(99942) Apophis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Apophis (homonymie).

(99942) Apophis

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Trajectoires de (99942) Apophis et de la Terre ; estimation au 13 avril 2029.

Caractéristiques orbitales
Époque 30 janvier 2005
Demi-grand axe (a) 137 960 786 km
(0,9222109 ua)
Aphélie (Q) 164 408 059 km
(1,099 ua)
Périhélie (q) 135 236 475 km
(0,904 ua)
Excentricité (e) 0,1906904
Période de révolution (Prév) 325,0725 j
(0,89 a)
Inclinaison (i) 3,3°
Catégorie Aten
Caractéristiques physiques
Dimensions 325 ± 15 m[1],[2],[3],[4]
Masse (m) 4~5×1010 kg[5]
Masse volumique (ρ) ~2 600 kg/m3[5]
Gravité équatoriale à la surface (g) 0,0011 m/s2
Magnitude absolue (M) 19,2
Albédo (A) 0,23
Découverte
Découvreur Tucker,
Tholen,
Bernardi
Date 19 juin 2004
Désignation 2004-Y25,
2004 MN4

(99942) Apophis (anciennement 2004 MN4) est un astéroïde géocroiseur qui fut découvert le 19 juin 2004. Mesurant environ 325 mètres de diamètre[1], constitué de fer et d'une masse d'environ 40 à 50 millions de tonnes, il suit une orbite proche de celle de la Terre qu'il croise deux fois à chacune de ses révolutions.

Les premières observations de l'astéroïde tendaient à donner une probabilité non négligeable d'une collision avec la Terre le vendredi 13 avril 2029. L'astéroïde avait alors été classé au niveau 4 sur l'échelle de Turin, ce qui fut un cas unique. Cependant, de nouvelles observations ont précisé davantage sa trajectoire et ont écarté la possibilité d'une collision avec la Terre ou la Lune pour 2029. En effet, l'astéroïde doit alors passer à environ 30 000 km de cette première.

Fin juin 2006, la NASA a évalué la probabilité de collision entre cet astéroïde et la Terre au cours des 100 années suivantes à approximativement 1/45 000, la date de collision la moins improbable se situant en 2036, également aux alentours du 13 avril[5].

En octobre 2009, la NASA a publié un communiqué[6] dans lequel elle affirme qu'après avoir affiné ses calculs, elle n'évalue plus cette probabilité qu'à environ 1/250 000.

Le 10 janvier 2013, après le passage de Apophis près de la Terre le 9 janvier, les scientifiques de la NASA ont évalué, d'après des observations au radar, que l'astéroïde n'entrera pas en collision avec la Terre en 2036[2],[7].

L'astéroïde n'est plus classé qu'au niveau 0 sur l'échelle de Turin[5].

Observation[modifier | modifier le code]

(99942) Apophis a été découvert le 19 juin 2004 par Roy Tucker, David Tholen et Fabrizio Bernardi de l'UHAS (University of Hawaii Asteroid Survey), depuis l'observatoire de Kitt Peak en Arizona et il a été observé durant deux nuits. Le 18 décembre 2004, l'objet a de nouveau été étudié depuis l'Australie par Gordon Garrad du Siding Spring Survey. D'autres observations les jours suivants à travers le monde ont permis au Minor Planet Center de confirmer la relation existant entre cet astéroïde et celui découvert en juin. Le système automatique Sentry de calcul de la NASA a ainsi pu calculer la trajectoire prévisible de l'astéroïde et en déduire la possibilité d'un impact le vendredi 13 avril 2029. Cependant, grâce à de nouvelles observations, il semble aujourd'hui qu'Apophis ne passera qu'à 36 000 km de la Terre à cette même date, soit l'altitude des satellites géostationnaires. D'autre risques de collisions sont prévus pour 2068, 2085 ou 2088, mais leur probabilité est infime.

Début 2013, Apophis se rapproche de la Terre, la distance minimale entre les deux astres étant atteinte dans la nuit du 9 au 10 janvier avec 14,5 millions de kilomètres, soit un peu moins du dixième de la distance entre la Terre et le Soleil[3] ou encore une quarantaine de fois la distance Terre-Lune. À cette occasion, de nouvelles mesures sont effectuées, ce qui permet de corriger son diamètre qui gagne 20 % de sa valeur d'origine, sa masse ou son volume qui gagne 75 % et un albédo qui se révèle moindre de 0,1 point[3].

Les autorités chinoises ont annoncé qu'elles espéraient explorer cet astre avec la sonde Chang'e 2 après sa visite de (4179) Toutatis et (12711) Tukmit[8].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Déplacement par rapport aux étoiles de (99942) Apophis.

