9K31 Strela-1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marses.
9K31 Strela-1
Un 9K31 Strela-1 (SA-9) exposé au musée de la force aérienne israélienne.
Un 9K31 Strela-1 (SA-9) exposé au musée de la force aérienne israélienne.
Caractéristiques générales
Équipage 3
Longueur 5,75 m
Largeur 2,35 m
Hauteur 2,35 m
Masse au combat 8 tonnes
Armement
Armement principal missiles anti-aériens
Armement secondaire aucun
Mobilité
Moteur moteur V-8 à essence
Puissance 140 ch (104 kW)
Suspension barre de torsion
Vitesse sur route 100 km/h (45 km/h tout terrain) (9 km/h dans l'eau)
Puissance massique 17,5 ch/tonne
Autonomie 750 km

Le Strela-1 (Flèche-1 en russe) est un système antiaérien mobile soviétique utilisant comme tracteur-érecteur-lanceur le châssis du BRDM-2 connu en Occident sous le code OTAN SA-9 "Gaskin".

Présentation[modifier | modifier le code]

Le Strela est apparu dans les années 1960 et rendu public vers 1970, le missile utilisé possède les caractéristiques suivantes :

  • longueur : 1,829 m
  • diamètre : 11,0 cm
  • envergure : 30,0 cm
  • poids : 30 kg
  • vitesse : Mach 1,5
  • portée : 8 km
  • altitude : 4 km

Lors de l'accrochage d'une cible, deux missiles sont tirés avec un intervalle de cinq secondes ce qui permet d'augmenter la probabilité de destruction de l'objectif. Le Strela-1 souffre de plusieurs défauts : il est capable d'engager une cible uniquement par beau temps, la cadence de tir est faible du fait du rechargement manuel et le tireur est obligé de constamment faire tourner la tourelle pour rechercher les cibles. On aurait partiellement remédié à ces manques en installant le même radar que sur le ZSU-23-4 qui permet de surveiller l'espace aérien dans un rayon de vingt kilomètres.

Remplacement[modifier | modifier le code]

Au vu de ses performances, le Strela-1 a été remplacé par sa version évoluée : le Strela-10.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Durant la guerre du Liban, une patrouille de la Légion étrangère de l'armée française a saisi un véhicule lance-missile avec ses munitions. Rapidement chargé dans un C160 Transall, il a été examiné au Centre d'Expériences Aériennes Militaires de Mont-de-Marsan[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre-Alain Antoine, « Une histoire de la fin de la Guerre Froide », Rubrique Historique Guerrelec, no 11,‎ novembre 2007, p. 1 (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(ru) Technique militaire moderne (traduit de l'anglais)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :