BMP-3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BMP.
BMP-3
Image illustrative de l'article BMP-3
Caractéristiques générales
Équipage 3 + 7 passagers
Longueur 7,14 m
Largeur 3,2 m
Hauteur 2,4 m
Masse au combat 18,7 tonnes
Blindage et armement
Blindage Blindage en aluminium incliné et espacé sur la partie frontale capable de résister aux obus perforants de 30 mm, protection latérale contre les balles perforantes de 7.62 mm.
Armement principal canon de 100 mm à chargement automatique et canon automatique de 30 mm
Armement secondaire 3 mitrailleuses PKT de 7,62 mm
Mobilité
Moteur diesel
Puissance 500 ch (375 kW)
Suspension barre de torsion
Vitesse sur route 70 km/h (45 km/h tout terrain)
Puissance massique 27 ch/tonne
Autonomie 600 km

Le BMP-3 est un véhicule de combat d'infanterie soviétique BMP (qui signifie en russe Boyevaya Mashina Pekhoty - Боевая Машина Пехоты, littéralement "véhicule de combat de l’infanterie").

Présentation[modifier | modifier le code]

Le BMP-3, introduit en 1990, est le successeur des BMP-1 et BMP-2. Il est armé d’un canon de 100mm pouvant tirer soit des obus à fragmentation soit des missiles antichar, d’un canon à tir automatique de 30 mm et d’une mitrailleuse de 7,62 mm, tous montés sur la tourelle du char.

Le BMP-3 est capable d’engager des cibles distantes de 4 kilomètres avec ses missiles antichar avec une probabilité de toucher de 80 % environ (à titre de comparaison, le char M1 Abrams américain obtient, pour la même distance, une probabilité de toucher de 50 % avec son canon). Le missile antichar présente néanmoins l'inconvénient d'être facilement repérable et de voler lentement (12 secondes de vol à portée maximale).

Selon le constructeur, toutes les armes du véhicule peuvent tirer avec la même efficacité à l’arrêt ou en mouvement. Il semble que cette capacité ait été démontrée durant l'évaluation compétitive des Émirats arabes unis en 1991.

Armement[modifier | modifier le code]

BMP-3 russe avec sa tourelle en élévation maximale. On distingue bien le canon automatique de 30 mm accolé au canon de 100 mm.

L'armement du BMP-3 est varié dans le but d'affronter tout type de menace, qu'elle soit terrestre ou aérienne. Il est tout d'abord constitué par un canon de 100 mm semi-automatique à faible vélocité ainsi que d'un canon automatique de 30 mm, ces deux armes sont couplées entre-elles et utilisent donc un unique système de stabilisation sur les deux axes, l'élévation des deux armes étant de -6° à +60°[1]

Le canon 2A70 de 100 mm est aussi bien capable de tirer des obus à faible vélocité que des missiles antichars, sa portée pratique avec des obus conventionnels d´une masse allant de 15,1 à 18,1 kg est de 4 000 m à 8 700 m et il peut être utilisé comme soutien d´artillerie[2], le missile 9M117 Bastion étant capable de détruire une cible à 5 200 m de distance. Ce canon est approvisionné par un chargeur automatique de type carrousel similaire à celui utilisé sur le BMP-1, sa capacité est de 22 obus placés verticalement, les 18 autres étant entreposés dans le châssis, les 8 missiles 9M117 Bastion quant à eux sont placés verticalement à l'arrière de la tourelle.

Le Gryazev-Shipunov 2A72 est une version allongée du canon automatique Shipunov 2A42 utilisé sur BMP-2 et le Mi-28 Havoc, il est capable d'engager des hélicoptères jusqu'à 1 500 m de distance et il est efficace contre les blindés jusqu'à 2 000 m. Le canon fonctionne par emprunt de gaz lui permettant une cadence de tir de 330 coups par minute et est relié au canon de 100 mm pour évacuer les gaz, qui avaient tendance à rester dans le poste de tir du BMP-2. C'est un canon à double-chargement alimenté par 500 obus répartis en deux caisses placées sur le plancher de la tourelle, juste derrière les sièges du tireur et du chef d'engin.

On trouve également sur la tourelle une mitrailleuse coaxiale PKT de 7,62 × 54 mm R montée à gauche du canon de 100 mm, alimentée à raison de 2 000 cartouches.

À l'avant gauche et à l'avant droite du châssis se trouvent deux mitrailleuses similaires opérées depuis leurs sabords par l'équipage pouvant prendre place aux côté du conducteur.

Structure et blindage[modifier | modifier le code]

Structurellement, le BMP-3 se démarque de la lignée des BMP sur plusieurs points: alors que tous les modèles de BMP précédents ont leur moteur à l'avant et des réservoirs dans les portes arrière, le BMP-3 inverse la tendance par son moteur situé à l'arrière, ses réservoirs maintenant situés dans le plancher, ses portes totalement modifiées s'ouvrant vers le haut et l'arrière. Sa structure est faite d'aluminium, ce qui peut paraitre surprenant mais est suffisant pour garantir une protection contre les balles de 7.62 OTAN de tous les côtés, l'avant quant à lui étant capable d'encaisser des obus perforants de 30 mm tiré depuis un canon 2A42 à une distance de 300 m.

C'est aussi grâce à cette structure légère que le BMP-3 est amphibie et aérolarguable. Sur la plupart des autres véhicules de combat d'infanterie (CV 90, M2/M3 Bradley), le blindage est plus solide que celui du BMP-3, mais cette protection accrue pénalise leur mobilité. On remarquera sa ressemblance avec le char amphibie PT-76 avec lequel il partage une position avancée de tourelle. Le BMP-3 peut générer un écran de fumée via ses six lance-pot fumigène de 81 mm ou plus simplement en injectant du diesel dans son pot d'échappement.

Le BMP-3, comme plusieurs autres blindés russes, peut être doté du blindage additionnel réactif ou encore d'un système de protection actif Arena, qui projette automatiquement un projectile à fragmentation contre tout projectile arrivant sur lui, le détruisant à quelque mètres du véhicule.

Différentes variantes[modifier | modifier le code]

  • BMP-3
  • BMP-3 M1995 : Version AT-14 Kornet ATGM
  • BRM-3 : Version de reconnaissance avec un radar thermique 1PN71, un système d’amplification d’image 1PN65 et un radar de surveillance Tall Mike I-band
  • BMP-3F : Version amphibie
  • BMP-3K : Version de commandement
  • BMP-3M : Version améliorée munie d'un blindage renforcé
  • BREM-L : Véhicule blindé de récupération
  • BMP-3 Kornet-E : Version anti-tank avec système de missiles
  • BMP-3 Krizantema : Version anti-tank avec deux missiles Krizantema
  • BMP-3K Rys : Version de reconnaissance avec un canon de 30 mm et un radar 1R-133-1 au sommet

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

BMP-3 des forces armées du Koweït.

Le BMP-3 est en service en Russie et a été exporté dans les pays suivants[Quand ?] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]