Chip Ganassi Racing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chip Ganassi en 2006

Le Chip Ganassi Racing est une écurie de sport automobile américaine, propriété de l'entrepreneur Chip Ganassi (en), qui engage des voitures dans les championnats IndyCar, NASCAR Sprint Cup, Nationwide Series et Rolex Sports Car Series. Par le passé, le Chip Ganassi Racing a également brillé dans le championnat CART.

Historique[modifier | modifier le code]

CART[modifier | modifier le code]

L'écurie de CART est fondée en 1992 grâce notamment à l'apport de la firme américaine Target. Après des débuts laborieux, elle commence à briller au milieu des années 1990, grâce notamment à l'arrivée de l'ingénieur britannique Morris Nunn. L'écurie remporte quatre titres consécutifs entre 1996 et 1999 avec les pilotes Jimmy Vasser, Alessandro Zanardi (à deux reprises) et Juan Pablo Montoya.

En 2000, l'écurie opte pour le moteur Toyota qui permet au constructeur japonais de remporter sa première course dans ce championnat mais le manque de fiabilité empêche Montoya de conserver son titre malgré sa domination.

Début 2001, avec l'engagement de deux jeunes pilotes prometteurs, le Brésilien Bruno Junqueira et le Français Nicolas Minassian, beaucoup s'attendent à ce que l'écurie Chip Ganassi Racing renoue avec la victoire. Malheureusement, la saison tourne rapidement au fiasco : Minassian et Junqueira sont dépassés et ont toutes les peines du monde à s'adapter à la discipline. Le Français est limogé en juin 2001, faute de résultats, et remplacé par le pilote Américano-mexicain Memo Gidley. Comble de malchance, ce dernier est victime d'un gros accident lors de l'épreuve d'Elkhart Lake, provoquant le drapeau rouge, ce qui, ironie du sort, va permettre à son équipier Junqueira de remporter sa seule victoire de la saison.

Dan Wheldon sur une monoplace du Chip Ganassi Racing lors des essais de l'Indy 500 2007.

À l'issue de la saison 2002, le Chip Ganassi Racing a quitté le CART pour se concentrer sur le championnat rival IndyCar.

IZOD IndyCar Series[modifier | modifier le code]

Parallèlement à son implication dans le championnat CART, le Chip Ganassi Racing effectue dès 2000 des incursions dans le championnat IndyCar (alors appelé Indy Racing League), à l'occasion de l'épreuve des 500 Miles d'Indianapolis. La participation du Chip Ganassi Racing à l'Indy 500 en 2000 se solde d'ailleurs par une victoire écrasante du pilote colombien Juan Pablo Montoya.

En 2002, le Chip Ganassi Racing engage pour la première fois une voiture à temps plein en IndyCar, pilotée par l'ancien pilote moto Jeff Ward. Puis, à partir de 2003, l'équipe abandonne le CART et se concentre exclusivement sur ce championnat. En 2003, le Néo-Zélandais Scott Dixon est sacré champion.

Puis après deux années difficiles malgré une victoire du Néo-Zélandais sur un circuit routier (à Watkins Glen), l'écurie de Chip Ganassi revient sur le devant de la scène en 2006 avec notamment le recrutement du champion indycar 2005 Dan Wheldon qui termine la saison à égalité de points avec l'américain Sam Hornish Jr mais perd le championnat sur le nombre de victoires.

En 2008, le Néo-Zélandais Scott Dixon gagne un deuxième titre puis Dario Franchitti gagne les trois éditions suivantes (2009, 2010 et 2011).

En 2013, Scott Dixon gagne un troisième titre, l'écurie gagnant ainsi son sixième titre.

NASCAR[modifier | modifier le code]

La Dodge NASCAR de Montoya en 2007

L'équipe de NASCAR est créée en 2001, suite au rachat par Chip Ganassi et à hauteur de 80 % de la structure détenue par l'homme d'affaire d'origine cubaine Felix Sabates. Après être passé près du titre en 2002 avec le pilote Sterling Marlin (dominateur durant la majeure partie du championnat avant d'être victime d'un accident), l'écurie de NASCAR du Chip Ganassi Racing, qui engage trois voitures à temps plein en Nextel Cup, rentre dans le rang. Mais le recrutement surprise de l'ancien pilote de Formule 1 Juan Pablo Montoya à compter de la saison 2007 et en 2008 du champion IndyCar 2007 Dario Franchitti lui offre un formidable coup de projecteur médiatique.

Rolex Sports Car Series[modifier | modifier le code]

(à faire)

Article connexe : Rolex Sports Car Series.

United SportsCar Championship[modifier | modifier le code]

(à faire)

Article connexe : United SportsCar Championship.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]