BRDM-2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
BRDM-2
Un BRDM-2 irakien au Musée national de l'infanterie des États-Unis, à Fort Benning
Un BRDM-2 irakien au Musée national de l'infanterie des États-Unis, à Fort Benning
Caractéristiques générales
Équipage 4
Longueur 5,75 m
Largeur 2,35 m
Hauteur 2,31 m
Masse au combat 7 tonnes
Armement
Armement principal mitrailleuses PKT de 7,62 mm et KPVT 14,5 mm
Armement secondaire missiles antichars/missile anti-aérien
Mobilité
Moteur moteur V8 à essence
Puissance 140 ch (104 kW)
Suspension barre de torsion
Vitesse sur route 80 km/h (45 km/h tout terrain) (9 km/h dans l'eau)
Puissance massique 20 ch/tonne
Autonomie 750 km

Le BRDM-2 est une automitrailleuse utilisée des années 1960 à nos jours par l'Union soviétique puis par la Russie. C'est la version évoluée du blindé BRDM-1.

Présentation[modifier | modifier le code]

Il a été présenté en 1966 quelques années après être entré en service. Les modifications les plus importantes sont les suivantes: modernisations des systèmes de vision et de visée, armement plus puissant installé sur la tourelle qui est entièrement fermée, motorisation plus puissante et bénéficiant d'une consommation moindre, mise en place du système de défense NBC et amélioration du système de filtrage de l'air.

Armement[modifier | modifier le code]

Le BRDM-2 dispose d'une réserve de 500 cartouches de 14,5 mm et de 2000 cartouches de 7,62 mm. Sa mitrailleuse KPVT est capable de percer un blindage de 32 mm à une distance de 500 mètres.

Une version antichar est équipée de missiles Konkurs. Ils disposent de caractéristiques comparables aux TOW.

Dérivés[modifier | modifier le code]

Le châssis du BRDM-2 peut recevoir un dispositif de lutte antiaérienne à la place des missiles antichars, il s'agit du Strela-1 (nom de code OTAN: SA-9 Gaskin). Il existe également une version de reconnaissance radiologique et chimique baptisé MRDM-2RH et une version de commandement sans tourelle appelée BRDM-2U.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Plus de 40 pays utilisent le BRDM-2, qui a participé à des conflits en Angola, en Côte d'Ivoire, Égypte, Irak, Syrie, au Viêt Nam et au Mali.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (ru) Technique militaire moderne (traduit de l'anglais)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :