Arie Luyendyk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Arie Luijendijk, plus connu sous l'orthographe Arie Luyendyk, né le 21 septembre 1953 à Sommelsdijk, Pays-Bas, est un pilote automobile néerlandais. Il s'est surtout rendu célèbre par ses participations aux 500 miles d'Indianapolis, épreuve qu'il a remportée à deux reprises.

Arie Luyendyk en mai 2010

Luyendyk est détenteur des records de qualifications (en 1996) et du meilleur tour en course (en 1990) de l'Indianapolis Motor Speedway.

Biographie[modifier | modifier le code]

Animateur des pelotons de différentes formules de promotion européennes tout au long des années 1970 (Formule Super Vee, Formule 3), Arie Luyendyk s'est exilé aux États-Unis en 1984, dans le championnat CART.

Arie Luyendyk, lors de la manche CART de Laguna Seca en 1991

Malgré une première saison complète prometteuse en 1985 (meilleur débutant du championnat CART et meilleur débutant de l'Indy 500), il est rapidement relégué dans l'anonymat de la deuxième moitié de peloton. En 1989 il apparait une unique fois en course aux 24 Heures du Mans (abandon, avec Robinson et Brabham)[1]. En 1990, alors que son palmarès en CART est encore vierge de toute victoire, il crée une véritable surprise en remportant l'Indy 500, après s'être élancé de la première ligne. Pour le Néerlandais, c'est le début d'une série de performances mémorables sur l'Indianapolis Motor Speedway, qui contrastent avec la pauvreté de ses résultats par ailleurs : il termine troisième en 1991 et deuxième en 1993 après avoir réalisé la pole position.

En 1996, suite à la scission CART/IRL, Luyendyk rejoint les rangs de l'IRL. Après avoir remporté la deuxième course de l'histoire du championnat à Phoenix au mois de mars, il reprend sa série de belles performances à Indianapolis en signant au mois de mai le record du circuit : un tour à la vitesse moyenne de 382,216 km/h. Ce record, qui tient toujours aujourd'hui, ne lui vaut pas de partir en pole position, car établi lors du second jour de qualification et non lors du pole day. Il retrouve la pole en 1997, année où il remporte son deuxième succès sur le Brickyard. Deux semaines plus tard, il remporte l'épreuve IRL du Texas dans des circonstances rocambolesques : l'USAC s'étant trompé dans le décompte des tours, c'est Billy Boat qui est dans un premier temps déclaré vainqueur et reçoit les lauriers. Protestant contre ce qu'il considère à juste titre comme une erreur, Luyendyk provoque une bagarre générale dans la victory lane et se fait frapper et mettre à terre par le colérique A. J. Foyt, patron de Boat. Le Néerlandais récupérera sa victoire sur tapis vert quelques jours plus tard.

À l'issue de la saison 1998, Luyendyk cesse de participer à l'IRL à temps complet, mais reste fidèle chaque printemps aux 500 miles d'Indianapolis. Et même si la réussite en course le fuit, il ajoute à son palmarès une troisième pole position en 1999. Sa dernière apparition à Indianapolis remonte à 2003, année où un gros accident survenu lors des essais l'a forcé à déclarer forfait pour la course.

Divers[modifier | modifier le code]

Le fils d'Arie Luyendyk, Arie Luyendyk Jr., est également pilote professionnel. Concurrent régulier du championnat Indy Lights (la deuxième division de l'Indy Racing League), il a participé à l'Indy 500 en 2006 sur une monoplace engagée par son père.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Victoires à l'Indy 500[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arie Luyendyk - 24h-en-piste.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]