9K33 Osa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
SA-8 Gecko - 9K33 Osa
Image illustrative de l'article 9K33 Osa
Présentation
Fonction missile sol-air à courte portée
Déploiement Opération Paix en Galilée, Guerre du Golfe (1990-1991)
Caractéristiques
Moteur Moteur à combustible solide
Masse au lancement 170 kg
Longueur 3,2 m
Diamètre 209.6 mm
Envergure -
Vitesse Mach 2,4
Portée 12 000 m
Altitude de croisière 5 000 m
Charge 9 kg
Guidage radar et optique
Plateforme de lancement Véhicule lanceur TELAR 9A33

Le 9K33 OSA (russe : Оса : Guèpe) est un missile sol-air à haute mobilité et de très courte portée, de conception soviétique. Son code GRAU est 9K33, et son code OTAN est SA-8 Gecko.

La vitesse maximale est de Mach 2,4, l'altitude minimale d'engagement est de 25 mètres, la portée maximale effective en altitude est de 5 000 mètres.

Description[modifier | modifier le code]

Le SA-8 a été le premier système de missiles de défense aérienne incorporant ses propres radars d'engagement sur un véhicule unique.

Le véhicule[modifier | modifier le code]

Toutes les versions du 9K33 sont montées sur un châssis BAZ-5937 assurant les toutes les fonctions du système, qui permettent de détecter, de suivre et d'engager des cibles indépendamment ou non du radar de surveillance du régiment. Les véhicules 6-roues de transport sont pleinement amphibies et aérotransportables. Son autonomie est de 500 km.

Le système de radar sur le SA-8 a reçu le code OTAN Land Roll. Il est dérivé du système de radar de la marine Pop Group mais de taille plus petite puisqu'il ne nécessite pas de système de stabilisation. Une version améliorée, désignée SA-8B Gecko Mod 1, a été initialement utilisée en Allemagne en 1980. Des améliorations ont été apportées aux configurations du lanceur, et six missiles transportés dans des conteneurs ont été ajoutés. Le radar est de type Monopulse. Il se compose d'une antenne de surveillance elliptique rotative montée sur le toit du véhicule et opérant en bande H (6 à 8 GHz), et a une portée de détection de 30 km. L'antenne d'engagement en large bande (bande J, 14,5 GHz) est installée en dessous de la première, dans le centre du système et dispose d'une portée de suivi de cibles d'environ 20 km.

Deux petites antennes paraboliques (bande J) sont installées sur les deux côtés de l'antenne radar pour le suivi des missiles. En dessous de celles-ci, il y a une petite antenne de liaison montante (bande I) qui émet un faisceau pour suivre les missiles peu après le lancement. Les dernières antennes dans le tableau sont deux petits antennes blanches rectangulaires (bande I), une de chaque côté de la pile des missiles. Elles sont utilisées pour la liaison montante de la commande de missiles. Ce double système d'antenne permet au radar Land Roll de contrôler simultanément deux missiles contre une seule cible. En outre, les deux missiles peuvent être guidés sur des fréquences différentes compliquant davantage les dispositifs de brouillage. Un appareil en forme de tube est monté sur et au-dessus du radar de suivi, c'est un système optique de suivi de trajectographie EO/LLLTV. Ce système serait utilisé pour le suivi de cibles quand les principaux radars de suivi sont bloqués par des systèmes de brouillage de contre-mesures électroniques.

Les missiles[modifier | modifier le code]

Les portée d'engagement des versions initiales du SA-8 sont comprises approximativement entre 2 et 9 km et les altitudes d'engagement entre 50-5 000 m. Le missile 9M33M2 Osa-A a étendu la gamme de portée jusqu'à 1 500-10 000 m et les altitudes d'engagement à 25-5 000 m. Le missile 9M33M3 améliora l'enveloppe d'altitude d'engagement à 10-13 000 m, et les missiles étaient capables d'aller jusqu'à 15 km, sans que le système au sol puisse les suivre à ces distances à cause de la portée de suivi de ses radars.

