Classe Kara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Kara
Image illustrative de l'article Classe Kara
Navire de la classe Kara
Projet 1134B
Caractéristiques techniques
Type croiseur lance-missiles
Longueur 173 m
Maître-bau 18.5 m
Tirant d'eau 5.32 m
Déplacement 8 200 tonnes
Port en lourd 9 700 tonnes (à pleine charge)
Propulsion 4 Turbines à Gaz entrainant 2 Hélices
Puissance 120 000hp /88000MW
Vitesse 34 nœuds
Caractéristiques militaires
Aéronefs 1 Ka-25
Rayon d’action 9 000 miles nautiques à 18 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 380
Histoire
Constructeurs 61 Kommounard Nikolaïev
A servi dans Naval Ensign of the Soviet Union.svg Marine soviétique
Naval Ensign of Russia.svg Marine russe
Commanditaire Politburo du Parti communiste de l'Union soviétique
Période de
construction
1968 - 1976
Période de service 1971 - actuel
Navires construits 7
Navires en activité 1
Navires désarmés 1
Navires démolis 3
Navires retirés du service 2
Précédent Classe Kresta Classe Kirov Suivant

Le Projet 1134B Berkut-b, classification OTAN Kara, était une classe de croiseurs lance-missiles (la marine russe les a reclassés en tant que destroyers) construite dans les années 1970 pour la Marine soviétique. Les sept croiseurs lance-missiles de la classe Kara étaient des bâtiments assez polyvalents, destinés à succéder aux Kresta. Après la chute de l'URSS les bateaux restants ont été transférés à la Marine russe.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Les turbines à gaz combinées aux moteurs diesels étaient un ensemble plus silencieux et générant moins de vibrations que sur les Kresta.

Armements[modifier | modifier le code]

Ils avaient une capacité anti-navire tactique avec leurs missiles SSN-14 à charge classique ou nucléaire, une bonne capacité de lutte antiaérienne à courte portée avec leurs deux rampes lance-missiles SA-N-3 et SA-N-4, (72 et 40 missiles), leurs 4 lance-roquettes RBU 6000 et 4000 (144 et 60 projectiles) et leurs tubes lance-torpilles.

Une plateforme pour accueillir un hélicoptère ASM Kamov Ka-25 "Hormone" est située sur le pont arrière.

Rôle[modifier | modifier le code]

La classe Kara est conçue pour effectuer trois missions différentes : lutte anti-sous-marine, lutte antiaérienne et lutte anti-navire. Il a d'abord était conçu pour agir comme navire amiral dans un groupe chargé de pourchasser et détruire les sous-marins d'attaque de l'OTAN qui menaçait l'URSS. Dans un second temps, ils appuient les unités de la classe Kresta et la classe Kashin dans la défense antiaériennes. Enfin il est conçu pour fournir l'escorte anti-sous-marine aux unités de haute valeur d'un groupe de combat soviétique. La troisième mission est probablement la moins importante, car d'autres unités majeures au moment de la conception de cette classe pouvaient aussi tenir ce rôle, les classes Moskva, Kiev et les Kirov, étaient mieux équipés en missiles anti-navires.

Unité de la classe[modifier | modifier le code]

Les unités de la classe Kara étaient affectée dans la flotte du Pacifique pour le Nikolaïev, Otchakov, Petropavlovsk, le Tachkent et dans la Flotte de la mer Noire pour les trois dernières Kertch, Azov et Tallinn avant la chute de l'URSS.

L'Azov a été modifié pour tester les nouveaux missiles SA-N-6 antiaériens.

En 2000, le Kertch reprend du service dans la Flotte de la mer Noire en tant que navire amiral après avoir passé 10 années sans naviguer.

Classe Kara - Projet 1134B
Nom Chantier naval Mise en chantier Lancement Mise en service Commentaire
Nikolaïev Chantiers de Nikolaïev 25 juin 1968 19 décembre 1969 31 décembre 1971 Vendu à l'Inde en 1994
Otchakov Chantiers de Nikolaïev 1970 1972 1975 Désarmée en 2008. Coulé volontairement le 5 mars 2014 pour bloquer l’accès du lac Donuzlav, base navale de la marine ukrainienne[1]
Kertch Chantiers de Nikolaïev 30 avril 1971 2 juillet 1972 26 décembre 1974 En réserve de 1991 à 2000 puis remis en service
Azov Chantiers de Nikolaïev 21 juillet 1972 14 septembre 1973 3 novembre 1975 Modifié pour les tests du missile SA-N-6
Petropavlovsk Chantiers de Nikolaïev 9 septembre 1973 22 novembre 1974 28 décembre 1976 Mis en réserve en 1999
Tachkent Chantiers de Nikolaïev 22 novembre 1974 5 novembre 1975 21 décembre 1977 Démantelé en 1994
Tallinn Chantiers de Nikolaïev 5 novembre 1975 5 novembre 1976 21 décembre 1977 Mis en réserve en 1990 et renommé Vladivostok.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicolas Gros-Verheyde, « Touché, coulé, bloqué. Le génie naval russe frappe », sur Bruxelles2,‎ 6 mars 2014 (consulté le 7 mars 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]