Abbaye de Saint-Évroult

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye de Saint-Évroult
Vue des ruines de l’abbaye
Vue des ruines de l’abbaye
Présentation
Culte Catholique romain
Type Abbaye
Protection Monument historique
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Orne
Commune Saint-Évroult-Notre-Dame-du-Bois
Coordonnées 48° 47′ 26″ N 0° 27′ 50″ E / 48.7906938, 0.4638344 ()48° 47′ 26″ Nord 0° 27′ 50″ Est / 48.7906938, 0.4638344 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye de Saint-Évroult

L’abbaye de Saint-Évroult est une ancienne abbaye bénédictine construite sur ce qui est aujourd'hui le territoire de la commune de Saint-Évroult-Notre-Dame-du-Bois (Orne), elle est aujourd'hui en ruines et fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle est réputée pour avoir été fondée par saint Évroult († 706) sous le nom d’« abbaye d’Ouche », dont on trouve mention pour la première fois dans un diplôme de Charles le Simple en l'an 900 : monasterio que vocatur Uticus[2], c'est-à-dire d'Utica, du pays d'Ouche.

  • Le moine le plus célèbre de l’abbaye est Orderic Vital, auteur d’une Historia ecclesiastica, source importante de l’histoire du monde normand (Normandie, Angleterre, Italie). Le sixième livre de son œuvre est même un historique de l’abbaye.
  • Guillaume du Merle, moine prédicateur du XIe siècle, contribua selon Orderic Vital, par sa science, son éloquence et ses vertus au rétablissement de la discipline et des mœurs qui s’accomplit à cette époque sous l’impulsion du pape Grégoire VII.
  • Robert de Grandmesnil, l’un de ses abbés, qui dut fuir en Italie pour éviter la colère ducale en 1061-1062, y fonda le monastère de Sant’Eufemia.
  • En 1231, l’abbaye est reconstruite, le gros des travaux se poursuit jusqu’en 1284.
  • En 1484, l'abbaye subit la mise en commende.
  • Le XVIIe siècle voit la reconstruction des bâtiments conventuels. Ils seront démolis au début du XIXe siècle.

Armes de l'abbaye[modifier | modifier le code]

burelé d'or et d'azur de 10 pièces, à l'escarboucle à huit rays, fleurdelysée, d'or, brochant sur le tout[3].

Galerie d’images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Liste des abbés[modifier | modifier le code]

Membres illustres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alexandre Dupont, L'abbaye de Saint-Evroult, paroisse de Touquette-en-Ouche, de 1789 à 1815 : d'après les documents la plupart inédits extraits des registres de la paroisse de Notre-Dame de Touquette.Touquette (Orne): chez l'abbé Morieux, 1897.gallica.bnf.fr

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no PA00110920 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, éditions Picard 1981. p. 155.
  3. Alfred Canel, Armorial de la province des villes de Normandie, Rouen: A. Péron, 1849.
  4. La France pontificale (Gallia christiana), histoire chronologique et biographique des archevêques et évêques de tous les diocèses de France depuis l'établissement du christianisme jusqu'à nos jours, divisée en 17 provinces ecclésiastique. Rouen
  5. Véronique Gazeau (préf. David Bates et Michel Parisse), Normannia monastica (Xe-XIIe siècle) : II-Prosopographie des abbés bénédictins, Caen, Publications du CRAHM,‎ 2007, 403 p. (ISBN 978-2-902685-44-8), p. 273-290
  6. Il meurt le 27 mai 1066 et il est enterré par Vital, abbé de Bernay, dans le cloître.
  7. Il meurt le 6 mars 1089. Il est enterré dans le chapitre.
  8. Il est le fils de Gervais de Montreuil et d'Emma. Il meurt le 13 janvier 1126 et il est inhumé dans le chapitre près de l'abbé Osberne.
  9. Il meurt le 9 mai 1140, en Angleterre. Il est inhumé dans l'abbaye anglaise de Thorney par l'abbé Robert de Prunelei, ancien moine de Saint-Évroult.
  10. Il meurt le 23 janvier 1177.
  11. Les Bries, abbés de Saint-Evroult
  12. The Cardinals of the Holy Roman Church: Consistory of September 17, 1498 (VII)

Sur les autres projets Wikimedia :