Le système a été conçu pour être utilisé principalement contre des avions à réaction et des hélicoptères dans toutes les conditions météorologiques.

9K33M3 d'un autre angle.

Le missiles du 9K33 mesurent 3,14 m de long, pèsent 126 kg et sont commandés par radio. Il existe aussi un système de commande de secours : c'est un système de suivi optique de faible luminosité dans le cas des environnements de contre-mesures électroniques. Le poids total des dernières versions des missiles 9K33M3 s'élève à 170 kg, afin de fournir une portée et une précision plus grande. La propulsion est assurée par un moteur-fusée bi-étage à combustible solide. La vitesse des deux versions du missile est de Mach 2,4 (pour culminer à près de Mach 3), pour des vitesses maximales lors de de l'engagement des cible autour de Mach 1,4 pour le missile original et de Mach 1,6 pour le missiles M2/M3. L'ogive des premières versions M2 pèse 19 kg, et a augmenté à 40 kg dans la version M3 pour améliorer la performance contre des hélicoptères. Toutes les versions possèdent des fusées d'impact et de proximité.

Chaque TELAR est capable de lancer et de guider simultanément deux missiles contre une cible. la probabilité de destruction varie entre 0.35-0.85 et 0.55-0.85 pour l'OSA-AK et OSA-AKM (probablement en fonction de l'aspect, la vitesse, la maniabilité et la signature radar de la cible). Le temps de réaction (pour lancer la détection de cible) est d'environ 26 secondes. Le temps de préparation pour un engagement à partir d'un état de transition est d'environ 4 minutes et la durée de rechargement des missiles est d'environ 5 minutes. Chaque batterie de quatre TELAR est habituellement accompagnée de deux véhicules de rechargement transportant 18 missiles en ensemble de trois, avec une grue montée sur les véhicules de rechargement pour aider au déplacement des missiles.

Versions[modifier | modifier le code]

Lanceur SA-N-4 couvert par un plateau circulaire sur le croiseur de classe Slava Maréchal Ustinov.
  • 9K33 Osa (désignation DoD SA-8A Gecko). Son développement a commencé en 1960 et il a été mis en service en 1971-1972 avec quatre missiles 9M33 par TELAR ayant une portée maximale de 12 km (7 milles).
  • 9K33M Osa-M (Code OTAN SA-N-4 Gecko). Il a été mis en service en 1972 et représente la version navale du système avec deux missiles 9M33M sur un lanceur rotatif rétractable Zif-122 et des performances améliorées. Il a été installé sur les croiseurs lance-missiles de classe Kara, les croiseurs porte-avions VTOL de classe Kiev et aussi ceux de classe Kirov, Slava et Krivak.
  • 9K33M2 Osa-AK (désignation DoD SA-8B Gecko Mod-0). Il a été mis en service en 1975 avec une nouvelle boîte de six lanceurs de missiles, chaque missile étant en boite scellée (Sealed round (en)).
  • 9K33M3 Osa-AKM (désignation DoD SA-8B Gecko Mod-1). Il a été introduit en 1980 avec une portée maximale étendue de 15 km et une altitude maximale de 12 km. La plupart des systèmes OSA-AKM abritent une antenne IFF (systèmes d'identification de cibles amies ou ennemies).
  • Saman et Saman-M (Саман en Russe adobe). C'est un développement du système l'OSA/OSA-M en système de drones-cibles, utilisés pour les essais et pour la formation sur des systèmes de défense aérienne, y compris les SAM.

Déploiement et histoire[modifier | modifier le code]

En plus de l'URSS/Russie, le SA-8 eu de nombreux clients à l'exportation, notamment la Grèce (obtenu de l'ex-Allemagne de l'Est), la Pologne, la Syrie, l'Équateur et l'Irak qui a utilisé des systèmes SA-8 durant la guerre du Golfe de 1991.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Actuels[modifier | modifier le code]

Anciens utilisateurs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Russian Army Equipment
  2. Turkmen-Army Equipment

Liens externes[modifier | modifier le code]