Vic Elford

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vic Elford

{{{alternative}}}

Vic Elford à Watkins Glen en 2010

Date de naissance 10 juin 1935 (79 ans)
Lieu de naissance Drapeau : Royaume-Uni Londres, Angleterre
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni britannique
Années d'activité 1968-1969, 1971
Qualité Pilote automobile
Équipe Cooper Car Company
Antique Automobiles
Yardley Team BRM
Nombre de courses 13
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0

Victor Henry Elford (né à Londres, le 10 juin 1935) est un pilote automobile qui s'est illustré en rallye et sur circuit, à la fois en endurance et en Formule 1. Il a remporté le Rallye Monte-Carlo, et les 1 000 kilomètres du Nürburgring à trois reprises.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vic Elford débute sa carrière en rallye en pilotant pour les écuries BMC et Ford. En 1966 il termine en tête du Rallye Sanremo (le Rallye des Fleurs), mais sa boîte de vitesse est non conforme et il est disqualifié, avec John Davenport sur sa Lotus Cortina[1]; il finit cependant second du Rallye des Tulipes. En 1967, année faste pour lui, il termine à la troisième place du Tour de Corse puis du rallye de Monte Carlo au volant d'une Porsche 911S, remportant le Rallye d'Allemagne de l'Ouest Stuttgart-Solitude (en fait le Lyon-Charbonnieres français cette année-là), le Rallye des Tulipes, le Rallye de Genève, le Liège-Rome-Liège, et également le titre de Champion d'Europe des rallyes en Groupe 3, grâce à sa Porsche 911. Elford est ensuite le vainqueur de l'édition 1968 du Monte Carlo[2], avant de s'imposer aux 24 heures de Daytona sur une Porsche 907 qu'il partage avec Jochen Neerpasch, Hans Herrmann et Rolf Stommelen. L'équipage offre ainsi à Porsche sa première victoire en Championnat du monde des voitures de sport. En 1968, Elford remporte deux autres épreuves d'endurance pour le compte de Porsche: la Targa Florio (avec Umberto Maglioli) et les 1 000 kilomètres du Nürburgring (avec Jo Siffert[3]), puis il récidive en Allemagne sur l'anneau du Nürburgring en 1970 (avec Kurt Ahrens) et en 1971 (avec Gérard Larrousse), le tout sur Porsche 908. Il est aussi victorieux aux 12 Heures de Sebring 1971 (avec Larrousse), toujours pour Porsche (alors modèle 917K). Aux 24 Heures du Mans, il termine 6e en 1973 (avec la Ferrari 365 GTB//4) et 7e en 1967 (sur 907), pour neuf participations.

Il acquiert ainsi durant sa carrière cinq épreuves du championnat d'Europe des rallyes, et six autres épreuves majeures en endurance.

Il participe de plus à treize Grand Prix de Formule 1 entre 1968 et 1971, d'abord sur Cooper, puis sur une McLaren engagée par l'écurie privée Team Antiques Automobiles, et enfin sur BRM. Il marque au total 8 points au championnat du monde des pilotes[4].

Il remporte également le premier rallycross officiellement organisé le 4 février 1967 au Lydden Circuit (en) (Douvres), sur Porsche 911 devant Brian Melia et Tony Fall.

Vic Elford au volant d'une McLaren M7A.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1968 Cooper Car Company Cooper T86B BRM V12 Goodyear 7 5 17e
1969 Antique Automobiles Cooper T86B
McLaren M7A
Maserati V12
Cosworth V8
Goodyear 5 3 13e
1971 Yardley Team BRM BRM P160 BRM V12 Firestone 1 0 Nc.

Récompense[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Vic Elford sur Porsche 908-3 au Nurburgring en 1971.
  • (en) Victor Henry Elford, Porsche High Performance Driving Handbook (ISBN 0-8793-88498)
  • (en) Victor Henry Elford, Vic Elford: Reflections on a Golden Era in Motorsports,‎ 2005 (ISBN 1-8936-18528)
  • Victor Henry Elford, La victoire ou... rien, Paris, Solar,‎ 1974, 342 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) 1966 European Rally Championship
  2. (en) « The man who put Porsche in the rally lead », The Irish Times, 24 janvier 2007
  3. (en) « Porsche recalls first victory », motorsport.com, 12 juin 2006
  4. (fr) La fiche de Vic Elford, L'Équipe

Liens externes[modifier | modifier le code]