnique à Mitrovica : interprétation géographique d'un double déplacement forcé", Bulletin de l'Association de Géographes français, n°2006-4, pp. 433-447
  5. Aben, Jacques « Une géographie politique de Mitrovitsa », Défense nationale, n°2, février 2003, Paris, pp. 99-109
  6. Presentations - Mitrovica - Kosovo - ESI
  7. Bénédicte Tratnjek, "Du jeu des sept erreurs du quartier Petite Bosnie. Les recompositions sociospatiales dans la ville de Mitrovica (Kosovo)", EspacesTemps.net, rubrique Les Mensuelles : La photo du mois, 8 juin 2009
  8. Voir le site du Danish Refugee Council (en anglais) présentant l'histoire et la reconstruction de ce quartier
  9. a, b et c (sq) « Évolution de la population 1948-2011 », sur http://pop-stat.mashke.org (consulté le 24 avril 2014)
  10. a, b et c (sr) (sq) « Évolution de la population 1948-2011 », sur http://pop-stat.mashke.org (consulté le 24 avril 2014)
  11. a, b, c, d et e (sq) « Composition ethnique 2011 », sur http://pop-stat.mashke.org (consulté le 24 mars 2014)
  12. (sr) (sq) « Composition ethnique 2008-2009 », sur http://pop-stat.mashke.org (consulté le 24 avril 2014)
  13. (sr) « Lista spomenika na teritoriji opštine Kosovska Mitrovica », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 13 mars 2014)
  14. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n [PDF] (sq) « Lista e trashëgimisë për mbrojtje të përkohsheme », sur http://www.mei-ks.net, Site du ministère kosovar de l'Intégration européenne (consulté le 13 mars 2014)
  15. (sr) « Stari amam (zgrada muzeja), Kosovska Mitrovica », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 13 mars 2014)
  16. (sr) « Kuća Ehat Čoroglija, Kosovska Mitrovica », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 13 mars 2014)
  17. (sr) « Crkva Sv. Save, Kosovska Mitrovica », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 13 mars 2014)
  18. a et b (sr) « Kuća Blagoja Đorđevića, Kosovska Mitrovica », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 13 mars 2014)
  19. (sr) « Latinska ili Saška crkva, Stari Trg », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 13 mars 2014)
  20. (sr) « Stara Trepča - srednjovekovni rudarski kompleks, Stari Trg », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 13 mars 2014)
  21. (sr) « Ostaci srednjovekovnog rudarskog grada Trepče, Trepča, Mažići », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 13 mars 2014)
  22. (sr) « Trepčanski Grad - Ćutet, Zaselje », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 13 mars 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]