Jusqu'à début janvier 2013, il était estimé que l'astéroïde avait un diamètre de 270 ± 60 mètres[9],[1],[5],[10],[11] (230 à 350 m d'après les estimations initiales[9]), même si des estimations plus importantes étaient déjà mentionnées (320 m par exemple[12]). Sa densité était estimée à 2,7 (valeur nominale ; intervalle 2,3~3,1)[9], et sa masse était alors estimée autour de 21[13]~28[9] millions de tonnes, avec néanmoins un intervalle de confiance s'étalant entre 10 et 70 millions de tonnes[9]. Son albédo était estimé autour de 0,33[9],[1],[3] (0,30~0,35[9]).

Cependant, à l'occasion de son passage à proximité de la Terre en janvier 2013, un nouveau calcul du diamètre de l'astéroïde aboutit à la valeur plus précise de 325 ± 15 mètres[1],[3],[2],[4], soit 20 % de plus que précédemment (mais restant néanmoins dans les barres d'erreur de l'ancienne estimation). La masse se voit donc également réévaluée et majorée de 75 %[1],[3],[2],[4], pour une valeur atteignant entre 40[5] et 50 millions de tonnes (4~5×1010 kg), valeur à prendre néanmoins avec précaution étant donné qu'elle n'est connue qu'à un facteur 3 près environ[5]. Son albédo se voit réévaluer à 0,23 soit 0,1 point de moins que jusqu'alors[1],[3].

Trajectoire[modifier | modifier le code]

Risque d'impact[modifier | modifier le code]

Trajectoire d'Apophis en 2029 par rapport à la Terre et à la Lune ; la barre blanche figure l'incertitude de position au plus près de la Terre.

Apophis suit une orbite proche de celle de la Terre, qu'il croise deux fois à chacune de ses révolutions de 323 jours. Lors de ses passages à proximité de la terre sa vitesse relative est d'environ 5 km/s soit 18 000 km/h.

En 2004, la précision des calculs indiquait qu'il se situerait en 2029 au plus près de la Terre au quart de la distance Terre-Lune. Des observations et des calculs ultérieurs ont permis d'affiner la prévision.

Mais si, en ce 13 avril 2029, il passait dans une zone de l'espace large de 600 m baptisée le trou de la serrure, il risquerait de percuter la Terre à son passage suivant le 13 avril 2036[5].

Un risque limité de collision était envisagé pour le 13 avril 2036. Selon les experts du programme NEO du JPL, il était de 1 chance sur 233 000 soit le risque d'impact de 0 sur l'échelle de Turin, autrement dit quasiment nul.

Dans l’hypothèse la plus défavorable, le risque d'impact aurait été de 1 au maximum sur l'échelle de Turin, avec les conséquences locales décrites ci-dessous.

Ces données ont été affinées dans les années à venir car elles étaient toujours incertaines du fait que l'orbite d'Apophis, comme celle de tous les autres corps, est sensible aux conditions initiales en vertu des « lois du chaos » et affectée par les perturbations gravitationnelles engendrées par les autres corps du système solaire et les effets thermiques.

La NASA estimait dans un article régulièrement mis à jour « que de nouvelles mesures possibles en 2013 (voire dès 2011) confirmeront sûrement qu'en 2036 Apophis passera tranquillement à plus de 49 millions de km (0,32 AU) de la terre le dimanche 13 avril »[10].

L'astéroïde est passé dans la nuit du 9 au 10 janvier 2013 à 14,4 millions de kilomètres de la Terre[14],[3], une distance 40 fois plus importante que celle qui nous sépare de la Lune et qui ne cause absolument aucun danger.

Le 10 janvier 2013, après le passage de Apophis près de la Terre le 9 janvier, les scientifiques de la NASA ont évalué, d'après des observations au radar, que l'astéroïde n'entrera pas en collision avec la Terre en 2036[2],[7].

Méthodes de déviation envisagées[modifier | modifier le code]

À l'occasion de la découverte de l'astéroïde, des chercheurs ont proposé des moyens de le dévier de sa trajectoire s'il s'avérait qu'il risquait bien de rencontrer la Terre. On a par exemple suggéré l’envoi, en 2027, d’un vaisseau d’environ une tonne et de la taille d’un module lunaire à proximité d’Apophis. La gravité exercée par ce vaisseau sur l’astéroïde dévierait suffisamment sa trajectoire pour l’écarter de celle de la Terre[15].

Effets d'un impact avec la Terre[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Impact cosmique.
Planisphère complété d'une courbe représentant la zone d'impact. D'ouest vers l'est, elle démarre au Kazakhstan, passe en Russie en longeant la Mongolie, en sort par la presqu'île de Kamchatka, frôle les Aléoutiennes, traverse le Pacifique en passant au large du Mexique, traverse l'Amérique centrale par le Nicaragua, effleure le Venezuela et traverse l'Atlantique pour finir au large du Sénégal.
Zone possible d'impact en 2036.

