Milieu interplanétaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Milieu.

Le milieu interplanétaire est la matière diffuse qui constitue l'espace du Système solaire et à travers laquelle se déplacent les objets et les véhicules spatiaux.

Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

Si on sait depuis longtemps que le milieu interplanétaire contient de la lumière du Soleil, ses autres composantes n'étaient pas bien connues jusqu'à l'ère spatiale. Depuis que des sondes spatiales l'ont traversé, les caractéristiques du milieu interplanétaire sont mieux connues. Il est constitué :

En outre, quelques particules fortement énergétiques peuplent le milieu interplanétaire sous la forme de rayons cosmiques. Certaines sont d'origine solaire. Les plus énergétiques proviennent de l'extérieur du Système solaire et leur origine est encore mal comprise.

Dimensions[modifier | modifier le code]

La limite du Système solaire est formée par la frontière entre le flux du vent solaire et le milieu interstellaire, l'endroit où la pression due au premier devient plus faible que celle due au deuxième. On pense que cette limite, connue sous le nom d'héliopause, est située entre 100 et 160 ua du Soleil. Le milieu interplanétaire remplit ainsi un volume plus ou moins sphérique contenu dans l'héliopause appelé l'héliosphère

Propagation des ondes électromagnétiques[modifier | modifier le code]

Les ondes électromagnétiques dont la fréquence est inférieure à la fréquence locale du plasma sont absorbées.

La fréquence de coupure est proportionnelle à l'inverse du carré de la température électronique. Elle se situe aux environs de 20 kHz au voisinage de la Terre ; ainsi, aucune onde de fréquence inférieure ne peut parvenir à notre planète.

L'influence du milieu interplanétaire devient totalement négligeable au-delà de 100 MHz. Cette grande transparence permet l'observation astronomique des astres sur la plus grande partie du spectre électromagnétique.

Interaction avec les planètes[modifier | modifier le code]

L'interaction entre le milieu interplanétaire et les planètes dépend de leur champ magnétique :

  • Les planètes possédant leur propre champ magnétique (comme la Terre ou Jupiter) sont entourées d'une magnétosphère où ce champ est plus important que le champ magnétique solaire. Le flux du vent solaire y est dévié autour de la magnétosphère. Une petite partie peut cependant la traverser, provoquant des aurores et remplissant les ceintures de Van Allen avec des matériaux ionisés.
  • Les planètes sans champ magnétique (comme la Lune) sont directement impactées par le vent solaire. En conséquence, le régolithe lunaire a accumulé ce genre de particules pendant des milliards d'années. Les particules les plus puissantes provoquent en outre l'émission par la Lune d'une radiation très faible dans les rayons X.

Phénomènes observables[modifier | modifier le code]

Le milieu interplanétaire est responsable de la lumière zodiacale, une bande faiblement lumineuse qui peut être perçue au lever et au coucher du Soleil, le long de l'écliptique. Elle est causée par la dispersion de la lumière du Soleil par des particules de poussières du milieu interplanétaire situées entre la Terre et le Soleil.

Le gegenschein est un phénomène similaire, situé dans la direction opposée à celle du Soleil. Moins lumineux que la lumière zodiacale, il est causé par la réflexion de la lumière du Soleil par des particules de poussières situées au-delà de l'orbite terrestre.

L'interaction entre le vent solaire, le champ magnétique terrestre et la haute atmosphère de la Terre provoque les aurores polaires. D'autres planètes possédant un champ magnétique important, comme Jupiter, connaissent des aurores polaires.

Voir aussi[modifier | modifier le code]