(99942) Apophis est une sidérite. S'il suit une trajectoire de collision avec la Terre, sa vitesse au moment de l'impact serait d'environ 12,62 km/s[5]. Connaissant ses paramètres physiques, les astronomes estiment qu'une collision avec la Terre dégagerait une énergie pouvant atteindre l'équivalent de 750 mégatonnes[5] (750 millions de tonnes) de TNT, soit 13 fois plus que la Tsar Bomba, la bombe nucléaire la plus puissante testée.

S'il tombait au large de la Californie par exemple, les simulations présentées sur le site de la Planetary Society[16] indiquent que le tsunami formerait une vague de 170 m de hauteur qui déferlerait à 100 km/h sur les mégapoles, la vague engloutissant les habitations.

S'il percutait le sol sans se désagréger, dans le pire des cas (impact d'une sidérite sur une mégalopole) il provoquerait des dégâts importants dans un rayon qui pourrait dépasser plusieurs centaines de kilomètres et tuer plusieurs millions d'habitants. En raison de la poussière libérée dans l'atmosphère, il pourrait en résulter un hiver d'impact (du moins dans l'hémisphère touché) qui pourrait durer plusieurs mois.

Toutefois, tous ces scénarios catastrophes et notamment leur amplitude ne reposent actuellement que sur des spéculations concernant le lieu d'un éventuel crash, et des calculs sur la force de l'impact au vu des données actuelles concernant la nature de l’astéroïde. Aucun scénario ne peut être confirmé actuellement et ne le sera pas avant plusieurs années voire plusieurs décennies.

Il est important de souligner que la surface de la Terre est constituée à 70 % de mers. Un impact maritime pourrait provoquer d'importants dommages (tsunami etc.), sans pour autant avoir des conséquences majeures sur les populations humaines.

En tout état de cause, l'astéroïde mesurant moins d'un kilomètre de diamètre, son impact ne pourrait avoir que des conséquences « régionales »[17].

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Peter Williams, l'acteur interprétant Apophis dans Stargate SG-1, au Toulouse Game Show en 2010.

Le nom donné à l'astéroïde fait référence au dieu du chaos dans la mythologie égyptienne mais surtout à l'antagoniste majeur du même nom de la série télévisée Stargate SG-1 dont les découvreurs sont fans[18].

Le jeu vidéo Rage d'id Software se déroule en 2135 dans un monde dévasté par l'impact d'Apophis avec la Terre en 2029[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Herschel intercepts asteroid Apophis sur le site de l'ESA. Consulté le 10 janvier 2013.
  2. a, b, c, d et e http://www.cieletespace.fr/node/9991
  3. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Herschel intercepts asteroid Apophis », Space Science, Agence spatiale européenne,‎ 9 janvier 2013 (lire en ligne)
  4. a, b et c http://gizmodo.com/5974708/apophis-may-destroy-earth-satellites-in-2029
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) « Near Earth Object Program : 99942 Apophis », NASA (consulté le 12 août 2008)
  6. http://www.nasa.gov/home/hqnews/2009/oct/HQ_09-232_Apophis_Update.html
  7. a et b http://www.nasa.gov/mission_pages/asteroids/news/asteroid20130110.html
  8. Ciel et espace, octobre 2012
  9. a, b, c, d, e, f et g article original
  10. a et b http://neo.jpl.nasa.gov/apophis/
  11. http://www.20minutes.fr/sciences/espace/1075901-apophis-asteroide-pourrait-nouveau-froler-terre-2029
  12. http://www.astronomy.com/en/sitecore/content/Home/News-Observing/News/2005/08/Asteroid%20Apophis%20set%20for%20a%20makeover.aspx
  13. http://www.universetoday.com/13749/how-big-is-apophis/
  14. l'astéroide apophis va passer tout près de la Terre sur le site 20minutes.fr consulté le 9 janvier 2013
  15. Vincent Olivier, « Astéroïde Apophis : 5 solutions pour mettre la Terre hors de danger », sur L'Express,‎ 9 janvier 2013
  16. (en) Apophis Mission Design Competition - What We Do | The Planetary Society
  17. CNES et notre-planete.info
  18. Article du site Astronomy sur Apophis et quelques anecdotes
  19. http://www.youtube.com/watch?v=xRACkBz_U3U

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel-Alain Combes, Jean Meeus, Apophis, L'astéroïde qui fait peur, dans l'Astronomie, Vol 119, octobre 2005.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]